Accueil  >  Glycémie et Glycation  >  Diabète de type 1...
10-05-2017

Diabète de type 1 : de nouveaux résultats encourageants

Diabete de type 1 Des chercheurs chinois pourraient avoir fait une découverte majeure pour le traitement du diabète. En effet, les premières conclusions de leurs travaux semblent confirmer l’intérêt d’une supplémentation en oméga 3 pour le traitement de certains cas de diabète. Les résultats de leur étude sont d’autant plus encourageants que le diabète est devenu un véritable enjeu de santé publique. En effet, cette maladie chronique touche de plus en plus de personnes chaque année. En 30 ans, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que le nombre de personnes diabétiques a quadruplé1. Si de nombreux travaux ont permis de mieux comprendre l’origine et les complications de cette maladie, la découverte des chercheurs chinois pourrait ouvrir des perspectives prometteuses pour la prise en charge du diabète de type 1.

Une découverte majeure sur le diabète de type 1

Parmi les nombreuses études menées sur le diabète, plusieurs d’entre elles ont permis de confirmer l’existence de deux grands types de diabètes : le diabète de type 1 et le diabète de type 2. Dans leur étude parue en 2017 dans la revue The Journal of Clinical Investigation2, les chercheurs chinois se sont particulièrement intéressés au diabète de type 1. Anciennement connu sous les termes de diabète insulino-dépendant ou de diabète juvénile, ce dernier est défini comme une maladie auto-immune polygénique et spécifique à un organe. En d’autres termes, cela signifie que des cellules immunitaires spécifiques attaquent des cellules saines de l’organisme. Ces dernières sont les cellules bêta des îlots de Langerhans, connues pour leur rôle dans la production d’insuline. Or cette molécule joue un rôle clé dans la régulation de la glycémie, qui correspond au taux de sucres dans le sang. Lors d’un diabète de type 1, l’insuline ne peut pas jouer correctement son rôle. Cela conduit des déséquilibres au niveau de la glycémie, pouvant être à l’origine de complications pour la santé, notamment au niveau du système cardiovasculaire. Pour lutter contre ce manque en insuline, les personnes diabétiques ont recours à des injections régulières. Si aucune alternative moins contraignante n’existe à ce jour, les travaux des chercheurs chinois suggèrent qu’une supplémentation en oméga 3 pourrait avoir des effets positifs en cas de diabète de type 1.

L’intérêt thérapeutique d’une supplémentation en oméga 3

Bien que les oméga 3 soient principalement connus pour leurs bienfaits pour la santé cardiovasculaire, ces acides gras présentent d’autres atouts pour la santé. En effet, une supplémentation à long terme permettrait de réduire ou de supprimer certains processus inflammatoires tels que ceux survenant lors d’un diabète de type 1. C’est précisément pour cette raison que les chercheurs chinois ont décidé d’évaluer l’efficacité d’une supplémentation sur un modèle de souris non obèses présentant un diabète de type 1. Au terme de leur étude, les scientifiques ont constaté des effets très encourageants sur les souris:
    - une réduction de l’incidence du diabète de type 1 ;
    - une modulation de la différenciation des lymphocytes T auxiliaires et régulateurs, dont ceux impliqués dans les réactions auto-immunes caractéristiques d’un diabète de type 1 ;
    - une baisse des taux de IFN-γ, IL-17, IL-6, et TNF-α, qui sont des molécules intervenant dans la réponse immunitaire ;
    - une normalisation des taux de glucose et d’insuline pendant au moins 182 jours.
Bien que des études complémentaires soient nécessaires pour confirmer ces premiers résultats, cette nouvelle découverte ouvre des perspectives prometteuses pour la prise en charge du diabète de type 1. Ces nouvelles données confirment également le potentiel thérapeutique des oméga 3. Présents dans certains aliments, ces acides gras sont désormais proposés sous forme de compléments alimentaires pour assurer un apport optimal. Cela est par exemple le cas de la formule Super Omega 3, proposant un concentré naturel de deux acides gras oméga 3 : l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA).



> Sources :
1. Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Diabète, Aide-mémoire N°312, Avril 2016.
2. Xinyun Bi, et al., ω-3 polyunsaturated fatty acids ameliorate type 1 diabetes and autoimmunity, J Clin Invest., Published April 4, 2017.
Commander le nutriment évoqué dans cet article
Super Omega 3 - 500 mg

EPA et DHA : un des produits le plus naturel, le plus pur, le plus puissant et le plus stable du marché

www.supersmart.com
A découvrir aussi
21-11-2016
Diabétiques de type 2 : vous devez...
N’avez-vous jamais rêvé de voyager dans le temps ? De revenir en arrière, d’annuler une erreur, de faire un autre choix et de voir ce...
Lire plus
15-02-2017
Quand le sucre et les aliments à...
Quand il est question de pathologies cardiovasculaires, on ne parle bien souvent que de cholestérol, d’hypertension, de tabac, de sédentarité, de surpoids… Les nutritionnistes et...
Lire plus
05-12-2016
La glycation, une cause méconnue du vieillissement
La Glycation est le troisième et le moins connu des mécanismes fondamentaux du vieillissement après l'oxydation et le déclin hormonal. Nous ne sommes pas seulement...
Lire plus
Suivez-nous