Accueil  >  Probiotiques  >  Réduire l’anxiété en régulant...
14-08-2019

Réduire l’anxiété en régulant sa flore intestinale

flore intestinale

Agir sur les bactéries intestinales permet d’améliorer l’état de stress d’un individu : c’est ce que viennent de conclure des chercheurs de l’université de Shanghai (1), en épluchant 21 études scientifiques.

Qu’est-ce qui lie le microbiote intestinal et l’anxiété ?

L’anxiété est l’un des symptômes les plus fréquents dans les pathologies mentales. Plusieurs études font état aujourd’hui d’un lien important entre le microbiote intestinal et l’anxiété. Le microbiote intestinal, késako ? On l’appelle aussi flore intestinale : il s’agit de l’ensemble des micro-organismes que l’on retrouve à un instant t dans les intestins, à savoir l’intestin grêle (ou « petit intestin ») et le côlon (ou « gros intestin »). Le microbiote est en mouvement constant, via le cycle de vie des micro-organismes mais aussi via l’alimentation, qui apporte de façon régulière de nouveaux éléments dans cet équilibre déjà instable.

On sait que lorsque la flore intestinale est perturbée, elle peut avoir des conséquences délétères sur l’état mental via l’axe « intestin-cerveau ». En effet les intestins, grâce aux millions de neurones qui les composent, remontent directement des informations au cerveau via la production de neurotransmetteurs. Les chercheurs ont donc cherché à en savoir plus sur l’efficacité d’une action sur le microbiote, en passant en revue 21 études. Ces études approfondissent les conséquences de l’ingestion de probiotiques (comme le psychobiotique Lactoxira), en compléments alimentaires ou par le biais d’une alimentation adaptée riche en probiotiques naturellement présents, sur l’anxiété.

Or la réponse est nette : la régulation de la flore intestinale via une alimentation adaptée, assortie d’un supplément en probiotiques, présente des effets positifs sur la diminution de l’anxiété.

Quel est le rôle des probiotiques dans l’organisme ?

Les probiotiques sont des micro-organismes que l’on retrouve à l’état natif dans le corps de chaque individu dès sa naissance : dans les intestins, sur la peau, dans la zone génitale, dans la bouche… On les appelle souvent les « bonnes » bactéries, car elles permettent de lutter contre les « mauvaises » bactéries et font de la prévention pour empêcher que ces dernières se fixent dans l’organisme, et notamment dans les intestins.

Leur efficacité est avérée dans la régulation du stress, et des troubles de l’humeur en général. S’ils ont un rôle évident pour une digestion paisible en agissant sur les ballonnements, la constipation ou la diarrhée, ils sont également efficaces dans d’autres pathologies telles que le syndrome de l’intestin irritable, les infections par helicobacter pylori (responsable de certains ulcères gastro-duodénaux et autres cancers gastriques), les rechutes de colite ulcéreuse ou de pouchite, ou encore les infections vaginales.

Quels sont les modes d’action des probiotiques ?

Les probiotiques agissent selon trois schémas principaux :

  1. L’action sur le système immunitaire des intestins : les probiotiques permettent de « muscler » une immunité faible, que l’on constate notamment chez les jeunes enfants ou les personnes âgées. Ils régulent aussi une activité immunitaire parfois trop importante, lors d’une réaction allergique par exemple, ou d’une inflammation de l’intestin que l’on retrouve dans certaines pathologies inflammatoires telles que la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique ;
  2. L’action sur la muqueuse intestinale : la paroi des intestins est recouverte d’une muqueuse, qui produit des anticorps ou du mucus protecteur. Les probiotiques favorisent ces effets bénéfiques et ont un rôle essentiel dans l’équilibre des échanges entre les intestins et le reste de l’organisme ;
  3. L’action anti-microbienne : les probiotiques se substituent aux microorganismes pathogènes, par un phénomène de compétition. C’est-à-dire qu’en apportant de « bonnes » bactéries à la flore intestinale dominante, non pathogène, on empêche d’autant plus les « mauvaises » bactéries de proliférer.

Les probiotiques dans l’alimentation

Une alimentation équilibrée, et notamment riche en fibres, permet de réguler naturellement la flore intestinale. Une alimentation riche en probiotiques naturels augmente cet effet de régulation.


On trouve les probiotiques particulièrement dans les aliments fermentés :

  • les yaourts, naturellement riches en ferments lactiques. Ils sont encore plus recommandés lorsqu’il est indiqué sur leur emballage qu’ils contiennent notamment les ferments suivants : Lactobacillus bulgaricus, Streptococcus thermophilus, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei… ;
  • les autres produits laitiers fermentés, comme le fromage dans une moindre mesure. Ils sont riches en bactéries lactiques, les lactobacilles, les bifidobactéries et certains streptocoques ;
  • le miso, le tempeh ou la choucroute, ainsi que tous les aliments lacto-fermentés en général.

Les probiotiques en complément alimentaire

On trouve aussi des probiotiques sous forme de poudre ou de gélule, qui permettent de renforcer l’action d’une alimentation équilibrée en apportant une très grande quantité de microorganismes directement utilisables par l’organisme. Ils regroupent en règle générale les probiotiques les plus efficaces et adaptés. Les plus couramment cités et utilisés sont les bactéries lactiques et la levure de bière (saccharomyces cerevisiae).

L’avantage des compléments alimentaires réside aussi dans leur conditionnement : il est important de choisir des gélules gastro-résistantes. En effet certains probiotiques sont anéantis par l’acidité de l’estomac, et une forme galénique adaptée permet d’assurer leur chemin vers les intestins. Par ailleurs certains compléments alimentaires sont enrichis de certains composés (son de riz, fibres d’acacia) qui permettent une meilleure absorption et une meilleure digestibilité.

À noter : les probiotiques ne sont que de passage dans les intestins : il est donc essentiel d’en prendre régulièrement pour maintenir leurs effets. Les probiotiques ont fait leurs preuves : ils sont des éléments indispensables à l'organisme. Ils ont en plus l’avantage d’être sûrs, même si un avis médical est toujours recommandé avant de prendre un complément alimentaire à visée thérapeutique. Ils seront d’autant plus efficaces associés à une alimentation équilibrée : la combinaison idéale pour une flore intestinale harmonieuse et une santé mentale préservée.


Référence scientifique

(1) Yang B, Wei J, Ju P, et al. Effects of regulating intestinal microbiota on anxiety symptoms: A systematic review. General Psychiatry. Vol. 32, 2019. 

Commander les nutriments évoqués dans cet article
Lactoxira

La première formule psychobiotique pour lutter contre la dépression

www.supersmart.com
Mastic Gum 500 mg

Un extrait naturel de pistachier pour améliorer la santé du système digestif

www.supersmart.com
Saccharomyces boulardii 250 mg

Standardisé 2 x 1010 CFU/g
Un probiotique utilisé depuis des décennies dans le traitement de la diarrhée.

www.supersmart.com
A découvrir aussi
19-11-2018
Une bombe dans vos intestins
Un tube digestif mal entretenu, peuplé de bactéries et de champignons opportunistes et pathogènes (en particulier Candida albicans ), pollué par des aliments mal digérés,...
Lire plus
19-09-2016
Les probiotiques, de nombreux effets préventifs et...
Les résultats cliniques publiés depuis une quinzaine d'années soulignent les multiples effets bénéfiques des probiotiques. Ils semblent avoir des effets préventifs et curatifs, notamment dans...
Lire plus
14-03-2017
Dermatite atopique : l’intérêt des prébiotiques et...
Entre 30% et 40% de la population mondiale serait touchée par une allergie. Aux origines multiples, celle-ci peut se manifester sous différentes formes telles qu’une...
Lire plus
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer