Accueil  >  Stress et Sommeil  >  Les adaptogènes et le...
01-08-2010

Les adaptogènes et le stress

Les recherches sur les adaptogènes [le Ginseng, la Rhodiola rosea, la Withania somnifera (Aswhagandha), le Rhaponticum carthamoides, le Cordyceps sinensis], ont été menées, pour la majeure partie d'entre elles, par des scientifiques des pays de l'Est, en réponse à la définition du stress, ou syndrome général d'adaptation, Créée par Hans Selye.
Les adaptogènes aident l'organisme à réagir et à combattre les effets du stress, quelle que soit sa nature.

Adaptogenes


Le stress ou syndrome général d'adaptation

C'est l'endocrinologue Hans Selye qui fait entrer le stress parmi les maladies du monde contemporain. En 1936, il publie « Le Stress de la vie », dans lequel il définit le syndrome général d'adaptation ou ensemble des modifications permettant à l'organisme de supporter les conséquences physiopathologiques d'un traumatisme naturel ou opératoire.
Le stress est une réaction de l'organisme confronté à un danger et qui a pour but de l'aider à y faire front. Si l'ampleur de l'événement stressant ne dépasse par ses capacités de réponse normale, l'organisme n'en subira pas les conséquences. Mais si les ressources de l'organisme sont insuffisantes et qu'il ne peut faire front à la quantité de stress qu'il a à gérer, des problèmes de tous ordres peuvent apparaître.
Hans Selye détermine, dans le syndrome général d'adaptation, ou stress, trois phases consécutives et progressives :
  la phase d'alarme qui correspond au temps de préparation et de la mobilisation des ressources pour faire face au stress ;
  la phase de réaction ou de résistance est celle de l'utilisation des ressources. Elle est caractérisée par l'adaptation et devrait idéalement se poursuivre jusqu'à ce que la situation stressante soit terminée.
  Malheureusement, la faculté d'adaptation est limitée et très différente d'un individu à un autre. Vient alors la phase d'épuisement au cours de laquelle les réserves d'énergie chutent et la capacité d'adaptation disparaît, conduisant à la fatigue et à d'autres symptômes ou maladies.

Les ginsénosides du ginseng ont un effet anti-stress
 
Le ginseng est traditionnellement utilisé dans la médecine chinoise pour renforcer l'énergie et aider l'organisme à faire face à la fatigue physique et intellectuelle. Un grand nombre de travaux scientifiques montrent qu'il apporte plus d'énergie, renforce les performances intellectuelles et physiques, permet de surmonter plus facilement les périodes de stress.
Les mécanismes d'action du ginseng sont loin d'être totalement élucidés mais ses effets thérapeutiques sont attribués à ses principes actifs, les ginsénosides.
Une étude a testé les effets antistress du ginseng en examinant chez des gerbilles les niveaux cérébraux de polyamine, un marqueur reconnu des stimuli du stress. Chez des animaux prétraités par voie orale avec des saponines totales de ginseng (STG) ou des ginsénosides Rg3 et Rb1, les chercheurs ont déterminé les niveaux de polyamines après trente minutes d'immobilisation par le stress. Les résultats ont montré que l'administration de STG et celle de ginsénosides Rg3 et Rb1 avaient un effet antistress susceptible de jouer un rôle neuroprotecteur en cas de stress1.
ginseng

À la recherche de substances capables d'aider les soldats à surmonter le stress du champ de bataille

Alors que les scientifiques occidentaux rechignent à accepter l'idée du syndrome général d'adaptation de Hans Selye, elle est rapidement acceptée par les russes. Nicholai Lazarev, un pionnier du champ émergeant de la toxicologie et de la médecine préventive, est l'un des premiers scientifiques soviétiques à y adhérer.
Lazarev a découvert que différentes substances chimiques, même à petite dose de faible concentration, peuvent provoquer des réactions d'alarme similaires à celles du stress et que, si l'exposition se prolonge, le corps s'adapte en altérant sa réponse physiologique (sa résistance).
Dès le début de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement soviétique demande à tous les scientifiques de travailler sur des projets militaires. Lazarev se concentre sur la recherche de substances susceptibles d'aider les soldats à surmonter leur fatigue et améliorer leurs performances sur le champ de bataille. Ses recherches débouchent sur la découverte de nombreux stimulants qui améliorent efficacement les performances des soldats pendant les combats. Cela permet à Lazarev d'apprendre que de nombreuses substances augmentent les performances, en réponse à des stimulations importantes dans des situations extrêmes. Mais ces stimulants ne sont pas aussi bénéfiques en temps de paix qu'en temps de guerre et deviennent même dangereux utilisés sur des périodes prolongées.

Le début de la recherche scientifique sur les plantes adaptogènes


Cherchant des substances naturelles pour améliorer la résistance générale, il se tourne vers la médecine traditionnelle et les plantes. Il est particulièrement intrigué par un groupe de plantes auxquelles les médecines traditionnelles anciennes font référence en tant que plantes royales ou de l'élite.
Dans la médecine traditionnelle chinoise, ces plantes étaient classées comme efficaces pour augmenter les capacités physiques et mentales, diminuer la fatigue, améliorer la résistance aux maladies et favoriser l'extension de la durée de vie. En Chine, elles étaient utilisées par les soldats juste avant la bataille. En Sibérie, elles étaient employées par les chasseurs avant un long et dangereux voyage. En dépit de milliers d'années d'utilisation par les populations en Chine, en Russie, au Japon, en Corée et en Europe, les effets bénéfiques de ces plantes n'avaient jamais été étudiés scientifiquement.
En 1948, Lazarev et l'un de ses collaborateurs, le Dr Israel Brekhman, relèvent le défi de rechercher l'efficacité et l'utilité de ce groupe de plantes, que Lazarev qualifie d'adaptogènes. À ce jour, plus de mille articles scientifiques ont été publiés sur le sujet des adaptogènes.

La Rhodiola rosea augmente la résistance à toute une variété de stress
 
Rhodiola rosea est une plante utilisée en médecine traditionnelle en Europe de l'Est et en Asie pour stimuler le système nerveux, agir contre la dépression, accroître les performances de travail, éliminer la fatigue et prévenir le mal de l'altitude. C'est une plante vivace qui pousse dans des régions très froides comme le Groenland ou la Sibérie.
Rhodiola
La recherche a montré la capacité de la Rhodiola rosea à augmenter la résistance à toute une variété de stress chimiques, biologiques ou physiques. Une étude a examiné l'effet stimulant et normalisant de l'extrait de Rhodiola rosea sur des étudiants en médecine pendant la période stressante des examens. L'administration d'un extrait standardisé de Rhodiola rosea a entraîné des améliorations significatives de la forme physique, des fonctions psychomotrices, des performances mentales ainsi que du bien-être général. Les étudiants supplémentés ont également rapporté une nette diminution de la fatigue mentale, une amélioration de leurs habitudes de sommeil, une réduction de leurs besoins de sommeil, une amélioration de leur humeur et une plus grande motivation à étudier2.


 

L'ashwagandha aide l'organisme à lutter contre le stress et, ainsi, à normaliser ses différentes fonctions

Ashwagandha

L'ashwagandha (Withania somnifera) occupe dans la tradition ayurvédique indienne une position similaire à celle du ginseng dans la médecine chinoise. Son usage remonte à plus de trois mille ans, la tradition ayurvédique lui attribue des propriétés aphrodisiaques. Elle est utilisée pour les hommes comme pour les femmes ; les médecins indiens la prescrivent aux adultes ayant une faible libido et pour améliorer la fonction sexuelle. Elle a également démontré un effet bénéfique contre le stress dans des études animales. Le stress a des effets négatifs sur chaque système de l'organisme.





Le Rhaponticum améliore la réponse au stress
 
Le Rhaponticum carthamoides, également connu sous les noms de leuzea ou de racine de maral, est une plante originaire de la région du lac Baïkal que l'on retrouve dans tout l'est de la Sibérie. Les Sibériens la consommaient traditionnellement comme stimulant, sous forme de tisane mélangée à de la Rhodiola rosea et dans des cas de fatigue ou de faiblesse générale après une maladie ou encore comme remède fortifiant à la fin du long hiver sibérien.
L'extrait de Rhaponticum carthamoides a des effets adaptogènes prononcés. Il augmente la capacité dynamique de travail, améliore la réponse au stress et l'adaptation physique et mentale aux défis et renforce la capacité physique et intellectuelle à travailler dans des conditions stressantes. Lorsque l'on donne de l'extrait de Rhaponticum à des animaux soumis expérimentalement à des stress physiques, chimiques ou biologiques extrêmes utilisés pour évaluer les plantes adaptogènes, leur résistance est augmentée. L'extrait normalise la santé des surrénales (le poids) et d'autres glandes endocriniennes pendant et après une période prolongée de stress. Son administration améliore l'adaptation à une température froide d'hommes travaillant sous un climat nordique3.
Rhaponticum

Le mécanisme d'action des plantes adaptogènes

Lazarev définit un « adaptogène » comme un agent permettant à un organisme de contrecarrer un stress physique, chimique ou biologique défavorable en générant une résistance non spécifique. L'administration d'un agent adaptogène permet à un organisme de se préparer de manière à être mieux en mesure de répondre de façon appropriée aux différentes demandes qui lui sont faites.
Lorsque l'on soumet des animaux ou des êtres humains à une période de stress, des changements caractéristiques se produisent dans certaines hormones et certains paramètres associés au système nerveux central et à l'axe hypothalamique-pituitaire-surrénal (HPA).
Les modifications du HPA incluent une augmentation du cortisol ainsi qu'une perturbation de son rythme circadien de sécrétion. Les modifications du système nerveux central incluent une diminution, induite par le stress, des neurotransmetteurs catécholamines, comme la norépinéphrine et la dopamine, ainsi qu'une augmentation aiguë des niveaux de bêta-endorphine.
Combattre avec succès le stress et les situations stressantes nécessite une adaptation. Cette adaptation est considérée comme la meilleure lorsque l'exposition à un stress génère une réponse accompagnée de perturbations hormonales réduites ou absentes. L'adaptation implique également d'être préparé et capable de réassumer l'homéostasie une fois le stress disparu. Par exemple, un athlète peut participer à un événement qui induirait une vaste perturbation HTA (réponse au stress) chez une personne sédentaire alors que l'athlète, lui, en sera relativement peu affecté.
Une plante adaptogène a un effet analogue à celui de l'entraînement d'un athlète qui se prépare à une compétition. La plante adaptogène incite l'organisme à commencer à s'adapter au processus de stress. Lorsqu'une situation stressante se produit, les adaptogènes consommés génèrent un degré d'adaptation généralisée (ou une résistance non spécifique) qui permet à l'organisme de prendre en main la situation de stress de la manière la plus bénéfique.


On attribue au Cordyceps sinensis des propriétés proches de celles du ginseng
 
On attribue au Cordyceps sinensis des propriétés proches de celles du ginseng


Le Cordyceps sinensis, ou cordyceps chinois, est un champignon que l'on trouve sur les hauts sommets montagneux de la Chine. Dans les temps anciens, le Cordyceps sinensis était utilisé au palais de l'empereur de Chine ; on lui attribuait des propriétés similaires à celles du ginseng. Il était utilisé pour renforcer l'organisme après une extrême fatigue ou une maladie de longue durée ainsi que pour soigner l'impuissance, la neurasthénie ou le mal de dos.
De nombreuses études, principalement sur la souche Cs-4, ont montré ses effets adaptogènes, son action bénéfique sur la fatigue, sur les troubles hépatiques ou rénaux, sur les maladies respiratoires ou la fonction sexuelle, sa capacité à moduler le système immunitaire et à agir sur les performances physiques.
cordyceps


 

------------------------------------------------------------------------------

 

Références :


1. Laa S. H. et al., The antistress effect of ginseng total saponin and ginsenosides Rg3 and Rb1 evaluated by brain polyamine under immobilization stress, Pharmacol. Res., 2006 Jul., 54(1) : 46-9, e-pub 2006 Mar. 10.
2. Spasova. A. et al. Phytomedicine 2000 apr. 7 (2) : 85-89.
3. Galambosi B. et al.,Introduction of Leuzea carthamoides DC. As adaptative medical plant in the nordic climat, Drogenreport Jg., 1997, 10(16) : 5-9.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Ginseng 30%

La plante leader incontestée de la médecine chinoise

www.supersmart.com
Rhodiola rosea 300 mg

Nouvelle formulation améliorée. Une concentration beaucoup plus élevée en principes actifs

www.supersmart.com
Cordyceps Cs-4 525 mg

L'arme secrète des athlètes chinois, aux effets scientifiquement validés

www.supersmart.com
Beta-Ecdysterone 265 mg

L'anabolisant naturel des athlètes russes

www.supersmart.com
Super Ashwagandha

Nouvel extrait 2,5 fois plus concentré en principe actif.

www.supersmart.com
A découvrir aussi
01-10-2009
L'anxiété : Retrouver la paix intérieure grâce...
Dr Thierry Hertoghe, président de la World Society of Anti-Aging Medicine L'anxiété est un des grands problèmes de notre époque. Lorsque le mot « stress...
Lire plus
Format PDF
02-02-2015
Le grand retour du tryptophane
Le L-tryptophane est l'un des 8 acides aminés essentiels de l'alimentation humaine. C'est le précurseur métabolique de la sérotonine, de la mélatonine et de la...
Lire plus
Format PDF
12-11-2013
Mélatonine : un somnifère naturel
L'Union Européenne a enfin autorisé un produit naturel qui aide à mieux dormir : la mélatonine. Si vous me demandez mon avis, les personnes qui...
Lire plus
Suivez-nous

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer