Accueil  >  Veinotoniques  >  Améliorer la circulation et...
01-10-2009

Améliorer la circulation et ralentir la progression de l'insuffisance veineuse

cardio vasculaireL'insuffisance veineuse rassemble toutes les maladies résultant d'une stagnation (une stase) du sang dans les veines, de la simple sensation de douleur dans les jambes jusqu'aux complications cutanées et aux séquelles de thromboses, en passant par l'œdème, les crampes nocturnes, les ecchymoses spontanées, le syndrome d'impatience des membres inférieurs, les varices, les phlébites.
L'insuffisance veineuse est une maladie chronique évolutive. Il faut agir dès l'apparition des premiers symptômes pour prévenir et/ou retarder son aggravation. La vitamine C et des phytonutriments comme la troxérutine, la diosmine, l'hespéridine, la quercétine, des extraits de marron d'Inde, de myrtilles, d'aubépine ou de pépins de raisin peuvent avoir une action bénéfique sur son évolution.

Les manifestations de l'insuffisance veineuse

L'insuffisance veineuse superficielle chronique peut être complètement indolore ou se manifester par des troubles comme lourdeur des jambes, fatigabilité, chaleur diffuse ou localisée. Ces troubles touchent habituellement une partie de la jambe ou les chevilles.
La maladie veineuse progresse en trois étapes : dans la première, la veine se dilate modérément. Les jambes sont lourdes, un peu gonflées en fin de journée avec éventuellement quelques varicosités apparentes. Le retour veineux se fait difficilement mais se fait quand même. Si aucun traitement n'est mis en place, plus ou moins rapidement, la maladie évoluera vers son deuxième stade qui se manifeste par des varices apparentes et demande souvent l'intervention de traitements chirurgicaux, comme la sclérothérapie, l'échosclérothérapie, le stripping ou l'éveinage. Le troisième stade est celui des complications qui interviennent chez des individus ayant des varices depuis des années sans les avoir jamais traitées.

Le mécanisme de l'insuffisance veineuse

La stase veineuse est responsable d'une lésion pariétale qui entraîne au niveau de la cellule endothéliale des phénomènes d'ischémie, auxquels s'associe l'activation de certaines substances plasmatiques, comme les facteurs de la coagulation. L'ischémie cellulaire locale entraîne la production d'acide arachidonique sous l'influence de la phospholipase. Les prostaglandines sont responsables d'une vasodilatation et d'un effet œdémateux. La phospholipase A2 initie une agrégation des polynucléaires neutrophiles et des plaquettes sanguines. Les polynucléaires neutrophiles produisent, dans l'inflammation chronique, des radicaux libres oxygénés.

La troxérutine atténue les symptômes de l'insuffisance veineuse

La troxérutine est un flavonoïde que l'on trouve dans de nombreuses plantes. Son efficacité pour traiter les maladies dans lesquelles interviennent des stases veineuses ou lymphatiques a été largement démontrée par des études expérimentales et cliniques.
En 1994, une méta-analyse a été publiée1. Elle évaluait 21 études cliniques, en double aveugle, contrôlées contre placebo portant sur un total de 1 973 patients. Ces études ont testé l'efficacité de la troxérutine sur l'insuffisance veineuse chronique. Les études ont été incluses si elles étaient randomisées, utilisant la rutine pendant au moins quatre semaines et évaluaient au moins l'un des symptômes suivants : jambes douloureuses, crampes nocturnes, sensation de gonflement ou de fatigue ou de jambes sans repos. Comparées à celles apportées par le placebo, les améliorations supplémentaires entraînées par la troxérutine étaient en moyenne de 11 % pour la douleur, de 12 % pour les crampes, de 12 % pour les jambes sans repos, de 14 % pour l'enflure et de 24 % pour la fatigue des jambes ; toutes ces améliorations étaient significatives.
Dans les vols durant plus de 7 heures, pratiquement tous les passagers non traités voient leurs jambes gonfler et souffrent d'œdème. Un essai a testé 139 hommes et femmes âgés d'environ 45 ans avec une insuffisance veineuse légère entreprenant un voyage en avion d'une durée de 7 à 8 heures en classe économique. Les sujets ont reçu 1 g de troxérutine deux fois par jour pendant trois jours (deux jours avant le vol et le jour du vol) ou un placebo. Les chercheurs ont examiné leurs chevilles immédiatement avant et après le vol pour déterminer l'importance de l'œdème et enregistrer tout symptôme pouvant l'accompagner, comme une sensation d'inconfort ou une douleur. Les résultats étaient étonnants. Dans le groupe témoin, la circonférence de la cheville (une indication évidente d'œdème) avait augmenté de façon significative chez 89 % des sujets et s'accompagnait d'une sensation d'inconfort. Par contre, dans le groupe ayant pris de la troxérutine, un œdème ne s'est produit que chez 12 % des sujets, il était 2,3 fois moins important et n'était pas accompagné de sensation notable d'inconfort2.

La diosmine et l'hespéridine renforcent le tonus et l'élasticité des veines

Plusieurs études contrôlées randomisées ont montré l'efficacité dans le traitement des varices et des hémorroïdes de la diosmine et de l'hespéridine, deux flavonoïdes, lorsqu'ils sont associés dans un rapport spécifique de 9 pour 1. De nombreuses études ont montré qu'ils renforcent le tonus et l'élasticité des veines, diminuant ainsi le risque de varice et d'hémorroïdes.
Une publication3 concernant l'utilisation de la diosmine et de l'hespéridine dans le traitement d'œdèmes d'origines diverses a passé en revue trois études impliquant l'insuffisance veineuse chronique. Dans ces études, les patients ont reçu 1 000 mg par jour de flavonoïdes pendant des périodes de six à huit semaines. Dans chacune de ces études (les patients étaient 200, 320, 30), les flavonoïdes ont produit une réduction significative de l'œdème.
La RELIEF Study (Reflux assessment and quality of life improvement with micronized flavonoids in chronic venous insufficiency), une des plus vastes études portant sur ces deux flavonoïdes, a été réalisée à la fin des années 1990 dans vingt-trois pays. Elle a porté sur 5 052 patients ayant une insuffisance veineuse chronique légère à modérée et a duré deux ans. Les sujets ont reçu quotidiennement pendant six mois 450 mg de diosmine et 50 mg d'hespéridine. Les résultats ont montré des améliorations importantes dans les symptômes comme l'œdème des jambes, la douleur et les crampes4.
On a également montré que la diosmine et l'hespéridine exercent une action efficace dans le cas d'ulcères veineux. Dans une étude contrôlée contre placebo, en double aveugle, de deux mois, 105 patients ont reçu quotidiennement 900 mg de diosmine et 100 mg d'hespéridine ou un placebo en même temps qu'un traitement standard des ulcères (traitement local et contention). Les sujets avaient des ulcères de 10 cm de diamètre ou moins. Le traitement combiné a complètement guéri ces ulcères chez 19 % fois plus de sujets que le seul traitement standard accompagné d'un placebo5.
Dans une autre étude6, en Pologne, des patients souffrant d'insuffisance veineuse chronique associée à des ulcères sur les jambes ont reçu un traitement standard de compression seul ou en combiné avec une supplémentation de diosmine et d'hespéridine. Les patients recevant une supplémentation en flavonoïdes avaient beaucoup plus de chance d'avoir une guérison complète de leurs ulcères que ceux suivant le seul traitement à base de compression. Cette étude montre qu'un traitement conventionnel comme la contention est largement aidé par une supplémentation en flavonoïdes qui accélère la guérison des blessures.

L'extrait de marron d'Inde améliore le flux sanguin dans les veines

L'extrait de marron d'Inde agit notamment en réduisant le nombre et le diamètre des petits pores des membranes capillaires, réduisant ainsi la fuite de fluide dans les tissus environnants. Cet effet « bouchant » dans les capillaires améliore le flux sanguin dans les veines et diminue le gonflement des petits vaisseaux des jambes.
Marron d'indeLes graines de marron d'Inde (en anglais horse chestnut) contiennent un complexe de saponines triterpéniques, l'escine, qui favorise la circulation vasculaire7. L'escine favorise également un tonus normal des parois veineuses en stimulant la génération et la libération de prostaglandines qui, à leur tour, aident à rendre le retour du sang vers le cœur plus facile. De plus, le marron d'Inde inhibe deux étapes clés dans la cascade dégénérative déclenchée par l'hypoxie, la diminution du contenu en ATP et l'augmentation de l'activité de la phospholipase (A2), une enzyme pro-inflammatoire. En outre, l'escine empêche les neutrophiles d'adhérer aux cellules hypoxiques sur la paroi intérieure des veines. Enfin, le marron d'Inde s'oppose aux effets délétères des radicaux libres oxygénés, aide à stabiliser le tissu conjonctif et préserve l'intégrité de la matrice extracellulaire. Il inhibe les enzymes qui dégradent les protéoglycanes ; ce qui est essentiel à la stabilité et au fonctionnement du tissu conjonctif.
Plus de 100 articles ont été écrits sur l'extrait de marron d'Inde. En 1996, une étude a été conduite par 800 médecins allemands qui traitaient plus de 5 000 patients souffrant de douleur, fatigue, tension et gonflement des jambes, aussi bien que de démangeaisons ou d'une tendance à l'œdème. À la fin de cette étude, tous les symptômes avaient été améliorés de façon marquée ou avaient disparu8.
Une publication a passé en revue les études portant sur l'utilisation d'extrait de marron d'Inde dans le traitement de l'insuffisance veineuse. Les auteurs de cette revue ont constaté que, dans l'ensemble, une amélioration des signes et symptômes de l'insuffisance veineuse chronique se produisait avec l'utilisation d'extrait de marron d'Inde par rapport au placebo. La douleur dans les jambes a été évaluée dans sept essais contrôlés contre placebo. Six ont rapporté une réduction significative de la douleur chez les sujets prenant de l'extrait de marron d'Inde par rapport au placebo alors qu'une autre a rapporté une amélioration par rapport aux données du début de l'étude. Les chercheurs ont conclu de leurs observations que l'extrait de marron d'Inde était un traitement de courte durée efficace et sans danger de l'insuffisance veineuse chronique9.

L'extrait de myrtilles agit sur la perméabilité et la fragilité vasculaires

L'extrait de myrtilles contient un grand nombre de composants biologiquement actifs incluant une classe de substances appelées anthocyanosides qui sont de puissants antioxydants.
MyrtillesUn extrait de myrtilles standardisé à 25 % d'anthocyanine est fréquemment utilisé en Europe dans le traitement de l'insuffisance veineuse chronique. Une revue de la littérature indique que plusieurs séries de cas cliniques et un essai clinique en double aveugle ont montré des améliorations significatives de l'œdème et de l'inconfort des jambes lourdes. On a montré in vitro et sur l'animal que l'extrait de myrtilles exerce une action puissante sur la perméabilité et la fragilité vasculaires. Une étude contrôlée contre placebo, en double aveugle, portant sur 60 patients ayant une insuffisance veineuse chronique, a montré une amélioration significative des symptômes après 30 jours de traitement avec un extrait de myrtilles10.

L'extrait de pépins de raisin améliore la fragilité capillaire et accélère la disparition de l'œdème post-traumatique

L'extrait de pépins de raisin contient un mélange de polyphénols riches en pro-anthocyanidines oligomériques, de puissants antioxydants. Des études montrent qu'ils améliorent la fragilité capillaire. Leur efficacité à soulager les symptômes subjectifs de l'insuffisance veineuse chronique est bien documentée.
Des études cliniques utilisant des extraits de pépins de raisin pour traiter la fragilité capillaire et les veines variqueuses ont été réalisées en France en grand nombre. Dans une étude11 en double aveugle, 71 patients souffrant d'insuffisance veineuse ont reçu 300 mg quotidiens d'anthocyanidines de pépins de raisin ou un placebo. Une réduction significative des symptômes fonctionnels a été constatée chez 75 % des patients supplémentés contre 41 % des sujets sous placebo. Des mesures12 montrent que l'administration d'une dose unique de 150 mg d'anthocyanidines augmente le tonus veineux chez des patients ayant des veines variqueuses étendues. Dans un autre essai clinique13, un groupe de patients en gériatrie ayant une résistance capillaire faible a été traité avec 100 à 150 mg d'anthocyanidines ou un placebo. Une amélioration de la résistance capillaire a été constatée au bout de deux semaines de traitement chez la moitié des patients supplémentés.
raisinUne étude a enrôlé 4 729 femmes suivant un traitement hormonal contraceptif qui ont reçu pendant trois mois quotidiennement 300 mg de proanthocyanidines oligomériques extraits de pépins de raisin. Les symptômes ont été évalués sur une échelle de scores allant de 0 à 15. Au début de l'étude, le score moyen de symptômes était de 7,2 et a été réduit à 3,5 au bout de 45 jours de supplémentation et à 1,9 après 90 jours. L'engourdissement et les picotements ont été diminués chez 83,7 % des patients tandis que les sensations de chaleur et de brûlure étaient atténuées chez 82 % d'entre eux. Les crampes nocturnes ont diminué chez 79 % des sujets et l'œdème a été amélioré chez 79,5 % d'entre eux14.
Plusieurs études contrôlées randomisées suggèrent que l'extrait de pépins de raisin accélère la guérison des œdèmes secondaires à une opération chirurgicale ou à une blessure sportive. L'une d'entre elles a évalué leurs effets sur un œdème postopératoire après un lifting du visage. Les patientes ont reçu pendant 5 jours avant l'opération un placebo ou 300 mg d'un extrait de pépins de raisin. L'œdème du visage a été guéri en moyenne 11,4 jours après l'opération chez les patientes supplémentées contre 15,8 jours pour celles sous placebo15.

La quercétine, un puissant antioxydant avec un effet prévenant l'agrégation plaquettaire

La quercétine est un flavonol appartenant à la classe des flavonoïdes naturellement présents dans des aliments d'origine végétale, tels les oignons, le vin rouge, les brocolis ou les pommes. C'est, elle aussi, un puissant antioxydant. La quercétine modifie la biosynthèse des eïcosanoïdes, prévient l'agrégation plaquettaire, favorise le relâchement des muscles lisses cardio-vasculaires, la vasodilatation et la désagrégation plaquettaire. Elle a également de puissantes propriétés anti-inflammatoires qui aident à atténuer les œdèmes.

L'extrait de baies d'aubépine améliore la santé cardio-vasculaire

AubépineL'aubépine est devenue populaire en cardiologie en Europe à la fin du xixe siècle, elle reste une des plantes médicinales les plus utilisées dans ce domaine, particulièrement en Allemagne et en Suisse. Plusieurs études indiquent que l'extrait de baies d'aubépine a une action bénéfique sur différents symptômes des maladies cardio-vasculaires. Entre autres, il améliore la tolérance à l'exercice physique, ce dernier faisant partie intégrante d'un programme visant à améliorer la circulation sanguine.

La vitamine C agit en synergie avec les flavonoïdes

La vitamine C, puissant antioxydant, s'oppose au stress oxydant et à l'inflammation qui joue un rôle important dans le développement de l'insuffisance veineuse. Les flavonoïdes et la vitamine C agissent en synergie pour renforcer les parois capillaires.

 

Retrouvez le produit relatif à cet article (VeinoMax) sur le site www.supersmart.com

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------

 

Références :


1. Poynard T. et al., « Meta-analysis hydroxyethylrutosides in the treatment of chronic venous insufficiency », Vasa, 1994, 23(3):244-50.
2. Cesarone M.R. et al., « Flight microangiopathy on long-haul flights: prevention of edema and microcirculation alteration with venoruton », Clin. Appl. Thrombosis/Hemostasis, 2003, 9(3):109-14.
3. Oiszewski W., « Clinical efficacy of micronized purified flavonoid fraction in edema », Angiology, 2000, 51(1)25-9.
4. Jantet G., « Chronic venous insufficiency: world wide results of the RELIEF study. Reflux assessment and quality of life improvement with micronized flavonoids », Angiology, 2002 May-Jun, 53(3):245-56.
5. Lyseng-Williamson K.A. et al., « Micronized purified flavonoid fraction: a review of its use in chronic venous insufficiency, venous ulcers and haemorrhoids », Drugs, 2003, 63(1):71-100.
6. Glinski W., Chodynicka B. et al., « Effectiveness of a micronized purified flavonoid fraction in the healing process of lower limb ulcers », Minerva Cardioangiol., 2001, 49:107-14.
7. Guillaume M. et al., « Venotonic effect, vascular protection, anti-inflammatory and free radical scavenging properties of horse chestnut extract », Arzneimforsch Drug Res., 1994, 44:25-35.
8. Pohlmann K., « Horse chestnut seed extract an effective therapy principle in general practice. Drug therapy of chronic venous insufficiency », Fortschr. Med., 1996 May 30, 114(15):196-200.
9. Pitler M.H. et al., « Horse chestnut seed extract for chronic venous insufficiency », Cochrane Database Syst. Rev., 2006 Jan 25, (1):CD0032030.
10. Gatta L., « Experimental single-blind study: 60 pts with venous insufficiency received bilberry extract equivalent to 173 mg anthocyanins daily of placebo for 30 days », Fitoterapia, 1988, 115:109-116.
11. Thebaut J.F., Thebaut P., Vin F., « Study of Endotelon in functional manifestation of peripheral venous insufficiency. Results of a double blind study of 92 patients », Gaz. Med. France, 1985, 92:96-100.
12. Royer R.J., Schmidt C.L., « Evaluation of venotropic drugs by venous gap plethysmography. A study of procyanidolic oligomers », Sem. Hop., 1981, 57:2009-2013.
13. Dartenuc J.Y., Marache P., Choussat H., « Capillary resistance in geriatry. A study of a microangioprotector Endotelon », Bor. Med., 1980, 13:903-907.
14. Henriet J.P. et al., « Veno-lymphatic insufficiency. 4729 patients undergoing hormonal and procyanidol oligomer therapy », Phlebologie, 1993, 46(2):313-325.
15. Baruch J., « Effect of Endotelon in postoperative edema. Results of a double-blind study versus placebo in 32 female patients », Ann. Chir. Plast. Esthet., 1984, 29(4):393-395.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Horse Chestnut Extract 250 mg

Un extrait de marron d’Inde pour le confort naturel des jambes

www.supersmart.com
Lymphatonic 20 mg

Un veinotonique naturel à base de trèfle des champs

www.supersmart.com
VeinoMax

La formule naturelle ultime contre les varices et les problèmes de circulation

www.supersmart.com
A découvrir aussi
31-07-2019
Des remèdes naturels contre la sensation de...
Si la saison estivale est propice à la détente et à la relaxation, cette sensation de bien-être peut être fortement affectée par les fortes chaleurs....
Lire plus
10-04-2017
L'extrait de mélilot agit sur l'œdème et...
L'extrait standardisé de mélilot soulage efficacement les symptômes associés aux lymphœdèmes et à l'insuffisance veineuse chronique. Son principal composant, la coumarine - une benzopyrone -,...
Lire plus
24-08-2016
La taxifoline : un rôle important pour...
Près de 600 études, réalisées en Russie pour la plupart, ont été publiées sur les effets de la taxifoline, un puissant flavonoïde extrait du mélèze...
Lire plus
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer