Accueil  >  Anti-âge  >  LE VIEILLISSEMENT : L'EPIDEMIE...
01-08-2000

LE VIEILLISSEMENT : L'EPIDEMIE DU 21ème MILLENAIRE Monaco, juin 2000

C'est sous ce titre évocateur que la première conférence de formation sur l'anti-vieillissement s'est déroulée en juin dernier à Monaco. La manifestation était sponsorisée par International Anti-Aging Systems et Vitamin Research Products, deux acteurs mondiaux majeurs du secteur des suppléments nutritionnels. Quelques-uns des plus grands spécialistes européens et internationaux sont venus à cette occasion présenter les dernières avancées dans le domaine de la lutte contre le vieillissement.
Résumé de la conférence
La théorie neuroendocrinienne du vieillissement

Ward Dean, MD

La théorie neuroendocrinienne moderne du vieillissement a été conçue en 1954 par un chercheur russe, le professeur Vladimir Dilman. Le vieillissement peut être défini comme un changement physiologique et biologique défavorable, associé au passage du temps et accompagné d'une augmentation de la probabilité de mourir. Après le 30ème anniversaire pratiquement tous les paramètres biologiques et biochimiques mesurables pointent dans une mauvaise direction. Le processus de vieillissement est clairement «la maladie» qui touche chacun de nous après 35 ans.

La théorie neuroendocrinienne du vieillissement définit comme postulat que la croissance, le développement, le vieillissement tout comme les maladies liées au vieillissement, sont dus à une perte progressive de la sensibilité de l'hypothalamus, une minuscule glande de notre cerveau, plus petite que le bout de notre doigt, qui contrôle l'équilibre et les niveaux hormonaux.
Exactement comme le thermostat de votre maison s'use avec le temps, l'hypothalamus devient moins sensible aux différents signaux physiologiques et biochimiques de l'organisme. La perte de sensibilité de l'hypothalamus provoque une incroyable détérioration du milieu hormonal et un changement, principal responsable de la plupart des problèmes liés à l'âge, de l'homéostasie(autrement dit de la stabilisation des différentes constantes physiologiques) dans l'organisme. Le déséquilibre de l'hypothalamus est ainsi notamment responsable de perturbations du sommeil, d'une tendance à perdre masses osseuses et musculaires accompagnées d'une prise de poids graisseux et d'une augmentation du risque de développer des maladies comme l'arthrite, le diabète, l'hypertension, l'athérosclérose, l'obésité,…

Les points clés de la théorie neuroendocrinienne du vieillissement pour retarder l'apparition, et dans certains cas, inverser le développement des ces maladies sont :
- la re-sensibilisation de l'hypothalamus
- la restauration de niveaux hormonaux plus juvéniles dans l'organisme
- la réduction de l'activité radicalaire
- le renforcement de la bioénergie cellulaire
- la normalisation de l'équilibre des neurotransmetteurs dans le cerveau
- l'utilisation de stimulants cognitifs

Les hormones thyroïdiennes : traitement fondamental anti-vieillissement

Richard Stanley Wilkinson, MD

La glande thyroïde secrète des hormones indispensables à la santé qui interviennent dans la croissance osseuse, le développement mental, le métabolisme des graisses et des sucres, la stimulation de la consommation d'oxygène par les tissus. Elle joue également un rôle important pour le cœur en agissant sur le rythme cardiaque.
Les hormones thyroïdiennes sont la triiodothyronine ou T3 et la tétraiodothyronine ou T4. La sécrétion de ces hormones est régulée par une hormone hypophysaire, la thyréostimuline (TSH), sécrétée par une glande située sur la face inférieure du cerveau.

Les dysfonctionnements de la thyroïde ont de multiples répercussions sur la peau, l'humeur, le poids, le système digestif,… L'hypothyroïdie se traduit par une diminution de la sécrétion des hormones thyroïdiennes dans l'organisme. Particulièrement fréquente avec le vieillissement, elle est souvent sous-diagnostiquée.

Les symptômes les plus courants de l'hypothyroïdie rassemblent faible concentration et confusion mentale, perturbations de la mémoire, mains et pieds froids, sur-poids et difficultés à maigrir, problèmes menstruels, peau sèche, cheveux fins et faibles niveaux d'énergie. D'autres symptômes comme des maux de tête migraineux, de l'hypertension, une dépression, de l'hypoglycémie, de l'athérosclérose, du diabète et des problèmes de fertilité peuvent venir compléter le tableau clinique.

Les personnes qui ont des symptômes d'hypothyroïdie ne sont généralement pas traitées pour cela lorsque leurs tests sanguins sont normaux. Les médecins pensent souvent que leurs symptômes sont dus à d'autres causes ou que «cela se passe dans leur tête». Un certain nombre de patients sont ainsi conviés à consulter un psychiatre. Pourtant, lorsqu'on leur donne, plus tard, un traitement thyroïdien substitutif, leur état s'améliore énormément.

En 1940, le Dr Barnes a constaté que la température prise sous le bras ou dans la bouche, immédiatement après le réveil (encore dans le lit) indique une hyperthy-roïdie lorsqu'elle est située en dessous de 36,5°C et une hyperthyroïdie au-dessus de 37,5°C. Aucn patient présentant à la fois des symptômes d'hypothyroïdie et une température inférieure à 36,5 °C, le Dr Barnes prescrivait 60 mg de thyroïde desséchée Armour TM

La thyroïde desséchée Armour TM est une préparation qui contient tous les facteurs hormonaux T2, T3 et T4 contrairement à d'autres produits synthétiques qui n'apportent que l'une des hormones thyroïdiennes et sont beaucoup moins efficaces. Ils peuvent même provoquer, dans certains cas, des thyrotoxicités. Cela peut notamment se produire lorsque le produit apporte seulement l'hormone T4, certains patients hypothyroïdiens étant en effet souvent incapables de convertir efficacement l'hormone T4 en hormone T3 comme cela doit normalement se faire dans l'organisme. De très importantes améliorations de l'état des patients hypothyroïdiens sont obtenues en utilisant Armour TM plutôt que les hormones de synthèse.

Les nutriments et médicaments nootropiques : un chemin pour rajeunir le cerveau

James South, MA

Le concept et la définition de médicaments nootropiques ont été formulés pour la première fois en 1974 par C.E. Giurgea, principal chercheur et coordinateur des recherches du laboratoire pharmaceutique belge UCB. Nootropique signifie «agissant sur l'esprit». C'est un terme qui a d'abord qualifié la première substance (le piracetam) ayant un effet bénéfique dans le traitement des pertes de mémoire, du déclin de la mémoire lié au vieillissement et de l'absence de concentration. Par extension, on a ensuite appelé nootropiques l'ensemble des nutriments et médicaments appartenant à cette classe de produits. Les nutriments et médicaments nootropiques :

- Renforcent l'acquisition des connaissances ainsi que la résistance des comportements acquis face aux agents qui les perturbent,
- Facilitent la circulation interhémisphérique de l'information,
- Protègent le cerveau de divers dommages physiques, chimiques ou pharmacologiques,
- Augmentent l'efficacité des mécanismes de contrôle du tonique subcortico-cortical,
- N'ont pas les effets secondaires pharmacolo-giques des médicaments psychotropes.

Le Deprenyl (Selegiline) et les substances apparentées : une stratégie pour ralentir le vieillissement du cerveau chez les mammifères.

Professeur Joseph Knoll, MD

Le Deprenyl (selegiline), développé par le Pr. Knoll dans les années 60, est une substance structurellement très proche de la b-phényléthylamine, un constituant du cerveau. Le Deprenyl est actuellement utilisé dans le monde entier, en premier lieu dans le traitement de la maladie de Parkinson. C'est le seul médicament actuellement enregistré qui renforce la propagation dans le cerveau de l'impulsion liée à la libération des catécholamines et de la sérotonine.(effet CAE/SAE, stimulateur de l'activité catécho-lergique/sérotoninergique). Le déclin lié à l'âge des performances sexuelles et intellectuelles est principalement dû au vieillissement des neurones catécholergiques, essentiellement les neurones dopaminergiques. L'administration de Deprenyl, au cours de travaux sur le vieillissement du cerveau, prolonge significativement la vie de mammifères et ralentit la progression des maladies neurologiques liées au vieillissement comme les maladies de Parkinson et d'Alzheimer. La découverte que, comme la b-phényléthylamine, la tryptamine, un important constituant du cerveau est également une puissante substance CAE/SAE a ouvert le chemin pour le développement de composés dérivés de la tryptamine. Plus puissants, ils stimulent, de façon même plus sélective que le Déprenyl, la propagation dans le cerveau de l'impulsion liée à la libération de catécholamines et de sérotonine.

L'hypothèse membranaire du vieillissement, la Centrophénoxine et ses développements.

Professeur Imre Zs-Nagy, MD

Les principales affirmations de l'hypothèse membranaire du vieillissement :

- les radicaux libres créent des lésions dans le système vivant,
- ils peuvent provoquer une diminution de la perméabilité des membranes cellulaires,
- le système devient plus colloïdal et le cytoplasme perd de l'eau,
- l'activité enzymatique diminue tandis que la densité augmente,
- les taux d'ARN et de synthèse protéique dimi-nuent,
- il y a accumulation cellulaire de débris lipopro-téiques appelés lipofuscine,
- l'apport d'antioxydants spécifiques à la membrane cellulaire pourrait provoquer d'importantes améliorations.
- l'hypothèse membranaire du vieillissement est soutenue par les progrès récents de la recherche génétique.

L'influence expérimentale de l'utilisation de chasseurs spécifiques de radicaux libres OH sur les membranes des cellules nerveuses :

- les première expériences avec la Centrophénoxine (CPH), réalisées sur animaux, montrent qu'elle réduit très efficacement les niveaux de lipofuscine. D'autres études indiquent qu'elle peut renforcer la fonction cognitive.
- la CPH est constitué de deux composants bio-chimiques : le DMAE (diméthylaminoéthanol) et le PCPA (parachlorophénoxine). On retrouve naturellement le DMAE dans l'organisme humain comme dans l'alimentation. C'est aussi une source idéale de choline pour le cerveau et pour le sang. Il peut également s'incorporer dans la membrane des cellules du cerveau où il fonctionne comme un puissant chasseur de radicaux libres hydroxyles.
- la CPH augmente la consommation neuronale de glucose et d'oxygène, les carburants du cerveau. Il stimule la production neuronale d'ARN et de protéines. Il s'oppose ainsi au ralentissement de leur production qui se produit avec le vieillissement.
- un nouveau médicament (BCE-001) a été conçu sur la base des études réalisées avec la CPH

Les traitements hormonaux substitutifs pour les hommes et pour les femmes

Jonathan Wright, MD

Après avoir décrit les différentes hormones et leurs effets, en insistant sur l'importance d'utiliser des hormones naturelles qui soient l'exacte reproduction de celles qui sont produites par l'organisme humain, Jonathan Wright a abordé le rôle des hormones sexuelles par rapport aux risques de maladies cardiovasculaires et de cancers.
La testostérone semble particulièrement intéressante pour réduire les risques de certaines maladies cardiovasculaires. Une étude, publiée en 1977 dans le British Heart Journal, portant sur 50 hommes souffrant d'angine de poitrine, montre une diminution des symptômes de la maladie de 32% après 4 semaines d'injections hebdomadaires de testostérone et une diminution de 51% après 8 semaines.

En 1993, une équipe chinoise montre que la testostérone peut être bénéfique chez des personnes âgées souffrant de maladies cardio-coronariennes. Après deux mois de traitement avec de la testostérone, les symptômes étaient réduits de 77% alors que la diminution n'était que de 7% dans le groupe sous placebo.
En 1994, des chercheurs de l'université de Columbia constatent une nette relation entre les niveaux de testostérone et le degré d'atteinte des artères coronaires. Les artères étaient davantage obstruées lorsque les niveaux de testostérone étaient faibles. Ils ont également montré que les niveaux de testostérone étaient corrélés avec un certain nombre de facteurs de risque d'attaques cardiaques. Ils en ont conclu que de faibles niveaux de testostérone pouvaient entraîner l'athérosclérose et être le signe précurseur d'une menace d'attaque cardiaque.

Concernant le risque de cancer du sein chez les femmes, des études montrent que les niveaux de DHEA sont anormalement bas chez les femmes ayant un cancer du sein. Par ailleurs, les végétaux crucifères qui rassemblent des légumes comme les brocolis, les choux, les choux de Bruxelles ou les choux-fleurs semblent avoir le pouvoir de diminuer les risques de cancer œstrogène-dépendants. Ils contiennent en effet deux substances chimiques : l'Indole-3-Carbinol et la Di-indolylméthane, qui ont la capacité de réduire les taux de l'hormone 16a-hydrohyoestrone. Des études ont montré que les femmes atteintes d'un cancer du sein ont généralement des taux particulièrement élevés de cette hormone.

Stimulation de l'énergie par une supplémentation nutritionnelle ciblée

James South, MA

La fatigue chronique et la fatigue ponctuelle, la baisse de vitalité et le manque de goût sont presque épidémiques dans les pays occidentaux, particulièrement chez les personnes âgées ou d'âge moyen. Une grande partie de cette fatigue n'est pas due à une maladie spécifique mais plutôt à une insuffisance chronique de l'énergie métabolique nécessaire pour conduire les nutriments au niveau cellulaire.

Il existe une grande variété de nutriments et de stimulants métaboliques de la production bio-énergique incluant l'acide alpha lipoïque, le NADH, la Coenzyme Q10 et son analogue l'idebenone, la carnitine et l'acétyl-L-carnitine,

Les mitochondries sont particulièrement vulnérables aux lésions radicalaires. Elles sont aussi elles-mêmes une importante source d'éléments oxydants. En augmentant la production d'Adénosine Triphosphate (ATP) mitochondriale, on augmente aussi le stress oxydatif généré par les radicaux libres. Il est donc indispensable, avant de mettre en place un programme susceptible de stimuler la production d'énergie, d'apporter un ensemble d'antioxydants capables de neutraliser les radicaux libres avant qu'ils ne causent de sérieux dommages à l'ADN, aux protéines ou aux lipides mitochondriaux.

Les AQR (les apports quotidiens recommandés) de nutriments peuvent éviter à la plupart des gens les maladies carentielles mortelles des 4ème et 5ème niveaux de déficience nutritionnelle. Mais ces AQR de nutriments ne peuvent protéger des trois premiers stades de subcarence clinique et donc favoriser un état de santé optimal, énergique et stimulant.
Les meilleures formules de supplémentation pour optimiser la production d'énergie incluent l'acide alpha-lipoïque, la carnitine et/ou l'acétyl-L-carnitine et la coenzyme Q10.
L'acide alpha-lipoïque est une partie essentielle de l'enzyme complexe qui nourrit l'acide pyruvique, un intermédiaire essentiel du Cycle de Krebs. S'il n'y pas d'acide alpha-lipoïque, il n'y a pas d'ATP et donc pas d'énergie.

La Coenzyme Q10 est un autre nutriment cellulaire absolument crucial pour l'énergie. Les niveaux de la Coenzyme Q10 diminuent avec le vieillissement et il est quasiment impossible d'obtenir suffisamment de coen-zyme Q10 par la seule alimentation, particulièrement dans les dernières années de la vie.
La carnitine est la seule substance qui serve à transporter les acides gras dans la matrice mitochondriale où ils peuvent être convertis en coenzyme Q10 acétyle pour produire l'ATP. Sans l'escorte de la carnitine, les acides gras ne peuvent pénétrer dans la membrane mitochondriale. La carnitine intervient également pour coupler l'acide pyruvique du cycle glycolique au cycle de Krebs, particulièrement dans des conditions d'exercices physiques intensifs : cela permet d'augmenter la production d'ATP lorsque la demande est la plus forte.

Les bio-marqueurs du vieillissement,

Ward Dean, MD

Ces marqueurs biologiques du vieillissement permettent de contrôler les progrès du vieillissement et d'évaluer l'efficacité des traitements anti-vieillissement. Il existe plusieurs niveaux de batteries de tests, chacun d'eux étant défini par des objectifs légèrement différents.

- une batterie de tests qui peuvent être pratiqués chez soi avec un minimum d'équipements peu onéreux et faciles à se procurer. Ils permettent à ceux qui sont soucieux d'allonger leur durée de vie de faire leurs propres mesures et de les pratiquer aussi souvent qu'ils le souhaitent. Cette batterie peut notamment inclure la VO 2 max ou mesure de l'oxygène consommé, les tests oraux de tolérance au glucose, la mesure de la pression sanguine systolique, de la vision de près, de l'équilibre statique, de la force de préhension, de l'élasticité de la peau,

- une batterie de tests réalisable au cabinet du médecin ; qui peut inclure certains paramètres des tests à pratiquer chez soi, mais qui comprend également d'autres tests plus complexes demandant un équipement ou des compétences sophistiqués dont seuls les personnels de santé peuvent disposer. Il s'agit notamment des dosages du cholestérol, du fibrinogène, de la clairance de la créatinine, du test d'intolérance glucose-insuline, du dosage de HSF (hormone stimulant la follicule), de la testostérone libre, de l'oestradiol, de la T3 (hormone thyroïde), du HST (la thy-réostimuline), du DHEA-S (Déhydroépi-androstérone-Sulfate, un des plus abondants stéroïdes dans l'organisme), l'IAS (Index adrénalique de stress), la mesure de la tension d'oxygène artérielle, de la capacité vitale forcée, de l'acuité visuelle à dis-tance, de la vision de près et l'audiométrie à 6.000 HZ.

- la «Cadillac» ou batterie de recherche qui inclurait des tests demandant un équipement, peu souvent présent dans les cabinets médicaux, relativement onéreux ou peu faciles à réaliser. Ils incluent notamment le dosage de la mélatonine, la consommation d'oxygène maximale, un test d'équilibre statique, l'adaptation à l'obscurité, le niveau métabolique de base, la détermination de l'âge biologique, les niveaux de peroxydes lipidiques sériques, ..

L'objectif de la réalisation de ces tests est d'essayer, pour ceux qui sont soucieux d'augmenter leur espérance de vie en bonne santé, de restaurer ou de maintenir chaque paramètre à un niveau aussi juvénile que possible.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Coleus Forskohlii 100 mg

Un extrait de l’herbe ayurvédique Coleus forskohlii pour favoriser la perte de poids

www.supersmart.com
PEAK ATP™ 400 mg

Une forme d’ATP brevetée et validée cliniquement pour la performance physique

www.supersmart.com
Huperzine-A 50 mcg

L'alternative naturelle pour renforcer la capacité cognitive

www.supersmart.com
DMAE 130 mg

Un nutriment cérébral apparenté à la choline pour la santé cognitive

www.supersmart.com
A découvrir aussi
25-07-2016
Cette découverte pourrait vous faire gagner 10,...
La recherche sur la longévité humaine a franchi une étape historique.Ignorés des médias occidentaux, des chercheurs russes ont mis au point une substance capable d'allonger...
Lire plus :
21-08-2019
Resvératrol : une nouvelle étude renversante confirme...
Des chercheurs de l’Université d’Exeter sont parvenus à rajeunir des cellules sénescentes en laboratoire 1 grâce à une molécule déjà connue pour ses effets sur...
Lire plus :
02-09-2016
L'étonnante découverte d'un chercheur russe sur les...
En 1947, le chercheur russe Nicolaï Lazarev s'aperçut qu'il existait une catégorie de plantes qui, consommées par l'être humain, augmentent sa résistance aux diverses sortes...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer