Accueil  >  Foie  >  La choline, un nutriment...
02-10-2017

La choline, un nutriment essentiel méconnu

Choline Souvent méconnue, la choline est une substance qui a été reconnue comme nutriment essentiel par la prestigieuse Académie Nationale de Médecine des États-Unis1. Cette reconnaissance s’explique par les nombreuses recherches effectuées sur le rôle, les bienfaits et la structure de la choline. Les chercheurs sont parvenus à mettre en évidence ses multiples fonctions au sein du corps humain, aussi bien au niveau structurel que fonctionnel. Ils ont également montré que la choline nécessite d’être apportée par l’alimentation car l’organisme n’est pas en mesure de la synthétiser. C’est d’ailleurs pour cette raison que des études ont été menées sur les avantages d’une supplémentation en choline. Au terme de leurs travaux, les scientifiques ont révélé des bénéfices multiples !

La choline pour soutenir et améliorer les fonctions cognitives

Le précurseur d’un neurotransmetteur excitateur
La choline a d’abord suscité l’intérêt des chercheurs en raison de son rôle au sein du système nerveux. En effet, cette molécule est le précurseur de l’un des principaux neurotransmetteurs de l’organisme : l’acétylcholine. Très étudié, ce neuromédiateur excitateur intervient au sein du système nerveux en contribuant notamment au développement des capacités cognitives et à la coordination musculaire. Favorisant la synthèse d’acétylcholine, la choline présente ainsi de nombreux atouts pour le bon fonctionnement des activités neurologiques, cognitives et musculaires. Elle pourrait par exemple participer à l’amélioration des capacités cognitives telles que la mémoire. Elle pourrait également s’avérer bénéfique pour la prévention et le traitement de certains troubles neurologiques, certaines pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, ou encore certaines maladies psychiatriques comme la schizophrénie.

Une amélioration des capacités cognitives
En étudiant le potentiel thérapeutique de la choline, une équipe de recherche canadienne a révélé des effets positifs au niveau des fonctions cognitives. Publiée dans la revue Pharmacology Biochemistry and Behavior2, leur étude avait pour objectif d’évaluer l’efficacité d’une supplémentation en cytidine-diphosphate-choline (CDP-choline), un dérivé de la choline qui sert à la formulation de compléments alimentaires. L’analyse de cette supplémentation a été menée auprès de 24 sujets volontaires sains répartis en trois groupes :
  • - le premier groupe, considéré comme le groupe contrôle, recevait un placebo ;
  • - le deuxième groupe recevait une faible dose de CDP-choline (500 g) ;
  • - le troisième groupe recevait une dose modérée de CDP-choline (1000 g).
Les chercheurs ont constaté des différences significatives entre le groupe contrôle et les groupes supplémentés en CDP-choline. Ils ont notamment constaté une amélioration des fonctions cognitives et exécutives auprès des personnes du deuxième et troisième groupe. D’après les résultats de cette étude, la supplémentation en CDP-choline a permis d’améliorer la rapidité de traitement, le travail de mémoire, l’apprentissage verbal ainsi que la mémoire verbale.

Le rôle indispensable de la choline au niveau des cellules

Le précurseur d’un phospholipide membranaire
En plus de sa fonction au niveau du système nerveux, la choline est un nutriment indispensable au niveau des cellules. En effet, si elle contribue à l’activité des cellules musculaires en favorisant la synthèse de l’acétylcholine, elle participe également à la structure des membranes cellulaires en permettant la formation de la phosphatidylcholine. Cette dernière n’est autre que le principal phospholipide membranaire, c’est-à-dire qu’elle constitue un élément clé des bicouches lipidiques membranaires. Etant donné son rôle de précurseur de la phosphatidylcholine, la choline participe ainsi au maintien, à l’activité et à la protection des cellules de l’organisme.

Un effet protecteur au niveau des cellules musculaires
Publiée dans la revue Food & Function3, une étude a permis d’approfondir le rôle de la choline à l’échelle cellulaire. Les auteurs de cette publication scientifique ont étudié l’impact d’un manque en choline au niveau des tissus musculaires. Pour cela, les chercheurs se sont particulièrement intéressés aux conséquences d’une déficience en choline sur le transport de la choline ainsi que sur le métabolisme de la phosphatidylcholine, des acides gras et du triacylglycérol. Ils ont constaté que le transport de la choline était altéré au sein des mitochondries, des structures indispensables à la production d’énergie cellulaire. Ils ont également relevé une baisse et une altération de la synthèse de phosphatidylcholine. Une modification du métabolisme des triacylglycérols a également été observée. L’ensemble de ces résultats semble indiquer qu’un apport insuffisant en choline perturberait la structure et de l’activité des cellules musculaires.

L’importance de la choline au niveau du foie

Un rôle dans la digestion des lipides
Comme évoqué précédemment, la choline est le précurseur de la phosphatidylcholine. En plus d’entrer la composition des membranes cellulaires, ce phospholipide joue également un rôle important au sein de la bile. La phosphatidylcholine intervient dans l’émulsification des graisses, processus facilitant la digestion des lipides au niveau de l’intestin. Grace à ce mécanisme, la phosphatidylcholine permet de réduire le stockage des graisses et de limiter l’accumulation de cholestérol, ce qui contribue notamment à la prévention de certaines maladies hépatiques.

Des effets protecteurs au niveau du foie
Plusieurs études avaient déjà permis de mettre en évidence un effet de cause à effet entre un manque en choline et l’accumulation de graisses au sein du foie. Des chercheurs ont souhaité aller plus loin en évaluant le lien entre l’apport de choline par l’alimentation et le risque de stéatose hépatique non-alcoolique, une maladie caractérisée par une accumulation de lipides au niveau du foie. Leur étude a été menée auprès de 56 000 personnes, hommes et femmes confondus, âgés entre 40 et 75 ans. Les scientifiques se sont intéressés à leurs habitudes alimentaires et à l’état de leur foie afin d’évaluer l’apport en choline et le risque de stéatose hépatique non-alcoolique de chaque participant. Publiés dans la revue Journal of Nutrition4, les résultats de leurs travaux ont montré que plus l’apport en choline était élevé, plus le risque de stéatose hépatique non-alcoolique était faible.

Toutes ces études confirment l’importance de la choline au sein de l’organisme. Que ce soit au niveau du système nerveux, des tissus musculaires ou du foie, un apport adéquat en choline est indispensable. C’est pourquoi il est important de ne pas négliger ce nutriment, que l’on retrouve dans certains aliments tels que l’oeuf, la viande, le poisson et les légumineuses. Pour un apport optimal, il est également possible de miser sur la supplémentation nutritionnelle. La nouvelle formule Choline Complex, proposée dans le catalogue SuperSmart, permet par exemple de miser sur trois formes biodisponibles de choline : le bitartrate de choline, l’alpha-glycérophosphocholine et la cytidine-diphosphate-choline (CDP-choline).



> Sources :
1. SH Zeisel et KA da Costa, Choline: An Essential Nutrient for Public Health, Nutr Rev., Novembre 2009;67(11): 615–623.
2. V. Knott et al., Neurocognitive effects of acute choline supplementation in low, medium and high performer healthy volunteers, Pharmacology Biochemistry and Behavior, Avril 2015;131:119-129.
3. V. Michel et al., The impact of choline availability on muscle lipid metabolism, Food Funct. Janvier 2011;2(1):53-62.
4. D. Yu et al., Higher dietary choline intake is associated with lower risk of nonalcoholic fatty liver in normal-weight Chinese women, J Nutr., Décembre 2014;144(12):2034-40.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Choline Complex

Un nutriment essentiel aux multiples effets

www.supersmart.com
CDP Choline 250 mg

Forme améliorée et biodisponible de l'important nutriment choline

www.supersmart.com
A découvrir aussi
08-05-2017
Foie : les bienfaits de la berbérine...
Que savez-vous sur la stéatose hépatique non alcoolique ? Cette pathologie est considérée comme l’une des affections du foie les plus fréquentes dans les pays...
Lire plus
22-05-2017
Mémoire : les effets bénéfiques des xanthophylles
Avez-vous déjà entendu parler des xanthophylles ? Pigments de couleur jaune, ces molécules naturelles font partie de la grande famille des caroténoïdes. Si ces derniers...
Lire plus
10-10-2016
Les incroyables vertus polyvalentes du curcuma (2/2)
En Inde, le curcuma est utilisé pour traiter toute une variété d'indispositions incluant des problèmes gastro-intestinaux, des troubles inflammatoires, des maux de tête, des infections...
Lire plus
Suivez-nous