Accueil  >  Vitamines  >  La crise ne doit...
01-11-2010

La crise ne doit pas vous inciter à négliger votre santé

Les suppléments nutritionnels ont un rôle clé dans l'espérance de vie en bonne santé

L'OMS1 (l'Organisation mondiale de la santé) estime que l'espérance de vie en bonne santé pourrait augmenter de cinq à dix ans, sans accroissement des dépenses de santé, si les gouvernements et les individus unissaient leurs efforts pour lutter contre les principaux facteurs de risque dans chaque région. Dans ces efforts, la nutrition et, par suite, la supplémentation nutritionnelle, tiennent bien sûr une place importante.
Mais, aujourd'hui, la crise économique a plutôt tendance à inciter les gens à négliger leur santé. Selon le dernier baromètre « Cercle Santé-Europ Assistance » publié en septembre dernier, 23 % des Français (une augmentation de 11 % en un an) ont déclaré avoir reporté ou renoncé à des soins en raison de la crise et cette population atteint 24 % aux États-Unis. Dans cette période de crise, propice au développement du stress, ce n'est pourtant pas le moment de négliger sa santé ni, surtout, de renoncer à l'aide bénéfique des suppléments nutritionnels.

choix nutrimentsFaites le bon choix

Pour acheter des suppléments nutritionnels efficaces et de qualité, choisissez un site internet dont la longévité fait la preuve de la fidélité de ses clients et donc de leur satisfaction.
Privilégiez des suppléments nutritionnels fabriqués à partir de matières premières de qualité pharmaceutique et/ou de phytonutriments standardisés, selon de bonnes pratiques de fabrication.
Ensuite, la présence de molécules dont l'efficacité a été démontrée, la forme chimique la mieux absorbable, une dose appropriée, la forme galénique la mieux adaptée… doivent également guider votre choix. Enfin, le certificat d'analyse, souvent consultable sur le site à la page où le produit est présenté, est une garantie supplémentaire de fiabilité.


Un rôle crucial pour les suppléments nutritionnels

Si l'amélioration globale des habitudes alimentaires est au centre de la plupart des recherches concernant la promotion de la santé et la prévention des maladies, des scientifiques et des professionnels de santé reconnaissent de plus en plus que les suppléments nutritionnels ont également un rôle crucial à jouer dans ce domaine.
Les études sont nombreuses à montrer qu'une utilisation appropriée de suppléments nutritionnels pourrait réduire l'incidence des maladies et, ainsi, réduire également l'escalade des coûts de la santé. La plupart de ces études ont été réalisées aux États-Unis, pays où une plus large place est donnée à la prévention. En France, le débat de l'intérêt de la prévention par la supplémentation et son éventuel impact sur les dépenses de santé reste encore cantonné au domaine universitaire. Pourtant, les preuves existent déjà.
Pour le Dr Michael McGinnis, de la Robert Wood Johnson Foundation, des études ont associé de façon variée les facteurs nutritionnels ou des habitudes de vie sédentaire à un cinquième à un tiers des décès par maladie cardio-vasculaire, à 20 à 60 % des cancers mortels et à 50 à 80 % des cas de diabète de type II, incluant 30 % des décès par diabète.
immunologie nutritionnelleLe professeur Jeffrey Blumberg estime quant à lui que, accompagnées d'une augmentation de l'activité physique et de l'arrêt de l'usage du tabac, des modifications de l'alimentation et des améliorations du statut nutritionnel sont les meilleures opportunités d'espérer réduire l'incidence des maladies chroniques, d'améliorer la santé publique et de limiter la croissance des dépenses de santé.
Le Dr Ranjit Chandra, immunologiste nutritionnel, disait déjà en 1997  : «  L'époque des suppléments nutritionnels pour promouvoir la santé et réduire la maladie n'est plus à venir. Dans des groupes sélectionnés comme les personnes âgées, des preuves évidentes montrent une stimulation immunologique après de telles interventions. Des données suggèrent qu'elles provoqueraient également une réduction de l'incidence et de la durée des infections. En Amérique du Nord, une année de supplémentation en micronutriments coûte moins cher que trois visites chez le médecin et encore beaucoup moins qu'une journée d'hospitalisation. Ainsi, ces données préliminaires suggèrent qu'une supplémentation en micronutriments pourrait constituer une intervention préventive économique chez les personnes âgées. »

Plusieurs milliards pourraient être économisés

santé

 

Le Dietary Supplement Information Bureau (Bureau d'information sur les suppléments nutritionnels) est un organisme américain créé pour promouvoir un usage responsable des vitamines, minéraux, plantes et suppléments nutritionnels spécialisés. Il a fait réaliser par une société de conseil spécialisée dans le domaine de la santé une série « d'études d'impact sur la santé ». Ces études ont examiné les résultats de la recherche scientifique sur une sélection de suppléments nutritionnels pour calculer leurs effets bénéfiques sur la santé. Ces informations ont ensuite été appliquées aux statistiques américaines actuelles de soins de santé pour déterminer quelles sommes d'argent pourraient être économisées avec une incidence plus faible des affections et maladies, qui pourraient être évitées par l'usage de ces suppléments nutritionnels sélectionnés. Les résultats ont montré que pour quelques-uns des suppléments nutritionnels testés, plusieurs milliards de dollars pourraient être économisés sur une période de cinq ans : au bas mot, on parle de plus de 24 milliards de dollars.
Les principales données de l'étude ont montré :

• Calcium et vitamine D  : Un usage approprié de la vitamine D et du calcium dans la population américaine prise en charge par l'assistance aux personnes âgées montre une prévention potentielle de 776 000 hospitalisations pour fracture de la hanche sur cinq ans ainsi que des séjours moins nombreux dans des établissements de soins spécialisés pour une partie des patients. Sur une période de cinq ans (2008-2012), les économies que générerait la prévention des hospitalisations sont estimées à environ 16,1 milliards de dollars.
• Acide folique : Si seulement 11,3 millions des 44 millions de femmes américaines en âge de procréer ne prenant pas d'acide folique commençaient à en prendre quotidiennement 400 microgrammes, le défaut du tube neural pourrait être prévenu chez 600 bébés, ce qui permettrait d'économiser 344,7 millions de dollars la première année. Sur cinq ans, et en tenant compte du coût du supplément nutritionnel, 1,4 milliard de dollars pourraient être potentiellement économisés.
• Les acides gras oméga-3 : Les économies potentielles de dépenses de santé sur cinq ans résultant d'une réduction de l'incidence des maladies cardio-vasculaires dans une population âgée de plus de 65 ans, grâce à la prise quotidienne d'environ 1 800 mg d'oméga-3, pourraient atteindre 3,2 milliards de dollars. Cette économie potentielle correspondrait à approximativement 374 301 hospitalisations évitées ainsi qu'aux honoraires correspondants des médecins.
• La lutéine et la zéaxanthine : Avec la prise quotidienne de 6 à 10 mg de lutéine et de zéaxanthine, on estime qu'il serait possible d'économiser 3,6 milliards de dollars en aidant les personnes ayant une dégénérescence maculaire liée à l'âge à éviter la dépendance. Au cours de cette période de cinq ans, environ 190 927 personnes pourraient éviter la transition de la dépendance vers un établissement de soins, comme cela peut se produire avec la perte de la vision centrale qui résulte de la progression de la dégénérescence maculaire liée à l'âge.
• Une étude sur les diabétiques, indiquant que près de 34 % d'entre eux prennent des suppléments nutritionnels, a également été réalisée par le prestataire. Les diabétiques utilisateurs de suppléments nutritionnels rapportent être en meilleure santé que ceux qui n'en prennent pas. Parmi les diabétiques prenant des multivitamines, 53,9 % perçoivent leur condition générale de santé comme bonne, très bonne ou excellente par rapport à des diabétiques qui n'en prennent pas.

 

Choisir les formes chimiques les plus efficaces

Si la définition des doses et le choix de matières premières de qualité sont importants, les fabricants doivent aussi faire attention aux formes chimiques des nutriments qu'ils choisissent. Le choix des molécules, des extraits végétaux, des associations de molécules… n'est pas non plus anodin. De ce choix dépend l'efficacité du supplément nutritionnel.
Certaines de ces formes peuvent être plus puissantes, mieux absorbables ou encore, avoir une meilleure biodisponibilité que d'autres. Certains ingrédients aussi, pour une meilleure absorption, ont besoin d'autres nutriments. C'est notamment le cas de la chrysine ou de la curcumine, mieux absorbées si elles sont associées à un extrait de poivre appelé pipérine ou encore de la vitamine C et des flavonoïdes dont les activités respectives se renforcent l'une l'autre.
Certains nutriments peuvent avoir des formes chimiques qui offrent des avantages additionnels en comparaison avec d'autres formes. Un mélange de tocotriénols, par exemple, a des bénéfices que l'on ne trouve pas dans la forme tocophérol de la vitamine, et réciproquement. De même, la vitamine E de source naturelle a une biodisponibilité beaucoup plus importante que la vitamine E synthétique.
Il en est de même pour l'ester-C qui semble avoir une meilleure biodisponibilité que d'autres formes de vitamine C. C'est encore vrai avec l'acide alpha-lipoïque. Lorsque l'on prend un supplément nutritionnel contenant de l'acide alpha-lipoïque synthétique, les deux énantiomères sont absorbés par le sang et transportés vers les cellules. Mais le (R)-ALA a une bien meilleure biodisponibilité que le (S)-ALA et la quantité totale d'acide (R)-alpha-lipoïque délivrée dans le plasma au cours du temps est de 60 à 85 % plus importante que celle de la forme (S) qui atteindra finalement elle aussi le plasma. Plus important encore : les études montrent que la forme naturelle de l'acide alpha-lipoïque est bien mieux acceptée par les tissus. Sous la forme de sel de sodium, le sodium R-lipoate, l'acide alpha-lipoïque, a une biodisponibilité encore bien plus conséquente. forme chimique
Selon les sels minéraux utilisés, les minéraux ont une biodisponibilité plus ou moins élevée et sont donc plus ou moins bien assimilés par l'organisme. Ainsi le sélénium, sous forme de L-sélénométhionine, le zinc, associé lui aussi à la méthionine, ou le polynicotinate de chrome ont des biodisponibilités particulièrement élevées.
De même, les vitamines B, sous forme co-enzymée, bio-identique à celle utilisée par l'organisme, sont-elles particulièrement efficaces, surtout en comprimés sublinguaux.
Prendre un probiotique composé de microbactéries vivantes qui ne survivraient pas à leur voyage dans le tube digestif et arriveraient mortes là où doit s'exercer leur action ne présente guère d'intérêt.
L'activité biologique de certains principes actifs dépend de leur biodisponibilité, qui varie largement en fonction des sources dont ils sont extraits, ainsi également que du procédé d'extraction utilisé.
AQR
AQR et doses efficaces

Pour certains nutriments, les nutriments dits essentiels, existent les AQR, apports quotidiens recommandés (en anglais : RDA, Recommended Daily Allowance). Ils correspondent, en fait, aux quantités de vitamines et de certains minéraux que vous devez absolument consommer pour éviter des carences et les maladies qui les accompagnent, comme le scorbut, le béribéri ou la pellagre… C'est la quantité minimale indispensable de nutriments pour le maintien des fonctions biologiques et de la santé d'individus bien portants.
Or, les besoins en nutriments essentiels peuvent être augmentés par des situations particulières comme, par exemple, une naissance prématurée, des troubles métaboliques, des infections, des maladies chroniques, des traitements médicamenteux… Des facteurs environnementaux comme le stress, la pollution, le soleil… peuvent également accroître ces besoins.
Définis pour éviter les maladies liées aux carences chez des personnes, les RDA ne constituent pas un guide pour nous maintenir en bonne santé, énergiques et robustes ni pour écarter de nous les maladies liées au vieillissement. D'autant plus que les besoins de chaque individu sont spécifiques.
Plus de 20 000 études (à la National Library of Medicine, aux États-Unis) mettent en valeur les effets bénéfiques pour la santé de vitamines et de minéraux pris à des doses beaucoup plus élevées que les RDA. Ce que les Américains appellent le No Adverse Effect Level (NOAEL), c'est-à-dire « dose sans effet négatif observé », correspond à une dose suffisamment sûre pour qu'aucun effet négatif n'ait été observé à cette dose prise sur une longue période. Cette dose est déterminée comme sûre par une analyse minutieuse en profondeur de toutes les données scientifiques disponibles dans le monde entier depuis plusieurs années.
Pour les autres nutriments entrant dans la composition des suppléments nutritionnels, il faut se fier aux tests de toxicité réalisés fréquemment par certains fournisseurs et aux études cliniques pour savoir à quelles doses ils sont efficaces et sans danger.

 

------------------------------------------------------------

Références :


1. OMS (2002). Rapport sur la santé dans le monde : réduire les risques et promouvoir une vie saine.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Triple C

Trois formes synergiques de vitamine C pour une efficacité maximale

www.supersmart.com
Natural Curcuma 500 mg

Un extrait supérieur de Curcuma standardisé en curcuminoïdes

www.supersmart.com
Gamma E Tocopherols

Une combinaison naturelle de tocophérols pour faire le plein de vitamine E

www.supersmart.com
Alpha Lipoic Acid

Un complément alimentaire d’acide alpha-lipoïque stable et économique

www.supersmart.com
R-Lipoic Acid 100 mg

La forme naturelle et biocompatible de l'acide alpha lipoïque

www.supersmart.com
Lutein 20 mg

Un extrait de rose d’Inde riche en lutéine

www.supersmart.com
Ester C™ 600 mg

Une forme non acide de Vitamine C brevetée, conçue pour durer plus longtemps

www.supersmart.com
Calcium Orotate

La meilleure forme possible de calcium

www.supersmart.com
Chrysine 500 mg

Une solution naturelle contre la féminisation des hommes mûrs

www.supersmart.com
Super Omega 3

Un complément naturel d'oméga-3 (EPA et DHA) ultra-stable, de qualité exceptionnelle

www.supersmart.com
Sodium R-Lipoate

Un sel de sodium de l’acide R-alpha-lipoïque pour une biodisponibilité maximale

www.supersmart.com
Coenzymated B Formula

Les 8 formes disponibles de vitamines B en un seul produit

www.supersmart.com
A découvrir aussi
10-04-2019
Vitamine C : apprenez à reconnaître les...
Feriez-vous confiance à un homme qui a reçu deux prix Nobel dans deux catégories différentes au cours de sa vie ? Il est fort probable...
Lire plus :
28-06-2017
Nutrition : comment bien nourrir son cerveau...
Véritable centre de contrôle de notre système nerveux central, notre cerveau doit traiter quotidiennement des millions d’informations. Face à ce flux permanent de données, cet...
Lire plus :
30-04-2018
Des chercheurs découvrent pourquoi l'organisme d'1 personne...
Une étude fraîchement publiée dans The Journal of the American Osteopathic Association montre que la vitamine D ne peut pas être correctement utilisée par l’organisme...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer