Accueil  >  Cancer  >  Le DIM (di-indolylméthane) module...
10-06-2014

Le DIM (di-indolylméthane) module positivement le métabolisme des œstrogènes

DIM Les légumes crucifères, brocolis, choux, choux-fleurs sont la source de puissants phytonutriments capables de modifier le métabolisme des œstrogènes chez l'homme comme chez la femme et, ainsi, de prévenir certains cancers hormono-dépendants. Le plus intéressant d'entre eux est le di-indolylméthane (DIM).

L'intérêt pour les phytonutriments extraits des légumes crucifères remonte à une vingtaine d'années lorsque l'on s'est rendu compte que le brocoli, le DIM et l'I3C (indole-3-carbinol) prévenaient tous les trois chez l'animal un cancer du sein chimiquement induit.

Améliorer le métabolisme des œstrogènes

Quelques milligrammes d'indole provenant de légumes crucifères peuvent réguler l'action des œstrogènes et modifier leur métabolisme. Ils augmentent la 2-déhydroxylation des œstrogènes, élevant ainsi les niveaux des œstrogènes non carcinogènes comme le 2-hydroxyestrone. Le rapport 2/16 des métabolites des œstrogènes est ainsi accru1. Les œstrogènes non carcinogènes sont de puissants antioxydants qui ont le pouvoir d'éliminer les cellules endommagées ou cancéreuses de l'organisme. Sans ces indoles, c'est au contraire la production d'un groupe de métabolites des œstrogènes indésirables qui prolifèrent, appelés les « mauvais œstrogènes ». Ils agissent de façon négative pour permettre l'oxydation et des lésions de l'ADN et favorisent l'apparition de cancers.
Une étude2 prospective portant sur 5 000 Italiennes a montré que ce rapport 2/16 des métabolites des œstrogènes peut permettre de prédire un risque de cancer du sein. Dans cette étude, le risque de développer un cancer du sein dans les quatre prochaines années chez des femmes ménopausées était plus faible chez celles qui avaient le rapport 2/16 le plus élevé. Dans une autre étude, un rapport favorable 2/16 plus élevé a également été observé dans des conditions bénignes par rapport à des cas de cancer du sein avec des rapports plus bas3.

DIM et équilibre des œstrogènes

Le DIM est la substance la plus efficace dans les légumes crucifères pour favoriser un métabolisme bénéfique des œstrogènes chez l'homme comme chez la femme. Le DIM est formé à partir de son précurseur, l'indole-3-carbinol (I3C). Il a été utilisé pour la première fois en 1987 chez l'animal et a montré son absence de toxicité et sa capacité à prévenir un cancer du sein causé par des carcinogènes. Son mécanisme d'action semblait impliquer une réduction de l'activité du système des récepteurs à œstrogènes, la promotion d'un métabolisme bénéfique des œstrogènes et d'une apoptose sélective ou « mort cellulaire programmée » qui élimine les cellules endommagées4.
Le DIM agit pour équilibrer la réponse naturelle aux œstrogènes en ajustant l'activité des enzymes métaboliques du cytochrome et des molécules spécialisées des récepteurs à œstrogènes. Il favorise également la voie de métabolisation des œstrogènes dans les cellules pour privilégier les métabolites prévenant le cancer, le 2-hydroxy et 2-méthoxy œstradiol.
Ces métabolites limitent ensuite la croissance et la division cellulaire en influant sur le cycle cellulaire qui détermine la croissance et la réplication. Le DIM soutient le mécanisme protecteur de l'apoptose, favorisant l'élimination bénéfique des cellules endommagées.

Une protection contre le cancer du sein

La supplémentation en DIM agit sur la voie de métabolisation des œstrogènes pour favoriser la production des métabolites 2-hydroxyestrone au détriment de celle des 16-hydroxyestrones. Une augmentation de la proportion de métabolites de 2-hydroxy est corrélée à une protection contre le cancer du sein. D'autres facteurs de risque de cancer, incluant l'obésité, une alimentation riche en graisse ou déficiente en acides gras oméga-3, sont également corrélés à une faible production de 2-hydroxyestrone.
Une étude pilote a examiné les effets du DIM sur les métabolites des œstrogènes chez des femmes ménopausées avec un historique de premier stade de cancer du sein. Après un mois de supplémentation avec du DIM, les participantes ont montré une augmentation significative des niveaux de 2-hydroxyestrone et du rapport 2-hydroxy-estrone sur 16-alpha-hydroxyestrone. Ces résultats suggèrent que le DIM pourrait jouer un rôle dans la prévention de la réapparition d'un cancer en favorisant un métabolisme sain des œstrogènes5.
Par ailleurs, un certain nombre d'études cellulaires et chez l'animal ont montré que le DIM inhibait la prolifération de cellules humaines de cancer du sein.

Métabolisme des œstrogènes et santé de l'homme

Des recherches ont établi, chez l'homme, une corrélation entre le vieillissement, l'accumulation des œstrogènes et la présence d'une hypertrophie bénigne de la prostate. L'accumulation d'œstrogènes dans les tissus est la caractéristique propre de l'andropause, contrairement à la déficience en œstrogènes de la ménopause.
L'accumulation des œstrogènes au cours de l'andropause est amplifiée par l'obésité, les tissus graisseux étant le site de conversion de la testostérone et de la DHEA en œstrogènes. Dans des études de cas contrôlés, l'augmentation des niveaux d'œstrogène prédit le degré d'hypertrophie de la prostate.
Des travaux ont montré que l'œstradiol, la forme active des œstrogènes, provoque une augmentation de la production de l'antigène spécifique de la prostate (PSA) dans les tissus de la prostate. L'augmentation de la production de PSA est inhibée par le 2-méthoxy œstradiol, le métabolite bénéfique des œstrogènes dont la production est favorisée par le DIM. Des études cellulaires montrent que ce dernier diminue les niveaux de PSA sécrétés et intracellulaires provoqués par la DHT (dihydrotestostérone).
Pour fonctionner normalement, la prostate a besoin de testostérone. Mais on pense également que la testostérone joue un rôle dans les premiers stades du cancer de la prostate et les médecins traitent généralement les patients atteints d'un cancer de la prostate avec des médicaments antiandrogènes. Dans plusieurs études, des chercheurs ont observé que le DIM stoppait la prolifération de cellules humaines cancéreuses de prostate androgéno-dépendantes. Dans l'une des deux études, la croissance des cellules de cancer de la prostate était réduite de 70 % par rapport à celle de cellules identiques non traitées Le DIM inhibe également la stimulation de la dihydrotestostérone (DHT) sur la synthèse de l'ADN dans les cellules cancéreuses androgéno-dépendantes. Ces effets ne sont pas constatés dans des cellules cancéreuses indépendantes des androgènes6. Le DIM semble donc avoir de puissantes propriétés antiprolifération et antiandrogéniques sur les cellules humaines de cancer de la prostate. Ces propriétés ont également été observées sur un modèle de cancer de prostate chez des souris7.

DIM et santé cardio-vasculaire

Des travaux de recherche soutiennent la connexion entre un métabolisme sain des œstrogènes et la santé de l'homme. Dans des études de cultures de cellules humaines endothéliales vasculaires, on a montré que le 2-méthoxy œstradiol est le principal régulateur de la croissance et de l'apoptose cellulaire. Une apoptose active et régulée pourrait contribuer à prévenir la formation de la plaque athéroscléreuse. Au niveau de départ des lipoprotéines, les 2-hydroxy et 2-méthoxy œstrogènes sont de puissants antioxydants. Dans des travaux de recherche, ces métabolites dont la production est stimulée par le DIM préviennent l'oxydation des lipoprotéines, un stade premier de l'initiation de l'athérosclérose.

----------------------------------------------------------------------------------------
Références :
1. Michnovicz J.J. et al., Changes in levels of urinary estrogen metabolites after oral indole-3-carbinol treatment in human, J. NAT Cancr. Inst., 1997 May 21, 89(10): 718-23.
2. Muti P. et al., Metabolism and risk of breast cancer: a prospective analysis of 2:16 hydroxyestrone ratio in premenopausal and postmenopausal women, Cancer Epidemiology, 2000, 11: 635-640.
3. Dupont E. et al., The prognostic value of altered estrogen metabolism in breast cancer, Annals of surgical oncology, 2000, 7(1): supplement.
4. Chen N.T. et al., Aryl hydrocarbon receptor-mediated antioestrogenic and antitumorigenic activity of di-indolylmethane, Carcinogenesis, 1998, 19: 1631-1639.
5. Dalessandri K.M. et al., Pilot study: effect of 3,3'-di-indolylmethane supplements on urinary hormone metabolites in postmenopausal women with a history of early-stage breast cancer, Nut. Cancer, 2004, 50(2): 161-7.
6. Le H.T. et al., Plant derived 3,3'-di-indolylmethane is a strong androgen antagonist in human prostate cancer cells, J. Biol. Chem., 2003 Mar 27.
7. Nachshon-Kedmi M. et al., Therapeutic activity of 3'3-di-indolylmethane on prostate cancer in an in vivo model, Prostate, 2004 Oct 1, 61(2): 153-60.
Commander le nutriment évoqué dans cet article
DIM (Di-indolylméthane)

​Un complément de Di-indolylméthane (DIM) pour moduler les effets des œstrogènes

www.supersmart.com
A découvrir aussi
12-11-2013
Mélatonine : un somnifère naturel
L'Union Européenne a enfin autorisé un produit naturel qui aide à mieux dormir : la mélatonine. Si vous me demandez mon avis, les personnes qui...
Lire plus
02-03-2002
DHEA l'hormone du mieux-vivre Ce que votre...
Cet ouvrage fait le point sur l'état de la recherche, et répond aux questions que vous vous posez sur les réels pouvoirs de la DHEA...
Lire plus
07-05-2018
13 mesures simples et efficaces qui pourraient...
Plus de 5 millions de cancers pourraient être évités chaque année en adoptant 13 mesures simples et efficaces, rapporte une étude publiée dans le British...
Lire plus
Suivez-nous

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer