Accueil  >  Anti-âge  >  L'ADN-HP : Une nouvelle...
01-02-2000

L'ADN-HP : Une nouvelle substance pour une meilleure longévité


L'acide désoxyribonucléique hautement polymérisé (ADN-HP) est une substance naturelle hydrosoluble d'origine marine puisqu'elle est extraite de la laitance de saumon sauvage.
L'ADN-HP possède des propriétés antioxydantes.

Il retarde et diminue la formation de diènes conjugués, notamment par son activité antiradicalaire vis-à-vis du radical hydroxyl (OH°-). La capture de ce radical hautement réactif par l'ADN-HP conduit à la formation d'un produit stable le 8-hydroxy-desoxyguanosine (8-OHDG), évitant la formation d'un nouveau radical libre et terminant le processus de peroxydation. Ainsi, du fait de son hydrosolubilité, l'ADN-HP protège la cellule vis-à-vis des agressions oxydatives extracellulaires et du vieillissement cellulaire (1).

L'ADN-HP est particulièrement efficace sur l'asthénie (ou fatigue) physique et psychique.

Dans une étude clinique ouverte, où ont été retenus 44 adultes asthéniques (présentant au moins 15 des 60 symptômes de fatigue), comparés à 32 adultes normaux (présentant moins de 15 symptômes de fatigue), la prise d'ADN-HP (8OO mg/j pendant 30 jours), chez les patients fatigués, a amélioré de 62,7 % les symptômes de fatigue physique et de 40 % les symptômes de fatigue psychique ; les scores observés chez les sujets fatigués traités, se sont nettement rapprochés de ceux des témoins normaux ; la quasi-totalité des symptômes d'asthénie (58 sur 60) ont été améliorés, et certains des symptômes les plus invalidants ont été plus particulièrement diminués. L'action sur la fatigue globale de l'ADN-HP est positive dans 52,4 % des cas.(2).

Dans une autre étude multicentrique ouverte regroupant 688 adultes (445 femmes et 243 hommes) présentant une fatigue spontanément évoquée ou retrouvée à l'interrogatoire, que celle-ci soit isolée ou associée à une pathologie organique bénigne et non évolutive, le traitement par l'ADN-HP (800 mg/j pendant 15 jours) a permis de réduire le Behaviour Rating Scale (61 critères) de 64,5 % pour l'asthénie physique, et de 57,0 % pour l'asthénie psychique ; les améliorations ont été d'autant plus marquées que la symptomatologie était plus sévère ; l'appréciation globale de l'efficacité du traitement a été évaluée excellente par le médecin dans 79,1 % des cas.(3).

Dans une étude ouverte regroupant 6876 patients traités pendant 15 jours par une association d'ADN-HP (400 mg/j) et d'acide ascorbique (1 g/j) ; il a été noté que chez les patients ne recevant pas d'autre traitement antiasthénique (70 % des cas), la fatigue du soir a été améliorée (réduction de plus de 50 % de l'intensité du symptôme) dans 82,5 % des cas, la fatigue au réveil dans 82,9 % des cas, la difficulté de concentration dans 76,9 % des cas, les troubles du sommeil dans 75 % des cas, les troubles de l'appétit dans 80 % des cas (4).

Enfin, dans un essai clinique ouvert sur 24 personnes de plus de 50 ans présentant une fatigue dont 16 présentaient une anorexie et 8 un alcoolisme chronique, la prise d'ADN-HP (800 mg/j pendant 1 mois) a amélioré l'état général dans 70 % des cas et l'état psychique dans 63 % des cas.

L'ADN-HP améliore les performances physiques.

Chez la souris, l'administration de l'association ADN-HP (200mg/j) + acide ascorbique (500 mg/j) sur 5 jours a amélioré l'épreuve de la nage (5). Chez le chien, le traitement par l'association ADN-HP (400 mg/j) + acide ascorbique (1 g/j) avant un effort standardisé, a des effets positifs à la fois cardiaques et métaboliques : Sur le plan cardiaque, d'une part, elle a entraîné une réduction de 50 % de la fréquence cardiaque à l'effort et a diminué de 83 % le temps de récupération après l'effort de la fréquence cardiaque basale, par rapport aux témoins, alors qu'elle était déjà réduite de 50 % par l'ADN-HP seule ; sur le plan métabolique, d'autre part, l'élévation de la cortisolémie 50 minutes après l'effort, a été réduite de 100 % par rapport au témoin alors qu'elle était déjà réduite de 71% par l'ADN-HP seule (6). La prise d'ADN-HP (800 mg/j) et de vitamine C (2g/j) pendant 21 jours par 30 sportifs d'âge moyen de 20 ans a entraîné non seulement une amélioration de l'indice de récupération calculé à l'aide du test de Ruffier-Dickson, mais aussi une élévation de la consommation maximale d'oxygène (VO2 max) évalué par le test de Cooper (7).

L'ADN-HP a une action régénératrice sur le développement intellectuel psychomoteur et biométrique de sujets débiles

Au cours d'une étude en double aveugle sur 256 enfants de 6 à 21 ans débiles moyens à profonds, ceux qui présentaient une débilité exogène avec un quotient intellectuel supérieur à 40 et un âge réel compris entre 8 et 14 ans, ont bénéficié d'un gain d'âge mental au bout de 3 mois de prise d'ADN-HP (200 à 600 mg/j) (8).

L'ADN-HP a une activité immunostimulante

Dans une étude portant sur 66 sujets présentant une leucopénie inférieure à 3000 leucocytes, un traitement d'ADN-HP (800 à 1200 mg/j pendant 3 semaines) a été efficace à 77 %, dès la première semaine chez la plupart d'entre eux (9, 10).

L'ADN-HP a une action régénératrice vis-à-vis des processus cicatriciels

Mais aussi pour la plaie post-traumatique et l'ulcère gastrique. En effet, d'une part, chez la souris, après la réalisation de plaies expérimentales, l'administration d'ADN-HP accélère la cicatrisation en augmentant l'activité proliférative et le nombre de cellules polypoïdes épidermiques du bourgeon cicatriciel (11) ; et, d'autre part, chez le rat, une heure avant l'administration de 325 mg/kg d'aspirine, la prise d'ADN-HP (10 ou 50 mg/kg per os) prévient l'apparition de l'ulcère gastrique à l'aspirine (12).

L'acide désoxyribonucléique hautement polymérisé (ADN-HP) est une substance marine

Celle ci est bien absorbée et parfaitement tolérée même à forte dose. C'est avant tout un puissant antioxydant hydrosoluble protecteur membranaire et nucléaire des attaques du radical hydroxyl. Il est particulièrement intéressant à consommer pour lutter contre le stress oxydant et ralentir le vieillissement cellulaire. Son activité antioxydante étant efficace contre les effets délétères des rayonnements ionisants. Du fait de ces propriétés cicatrisantes et immunostimulantes, l'ADN-HP est indiqué dans les syndromes d'immunodépression ou au cours de pathologies infectieuses. Son administration permet de restaurer l'état général et de traiter l'asthénie aussi bien physique que psychique. Chez les enfants, l'utilisation de l'ADN-HP permet d'améliorer les performances mentales, en particulier le quotient intellectuel (QI) et la mémorisation. Chez les sportifs, son intérêt réside surtout dans l'amélioration de la performance physique, en particulier pour élever la VO2 max et réduire le temps de récupération. Enfin, son efficacité sur les arthralgies essentielles et ses propriétés chondrostimulantes font de l'ADN-HP, associée à de la glucosamine et/ou chondroïtine, une thérapeutique efficace de l'arthrose (voir l'article sur l'arthrose, dans Nutranews de novembre 1999).


Références :

1 CILLARD J, PEREZ P, CILLARD P, SERGENT O, MOREL I, RANSON M. Study of Protective effect of higly polymerizer deoxiribonuclotides (HPDDR) against lipid peroxidation. STP Pharm Sci 4 (5) : 359-365 ; 1994.

2 QUESTEL R. Les 60 symptomes de la fatigue : Étude de l‘action du Dynerval. La Gazette Médicale. 93 (23) : 3-7 ; 1986.

3 GODEAU P. Étude clinique, épidémiologique et thérapeutique de l'asthénie : A propos de 688 patients traités par Dynerval. La Gazette Médicale. 93 (41) : 3-7 ; 1986.

4 HOMMAIS P. Enquête sur l'asthénie en médecine praticienne : Adena C 500 en thérapeutique. La Vie Médicale. 4 : 175-179 ; 1985.

5 Action de l'Adena C 500 sur la fatigue musculaire - Épreuve de la nage. Laboratoire Innothera. Rapport interne. Novembre 1984.

6 MAAMER M, MESANGEAU D. Étude des effets de l'Adena C500 sur le test d'effort (tapis roulant) chez le chien. Recherche de la synergie d'action entre l'acide ascorbique et l'ADN-HP. Laboratoire Innothera. Rapport Interne. Juillet 1985.

7 QUESTEL R. Préparation des athlètes : Comment améliorer la résistance et la récupération. Tonus. 829 : 8-10 ; 1984.

8 BOUGEOT F. Mise en évidence par expérimentation en double aveugle de l'action régénératrice de l'ADN Hautement Polymérisé sur le développement intellectuel psychomoteur et biométrique de sujets débiles. 1974.

9 PROUX Ch, TOUBIANA C G. ADN hautement polymérisé dans le traitement des aplasies médullaires après radiothérapie ou chimiothérapie. Semaine des Hôpitaux : 43(9) :552-553 ; 1967.

10 PROUX Ch, TOUBIANA C G. ADN hautement polymérisé : Traitement curatif et préventif des leucopénies thérapeutiques : Résultats sur 66 cas. Semaine des Hôpitaux : 44 (9) :339-341 ; 1968.

11 BEUVE-MERY M, VENDELY C. Étude autoradiographique de la régénération épidermique post-traumatique par l'incorporation de thymidine tritiée « in vivo » et « in vitro ». Annales de Dermatologie ett de Syphilligraphie. 97 (5-6) : 517-521 ; 1970.

12 DELBARRE B. Pouvoir protecteur de l'ADN-HP à l'égard des ulcères à l'aspirine. Données non publiées. 1983.
A découvrir aussi
25-07-2016
Cette découverte pourrait vous faire gagner 10,...
La recherche sur la longévité humaine a franchi une étape historique.Ignorés des médias occidentaux, des chercheurs russes ont mis au point une substance capable d'allonger...
Lire plus :
21-08-2019
Resvératrol : une nouvelle étude renversante confirme...
Des chercheurs de l’Université d’Exeter sont parvenus à rajeunir des cellules sénescentes en laboratoire 1 grâce à une molécule déjà connue pour ses effets sur...
Lire plus :
02-09-2016
L'étonnante découverte d'un chercheur russe sur les...
En 1947, le chercheur russe Nicolaï Lazarev s'aperçut qu'il existait une catégorie de plantes qui, consommées par l'être humain, augmentent sa résistance aux diverses sortes...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer