Accueil  >  Anti-âge  >  Peut-on retarder le vieillissement...
01-02-1999

Peut-on retarder le vieillissement ? (3e partie)


Compte rendu de la VIème conférence internationale sur les technologies biomédicales et la médecine anti-vieillissement (Las Vegas, 11, 12 et 13 décembre 1998)

L'American Academy of Anti Aging Medicine (A4M), créée en 1992 par 12 médecins américains, regroupe aujourd'hui près de 6.000 médecins et scientifiques dans 44 pays du monde.

Ces 6.000 pionniers pensent que " le vieillissement n'est pas inévitable ". La Conférence annuelle de l'A4M est devenue le rendez vous des leaders de la recherche anti-vieillissement qui peuvent y faire le point, en trois jours, sur les derniers progrès scientifiques.

La conférence de décembre 1998, à laquelle assistait Nutranews, a été marquée par de nombreuses interventions passionnantes que nous regrettons, faute de place, de ne pouvoir toutes résumer.

Les bases de la pratique médicale anti-vieillissement
(Dr Vincent Giampapa)

Le Dr Giampapa est l'un des fondateurs de l'A4M. Son intervention prépare les candidats au Certificat de Médecine anti-vieillissement délivré par l'A4M. La nécessité d'individualiser le programme anti-vieillissement de chaque patient est mise en avant : la mesure des paramètres du vieillissement peut être réalisée en partie par des analyses au niveau de la molécule et de l'ADN et en partie par des tests réalisés en cabinet médical. L'analyse des paramètres hormonaux et nutritionnels permet d'évaluer encore plus finement les effets d'un protocole anti-vieillissement sur chaque patient et de corriger le programme en conséquence.

Les raisons de l'épidémie de Cancer
(Burton Golberg, Président, Future Medicine Publishing)

On peut parler d'une épidémie de cancer : il y a 50 ans, un américain sur trente trois seulement était touché, aujourd'hui, un sur trois. Le cancer est la deuxième cause de mortalité infantile, ce qui prouve qu'il ne s'agit pas d'une pathologie associée au vieillissement mais bien, le plus souvent, d'un empoisonnement. 30 facteurs causaux ont été identifiés dans la genèse du cancer. Burton Golberg pense que le Mercure pourrait être impliqué dans près de la moitié des cancers (quelle que soit leur forme) et les rayons X dans 90% des cancers du sein.

Maladie d'Alzheimer : mise à jour des connaissances
(Dr Robert Goldman, D.O., Ph. D.)

Les symptômes de la maladie d'Alzheimer sont multiples :

- amas de neurones morts dans l'hippocampe et le cortex, accompagnés de protéine Bêta
- amyloïde
- accumulation d'aluminium
- baisse de la production d'acetylcholine, mais aussi de celles de sérotonine et de noradrénaline.


Les concepts de traitement :

· accroître et remplacer l'acetylcholine
· réduire la production de cortisol et le stress qui la suscite
· éviter les toxines environnementales : Aluminium (présent dans les ustensiles de cuisine, les anti-acides, les anti-transpirants, l'eau du robinet), Métaux lourds (cadmium, mercure, plomb, fer), pesticides, certains produits de l'industrie chimique.
· réduire le stress oxydatif par la supplémentation anti-oxydante.
· réduire la tension artérielle.
Plusieurs agents neuroprotecteurs nutritionnels sont en cours d'investigation : vitamine E (au moins 1.000 UI/jour), Oestrogènes, Acetyl L-Carnitine, dérivés de la Choline, Phosphatidylsérine et Ginkgo Biloba.

Le Glutathion protège l'organisme du vieillissement
(Théodore Hersh, Professeur de Médecine, Emory University)

Le Pr Hersh a publié plus de 120 articles scientifiques sur le Glutathion (GSH), un tripeptide soufré composé de glutamate, de cystéine et de glycine, que l'on trouve dans la plupart des plantes et des tissus animaux. Il est produit surtout dans le foie des mammifères. C'est le principal anti-oxydant endogène : il a de multiples fonctions dans la prévention des maladies et le processus de détoxification. Lorsque le niveau de GSH baisse, le risque de toxicité et de maladie augmente de manière inversement proportionnelle. Les conditions médicales suivantes sont toujours accompagnées de faibles niveaux de GSH dans le sang et les tissus :

· Alzheimer et Parkinson
· HIV ( le virus se multiplie d'autant plus rapidement que le GSH est faible)· Les maladies du foie
· Les cataractes et la dégénérescence maculaire
· L'athérosclérose· Le diabète
· Le tabagisme

A l'inverse, les centenaires et les personnes âgées en bonne santé ont souvent des niveaux de GSH supérieurs à la moyenne.

Le GSH est indispensable à la survie et au bon fonctionnement des cellules et pourtant sa concentration décroît avec l'âge. L'alimentation (Brocoli et Pastèque sont les deux sources les plus riches) et la nutrition (Cystéine, N-Acetyl Cystéine et protéine de petit lait sont les meilleurs précurseurs) permettent de corriger cette déplétion et d'intervenir de manière effective sur la capacité de l'organisme à neutraliser le stress oxydatif.

Plusieurs Thérapies de Substitution Hormonale protègent contre le Cancer
(Dr Thierry Hertoghe, Président, European Academy of Quality of Life & Longevity Medicine)

Certains cancers semblent être favorisés par des déficiences hormonales. D'autres études font apparaître les effets immuno-stimulants et anti-cancer de certaines hormones, comme l'hormone thyroïdienne, la progestérone, la mélatonine, le DHEA et l'hormone de croissance. L'auteur forme l'hypothèse que l'occurrence des cancers est favorisée par le déclin, associé au vieillissement, de certaines sécrétions endocrines, et que la thérapie hormonale de substitution appropriée devrait être prise en considération pour prévenir, retarder ou minimiser le développement de ces cancers.

Le Soja : approche nutritionnelle et biopharmacologique de la prévention et de la thérapie du cancer.
(Dr Stephen Holt, Président, Bio Therapies Inc.)

La recherche épidémiologique et clinique indique l'importance des phyto-oestrogènes contenus dans le soja dans la prévention des cancers du sein et de la prostate. Les principaux sont la génistéine, la daidzéine et la glycetéine, des isoflavones qui ont une activité anti-cancer puissante et versatile : ils modulent l'effet des œstrogènes, agissent comme antioxydants, inhibent l'angiogénèse et les enzymes promotrices des tumeurs cancéreuses. Pour bénéficier de ces effets il faut consommer, de manière régulière, du soja alimentaire ou des suppléments extraits de soja à la teneur en isoflavones aussi élevée que possible.

Le Methyl Sulfonyl Methane (MSM) traite de nombreux problèmes associés au vieillissement
(Dr Ronald M Laurence, Ph D, Professeur, UCLA School of Medicine)

Le MSM est une source particulièrement riche et stable de soufre organique. Le soufre est particulièrement important pour la santé de la peau, des cartilages et des tissus conjonctifs. Une étude réalisée en 1995 à montré que la concentration en soufre dans les cartilages arthritiques est le tiers de la concentration normale. Dans une autre étude, les patients atteints d'arthrose et traités avec 2,25 g de MSM par jour étaient 60% à reporter une amélioration après 4 semaines, et 80% après 6 semaines. D'autres résultats positifs ont été observés dans des cas de douleur articulaire chronique, douleur musculaire, tendinite et boursite, irritation intestinale et sclérodermie. L'usage du MSM aux USA croît de manière exponentielle et certains médecins considèrent que c'est l'un des derniers " grands remèdes naturels " du XXème siècle.

Le rôle des hormones anabolisantes pour réduire la résistance à l'insuline
(Dr Edward M. Lichten)

Dans son intervention, l'auteur a passé en revue les publications et fait état de son expérience clinique concernant le rôle biochimique méconnu des hormones anabolisantes dans le traitement du Diabète Mellitus, qu'il caractérise comme une résistance cellulaire à l'insuline associée à une réponse insulinique exagérée. La première phase d'une étude clinique en cours semble démontrer que les hormones anabolisantes réduisent la résistance à l'insuline, et donc, les besoins d'insuline des diabétiques. En particulier :

· la Testostérone est inversement corrélee à la résistance à l'insuline.
· la Testostérone améliore la fonction cardio-vasculaire.
· la Testostérone améliore la tolérance au glucose
· la Testostérone améliore de nombreux symptômes du diabète.

Effets anti-cancer et immunostimulants d'un extrait standardisé de Grifona Frondosa (D Fraction)
(Shari Lieberman, Ph. D., C.N.S.)

La " Fraction D " est un extrait du champignon Maitake (Grifona Frondosa) particulièrement riche en Bêta-1, 6-Glucan et Bêta-1, 3-Glucan. Dans une étude animale, la Fraction D a protégé 90,3% des sujets d'un carcinogène puissant (100% des contrôles ont développé un cancer du foie). Dans une étude humaine réalisée au Japon, la régression de tumeurs et d'importantes améliorations symptomatiques ont été observées dans plusieurs formes de cancer, les meilleurs résultats intervenant sur les cancers du sein et de la prostate. La Fraction D a récemment obtenu un IND (Investigational New Drug Application) du FDA (l'administration qui contrôle et autorise les médicaments aux USA) pour conduire une étude pilote de phase II, afin de vérifier ses effets sur des patients atteints de cancer avancés du sein et de la prostate.

L'exposition chronique aux métaux lourds accélère le vieillissement cérébral
(David W. Quig, Ph D)

La pollution environnementale accroît notre exposition aux métaux lourds présents dans l'eau, l'air, le sol et la nourriture. Le Système Nerveux Central (SNC) est le site primaire le plus vulnérable à cette toxicité. L'accumulation de métaux lourds dans le SNC accélère le vieillissement cérébral et a pour conséquences : démence précoce, dépression, troubles du sommeil, perte de mémoire et de capacité cognitive. Les Neurotoxiques les plus dangereux sont le Mercure (Hg), le Plomb (Pb), le Cadmium (Cd) et l'Aluminium (Al), des pro-oxydants qui troublent le métabolisme des protéines. L'accumulation dans le SNC est relativement lente et l'expression des symptômes de toxicité est souvent différée. Il importe donc de minimiser l'exposition, de détecter les symptômes d'accumulation le plus tôt possible et de renforcer les mécanismes de détoxification et de chélation naturels (comme le Glutathion) par la supplémentation nutritionnelle.

Mélatonine et DHEA : mise à jour
(Dr. William Regelson, Professeur de Médecine, Virginia Cornwell University)

La valeur de la Mélatonine comme anti-oxydant a été confirmée par de nombreuses études. Son activité anticarcinogénique et protectrice des radiations est bien définie. Une étude réalisée en Hollande sur 5.000 femmes pendant 5 ans, avec un dosage de 75 mg de Mélatonine par jour (plus de 25 fois la dose recommandée pour induire le sommeil) a montré qu'à ce dosage la Mélatonine pouvait remplacer la pilule anticonceptionnelle (de fortes doses inhibent la production d'œstrogènes sans induire le sommeil). Cette étude a surtout démontré, de manière définitive, que l'utilisation prolongé de dosages même très élevés était sans aucun danger. Rappelons que des dosages de 0,5 à 3 mg suffisent à provoquer le sommeil chez 90% des sujets.

Le DHEA est maintenant proche d'être approuvé par le FDA comme traitement du Lupus Systémique Erythémateux (efficacité confirmée par plusieurs études contrôlées). Son action protectrice dans les maladies auto-immunes est de plus en plus étudiée. Une explication possible serait le rôle protecteur du DHEA sur l'hippocampe, une région du cerveau particulièrement vulnérable aux effets du stress.

D'autres études montrent que :

· Le DHEA ne favorise pas l'hypertrophie de la prostate (c'était jusqu'à présent sa seule contre-indication connue)
· Le DHEA contrarie l'activité de l'IL-6, une cytokine impliquée dans le cancer du sein.
· Le DHEA est très utile pour enrayer l'ostéoporose.
· Le DHEA est un stéroïde thermogénique (il accroît légèrement la température du corps et élève ainsi le métabolisme basal)
· Le DHEA est un excellent biomarqueur du vieillissement
· Le DHEA en doses élevées dilate le Cervix (il est utilisé au Japon avant les accouchements)
· Le DHEA accroît l'efficacité du vaccin anti-grippal
· Le DHEA protège les cellules de l'hippocampe de la neurotoxicité induite par le Glutamate, la protéine Beta Amyloïde et le peroxyde d'hydrogène.

IP-6 : un agent anti-cancer naturel
(Dr Abdulkalam M. Shamsuddin, Ph D., Professeur de Pathologie, University of Maryland School of Medicine)

L'IP-6 (Hexaphosphate d'Inositol, également connu sous le nom d'acide phytique) est présent à l'état naturel dans certaines céréales. Les études in vitro sur des cellules animales et humaines et les études in vivo notamment par xenotransplantation (implantation de cellules humaines malignes sur des animaux expérimentaux), démontrent une action anti-cancer consistante et reproductible de l'IP-6 (certains travaux du Dr Shamsuddin ont été reproduits par 12 autres laboratoires). Notamment :

· L'IP-6 réduit de 50% l'incidence du cancer chez les rats
· L'IP-6 est très efficace (in vitro) sur les cellules humaines de cancer du sein.
· L'IP-6 (par voie intra veineuse) peut réduire entièrement certaines tumeurs en deux semaines (chez le rat)
· Si une tumeur se produit sur un animal pré-traité, la tumeur a le tiers de la taille de celle des contrôles
· L' IP-6 divise par huit (in vitro) le nombre de colonies de cellules cancéreuses hépatocellulaires et réduit sensiblement (in vivo) la taille des tumeurs.

Parmi les autres effets bénéfiques de l'IP-6, le Dr Shamsuddin remarque qu'il double l'activité des " Natural Killer Cells " (cellules naturellement " tueuses " : des lymphocytes qui " digèrent " les cellules cancéreuses), qu'il prévient les calculs rénaux, qu'il chélate le fer et que c'est un bon anti-oxydant.

La Testostérone, un chaînon critique entre santé et vieillissement
(Dr Eugène R. Shippen)

De bas niveaux de Testostérone sont souvent associés aux maladies dégénératives et aux métabolismes perturbés. Le déclin de la production de Testostérone est associé notamment à un risque accru de : crises cardiaques, attaques, diabète, hypertension, arthrite et arthrose, ostéoporose, dysfonctions sexuelles et troubles cérébraux ! Les premiers signes de la déficience en Testostérone sont la baisse de la libido, la baisse du nombre d'érections spontanées, la diminution du volume des éjaculations et la réduction de la fréquence des rapports sexuels. Les tests salivaires sont très précis. Le traitement peut s'effectuer soit avec des précurseurs soit avec l'hormone elle-même. Il est souhaitable qu'il duplique les rythmes naturels. D'un point de vue cellulaire, la Testostérone fonctionne à la fois comme une pro-hormone et comme une hormone primaire. C'est un apport énergétique majeur pour tous les tissus de l'organisme. La thérapie de substitution bien conduite est en général remarquablement dénuée d'effets secondaires.

Le Phénomène CoEnzyme Q10
(Dr Stephen T Sinatra, Professeur assistant de Médecine, University of Connecticut School of Medicine)

Le CoEnzyme Q10 est un composé liposoluble dont la biosynthèse complexe requiert au moins 7 vitamines et plusieurs éléments traces. On trouve le CoQ10 en concentration élevée dans les tissus du cœur, du foie et des reins, où il fonctionne à la fois comme anti-oxydant et comme élément-clef du métabolisme énergétique, car il est indispensable à la synthèse de l'adénosine triphosphate (ATP). Les niveaux de CoQ10 dans les tissus déclinent avec l'âge. Le déclin est encore plus marqué chez les végétariens, qui ne bénéficient d'aucun apport alimentaire, et chez les sportifs, qui ont des besoins accrus par rapport aux sédentaires. La supplémentation quotidienne de 100 mg permet d'accroître les niveaux sériques de 0,5 à 1,5 ng/ml. Chez les personnes malades, il est nécessaire d'accroître la concentration jusqu'à 3,5 ng/ml, ce qui peut nécessiter une supplémentation allant jusqu'à 300 ou 600 mg/jour. La biodisponibilité est essentielle : le CoQ10 est extrêmement lipophile et pratiquement insoluble dans l'eau. Le support lipidique adéquat peut permettre de doubler le taux sérique. Le Pr Sinatra recommande aux personnes en bonne santé de prendre 100 mg de CoQ10 par jour, pour prévenir la peroxydation des lipides et pour ses propriétés bioénergétiques. Dans les pathologies cardio-vasculaires, le CoQ10 est un traitement sûr et efficace dans 90% des cas. Il peut être combiné avec tous les autres traitements et en particulier avec la L-Carnitine et le Magnésium. Le CoQ10 est aussi indispensable aux diabétiques pour protéger l'ADN dans les mitochondries. En 1997, 25 ans après les premières études sur le CoQ10, ce nutriment essentiel a enfin fait son entrée dans les ouvrages universitaires de cardiologie…

Le cœur du patient âgé et la résistance à l'insuline
(Dr Frederic Vagnini, Professeur de Chirurgie, Cornell Medical Center)

La majorité des individus obèses sont résistants à l'insuline et se reconnaissent au " Syndrome X " : obésité centrale (au niveau de la taille), hypertension, intolérance au glucose et hyper-lipidémie. L'obésité centrale cause une augmentation du niveau des acides gras libres dans le sang, que le foie transforme ensuite en glucose. En fait, l'obésité centrale est toujours associée à la résistance à l'insuline et à une glycémie sanguine à jeun supérieure à 1,25. L'artériosclérose commence maintenant dès l'enfance (à partir de 7 ans !). Il est important d'intervenir tôt sans attendre les symptômes. Il faut alors surveiller fréquemment les niveaux d'homocystéine, de lipoprotéine (a) et de fibrinogène. Le " mauvais cholestérol " LDL doit être maintenu en dessous de 100. Chez les sujets à risque, l'alimentation doit être modifiée pour réduire de manière drastique l'apport en carbohydrates et revenir à une glycémie à jeun de 0.80. Le régime doit comporter au moins 40% de protéines de bonne qualité et des lipides essentiels (monoinsaturés et Oméga 3). L'exercice aérobique et anaérobique (pour accroître la masse musculaire) est indispensable. La supplémentation doit comprendre des antioxydants variés et des suppléments spécifiques pour prévenir les complications thrombotiques et réverser l'artériosclérose.

Les nouvelles théories sur les origines et la prévention des cancers du sein et de la prostate
(David T. Zava, Ph. D.)

Plusieurs études récentes suggèrent que certains sous-produits du métabolisme des œstrogènes sont responsables des cancers du sein et de la prostate. En particulier, un mécanisme biochimique (le cytochrome p45O1B1) a été mis en lumière car il métabolise oestradiol et oestrone en catéchols et quinones hautement réactifs qui interagissent avec l'ADN et sont impliqués dans l'initiation et la progression du cancer. La pollution, les déficiences hormonales et nutritionnelles favorisent cette évolution. Les métaux lourds, l'alcool, la surproduction d'insuline et de prolactine également. La pilule anticonceptionnelle accroît le risque de cancer du sein d'un facteur de 3 à 6. Les traitements hormonaux de substitution surdosés en oestradiol, oestrone (et même en équiline !) accroissent aussi ce risque et celui de cancer de l'utérus. Chez l'homme, la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone (par l'enzyme 5-alpha réductase) et son aromatisation en œstrogène accroissent le risque de cancer de la prostate.

Les stratégies de prévention s'orientent dans plusieurs directions :

· la réduction des facteurs de risque
· le maintien d'une production hormonale suffisante (ou la supplémentation) en Progestérone, DHEA, Testostérone, hormone Thyroïdienne et Mélatonine, car ces hormones contrarient la formation de métabolites carcinogènes des œstrogènes.
· L'utilisation de l'oestriol (de préférence à l'stradiol et l'oestrone) pour les THS car cet œstrogène " sûr " ne forme pas de métabolites nocifs.
· La supplémentation nutritionnelle en vitamine B12, acide folique, Sélénium, Zinc, qui protègent contre les métabolites nocifs et leur interaction avec l'ADN.
· L'utilisation de Progestérone naturelle qui réduit le risque de cancer du sein et celui de cancer de la prostate.

Commander les nutriments évoqués dans cet article
N-Acetyl Cysteine 600 mg

Un précurseur du glutathion, l’un des antioxydants endogènes les plus puissants

www.supersmart.com
OptiMSM®

Forme améliorée
Précurseur des muco-polysaccharides (chondroïtine, glucosamine, acide hyaluronique)

www.supersmart.com
CoQ10 + Tocotrienols 100 mg

Une combinaison synergique de coenzyme Q10 et de tocotriénols

www.supersmart.com
Natural Progesterone Cream

Une crème de progestérone naturelle au pouvoir de pénétration augmenté

www.supersmart.com
A découvrir aussi
25-07-2016
Cette découverte pourrait vous faire gagner 10,...
La recherche sur la longévité humaine a franchi une étape historique.Ignorés des médias occidentaux, des chercheurs russes ont mis au point une substance capable d'allonger...
À ne pas louper également :
21-08-2019
Resvératrol : une nouvelle étude renversante confirme...
Des chercheurs de l’Université d’Exeter sont parvenus à rajeunir des cellules sénescentes en laboratoire 1 grâce à une molécule déjà connue pour ses effets sur...
À ne pas louper également :
02-09-2016
L'étonnante découverte d'un chercheur russe sur les...
En 1947, le chercheur russe Nicolaï Lazarev s'aperçut qu'il existait une catégorie de plantes qui, consommées par l'être humain, augmentent sa résistance aux diverses sortes...
À ne pas louper également :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer