Accueil  >  Cœur et Circulation sanguine  >  Le policosanol une solution...
16-11-2015

Le policosanol une solution naturelle pour améliorer le profil lipidique

canne à sucre Le policosanol, extrait de la canne à sucre, a fait l'objet, à Cuba depuis de nombreuses années, de plusieurs études en raison de sa capacité à faire baisser le cholestérol. En plus d'améliorer les lipides sériques, le policosanol réduit l'oxydation des LDL, diminue l'agrégation plaquettaire ainsi que la prolifération des muscles lisses. Il exerce également une action bénéfique chez des patients atteints de claudication intermittente ou de diabète non insulinodépendant.

Diminue les niveaux de cholestérol

Chez l'animal comme chez l'homme, on a montré que le policosanol diminue les niveaux élevés de cholestérol sanguin de façon significative (réduction de 20 % du cholestérol-LDL), au moins aussi efficacement que le font les traitements conventionnels mais sans produire d'effets secondaires.
Son mécanisme d'action n'est pas entièrement élucidé mais l'on sait qu'il diminue la synthèse du cholestérol dans le foie d'une façon comparable à l'action exercée par les statines. Cet effet semble être en liaison avec une modulation de l'enzyme réductase HMG-CoA dont la mission est de limiter le taux de synthèse du cholestérol.
Le policosanol semble également améliorer le métabolisme des LDL en augmentant la liaison, l'assimilation et la dégradation des LDL dans les fibroblastes humains.
Cinquante-six femmes ménopausées avec des niveaux élevés de cholestérol ont été réparties en deux groupes et ont reçu quotidiennement 5 mg de policosanol ou un placebo pendant 8 semaines. Pendant 8 semaines supplémentaires, la dose de policosanol a été augmentée à 10 mg par jour. Le policosanol a été bien toléré, aucun effet secondaire n'a été observé. Les doses de 5 et 10 mg ont respectivement fait diminuer le cholestérol-LDL de 17,3 % et de 26,7 %, le cholestérol total de 12,9 % et de 19,5 % et les triglycérides de 16,3 % et 21 % tandis que le cholestérol-HDL était augmenté de 7,4 %1.

Une efficacité supérieure ou égale à celle de certaines statines

Cinq essais cliniques ont été conduits pour comparer l'efficacité du policosanol à celle de trois statines différentes : la simvastatine (une étude), la lovastatine (deux études) et la pravastatine (deux études). L'essai comparant le policosanol (10 mg quotidiens) à la simvastatine (10 mg quotidiens) a montré une diminution similaire du cholestérol-LDL avec les deux traitements : 18 % dans le groupe policosanol contre 20 % dans le groupe simvastatine. Les autres études comparatives ont observé que le policosanol avait une efficacité plus grande que les statines auxquelles il était comparé. À titre d'exemple, 10 mg quotidiens de policosanol ont entraîné une baisse de 20 à 32 % des LDL, contre 17 à 28 % pour 20 mg par jour de lovastatine. De la même manière, 10 mg par jour de policosanol ont abaissé de 19 à 24 % les niveaux de LDL, contre 16 à 20 % pour 10 mg quotidiens de pravastatine.

De plus, dans quatre de ces cinq études, la supplémentation en policosanol a généré une augmentation significative et souhaitée du cholestérol-HDL (jusqu'à 14 % dans deux d'entre elles) alors qu'une seule des trois statines a eu cet effet (la pravastatine a généré une augmentation du HDL de 5 %). Les différences de résultats obtenus dans ces différentes études avec la supplémentation en policosanol s'expliquent par la variété des profils des sujets en terme d'âge, de genre, de style de vie ou de génétique.

Prévention des troubles cardio-vasculaires

Le policosanol n'a pas fait l'objet d'études démontrant un effet de prévention primaire des troubles cardio-vasculaires. Cependant, il est généralement admis qu'en abaissant le taux de cholestérol sanguin, on réduit le risque de souffrir de ces pathologies.
De surcroît, au cours d'essais cliniques, des chercheurs se sont rendu compte qu'il a un effet bénéfique sur la santé des artères et de la fonction cardio-vasculaire, augmentant la résistance à l'effort de patients souffrant de maladies coronariennes.

Une action contre l'athérosclérose

Une étude récente a été entreprise pour déterminer si le policosanol pouvait modifier certains paramètres des lésions athérosclérotiques, comme le nombre des macrophages, la localisation de l'apoA-1 et de l'apoB dans l'aorte de singes.
Quatorze singes adultes pesant 6 à 10 kg et recevant une alimentation pauvre en graisse et riche en protéines ont été répartis de façon aléatoire en trois groupes : six animaux témoins et deux groupes de quatre, chacun des deux derniers recevant pendant 54 semaines quotidiennement 2,5 ou 25 mg/kg de policosanol. Des échantillons des artères ont été examinés au microscope et des anticorps monoclonaux ont été utilisés pour évaluer la présence de macrophages et des apoA-1 et apoB. Les résultats ont montré que le policosanol a diminué la présence de macrophages et l'apparition d'apoB tandis qu'il augmentait la localisation dans les lésions aortiques athérosclérotiques de l'apoA-1 par rapport aux animaux témoins. Les chercheurs en ont conclu que ces résultats suggèrent que les possibles effets bénéfiques du policosanol sur la composition et la stabilité de la plaque d'athérome expliquent ses effets protecteurs sur le développement de l'athérosclérose2.
Le policosanol diminue également la prolifération des cellules qui tapissent les artères. Des artères en bonne santé sont tapissées avec une couche lisse de cellules, de telle sorte que le sang puisse courir sans rencontrer de résistance. Une des caractéristiques des artères malades est que cette couche devient épaisse et envahie de cellules. Au fur et à mesure que les artères se rétrécissent, le sang coule plus lentement ou peut même être complètement bloqué. Les résultats ont montré que la capacité du policosanol à stopper l'envahissement cellulaire concorde avec les effets antiproliférateurs rapportés avec des médicaments comme la plupart des statines qui font baisser les lipides.
Des études ont montré que des rats traités avec du policosanol avaient moins de cellules spumeuses, ce qui est le reflet d'une réponse inflammatoire moins importante qui créera moins de destructions de vaisseaux sanguins.

Une action antioxydante

Le policosanol inhibe l'oxydation des LDL qui favorisent la destruction des vaisseaux sanguins en créant une réponse inflammatoire chronique3. Des LDL oxydés peuvent aussi provoquer des enzymes métalloprotéinases qui favorisent, elles aussi, la destruction des vaisseaux sanguins, en partie en interférant avec l'effet protecteur du HDL.
Différentes études ont montré sur des modèles expérimentaux comme chez l'homme que le policosanol est capable d'inhiber la peroxydation lipidique. Lorsque le policosanol est administré à des rats pendant quatre semaines par voie orale à des doses de 100 et 250 mg par kg, les chercheurs observent une prévention partielle de la peroxydation des lipides in vivo et in vitro, ainsi que de la peroxydation des lipides induite par le cuivre in vitro4.
Dans une étude en double aveugle, randomisée, contrôlée contre placebo, l'administration de 5 ou 10 mg par jour de policosanol diminuait in vitro la sensibilité des LDL à la peroxydation lipidique. De même, dans une étude définie pour évaluer l'effet sur la peroxydation lipidique de 50 mg par jour de policosanol administrés pendant 12 semaines par voie orale à des personnes âgées, les chercheurs ont constaté que la supplémentation diminuait de façon significative la sensibilité à la peroxydation lipidique d'échantillons de plasma5. Ces résultats suggèrent que le policosanol a un effet protecteur sur la peroxydation lipidique et qu'il exerce ainsi une action inhibitrice sur le développement de l'athérosclérose.

Un effet antiagrégant plaquettaire

Par ailleurs, plusieurs essais cliniques ont montré que le policosanol exerce une action qui s'oppose à l'agrégation plaquettaire, aidant ainsi à prévenir certains troubles cardio-vasculaires, comme l'ischémie cérébrale, l'insuffisance artérielle périphérique ou l'infarctus du myocarde.
Le policosanol est capable d'inhiber la formation de caillots et pourrait agir en synergie avec l'aspirine dans ce domaine. Ensemble, le policosanol et l'aspirine sont plus efficaces qu'ils ne le sont séparément.
La capacité du policosanol à inhiber l'agrégation plaquettaire induite par l'adénosine diphosphate (ADP), l'épinéphrine ou le collagène a été démontrée dans plusieurs études sur des volontaires en bonne santé.
Des chercheurs ont ainsi comparé l'action sur l'agrégation plaquettaire de l'aspirine et du policosanol. Les résultats ont indiqué qu'après une période de sept jours, le policosanol (20 mg/jour) inhibait efficacement l'agrégation plaquettaire induite par l'ADP (adénosine diphosphate), l'épinéphrine et le collagène, alors que l'aspirine (100 mg/jour) inhibait seulement l'agrégation plaquettaire induite par le collagène et l'épinéphrine. Le pourcentage de réduction le plus élevé de l'agrégation plaquettaire était obtenu lorsque le policosanol et l'aspirine étaient associés6.

Une conséquence de ces propriétés est qu'après deux semaines de supplémentation en policosanol chez l'homme, les niveaux de thromboxane sont réduits de façon significative. La thromboxane est un agent qui contracte les vaisseaux sanguins et contribue à une agrégation plaquettaire anormale susceptible de provoquer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.
Dans une étude, 5 à 20 mg/kg de policosanol ont été administrés par voie orale à des rats. Les résultats ont montré que le policosanol diminuait le nombre de plaquettes de manière dose-dépendante, suggérant un effet antiagrégant.
L'étude a porté sur 55 patients souffrant de troubles cardiaques ischémique qui ont reçu deux fois par jour et sur une durée de 20 mois :
    - soit 5 mg de policosanol seul
    - soit 5 mg de policosanol + 125 mg d'aspirine
    - soit 125 mg d'aspirine uniquement
les effets et résultats ont été les suivants dans les différents groupes :
    - le policosanol administré seul n'a qu'une faible incidence sur l'évolution de l'ischémie qu'elle diminue à court terme mais avec un effet moindre sur le long terme ; cependant, et dans tous les cas, il a été noté une aptitude plus grande à l'exercice physique et une régression de l'ischémie plus ou moins significative.
    - le policosanol s'est révélé plus efficace que l'aspirine administré seul.
    - le policosanol associé à de faibles doses d'aspirine s'est montré plus actif que lorsqu'il est administré seul7.

Policosanol et diabète

Les diabétiques ont un risque cardio-vasculaire plus important que des sujets ne souffrant pas de cette maladie. Des études de courte durée ont déjà regardé l'efficacité et l'innocuité du policosanol à la dose de 10 mg/jour chez des patients souffrant d'un diabète de type II. Une étude a examiné l'efficacité, l'innocuité et la tolérance du policosanol utilisé en traitement de longue durée chez des patients diabétiques.
Après cinq semaines d'une première étape constituée par un régime susceptible de diminuer le cholestérol, 239 patients avec un diabète de type II ont reçu pendant deux ans, de façon aléatoire, 5 mg par jour de policosanol ou un placebo. Après une année de traitement, le policosanol avait significativement réduit, par rapport aux niveaux de départ et au groupe témoin, le cholestérol-LDL, le cholestérol total et les triglycérides, alors que le cholestérol-HDL avait augmenté. Cet effet a persisté et s'est même quelque peu renforcé : à la fin de l'étude, le policosanol avait abaissé le cholestérol-LDL de 29,5 %, le cholestérol total de 21,9 %, les triglycérides de 16,9 % et le HDL avait augmenté de 12,4 %8.

Claudication intermittente

La claudication intermittente est une maladie caractérisée par une grave occlusion du système artériel de la partie inférieure de l'organisme. Une étude a examiné les effets à long terme de l'administration de policosanol sur des patients souffrant d'une claudication intermittente modérément sévère. L'étude était randomisée, en double aveugle, et a été constituée d'une première période de six mois suivi d'une seconde de deux ans. Les 46 sujets ont reçu de façon aléatoire deux fois par jour 10 mg de policosanol ou un placebo. Les distances de marche sur un tapis roulant ont été évaluées avant et après 6, 12, 18 et 24 mois de traitement.
Après six mois de supplémentation, le policosanol avait augmenté la distance initiale de claudication en moyenne de 36 % et la distance maximale de claudication d'environ 42 %. Aucune amélioration n'a été observée dans le groupe témoin. Dans le groupe supplémenté, les effets bénéfiques ont augmenté après un traitement de longue durée, si bien qu'à la fin de l'étude, l'augmentation de la distance initiale de claudication atteignait une moyenne de 62 % et celle de la distance totale de claudication, 66 %9.
Deux études ont également comparé l'effet du policosanol et ceux de la lovastatine ou de la ticlopidine. Le policosanol a significativement augmenté les distances de claudication initiale et totale dans les deux études, surpassant l'efficacité de la ticlopidine dans l'une, et dans l'autre ayant des résultats hors compétition par rapport à ceux obtenus avec la lovastatine10.



1. Mirkin A. et al., Efficacy and tolerability of policosanol in hypercholesterolemic post-menopausal women, Int. J. Pharmacol., res 2001, 21(1): 31-41.
2. Noa M. et al., Protective effect of policosanol on atherosclerotic plaque on aortas in monkeys, Arch. Med. Res., 2005 Sept-Oct, 36(5): 441-7.
3. Menendez R. et al., Oral administration of policosanol on atherosclerosis lesions in rabbits with exogenous hypercholesterolemia, Braz. J. Med. Biol. Res., 2000 Jul, 33(7): 835-40.
4. Fraga V. et al., Oral administration of policosanol inhibits in vitro copper ion-induced rat lipoperoxidation, Physiol. Behav., 1999, 67: 1-7.
5. Menendez R. et al., Effects of policosanol treatment on susceptibility of low density lipoprotein isolated from healthy volunteers to oxidative modification in vitro, Br. J. Clin. Pharmcol., 2000, 50: 255-262.
6. Arruza Zabala M.L. et al., Comparative study of policosanol, aspirin and the combination therapy policosanolaspirin on platelet aggregation in healthy volunteers, Pharmacol. Res., 1997, 36: 293-297.
7. Bastia J. et al., Functional improvement in coronary heart disease after 20 months of lipid lowering therapy with policosanol, Adv. The, 1996, 13: 137-148.
8. Mas R. et al., Long-term effects of policosanol on older patients with type 2 diabetes, Asia Pac. J. Clin. Nutr., 2004, 13(Suppl): S101.
9. A long-term study of policosanol in the treatment of intermittent claudication, Angiology, 2001 Feb, 52(2): 115-25.
10. Castano G. et al., Effects of policosanol and lovastatine in patient with intermittent claudication : a double blind comparative pilot study, Angiology, 2003, 54: 25-38. Effects of policosanol and ticlopidine in patients with intermittent claudication: a double-blind pilot comparative study, Angiology, 2004, 55: 361-371.
Commander le nutriment évoqué dans cet article
Policosanol 10 mg

Un composé naturel extrait de la canne à sucre pour diminuer le taux de cholestérol LDL

www.supersmart.com
A découvrir aussi
07-06-2016
Ce nutriment rajeunit la peau et les...
Imaginez un aliment naturel qui empêche la peau de se rider, de se distendre, de vieillir, aussi bien sur le visage (paupières, joues, lèvres) que...
Lire plus :
22-05-2017
Une association efficace contre le mauvais cholestérol
cholesterol - Aloe Vera - ProbiotiquesUne équipe de recherche indienne vient...
Lire plus :
16-05-2017
Des nutriments bénéfiques contre l'hypertension artérielle
A l’occasion de la Journée Mondiale contre l’hypertension, il convient de rappeler l’importance de la prévention et du diagnostic de ce trouble cardiovasculaire. Caractérisée par...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer