Accueil  >  Resveratrol  >  Les flavonoïdes des myrtilles...
12-08-2019

Les flavonoïdes des myrtilles protègent le cœur

Myrtilles

C’est ce qu’avance une étude (1) récemment menée par des chercheurs d’East Anglia au Royaume-Uni et de Harvard. En effet, consommer 150 grammes de myrtilles chaque jour aurait des effets protecteurs sur le système cardio-métabolique, grâce aux flavonoïdes naturellement présent dans cette petite baie.

Le syndrome métabolique : un facteur de risque cardiovasculaire majeur

Les chercheurs de l’étude se sont intéressés au syndrome métabolique, qui touche aujourd’hui un tiers des adultes dans les pays occidentaux. On parle de syndrome métabolique lorsqu’un individu concentre au moins trois des cinq facteurs de risque cardio-vasculaires suivants : hypertension artérielle, taux trop faible de « bon » cholestérol, taux trop élevé de triglycérides, hyperglycémie (taux de sucre sanguin trop élevé) et excès de graisse abdominale (tour de taille important).

Le syndrome métabolique augmente de façon très importante le risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de diabète de type 2, en plus d’occasionner bien souvent la prescription de médicaments pour traiter les symptômes qui l'accompagnent. Or selon les résultats de l’étude, la consommation de 150 grammes de myrtilles par jour, soit l’équivalent d’un petit bol, a un effet protecteur indéniable. Elle diminue la rigidité artérielle et la fonction vasculaire en général, réduisant par là-même de 12 à 15 % le risque cardiovasculaire chez les personnes qui souffrent d’un syndrome métabolique !

L’effet protecteur des anthocyanes des myrtilles sur le coeur

La source de ce bénéfice résiderait dans les anthocyanes, que l’on retrouve concentrés en grande quantité dans ce petit fruit. Les anthocyanes sont des pigments naturels qui donnent aux myrtilles leur couleur bleue si caractéristique. Ils sont aussi responsables des pigmentations allant du rouge au bleu en passant par le violet chez de nombreuses plantes, sur les fleurs, les fruits et les feuilles. Pour le rouge du raisin (et donc du vin), les coupables sont les anthocyanes ! Ils font partie de la grande famille des flavonoïdes : ce sont des polyphénols que l’on retrouve dans de nombreux végétaux et qui sont reconnus pour leurs effets globalement bénéfiques sur l’organisme.

Quels rôles pour les flavonoïdes des myrtilles ?

Les anthocyanes et les autres flavonoïdes des myrtilles, tels que la quercétine, les catéchines ou le resvératrol, leur confèrent des bienfaits exceptionnels et variés, leur faisant mériter le surnom de « superfruit » :

  • ils sont antioxydants : en participant activement à la lutte contre les radicaux libres, ils sont en première ligne contre le vieillissement cellulaire et le développement des cancers ;
  • ils sont anti-inflammatoires, et favorisent le bon fonctionnement du système immunitaire,
  • ils sont anti-bactériens, et présentent des effets protecteurs notamment face aux infections urinaires, aux parodontites, à la diarrhée… ;
  • ils permettent de limiter les lésions cérébrales lors d’un accident vasculaire cérébral ;
  • ils limitent le risque de dysfonctionnement érectile, d’autant plus lorsque leur consommation est couplée à la pratique d’une activité physique régulière ;
  • ils favorisent le bon développement des fonctions cérébrales des enfants ;
  • ils permettent de lutter contre le déclin cognitif lié à l’âge : une consommation importante et régulière de myrtilles a un effet positif sur l’activité cérébrale liée aux fonctions cognitives chez les personnes âgées, notamment la mémoire ;
  • ils auraient une action protectrice sur la rétine, et amélioreraient notamment la vision de nuit.

Les chercheurs de l’étude conseillent donc, en plus d’adopter une alimentation équilibrée, de consommer très régulièrement des myrtilles pour bénéficier de leurs propriétés remarquables… en avant la cueillette !


Référence scientifique 
(1) P. J. Curtis,V. van der Velpen, L. Berends, A. Jennings, M. Feelisch, M. Umpleby, M. Evans, B. O. Fernandez, M. S. Meiss, M. Minnion, J. Potter, A. Minihane, C. D. Kay, E. B. Rimm, A. Cassidy. Blueberries improve biomarkers of cardiometabolic function in participants with metabolic syndrome—results from a 6-month, double-blind, randomized controlled trial. American Journal of Clinical Nutrition. Vol 109, pp 1535–1545, 2019. 

Commander les nutriments évoqués dans cet article
Super Quercetin 500 mg

Le complément de quercétine anhydre breveté le plus avancé du marché

www.supersmart.com
Resveratrol 20 mg

La substance naturelle anti-âge la plus étudiée pour augmenter l'espérance de vie

www.supersmart.com
Bilberry Extract 100 mg

Un extrait de myrtille pour améliorer la microcirculation sanguine et la fatigue visuelle

www.supersmart.com
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer