Accueil  >  Supplémentation hormonale  >  QUE SONT LES HORMONES...
01-09-2000

QUE SONT LES HORMONES ?

Les hormones sont des messagers chimiques véhiculés par le sang jusqu'aux cellules sur lesquelles elles agissent. Elles occupent une place essentielle dans la plupart des fonctions de l'organisme. La famille des hormones stéroïdes qui inclut les œstrogènes, la progestérone, la testostérone, le cortisol et la DHEA contrôlent un grand nombre de fonctions physiologiques comme l'équilibre lipidique dans le sang, la densité minérale des os, la fertilité, la sexualité, la sensation de bien-être ainsi que certains aspects du fonctionnement du cerveau. Au fur et à mesure que les années passent, la production et la composition de la plupart d'entre elles évoluent.

L' Oestradiol

L'œstradiol, est l'œstrogènes le plus puissant. Chez la femme, il est responsable de la croissance des seins et des épithéliums reproducteurs, de la maturation des os longs et du développement des caractéristiques sexuelles secondaires. L'œstradiol est produit essentiellement par les ovaires. Une partie est fournie par les glandes surrénales et par la conversion en œstrogènes de précurseurs stéroïdiens.

Pendant la première partie du cycle menstruel ou phase folliculaire, les niveaux d'oestradiol restent pratiquement constants. Au moment de l'ovulation, entre les 13ème et 15ème jours en partant du premier jour des règles, ils augmentent rapidement pour atteindre un pic. Ils chutent ensuite pour augmenter à nouveau au moment de la formation du corp jaune.

A la ménopause, les concentrations en œstrogènes descendent à de faibles niveaux. Cette diminution va souvent de pair avec des symptômes incluant bouffées de chaleur, suées nocturnes, augmentation des risques cardiovasculaires et du rythme de perte osseuse.

L'œstradiol a une action essentielle sur la constitution et le maintien de la masse osseuse. Il augmente la trame protéique osseuse et favorise l'absorption intestinale du calcium. De façon indirecte, il interfère avec les hormones qui agissent sur les cellules du tissu osseux comme la calcitonine ou la parathormone. En abaissant les niveaux de cholestérol total et les taux plasmatiques de triglycérides, l'œstradiol participe à la protection des femmes contre les affections cardiovasculaires.

L'œstradiol est utilisé dans le Traitement Hormonal Substitutif des femmes ménopausées. Des niveaux trop élevés d'œstradiol ont été associés à une augmentation du risque de cancer du sein et de l'endomètre.

La mesure des niveaux d'œstradiol est utilisée pour évaluer la fertilité, l'aménorrhée (ou absence de règles) et la puberté précoce chez les jeunes filles. Elle est également utile pour suivre le traitement hormonal substitutif et l'adapter au plus près des besoins physiologiques.

Les hommes âgés de plus de 45 ans devraient également mesurer leur niveau d'œstradiol, qui tend à augmenter en raison de la transformation croissante et « perverse » de leur testostérone en œstrogènes, un phénomène nommé aromatisation car il est dépendant de l'enzyme aromatase. Connaître le niveau d'œstradiol permet alors d'ajuster les traitements androgéniques soit en bloquant l'aromatisation soit en prescrivant des anti-œstrogènes.

La progestérone

La progestérone est synthétisée à partir du cholestérol et est importante comme intermédiaire sur le chemin du cortisol via la prégnénolone, les œstrogènes et la testostérone. La progestérone est à l'origine des changements cycliques qui permettent l'implantation dans l'endomètre de l'ovule fertilisé. La progestérone est également responsable de l'alimentation de l'utérus pendant la grossesse, de la suppression des contractions utérines jusqu'au moment de l'accouchement et de la préparation des seins à la lactation.

Pendant la phase folliculaire du cycle menstruel (avant l'ovulation), on trouve de faibles niveaux de progestérone dans le sérum et la salive. Au cours de la phase lutéale (entre ovulation et menstruation), le corps jaune produit de la progestérone et ses niveaux augmentent rapidement pendant au plus 5 à 10 jours. Si aucun ovule fertilisé ne s'implante, les niveaux de progestérone déclinent brutalement environ 4 jours avant la période de menstruation.

Chez les femmes ménopausées, on a montré qu'une combinaison de progestérone et d'œstrogènes apportait un profil hormonal idéal pour prévenir les maladies cardio-vasculaires, l'ostéoporose et de protéger l'endomètre.

Les dosages de la progestérone permettent de détecter une insuffisance lutéale aux premiers stades d'une grossesse. Ils sont également utiles pour suivre les femmes sous traitement hormonal substitutif.

Chez l'homme, les taux de progestérone commencent à décliner vers l'âge de 50 ans.

Le cortisol est produit par les glandes surrénales et synthétisé à partir du cholestérol. Il agit à travers des récepteurs intracellulaires spécifiques et affecte un grand nombre de systèmes physiologiques incluant la fonction immunitaire, la régulation du taux de glucose sanguin, le tonus vasculaire et le métabolisme osseux. La production de cortisol peut être stimulée par le stress. Une production excessive de cortisol provoquée par une situation chronique de stress peut avoir des effets néfastes notamment sur le fonctionnement du cerveau.

Le niveau de cortisol ne varie ni avec l'âge, ni avec le sexe. Son niveau est au maximum très tôt le matin et diminue jusqu'à un niveau très bas au milieu de la nuit.

Des taux élevés de cortisol sans variation diurne ont été associés à la maladie de Cushing (hypersécrétion de l'hormone corticotrope).

Des niveaux élevés de cortisol circulant ont été identifiés chez des patients atteints de tumeurs surrénales. De faibles niveaux de cortisol ont été trouvés chez des patients souffrant d'insuffisance surrénale primaire ou de déficience de l'hormone corticotrope.

Les variations circadiennes normales du niveau de cortisol peuvent rendre difficile la distinction entre des niveaux normaux et anormaux. Il est recommandé d'effectuer plusieurs prélèvements quotidiens.

La testostérone

La testostérone est synthétisée principalement, chez l'homme par les testicules, chez la femme par les ovaires et chez les deux par les glandes surrénales. Elle est synthétisée à partir de l'androsténédione, un produit de la DHEA et de la progestérone, toutes deux issues de la prégnénolone et du cholestérol.

A la puberté et au cours de la plupart des années de la reproduction, l'homme synthétise près de10 à 20 fois plus de testostérone que la femme. Au moment de la puberté, les niveaux les plus élevés de testostérone sont responsables chez l'homme du développement des caractéristiques secondaires mâles, de la stimulation de la spermatogenèse et de l'activité anabolisante conduisant au développement du squelette et des muscles et à des changements dans le comportement. Chez les adolescentes, les effets de la testostérone sont plus subtils mais d'égale importance pour le développement du squelette et des muscles, l'activité anabolisante générale ainsi que la libido. Dans les deux sexes, la testostérone renforce le métabolisme aérobie et augmente la synthèse protéique.

Les niveaux de testostérone diminuent avec l'âge chez l'homme comme chez la femme. L'utilisation de la testostérone dans les traitements hormonaux substitutifs permet de traiter certains symptômes de la ménopause et, notamment, l'absence de libido chez les femmes ayant subi une chimiothérapie. Des recherches concernant les effets de la testostérone sur le vieillissement montrent que son utilisation chez des patients âgés entraîne une augmentation de la masse corporelle maigre ainsi qu'un ralentissement possible de la perte osseuse.

Les niveaux de testostérone baissent de 50% au cours de la journée et se rechargent pendant le sommeil.

La DHEA

La DHEA (Déhydroépiandrostérone) est principalement synthétisée dans les glandes surrénales à partir de la prégnénolone, elle-même synthétisée à partir du cholestérol. La DHEA est un précurseur important des œstrogènes et des androgènes. Dans le sang, la majeure partie de la DHEA se lie à des sulfates (DHEA-SO4) constituant un dépôt de stockage qui fournit une source constante de DHEA susceptible d'être convertie en œstrogènes et en androgènes dans les glandes surrénales, les ovaires et les testicules.

La DHEA est l'hormone stéroïdienne la plus abondante dans le corps humain. Ses niveaux circulants sont étroitement associés au vieillissement. Ils chutent près de cinq fois depuis un pic situé à l'âge de 20/25 ans jusqu'à un faible niveau à 70/80 ans. Différentes ma-ladies comme l'ostéoporose, les maladies cardio-vasculaires, le sida, les maladies auto-immunes, la maladie d'Alzheimer, le cancer du sein, les maladies de la thyroïde ou le diabète sont associées à de faibles niveaux circulants de DHEA.

On a suggéré qu'en augmentant les niveaux de DHEA par la pratique de l'exercice physique, une alimentation appropriée, une diminution du stress et/ou une supplémentation, il était possible d'améliorer certaines maladies associées à de faibles niveaux de DHEA et, notamment, un affaiblissement généralisé liée au vieillissement. Bien qu'un tel affaiblissement soit multifactoriel, des mesures de la DHEA permettent d'identifier de faibles niveaux comme étant un facteur contributif possible.

La mélatonine

La mélatonine est produite par la glande pinéale à partir du tryptophane. Elle est impliquée dans les rythmes quotidiens circadiens de l'organisme.

L'activité de l'enzyme sérotonine-n-acétyle-transférase est multipliée par 30 à 60 pendant la nuit avec une production normale de mélatonine qui se fait pratiquement exclusivement pendant cette période. On a suggéré que la mélatonine est un puissant antioxydant, un stimulant immunitaire et un inhibiteur du cancer. Des études animales ont montré une augmentation de l'incidence des tumeurs induites par des carcinogènes chez des souris dont la glande pinéale avait été enlevée. L'addition de mélatonine permettait d'inverser la situation.

Chez l'homme, les fonctions de la mélatonine dans la régulation des cycles normaux veille/sommeil ont été utilisés comme aide naturelle au sommeil et dans le traitement des symptômes liés au décalage horaire.

La mélatonine diminue avec l'âge. Après 50 ans, son taux est fréquemment diminué de moitié par rapport à l'adolescence. Son rôle dans le processus de vieillissement a été bien étudié. Par ailleurs, la supplémentation avec de la mélatonine comme aide au sommeil est devenu courante aux Etats-Unis, mais la dose efficace optimale n'a pas été définie.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
DHEA 25 mg

La dose optimale pour compenser, chez la femme, des niveaux insuffisants.

www.super-nutrition.com
DHEA 50 mg

La dose optimale pour compenser, chez l'homme, des niveaux insuffisants.

www.super-nutrition.com
7-Keto™ 25 mg

Le métabolite le plus sûr et plus efficace de la DHEA

www.super-nutrition.com
DHEA 50 mg 150

Conditionnement plus économique !

www.super-nutrition.com
A découvrir aussi
12-11-2013
Mélatonine : un somnifère naturel
L'Union Européenne a enfin autorisé un produit naturel qui aide à mieux dormir : la mélatonine. Si vous me demandez mon avis, les personnes qui...
Lire plus :
10-06-2014
Le DIM (di-indolylméthane) module positivement le métabolisme...
Les légumes crucifères, brocolis, choux, choux-fleurs sont la source de puissants phytonutriments capables de modifier le métabolisme des œstrogènes chez l'homme comme chez la femme...
Lire plus :
02-03-2002
DHEA l'hormone du mieux-vivre Ce que votre...
Cet ouvrage fait le point sur l'état de la recherche, et répond aux questions que vous vous posez sur les réels pouvoirs de la DHEA...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer