Accueil  >  Allergies  >  Prévenir et traiter les...
01-01-1999

Prévenir et traiter les problèmes de santé par la nutrition (1ère partie)

Avertissement : les informations présentées sont compilées avec sérieux, à partir des publications scientifiques citées en référence. Aucune de ces informations, cependant, ne peut remplacer le diagnostic et la prescription d'un médecin ou d'un professionnel de la santé. Toute personne désireuse de prévenir ou de traiter une maladie particulière devrait consulter un professionnel de la santé qualifié.
ALLERGIES

Les allergies sont des réactions hypersensitives anormales à certaines substances toxiques (les allergènes). Lorsque la quantité de toxiques présente dépasse les capacités de détoxification de l'organisme, celui-ci réagit en "obturant " les systèmes qui forment une interface avec l'environnement (la peau, les poumons, le nez, les yeux, etc. ), ce qui stimule la production d'histamine et déclenche des réactions inflammatoires. Très souvent, la supplémentation en antioxydants, à doses physiologiques, permet de réduire significativement les réactions allergiques. Lorsque cela ne suffit pas, d'autres nutriments peuvent être utilisés :

- La Quercetine est un flavonoïde antioxydant qui réduit la production des médiateurs inflammatoires (histamine, bradykinine et PGE2) en inhibant, d'une manière un peu similaire à l'aspirine, les enzymes cyclooxygenase et lipooxygenase.

- La Quercetine inhibe également la mise en circulation de l'histamine en stabilisant les cellules-mât et les basophiles. La quercetine est le nutriment de choix dans les cas d'allergies alimentaires, de rhume des foins d'allergies respiratoires récurrentes, comme l'asthme.

- L'acide Gamma Linolénique (GLA) en doses de 1.000 à 1.500 mg par jour permet de contrôler certaines réactions auto-immunes.

- La vitamine C possède une action antihistaminique a des doses comprises entre 2.5 et 12 grammes par jour.

- Certains bioflavonoïdes, comme les proanthocyanidines présentes dans l'extrait de pépins de raisin et le pycnogénol, peuvent être utilisées (100 à 300 mg par jour) en synergie avec la vitamine C.

 


Réferences :

The Effects of gamma-linolenic acid on clinical status, red cell fatty acid composition and membrane microviscosity in infants with atopic dermatisis. Drugs Exp Clin Res. 1994. 20(2). P77-84

Autoimmune disease and allergy are controlled by vitamin C treatment. IN VIVO (Greece), 1994, 8/2 (251-258)

Omega-3 fatty acids in respiratory diseases ; A review. J. AM. COLL. NUTR. (USA), 1995, 14/1 (18-23)

Asthma and vitamin C. ANN ALLERGY (USA), 1994, 73/2 (89-99)

Vitamin C metabolism and atopic allergy . CLIN ALLERGY (ENGLAND), 1975, 5/3 (317-324)

ARTHRITE ET ARTHROSE

La médecine conventionnelle considère l'arthrose et l'arthrite comme des conséquences inévitables du vieillissement : 80% des plus de 50 ans en sont d'ailleurs atteints à des degrés divers. Le travail du médecin consisterait essentiellement à calmer la douleur qui accompagne toujours cette pathologie. Les corticoïdes et les anti-inflammatoires non stéroïdes utilisés à cet effet peuvent produire des effets secondaires sérieux, comme des ulcères gastriques, et même endommager le foie et les reins lorsqu'il sont prescrits pendant des périodes prolongées. Evidemment, ces thérapies ne traitent que le symptôme (la douleur) mais n'ont aucune action sur le processus dégénératif qui affecte les articulations. La progression de la maladie n'est pas enrayée et l'immobilisation complète peut en résulter. C'est alors le moment de proposer au patient une " opération lourde "…


Il existe pourtant des thérapies naturelles qui sont de véritables traitements de fond de l'arthrose et de l'arthrite et qui rétablissent en quelques mois la fonctionnalité des articulations :


- Glucosamine et Chondroïtine sont deux agents chondroprotecteurs qui permettent, avec un usage régulier, de régénérer le cartilage et d'inhiber les enzymes qui provoquent sa dégradation.

- Les acides gras essentiels Gamma Linolénique (GLA), Eicosapentaenoïque (EPA) et Docosahexaenoïque (DHA) agissent comme des anti-inflammatoires naturels et réduisent les effets des attaques auto-immunes sur les articulations (arthrite rhumatoïde).

- L'herbe indienne Boswella Serratta, par voie orale ou topique, permet de contrôler la douleur efficacement et sans effets secondaires : elle constitue souvent un accompagnement nécessaire des traitements de fond.

(Pour plus de détails, voir Nutranews d'Octobre 1997 et Mai 1998, et lire " Connaître, prévenir, soigner l'Arthrose " du Dr Jason Theodosakis, Editions de Fallois, Paris, 1998).

 


Réferences :

Treatment of rheumatoïd arthritis with gammalinolenic acid. ANN.INTERN.MED.(USA), 1993, 119/9 (867-873)

Validation of a meta-analysis : The effects of fish oil in rheumatoid arthritis. Journal of Clinical Epidemiology (USA), 1995, 48/11 (1379-1390)

Suppression of acute and chronic inflammation by dietary gamma linolenic acid. J. RHEUMATOL. (Canada), 1989, 16/6 (729-733)

Inhibition of elastase enzyme release from human polymorphonuclear leukocytes by N-acetyl-galactosamine and N-acetyl-glucosamine. Clin Exp Rheumatol (ITALY) Jan-Feb 1991, 9(1) p17-21.

Terminal N-acetyl-glucosamine in chronic synovitis. Br J. Rheumatol (ENGLAND) Feb 1990, 29 (1) p25-31.

Oral glucosamine sulphate in the management of arthrosis : report on a multi-centre open investigation in Portugal. Pharmatherapeutica (ENGLAND) 1982,

Oral glucosamine sulphate in the management of arthrosis : report on a multi centre open investigation in Portugal. Pharmatherapeutica (ENGLAND) 1982, 3 (3) p157-68

Double blind clinical evaluation of intra-articular glucosamine in outpatients with gonarthrosis. Clin Ther (UNITED STATES) 1981, 3(5) p 336-43.
ASTHME

L'asthme est caractérisé par une obstruction récurrente des voies aériennes en réponse à l'inhalation d'allergènes, à des agents infectieux ou irritants ou à un stress émotionnel. Les mêmes mécanismes mènent aux allergies et les mêmes conseils s'appliquent. Plusieurs études montrent que les asthmatiques qui prennent des formulations antioxydantes puissantes souffrent de crises beaucoup moins nombreuses et sévères.

Il est également conseillé aux asthmatiques de prendre au moins 500 mg par jour de magnésium élémentaire (des niveaux élevés de magnésium sont inversement corrélés à la fréquence des crises d'asthme) et 1.200 mg de N-Acetyl Cystéine pour éliminer le mucus qui peut aggraver les crises.

 


Réferences :

Plasma vitamin C (ascorbic acid) levels in asthmatic children. Afr J Med Sci (ENGLAND) Sep-Dec 1985, 14
(3-4)

Magnesium in lung diseases Tidsskr Nor Laegeforen (NORWAY) Mar 10 1995, 115 (7) p827-8

Asthma, inhaled oxidants, and dietary antioxidants Am J Clin Nutr (UNITED STATES) Mar 1995, 61(3 suppl) p625S-630S

Acetylcysteine for life-threatening acute bronchial obstruction. ANN. INTERN. MED (USA), 1978, 88/5 (656)

Effects of N-acetyl-L-cysteine on regional blood flow during endotoxic shock, European Surgical Research (Switzerland), 1995, 27/5 (292-300)
CANDIDA ALBICANS

Toutes les bactéries ne sont pas mauvaises ! Le tractus gastro-intestinal est peuplé de bactéries peuvent être décimées par certains indispensables à l'assimilation des aliments. Ces bactéries traitements antibiotiques. Le vide ainsi créé est le terrain sur lequel prolifère un champignon proche de la levure : Candida Albicans. Les conséquences d'une candidose incontrôlée peuvent se faire sentir dans tout l'organisme.

Une supplémentation en Ail, de préférence standardisée en Allicine, constitue souvent une première ligne de défense contre la prolifération de Candida. Lorsqu'une approche plus vigoureuse est nécessaire, l'extrait de pépins de Pamplemousse est fréquemment utilisé. Découvert par le Dr Harish, physicien et médecin, cet extrait est utilisé comme antibiotique, antifongique, antiviral, antiseptique et désinfectant. 3 ou 4 gouttes après chaque repas suffisent en général à contrôler la candidose avec efficacité.

L'Echinacée est aussi utilisée pour améliorer la phagocytose de Candida Albicans.

Dans tous les cas de candidose, la supplémentation en bifidobactéries et fructo-oligo saccharides (FOS) est recommandée, pour repeupler l'intestin des bactéries probiotiques qui lui sont indispensables.

 


Références :

Inhibition of Candida albicans by Lactobacillus acidophillus : evidence for the involvement of peroxidase system. Micorbios (ENGLAND) 1994, 80 (323) p125-33

Viricidal effects of Lactobacillus and yeast fermentation. Appl Environ Microbiol (UNITED STATES) Mar 1 1992, 116 (5) p353-7

Garlic : A Review of its Relationship to Malignant disease, Preventive Medicine, May 1990; 19 (3) :346-361

Anticandidal and Anticarcinogenic Potentials For Garlic. International Clinical Nutrition Review, October 1990 ; 10(4) :423-429.
CARDIO-VASCULAIRE

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité et de handicap dans le monde occidental. Les pathologies cardiovasculaires peuvent prendre plusieurs formes mais elles résultent toutes, à différents degrés, de l'athérosclérose que l'on peut définir comme un rétrécissement des artères. Le rétrécissement est dû au dépôt d'une " plaque " athéromateuse sur les parois des artères, sous l'influence de trois mécanismes principaux :

1) L'oxydation du cholestérol LDL (" Low Density Lipoproteins ") que l'on appelle souvent " mauvais cholestérol " : en s'oxydant le LDL devient " collant " et se dépose sur les parois .

2) L'homocystéine : ce sous produit toxique du métabolisme de l'acide aminé méthionine cause les lésions qui permettent au LDL oxyde et au fibrinogène de s'accumuler sur les parois et d'obstruer le flux sanguin. L'homocystéine contribue aussi directement à l'oxydation du LDL et à la formation de caillots (thrombose) qui peuvent bloquer les artères.

3) L'agrégation anormale des plaquettes sanguines : fibrinogène et plaquettes s'agrègent au LDL, aux triglycérides et au calcium pour accentuer le développement de la plaque et favoriser les facteurs de thrombose.

Pour prévenir crises cardiaques, attaques et autres pathologies occlusives, on peut recommander :

1) pour inhiber l'oxydation du cholestérol LDL :

- supplémentation antioxydante comprenant les vitamines C et E, 3 fois par jour.

- Coenzyme Q10 : 100 à 300 mg par jour : le CoQ10, en synergie avec la vitamine E, empêche le LDL de s'oxyder. Il améliore aussi significativement le rendement énergétique des cellules du muscle cardiaque.

2) pour inhiber la formation d'homocystéine :

- Acide Folique 800 mcg par jour par tiers à chaque repas

- vitamine B6 : 100 à 200 mg par jour

- vitamine B12 : 300 mcg par jour

- Trimethyglycine : 1.500 mg par jour, en 3 fois (c'est l'agent inhibiteur le plus efficace)

3) pour inhiber la formation de caillots dans les artères:

- Aspirine : ¼ par jour (81 mg) avec le repas le plus lourd.

- EPA/DHA : 3 à 6 capsules par jour

- Ail : 800 à 4000 mg par jour.


Pour un traitement de fond de l'athérosclérose (c'est à dire pour éliminer la plaque existante) les trois suppléments suivants peuvent être utilisés, simultanément si cela est nécessaire :

1) Linus Pauling (en collaboration avec le Dr Mathias Rath) a démontré que la prise quotidienne de 1,5 à 3 grammes (en trois fois à jeun) de l'acide aminé Lysine, combiné a une quantité égale à double de vitamine C, empêche les lipoprotéines (a) et (b) de s'accumuler sur les parois des artères et dissout la plaque existante, la réintégrant progressivement dans le flux sanguin. Comme l'expliquait Pauling en 1989, avec une simplicité désarmante : " Sachant que c'est le site de liaison de la Lysine (Lysine Binding Site) qui sert de point d'ancrage à la lipoprotéine (a) sur les parois des artères, et que c'est ainsi que se forme la plaque, n'importe quel étudiant en chimie peut dire qu'il suffit, pour empêcher cette formation, d'accroître la concentration sanguine de l'acide aminé Lysine ". Depuis 1989, plus de 1.100 articles scientifiques ont été publiés sur la lipoprotéine (a) mais la médecine conventionnelle continue à préférer angioplasties et pontages coronariens à cette substance naturelle, dépourvue de toxicité et particulièrement bon marché.

2) Lorsque la plaque athéromateuse est présente dans l'organisme depuis longtemps, elle se calcifie. La présence de calcium en quantité anormale peut freiner la dissolution de la plaque. L'administration d'un chélateur puissant du calcium, l'Ethylène Diamine Tetra-acetic Acid (EDTA), par voie intraveineuse et/ou orale, a entraîné une amélioration mesurable du flux sanguin dans 87% des cas (on estime qu'un mois de supplémentation orale équivaut à une séance de chélation intraveineuse ; de 10 à 20 séances peuvent être requises).

3) L'enzyme Serratia Peptidase (Serrapeptase) est également utilisée par certains thérapeutes (dont le Dr Hans Nieper) dans certains cas d'occlusion artérielle (en particulier l'occlusion des artères carotides).

 


Références:

Omega3 fatty acid in the prevention and management of cardio vascular disease Simopoulos A.P. Canadian Journal of Physiology and Pharmacology (Canada), 1997, 75/3 (234-239)

Atherogenesis and the homocysteine-folate-cobalamin triad : Do we need standardized analyses ? Journal of the American College of Nutrition (USA), 1997, 24/5 (A33-A35)

Plasma total homocysteine, B vitamins, and risk of coronary atherosclerosis. American Heart Journal (USA), 1997, 133/5 (534-540)CODEN : AHJOA

Vitamin E inhibits low-density lipoprotein-induced adhesion of monocytes to human aortic endothelial cells in vitro. Arteriosclerosis, Thrombosis, and Vascular Biology (USA), 1997, 17/3 (429-436)

Antioxidant of the coronary diet and disease. Clinica cardiovascular (Spain), 1996, 14/2 (29-38)

Nutritional interest of flavonoids. Medecine et Nutrition (France), 1996, 32/1 (17-27)

Therapeutic actions of garlic constituents. Medecinal Research Reviews (USA) ,1996, 16/1 (111-124)

Antioxidant in cardiovascular disease : Randomized trials. Nutrition (USA), 1996, 12/9 (583-588)

Nutritional supplement program halts progression of early coronary atherosclerosis documented by ultrafast computed tomography. Journal of Applied Nutrition (USA), 1996, 48/3 (68/78)

Metal excretion and magnesium retention in patients with intermittent claudication treated with intravenous sodium EDTA. Clinical Chemistry (USA), 1996 42/12 (1938-1942)

Coenzyme Q10 and coronary artery disease. CLIN INVEST. SUPPL. (Germany), 1993, 71/8

Effect of vitamin E, vitamin C and beta-carotene on LDL oxidation and atherosclerosis. Canadian Journal of Cardiology (Canada), 1995, 11/SPLL. G (97G-103G)
CATARACTE

La cataracte est une sorte de pellicule trouble ou opaque qui se forme sur la lentille de l'œil. Elle peut entraîner une cécité partielle ou totale. La cataracte résulte en général de l'accumulation des dommages radicalaires pendant des périodes prolongées de stress oxydatif ou d'exposition aux rayons ultra violets. La cataracte peut être prévenue et son évolution peut être ralentie, par la prise de nutriments qui améliorent la micro-circulation, comme : l'extrait de Ginkgo Biloba, l'extrait de Myrtille et les flavonoïdes du pycnogénol ou de l'extrait de pépin de raisin.

Les anti oxydants peuvent aussi être utiles :

- la supplémentation en vitamine C réduit significativement le développement des cataractes (450 patients) à tel point que dans la plupart des cas la chirurgie n'est plus nécessaire.

- 25.000 UI de Bêta carotène par jour réduisent de 43% le risque de cataracte (sur 2.100 chinois adultes)

- 2,3 mg de vitamine B2 (Riboflavine) et 40 mg de vitamine B3 (Niacine) quotidiens réduisent ce risque de 50% (sur 3.200 chinois adultes).

- Le Sélénium et la N-Acetyl Cystéine, précurseurs du Glutathion, ainsi que l'acide alpha lipoïque sont également recommandés.

- L'acide aminé antioxydant Taurine, dont la concentration dans l'œil est très élevée, a arrêté l'évolution de cataractes dans certaines études animales.

- Le Pyruvate (1.500 mg par jour) inhibe la génération d'agrégats associés à la formation des cataractes et résultant de la Glycation des fragiles protéines qui forment la lentille de l'œil.

 



Références :

Alpha-Lipoic acid as a biological antioxidant. Free Radic Biol Med (USA) Aug 1995, 19(2) p227-50

Free radical tissue damage : protective role of antioxidant nutrients. FASEB J (USA) Dec 1987, 1(6) p441-5

Alpha lipoic acid prevents buthionine sulfoximine-induced cataract formation in newborn rats. Free Radic Biol Med (USA) Apr 1995, 18 (4) p823-9

Prevention of catararcts by nutritional and metabolic antioxidants. Crit Rev Food Sci Nutr (USA) 1995, 35 (1-2) p111-29

The use of vitamin supplements and the risk of cataract among US male physicians. Am J public Health (USA) May94,84(5) p788-92.
CHOLESTÉROL

Lorsqu'un taux de cholestérol total élevé est associé à un taux excessif de cholestérol LDL, le risque cardio-vasculaire devient important. Un objectif réaliste pourrait alors être de maintenir le cholestérol total en dessous de 2 g/litre, le cholestérol LDL en dessous de 1,2 g/litre avec un cholestérol HDL supérieur ou égal à 0,3 g/litre.

Les médicaments hypocholestérolémiants peuvent produire de sérieux effets secondaires s'ils sont utilisés de manière prolongée. Une alternative nutritionnelle existe, qui permet de conserver le cholestérol sous contrôle, pour un coût raisonnable et sans danger pour la santé :

- La Curcumine (le pigment jaune qui donne sa couleur à la racine Curcuma) réduit le cholestérol total tout en augmentant la part de sa " bonne " fraction HDL. C'est aussi un antioxydant puissant qui réduit la peroxydation des lipides et un inhibiteur naturel de l'agrégation plaquettaire

- Les Gugulipides, extraits de l'herbe indienne Commiphora Mukul, sont utilisés traditionnellement en médecine ayurvédique pour réduire le cholestérol LDL et les triglycérides, et pour accroître la proportion de HDL bénéfique

- La Niacine (vitamine B3) a longtemps été considérée comme le traitement de référence de l'hypercholestérolémie. La meilleure forme de Niacine est l'Hexanicotinate d'Inositol (IHN) qui ne provoque pas de flush et peut être supplémenté si nécessaire jusqu'à des dosages de 2.000 à 2.500 mg par jour en 3 prises. Dans une étude comparative entre la Niacine et le médicament Clofibrate, publiée dans le prestigieux Journal of American Medecine, seule la Niacine a permis de réduire la mortalité !

(The Coronary Drug Project : Clofibrate and Niacin in Coronary Heart Disease. JAMA 231 : 360-81, 1975)

 


Références :

Clinical trials with gugulipid . A new hypolipidaemic agent. J Assoc Physicians (India) May 1989, 37 (5) p323-8

Hypolipidemic and antioxidant effects of Commiphora mukul as an adjunct to dietary therapy in patients with hypercholesterolemania. Cardiovascular Drugs The (USA) aug 1994, 8(4) p659-64

Curcumin, a major component of flood spice turmenic (Curcuma longa) inhibits aggregation and alters eicosanoid metabolism in human blood platelets. Prostaglandins Leukotrienes and Essential Fatty Acids (United Kingdom), 1995, 52/4 (223-227)
CONSTIPATION

La constipation est un problème courant chez les personnes âgées. Mode de vie sédentaire, hydratation insuffisante, effets pervers de multiples médications : tout cela aggrave une paresse intestinale dont les conséquences peuvent aller bien au delà du simple inconfort.

La plupart des cas de constipation peuvent se régler en augmentant la ration de fibres alimentaires, ce qui accroît le nombre et la fréquence des mouvements intestinaux. Les fibres réduisent la durée du transit, absorbent les toxines et dans certains cas les graisses et semblent jouer un rôle préventif dans plusieurs pathologies.

- La Vitamine C, en quantité supérieure à celle consommée habituellement (jusqu'à 5 g par jour), peut également induire le péristaltisme lorsqu'elle est prise sur un estomac vide.

- L'acide aminé Arginine peut produire le même effet. Dans tous les cas, il est nécessaire de boire au moins 1 litre à 1,5 litre d'eau par jour.

 


Références :

The treatment of chronic constipation in adults. A systematic review. J Gen Intern Med (USA) Jan 1997, 12(1) p15-24

Health help. Fluid +fiber = frequency. Home Care Provid (USA) Jan-Feb 1996, 1(1)

Clinical response to dietary fiber treatment of chronic constipation. Am J Gastroenterol (USA) Jan 1997, 92 (1) p95-8
DEGENERESCENCE MACULAIRE

La Macula est la partie de la rétine responsable de la vision centrale, indispensable pour conduire un véhicule, pour coudre ou pour lire les petits caractères.

La Dégénérescence Maculaire de la rétine est la première cause de cécité chez les plus de 50 ans. Elle a pour origine essentielle le stress oxydatif. Comme dans toutes les pathologies radicalaires, la prévention ou le traitement à un stade précoce sont préférables à l'intervention à un stade avancé.

Une étude réalisée par le Massachussets Eye and Ear Infirmary de Boston suggère cependant que deux caroténoïdes, la Lutéine et la Zéaxanthine, réduisent de manière très significative (- 43%) le risque d'occurrence de la dégénérescence maculaire. La Lutéine et la Zéaxanthine forment en effet le pigment jaune qui tapisse la Macula, ce qui semble une explication évidente de leur effet protecteur. On sait aussi que la Lutéine s'accumule sélectivement dans la Macula depuis le plasma, et qu'elle filtre la lumière bleue visible, ce qui protège la rétine du dommage photonique et oxydatif.

Bien qu'il existe de premières indications cliniques allant dans ce sens, des études plus poussées doivent être réalisées pour vérifier l'efficacité de ces deux caroténoïdes dans le traitement de la maladie elle même. Des suppléments de Lutéine, qui contiennent naturellement aussi une petite proportion de Zéaxanthine, sont disponibles depuis peu. La Lutéine est extraite de la Rose d'Inde (" Marigold ") et elle est purifiée par un procédé breveté (US patent # 5.382.714). Compte tenu de leur absence totale de toxicité, de leur coût très modique et surtout de l'absence de véritable alternative thérapeutique, il semble logique de conseiller dès à présent aux personnes menacées ou atteintes par la dégénérescence maculaire de la rétine de supplémenter leur régime avec 18 à 30 mg par jour de Lutéine.

 


Références :

Dietary carotenoids, vitamins A, C, and E, and advanced age-related macular degeneration. Eye Disease Case Control Study Group. Jama (USA) Nov 9 1994.
A découvrir aussi
14-03-2017
Dermatite atopique : l’intérêt des prébiotiques et...
Entre 30% et 40% de la population mondiale serait touchée par une allergie. Aux origines multiples, celle-ci peut se manifester sous différentes formes telles qu’une...
Lire plus
07-02-2018
Les sportifs courent plus vite avec cette...
Peut-on réussir à augmenter ses performances sportives en seulement un mois à l’aide d’un supplément ? Oui, viennent de démontrer une équipe de chercheurs, à...
Lire plus
28-02-2018
Les sensibles au gluten ne sont pas...
L’histoire se répète. Comme la maladie cœliaque et la fibromyalgie en leur temps, la sensibilité au gluten (SGNC) suscite les railleries d’une partie des professionnels...
Lire plus
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer