Accueil  >  Produits spécifiques  >  Un jour, vous souffrirez...
18-06-2018

Un jour, vous souffrirez de presbyacousie comme tout le monde

Presbyacousie Des chercheurs de l’Université d’Harvard ont développé une nouvelle approche pour réparer les cellules endommagées de l’oreille. Jusqu’à présent, la science se heurtait à un mur : à l’intérieur de l’oreille circule un fluide qui balaye en permanence les médicaments censés agir contre les dysfonctionnements.


Mais l’espoir renaît pour tous les malentendants en puissance que nous sommes puisque les scientifiques ont mis au point une molécule capable de résister au flux de ce liquide tout en imitant une protéine capable de regénérer les synapses, des régions de contact entre deux neurones qui sont indispensables pour la perception et la transmission des sons. Malheureusement, l’étude a porté sur des cellules animales in vitro et il faudra encore attendre des années pour savoir si un tel traitement peut s’adapter aux conditions du vivant et à l’homme. En attendant, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez rien faire : il existe des moyens de réduire les risques et l’intensité de la perte d’audition à venir.


Aujourd’hui, comment prévenir la perte d’audition ?

On estime qu’environ 70 % des personnes de plus de 70 ans connaitront des pertes d’audition significatives au cours de leur vie.


C’est le résultat d’une dégradation inéluctable du système auditif. Avec le temps, les 30 000 cellules cillées de l’oreille interne (celles qui détectent les sons) disparaissent de manière irréversible ou tombent en panne. Le phénomène, qui s’apparente à la presbytie, apparaît après l’âge de 50 ans et touche surtout les fréquences les plus aiguës. Et pour cause, ce sont les cellules cillées les plus sophistiquées qui codent ce type de fréquence.


On ne peut pas faire grand-chose pour empêcher son apparition mais on peut agir pour en réduire l’intensité en minimisant la formation de radicaux libres (1-2). Ces radicaux capables d’altérer les cellules de l’oreille sont générés par de nombreux facteurs comme le tabac (3), le surpoids, la mauvaise alimentation, les médicaments ototoxiques, et surtout le bruit, qu’il soit chronique ou occasionnel. De nombreuses études montrent que les bruits excessifs altèrent de façon irréversible et mécanique les cellules cillées de la cochlée. A ce propos, les enregistrements médicaux de l’armée américaine montrent que près de 33 % des militaires ont souffert de « déficit auditif permanent induit par le bruit » (NIHL) à leur retour de la première guerre mondiale.


Si le bruit est suffisamment fort, les radicaux libres provoquent la mort de plusieurs cellules et entraînent une réaction de vasoconstriction (rétrécissement des vaisseaux sanguins) dans l’oreille, ce qui contribue à une nouvelle formation de radicaux libres (4-7), comme cela se produit au cours d’une attaque cardiaque.

Pour contrer le phénomène, l’organisme fait appel à des antioxydants. Il est capable d’en synthétiser mais il puise dans l’alimentation des composés qui aident à leur fabrication et des antioxydants exogènes déjà formés.


C’est une des théories qui explique l’action protectrice du magnésium (8) vis-à-vis des pertes de l’audition, en particulier celles qui sont liés aux bruits (9). Dans l’oreille, il augmenterait le taux de production d’une enzyme antioxydante redoutable, la superoxyde dismutase (10). Et ce n’est pas tout puisqu’il favoriserait également la vasodilatation, limitant ainsi les dommages infligés à la cochlée par les radicaux libres, et freinerait l’entrée excessive de calcium dans les cellules, un phénomène qui fait suite au traumatisme acoustique et qui entraîne la mort des cellules.

Plusieurs études montrent que des antioxydants exogènes, le β-carotène et la vitamine C notamment, pourraient avoir des effets synergiques avec le magnésium, en atténuant la dangerosité des radicaux libres dans l’oreille (11-15).
Presbyacousie


Si vous êtes exposé(e) régulièrement à des bruits importants, vous pourriez avoir intérêt à vous supplémenter en magnésium (via OptiMag ou une formule multivitaminée qui en contient comme le célèbre Daily 3) ou à augmenter la consommation des aliments qui en sont le plus riches : le soja, le chocolat, les fruits à écale (noix du Brésil, amandes, noix de cajous, pignons de pin…), les poissons et les légumes verts (épinards, artichauts notamment).

Les symptômes qui doivent alerter :


  • Une réduction de la compréhension dans les milieux les plus bruyants (échanges de groupe).
  • Des acouphènes récurrents.
  • Une sensation persistante que l’interlocuteur marmonne.
  • Une obligation de faire répéter.

Si ces symptômes ne sont pas encore apparus, il est encore temps de penser à la prévention. Si au moins l’un d’entre eux est apparu, alors vous n’avez pas une seconde à perdre : plus vous attendez avant d’essayer une aide auditive, plus vos circuits neuronaux se déshabituent aux bruits complexes. Lorsqu’enfin vous consentirez à en porter un, ces bruits que vous entendrez à nouveau vous paraîtront insupportables…


Rappelez-vous aussi qu’une étude récente a montré un lien entre la perte d’audition due à l’âge et un déclin cognitif plus rapide.


L’étude principale de l’article :


Judith S. Kempfle, Kim Nguyen, Christine Hamadani, Nicholas Koen, Albert S. Edge, Boris A. Kashemirov, David H. Jung, Charles E. McKenna. Bisphosphonate-Linked TrkB Agonist: Cochlea-Targeted Delivery of a Neurotrophic Agent as a Strategy for the Treatment of Hearing Loss. Bioconjugate Chemistry, 2018; DOI: 10.1021/acs.bioconjchem.8b00022

Crédits

L'illustration a été réalisée par Lucille Duchêne.

Références

  1. Le Prell CG, Yamashita D, Minami SB, Yamasoba T, Miller JM. Mechanisms of noise-induced hearing loss indicate multiple methods of prevention. Hear Res 2007;226:22–43.
  2. Henderson D, Bielefeld EC, Harris KC, Hu BH. The role of oxidative stress in noise-induced hearing loss. Ear Hear 2006;27:1–19.
  3. Smoking, Smoking Cessation, and the Risk of Hearing Loss: Japan Epidemiology Collaboration on Occupational Health Study. Nicotine & Tobacco Research, 2018; DOI: 10.1093/ntr/nty026
  4. Evans P, Halliwell B. Free radicals and hearing: cause, consequence, and criteria. Ann N Y Acad Sci 1999;884:19–40
  5. Le Prell CG, Yamashita D, Minami SB, Yamasoba T, Miller JM. Mechanisms of noise-induced hearing loss indicate multiple methods of prevention. Hear Res 2007;226:22–43.
  6. Seidman MD. Effects of dietary restriction and antioxidants on Presbyacusis. Laryngoscope2000;110:727–38.
  7. Darrat I, Ahmad N, Seidman K, Seidman MD. Auditory research involving antioxidants. Curr Opin Otolaryngol Head Neck Surg 2007;15:358–63.
  8. Choi YH, Miller JM et al. Antioxidant vitamins and magnesium and the risk of hearing loss in the US general population, Am J Clin Nutr. 2014 Jan; 99(1): 148–155.
  9. Zhonghua Lao Dong Wei Sheng Zhi Ye Bing Za Zhi. [Association between serum magnesium ion level and risk of noise-induced hearing loss].2016 Dec 20;34(12):884-888. doi: 10.3760/cma.j.issn.1001-9391.2016.12.002.
  10. Seidman MD. Effects of dietary restriction and antioxidants on Presbyacusis. Laryngoscope2000;110:727–38.
  11. Biesalski HK. Vitamin A and the ear. Review of the literature. Z Ernahrungswiss 1984;23:104–12.
  12. McFadden SL, Woo JM, Michalak N, Ding D. Dietary vitamin C supplementation reduces noise-induced hearing loss in guinea pigs. Hear Res 2005;202:200–8
  13. Heman-Ackah SE, Juhn SK, Huang TC, Wiedmann TS. A combination antioxidant therapy prevents age-related hearing loss in C57BL/6 mice. Otolaryngol Head Neck Surg 2010;143:429–34.
  14. Hou F, Wang S, Zhai S, Hu Y, Yang W, He L. Effects of α-tocopherol on noise-induced hearing loss in guinea pigs. Hear Res 2003;179:1–8.
  15. Schafer FQ, Wang HP, Kelley EE, Cueno KL, Martin SM, Buettner GR. Comparing β-carotene, vitamin E and nitric oxide as membrane antioxidants. Biol Chem 2002;383:671–81.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
OptiMag

8 formes synergiques de magnésium pour une biodisponibilité optimale Nouvelle formule plus assimilable et mieux tolérée

www.supersmart.com
Daily 3®

Formule optimisée selon les dernières recherches scientifiques. 43 vitamines et nutriments antioxydants

www.supersmart.com
A découvrir aussi
18-01-2017
L'équilibre acido-basique de l'organisme
L'équilibre acido-basique de l'organisme est essentiel pour être en bonne santé. De multiples réactions enzymatiques sont dépendantes du maintien dans une étroite limite du pH...
Lire plus
01-08-2009
Rééquilibrer le pH de l'organisme
Un bon équilibre acido-basique de l'organisme est essentiel pour être en bonne santé. De multiples réactions enzymatiques dépendent du maintien dans une étroite limite du...
Lire plus
Format PDF
01-09-2010
Combattre les infections urinaires et diminuer les...
Les infections urinaires représentent la seconde cause de consultation et de prescription d'antibiotiques, juste derrière les infections respiratoires. L'apparition depuis quelques années de résistances aux...
Lire plus
Format PDF
Suivez-nous

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer