Accueil  >  Anti-âge  >  Beauté et santé de...
01-09-2002

Beauté et santé de la peau Lutter contre le vieillissement et les agressions extérieures


Crèmes, laits, lotions,… contiennent des nutriments antioxydants et des extraits de plantes ou de fruits qui permettent de retarder le vieillissement de la peau. Ils ne peuvent certes pas arrêter le temps mais ils protègent la peau des rayonnements du soleil, maintiennent une bonne hydratation, stimulent le renouvellement cellulaire et luttent contre les agressions des radicaux libres. Appliqués de façon topique, les nutriments et extraits de plantes nourrissent directement la peau, venant ainsi compléter l'action des suppléments par voie orale.

Un mécanisme génétiquement programmé

Le vieillissement cutané est un mécanisme génétiquement programmé. Mais certains facteurs d'environnement comme le tabagisme et surtout l'exposition au rayonnement du soleil l'accélèrent. La peau a ainsi un aspect beaucoup plus âgé sur les zones exposées au soleil comme le dos des mains ou le visage.
Le vieillissement naturel (vieillissement intrinsèque) entraîne des modifications au niveau de la texture cutanée. Avec l'âge, la peau devient plus fine, sèche, finement ridée et perd son élasticité. Le vieillissement intrinsèque s'accompagne d'une dégénérescence progressive de la structure et de la fonction cutanée. La prolifération des cellules diminue au niveau de l'épiderme et des tissus dermiques inférieurs dans lesquels se trouvent des protéines de structure. Le collagène dermique et les fibroblastes se raréfient. L'irrigation sanguine, ou micro-circulation, est également réduite conduisant à un ralentissement du processus de cicatrisation. La résistance mécanique aux traumatismes est, elle aussi, diminuée.

Le danger des radicaux libres

La peau est tout particulièrement vulnérable aux attaques des radicaux libres. Ces dangereuses molécules oxydantes jouent un rôle très important dans le vieillissement cutané. Les radicaux libres sont générés par le fonctionnement normal de notre organisme. Ils sont également produits par un grand nombre d'éléments extérieurs comme la pollution, le tabac et, bien sûr, le rayonnement solaire.

Les mécanismes naturels de défense antioxydante de la peau font intervenir tout un arsenal de molécules incluant les vitamines C et E, le sélénium, des enzymes comme la glutathion peroxydase... Dans certaines situations, la densité des combattants antioxydants diminue tandis que le niveau des radicaux libres augmente.

Renforcer le système de défense antioxydant.

Lorsque les défenses antioxydantes sont submergées, un grand nombre de cellules de l'organisme se retrouvent sans protection face aux agressions oxydantes. Au niveau de la peau, les attaques des radicaux libres laissent des traces malheureusement visibles. Ils s'en prennent notamment au collagène, une protéine qui donne sa souplesse à notre épiderme. Résultat, notre peau vieillit prématurément et les rides se creusent. Il est donc indispensable de nourrir en permanence la peau avec suffisamment d'antioxydants. Des crèmes riches en antioxydants (vitamines C et E, sélénium, ginkgo biloba,…) apportent directement à la peau une nutrition antioxydante permettant de renforcer ses défenses naturelles et de l'aider à lutter efficacement contre les radicaux libres.

La vitamine C est l'antioxydant le plus abondant dans la peau. Elle est particulièrement importante pour la réparation des lésions causées par les radicaux libres et les empêcher de devenir cancéreuses ou d'accélérer le processus de vieillissement.

Mais la vitamine C fait plus que neutraliser les radicaux libres. Elle est également nécessaire à la synthèse du collagène qui diminue de façon importante avec le vieillissement. Le ralentissement de la micro-circulation qui va de pair avec le passage des ans, prive les cellules de l'apport de vitamine C nécessaire à une synthèse normale du collagène. L'application topique de vitamine C peut renforcer de façon très importante la disponibilité de cette vitamine pour la production de collagène. Des études sur cultures cellulaires humaines ont montré que la vitamine C multiplie par plus de cinq la synthèse du collagène.

Les radiations ultra-violettes induisent dans la peau des réactions néfastes conduisant à des photo-dommages. Par ailleurs, les niveaux de vitamine C sont sévèrement diminués par des expositions au soleil. Une étude1 en double aveugle, contrôlée par placebo, portant sur 20 femmes âgées de 55 à 60 ans a évalué les effets de l'application quotidienne pendant six mois d'une formulation topique contenant 5% de vitamine C. Toutes les volontaires avaient une peau photo-vieillie. Comparées aux témoins sous placebo, une augmentation significative de la densité du micro-relief de la peau ainsi qu'une diminution des sillons profonds ont été constatées sur le côté du cou traité avec la crème à la vitamine C.

Une étude2 a montré, dans une culture de tissus, que l'application directe de vitamine C, de vitamine E ou de sélénium protège significativement les cellules de peau de souris des dommages causés par l'exposition aux UVB de la lumière. D'autres travaux3 ont montré de quelle façon l'application directe de vitamine C apportait une protection significative contre la sénescence de cellules de peau humaine dans une culture de tissu. Une étude4 a révélé que l'irradiation par des UV diminuait de façon très importante les niveaux de vitamine C chez des cochons et que l'application topique de vitamine C élevait significativement les niveaux de cette vitamine dans la peau de ces animaux.

La vitamine E protège la peau des dommages de la lumière ultra-violette, de la peroxydation des lipides, réduit les ridules et retarde la progression du vieillissement5.

L'application6 sur l'ensemble du visage d'une crème contenant 4 à 8% de vitamine E diminue la rugosité, la longueur et la profondeur des rides par rapport à l'utilisation d'un placebo.

Après neuf semaines d'utilisation7, une crème contenant 5% d'alpha-tocophérol naturel améliorait l'hydratation de la peau chez neuf sujets mais n'avait pas d'effet dans un test standard de 10 minutes. Il semble donc que la vitamine E ait besoin d'être absorbée et maintenue à une certaine concentration dans la peau pour exercer un effet hydratant.

L'amélioration de l'hydratation apportée à long terme par l'utilisation de la vitamine E pourrait être une conséquence de ses propriétés antioxydantes. En d'autres termes, on pense que la vitamine E répare les lésions oxydatives de la barrière lipidique de la peau, lui permettant ainsi de faire sont travail correctement.
Ce mécanisme peut s'appliquer à la vitamine C et à des antioxydants botaniques. Le pycnogénol, la myrtille, le ginkgo biloba et la réglisse ont ainsi été utilisés avec succès comme antioxydants topiques. Des études ont montré qu'ils accélèrent la guérison des plaies et de la peau endommagée par des problèmes de circulation.

La vitamine A acide et ses dérivés

La vitamine A acide et ses dérivés (rétinol, acide rétinoïque, rétinaldéhyde), appliqués sur la peau ont une action antivieillissement. Ils accélèrent le renouvellement cellulaire et stimulent la production des kératinocytes et des fibroblastes ainsi que du collagène. Les rétinoïdes repoussent en profondeur les fibres élastiques altérées et favorisent ainsi une diminution des rides et ridules ainsi qu'une légère amélioration des propriétés biomécaniques de la peau. Ils augmentent la vascularisation dermique et, par leur action sur le renouvellement kératinocytaire atténuent les taches pigmentées. La peau paraît plus fine, plus rosée, moins plissée, bref, semble plus jeune et plus jolie.

Une étude8 a montré que différentes crèmes contenant 5% de rétinyl palmitate (vitamine A) et 10% d'acétate d'alpha-tocophérol (vitamine E) augmentaient l'hydratation de la peau et le renouvellement cellulaire tout en diminuant les rides de la peau lorsqu'elles étaient testées sur 5 femmes âgées de 22 à 43 ans.

L'effet protecteur de la mélatonine et de la DHEA

Des recherches montrent que la peau ne peut pas fonctionner sans hormone. On trouve la DHEA et la mélatonine dans la peau et toutes deux sont converties en d'autres composés qui ont un travail important à effectuer. La DHEA est convertie en oestrogènes et en métabolites de type androgène que l'on trouve seulement dans la peau. La mélatonine est synthétisée dans la peau et, à faible concentration, peut stimuler la croissance cellulaire. D'importantes études ont montré que la mélatonine comme la DHEA sont absorbées par la peau lorsqu'elles sont appliquées de façon topique.

Bien que les rôles exacts de la mélatonine et de la DHEA dans la peau soient encore à l'étude, des chercheurs ont identifié plusieurs mécanismes à travers lesquels ces hormones protègent la peau du vieillissement, la maintiennent en bonne santé et affectent la façon dont la lumière du soleil réagit avec les cellules de la peau.

La DHEA protège la peau contre les agressions quotidiennes. En maintenant l'immunité de la peau, la DHEA préserve la capacité de la peau à réagir contre les polluants de l'air, de l'eau et des aliments responsables de cancer et de destruction de la peau.

La mélatonine est une hormone antioxydante qui protège la peau des dommages oxydatifs. Des chercheurs de l'Université de Zurich ont montré que l'application topique de mélatonine, avant une exposition au soleil, apporte une excellente protection contre les coups de soleil. Elle inhibe la formation de l'érythème de façon dose dépendante. La mélatonine semble également jouer un rôle dans la réparation de la peau brûlée.

En petite quantité, la mélatonine provoque la prolifération cellulaire. Les personnes soufrant de psoriasis ou d'eczéma atopique n'ont pas une sécrétion normale de mélatonine. Dans le cas du psoriasis, par exemple, à l'inverse de la normale, la sécrétion de mélatonine est maximum le jour et faible la nuit.

Des effets synergiques

Dans une étude9, des chercheurs ont appliqué sur la peau de l'acide alpha-glycolique, de la vitamine E et/ou de la mélatonine pour contrôler les effets du vieillissement sur les différentes couches de la peau. Chacune de ces substances, appliquée séparément, a apporté un bénéfice. Mais lorsqu'elles étaient utilisées ensemble, elles se stimulaient l'une l'autre. En fait, l'activité antioxydante de la vitamine E renforçait l'action de l'acide alpha-glycolique sur le renouvellement épidermique, tandis que l'acide glycolique intensifiait l'effet de la mélatonine. De précédentes études ont montré que la mélatonine et la vitamine E sont de puissants anti-radicalaires et que ce sont des agents hautement protecteurs contre les dommages causés par les UV et contre le vieillissement de la peau. Les résultats de cette étude montrent qu'un bénéfice synergique est obtenu lorsque la vitamine E, la mélatonine et l'acide alpha-glycolique sont appliqués sur la peau.

Na-PCA, pour hydrater naturellement la peau

Le Na-PCA est produit naturellement dans l'organisme dont il est le premier hydratant par sa capacité à retenir l'eau dans la peau. Il maintient ainsi la souplesse et la douceur de la peau. La peau des personnes âgées contient deux fois moins de Na-PCA que celle des jeunes. La capacité de la peau à retenir l'eau dépend de sa richesse en Na-PCA.

Le Na-PCA, nom vulgaire du pyrrolidone carboxylique de sodium, est capable d'absorber une quantité considérable d'eau. Libéré dans l'air, un échantillon de Na-PCA pur peut absorber jusqu'à 60% de son poids en eau. Hydrosoluble, le Na-PCA est tellement hygroscopique (absorbe l'humidité de l'air) qu'un échantillon à l'état solide semble se transformer en liquide.

Le Na-PCA hydrate la peau, améliore son apparence et lui redonne l'éclat de sa jeunesse.

Les alpha-hydroxyacides, pour retrouver un teint éclatant

Appliqués sur la peau, les alpha-hydroxyacides (AHA) ou acides de fruits (acide glycolique, acide lactique, acide citrique,…) augmentent le renouvellement des cellules de la peau, améliorent l'hydratation de la peau et aident à exfolier les cellules mortes. En d'autres termes, ils hydratent et gomment l'épiderme jusqu'à ce que la peau retrouve toute sa souplesse. Très vite, la luminosité du teint, la texture de la peau, les taches pigmentaires superficielles et les fines ridules sont améliorées de façon visible.

L'acide alpha-glycolique est le plus puissant des alpha-hydroxyacides ayant prouvé une efficacité dans l'effacement des fines ridules du vieillissement de la peau. Il agit en brisant les vieilles cellules à la surface de la peau pour qu'elles soient remplacées par des cellules plus jeunes en-dessous. Une étude randomisée en double aveugle de 22 semaines réalisée à l'hôpital général du Massachusetts sur 74 femmes de plus de 40 ans a montré que des applications topiques d'acide alpha-glycolique réduisaient significativement les rides et autres dommages causés par des expositions chroniques au soleil.

Cependant, l'amélioration de l'apparence de la peau se produit en partie parce que les alpha-hydroxyacides irritent légèrement la peau. Les formulations de peeling prescrites par les dermatologues contiennent souvent 50 à 70% d'acides glycolique et lactiques. Ce sont des exfoliants efficaces mais ils peuvent aussi être responsables de rougeurs, d'irritation et de sensibilité de la peau. A contrario, certains produits peu onéreux ne contiennent que 1 à 10% d'AHA. Ils provoquent moins d'effets secondaires mais aussi moins d'améliorations. Un moyen de renforcer les effets de concentration plus faibles en AHA sans augmenter l'irritation et la sensibilité de la peau est de leur ajouter des extraits de plantes ou de fruits comme la myrtille, le ginkgo biloba ou le raisin.

Une étude10 a ainsi montré que l'extrait de ginkgo biloba donne un signal à l'activité des fibroblastes dans la peau pour qu'ils augmentent la synthèse du collagène tout en servant d'agent anti-inflammatoire.

Contrebalancer l'effet des AHA est particulièrement important chez ceux qui utilisent ces produits pour combattre des maladies de peau sérieuses. Les recherches ont ainsi montré qu'un traitement avec des AHA peut apporter des améliorations dans le cas de maladies11 de peau comme le psoriasis, l'ichthyose ou l'hyperkératose. Pour de telles maladies, il peut être nécessaire d'utiliser le peeling régulièrement pendant des années et l'irritation de la peau peut dans ce cas devenir un réel souci.

L'Aloe vera pour améliorer la cicatrisation et traiter les problèmes de peau

La capacité de l'Aloe vera à accélérer la guérison de blessures et de brûlures tout en apaisant démangeaisons et enflures est connue depuis les temps anciens.

L'Aloe vera a également la propriété de rajeunir et reconstruire la peau en favorisant le processus de division cellulaire et en éliminant les tissus cellulaires morts.
De surcroît, elle a un pouvoir hydratant qu'elle exerce en maintenant les agents hydratants naturels de la peau et en aspirant l'humidité de l'air ambiant.

Une étude12 en double-aveugle contrôlée contre placebo a montré que l'application topique d'Aloe vera soignait le psoriasis. L'Aloe vera a soulagé 25 sujets sur 30 contre 2 sur 30 avec le placebo.

60 hommes et femmes atteints de psoriasis avec des symptômes légers à modérés ont été traités avec une crème contenant un extrait d'Aloe vera ou un placebo en applications trois fois par jour pendant quatre semaines. Avec l'Aloe vera, les résultats ont été de bien meilleurs qu'avec le placebo et ont perduré plus d'une année après l'arrêt du traitement.


- 1 European Journal of dermatology, April 2001, Vol 11 n°2 pp 172-173.
- 2 Journal of investigative Dermatology, may 1996.
- 3 Revista Espanola de Fisiologia (1994).
- 4 British Journal of Dermatology (sep 1992).
- 5 Cosmet Toil 1993; 108:99-109.
- 6 Cosmet Toil, 1993 ; 108 : 108-109.
- 7 Cosmet Toil 1999;114:73-82.
- 8 Cosmet Toil 1999;114; 61-8.
- 9 Biochemistry and Molecular Biology International, 1997, Vol. 42, Iss 6, pp1093-1102.
- 10 Journal of dermatology and biophysical research, 10:4:1997,200-205.
- 11 Cosmet Toil, 1999 ; 114- :43-50
- 12 Tropical Medicine and International Health, 1996, Vol.1.
Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
A découvrir aussi
25-07-2016
Cette découverte pourrait vous faire gagner 10,...
La recherche sur la longévité humaine a franchi une étape historique.Ignorés des médias occidentaux, des chercheurs russes ont mis au point une substance capable d'allonger...
Lire plus :
21-08-2019
Resvératrol : une nouvelle étude renversante confirme...
Des chercheurs de l’Université d’Exeter sont parvenus à rajeunir des cellules sénescentes en laboratoire 1 grâce à une molécule déjà connue pour ses effets sur...
Lire plus :
02-09-2016
L'étonnante découverte d'un chercheur russe sur les...
En 1947, le chercheur russe Nicolaï Lazarev s'aperçut qu'il existait une catégorie de plantes qui, consommées par l'être humain, augmentent sa résistance aux diverses sortes...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer