Accueil  >  Allergies respiratoires  >  Les allergies ne sont...
01-04-2008

Les allergies ne sont pas bénignes, des suppléments nutritionnels peuvent les soulager

Une personne souffrant de rhinite allergique a trois fois plus de risque de développer un asthme qu'une personne non allergique. Soigner efficacement la rhinite allergique peut permettre de prévenir l'apparition de l'asthme. Le Pantescal™, Aller-7®, la quercétine… sont des suppléments nutritionnels naturels qui permettent de lutter efficacement contre les réactions allergiques et leurs symptômes.

Les maladies respiratoires allergiques ont connu une forte progression au cours de ces dernières décennies. Dans les pays occidentaux, une personne sur quatre présente des symptômes cliniques d'allergies. Près de 90 millions d'Européens et 65 millions d'habitants des États-Unis sont concernés par les maladies respiratoires allergiques.

L'allergie, une réponse excessive du système immunitaire

Notre corps est protégé des agressions extérieures par la peau et les muqueuses. Pour qu'il y ait allergie, il faut que ces barrières de protection aient été franchies par un allergène. Ensuite, notre corps l'identifie comme adversaire.
L'allergie - la réaction allergique - correspond à une réponse anormale, excessive, du système immunitaire qui se traduit, dans le cas d'allergies respiratoires, par les symptômes classiques incluant obstruction nasale, éternuements, nez qui coule ou qui démange… yeux rouges, larmoyants… Cette réaction allergique est la conséquence d'un contact avec une substance étrangère à l'organisme appelée allergène, tels des pollens, des poils d'animaux ou des acariens, qu'il considère à tort comme dangereuse pour ses cellules. Une substance tout à fait inoffensive chez certaines personnes peut provoquer une réaction allergique chez d'autres.

Le résultat de toute une cascade d'événements

L'allergie est le résultat de toute une cascade d'événements qui déclenche une réponse allergique du système immunitaire.
Lorsqu'un allergène, comme par exemple un pollen, entre en contact pour la première fois avec l'organisme, il est reconnu après son inhalation ou son ingestion par un type particulier de globules blancs : les macrophages. Ces cellules sont en grande quantité au niveau de la peau et des muqueuses, et font partie des premières lignes de défense immunitaire de l'organisme.
Ces macrophages passent l'information de ce premier contact avec l'allergène à d'autres cellules immunitaires, les lymphocytes B, qui vont se transformer en plasmocytes pour fabriquer des anticorps spécifiques de l'allergène en grande quantité : les immunoglobulines de type E, ou IgE. Celles-ci vont rapidement passer dans le sang et aller se fixer sur les mastocytes, abondantes au niveau de la peau et des muqueuses. Les mastocytes contiennent de nombreuses granulations.
Lorsque le système immunitaire entre à nouveau en contact avec l'antigène, qui s'attache à l'anticorps, lui-même se lie au mastocyte, provoquant sa dégranulation ou libération de petites vésicules contenant des substances chimiques ; de l'histamine et d'autres substances inflammatoires sont alors libérées et viennent irriter les cellules épithéliales du nez et de la gorge, provoquant les symptômes de l'allergie.

L'allergie aux pollens

 

Éternuements en salves, nez qui coule, se bouche ou démange… les yeux sont rouges, larmoyants et picotent… c'est le traditionnel rhume des foins, ou rhinite allergique, qui apparaît avec le renouveau de la nature au printemps et se poursuit tout l'été voire jusqu'à l'automne. Il touche 10 à 20 % de la population.
Le pollen est l'allergène le plus difficile à éviter puisqu'on ne peut le faire disparaître de la nature. Les pollens, les organes mâles des plantes, sont transportés par le vent ou les insectes jusqu'aux organes femelles. Minuscules, d'un diamètre de l'ordre de 20 à 60 microns, ils sont très légers et restent en suspension dans l'air. Tous ne sont pas allergisants. Selon les espèces et l'époque de l'année, ils contiennent des protéines allergisantes en nombre varié. Pour provoquer une réaction allergique, ils doivent être émis en grande quantité et avoir un fort pouvoir allergisant.

Pantescal™, un extrait de Capparis spinosa, protège des effets allergiques

Le Pantescal™ est un supplément nutritionnel qui contient un extrait de Capparis spinosa (le câprier commun), riche en flavonoïdes (dérivés de kaempférol, de quercétine) et d'acides hydroxycinnamiques (acide caféique, acide férulique, acide p-cumarique et acide cinnamique). Des extraits de Capparis spinosa ont démontré des effets protecteurs dans différentes maladies liées au statut antioxydant. Leurs propriétés sont dues à sa forte concentration en composés phénoliques1.
Plusieurs études ont montré son efficacité dans la prise en charge des réactions allergiques. Son efficacité a été évaluée sur le bronchospasme induit par l'histamine sur des cochons d'Inde soumis à des allergènes2. L'inflammation pulmonaire est considérée comme une composante importante de la pathogenèse de l'asthme ; la stabilisation des mastocytes membranaires est une cible connue des médicaments antiasthme. Des nutriments antioxydants comme les flavonoïdes semblent un traitement alternatif ou complémentaire utile du traitement de l'asthme. La première partie de l'étude a rapporté les effets protecteurs de l'extrait de Capparis spinosa, administré par voie orale, contre les réactions induites par des antigènes et sur le bronchospasme induit par l'histamine chez des cochons d'Inde. Ensuite, les résultats obtenus sur le bronchospasme induit par l'histamine chez des cochons d'Inde ont été confirmés par des prick-tests cutanés (des tests réalisés pour évaluer les réactions allergiques) dans un groupe de 8 volontaires en bonne santé.

Un effet comparable à celui de la cétirizine

Une étude a examiné les effets protecteurs d'une supplémentation par voie orale avec du Pantescal™ sur les symptômes allergiques induits par des allergènes et l'histamine. Son effet protecteur a également été comparé à celui de la cétirizine, un médicament couramment utilisé dans le traitement de l'allergie.
Huit sujets volontaires en bonne santé (six hommes et deux femmes), âgés de 30 à 43 ans, ont été enrôlés pour évaluer l'effet protecteur du Pantescal™ et de la cétirizine sur l'éruption cutanée induite par l'histamine. Trente-deux sujets allergiques (14 hommes et 18 femmes) âgés de 24 à 45 ans ont été inclus dans une étude pour évaluer les effets protecteurs du Pantescal™ et de la cétirizine sur différents allergènes (lait de vache, cacahuètes, olivier et extraits de graminées). Les études étaient croisées, en double aveugle et contrôlées contre placebo.
Les résultats ont montré que le Pantescal™ comme la cétirizine inhibaient significativement les réactions allergiques induites par l'histamine deux heures après leur administration par voie orale, comparés au placebo. Aucune différence de protection n'a été observée entre le Pantescal™ et la cétirizine concernant les réactions cutanées allergiques provoquées par l'histamine ou les pollens d'olivier ou de graminées. Ces résultats suggèrent un effet protecteur similaire du Pantescal™ et de la cétirizine sur les symptômes allergiques dus à des allergènes polliniques, tels les graminées ou l'olivier. Concernant les allergies alimentaires, les sujets ont mieux réagi au traitement par le Pantescal™ qu'à celui par la cétirizine3.

Aller-7® modifie la réponse allergique

Aller-7® est un mélange standardisé breveté de sept phytonutriments, résultat de plus de dix ans de recherches. Alors que la plupart des médicaments antiallergiques agissent simplement en bloquant les symptômes, Aller-7® modifie la réponse allergique intervenant à chaque stade de son processus :

    • il stabilise les mastocytes, renforçant ainsi la santé du système respiratoire ;
    • inhibe l'activité de la trypsine et de l'hyaluronidase, deux médiateurs de l'inflammation ;
    • favorise l'activité antioxydante, limitant ainsi les lésions radicalaires sur le système respiratoire et le système immunitaire ;
    • favorise l'activité de la 5-hydroxytryptamine.

Aller-7®, un mélange de 7 phytonutriments

 

 

 

 

Phyllanthus emblica ou amla
Terminalia chebula
Terminalia belerica
Albizia Lebbeck
Zingiber officinalis
Piper longum
Piper nigrum



Des études cliniques ont validé son efficacité. L'une d'entre elle a porté sur 545 adultes de quatorze centres de recherches souffrant de rhinite allergique. Une partie de l'étude, en double aveugle, contrôlée contre placebo, a porté sur 171 patients de trois centres tandis que 374 sujets étaient enrôlés dans un essai ouvert. Dans la première partie, les sujets ont reçu quatre gélules d'Aller-7® ou un placebo pendant 12 semaines. Les symptômes cliniques et les paramètres objectifs ont été évalués. 94 % des patients de l'essai ouvert et 92 % de ceux traités avec Aller-7® dans l'étude clinique contre placebo ont rapporté des améliorations des symptômes allant de 40 à 100 %. Une disparition totale des éternuements, des écoulements nasaux et de la congestion nasale a été respectivement observée chez 28, 27 et 45 % des patients dans l'essai ouvert. Des améliorations significatives ont également été observées dans le nombre d'éosinophiles (les globules blancs actifs dans les réactions allergiques), le mouvement de mucus dans les voies nasales et les mesures de la congestion nasale4.

La quercétine agit comme un antihistaminique

La quercétine est un puissant inhibiteur de la libération de l'histamine par les basophiles et les mastocytes. Même à faibles niveaux, la quercétine, à la différence de la plupart des substances antiallergiques, inhibe fortement et efficacement la libération de l'histamine au premier et au second stade de sa libération par les basophiles. Des recherches préliminaires suggèrent qu'elle pourrait être utile dans le traitement de l'asthme et des allergies.
Dans une étude japonaise sur des mastocytes provenant du mucus nasal de sujets ayant une rhinite allergique péri-annuelle, la quercétine inhibait nettement la libération de l'histamine stimulée par des antigènes. À même concentration, l'effet de la quercétine était pratiquement deux fois plus important que celui du cromoglycate de sodium5.

L'association quercétine-bromélaïne

Bromélaïne est le nom générique d'un groupe de protéines protéolytiques dérivées de la tige de l'ananas. C'est une enzyme qui digère les protéines actives à une grande variété de pH. Elle peut donc digérer les protéines à la fois dans l'estomac et dans l'intestin grêle. Prise sur un estomac vide, la bromélaïne est absorbée intacte dans le flux sanguin à près de 40 %. À travers son action sur la fibrine et les fibrinogènes, des substances liées à la coagulation du sang, la bromélaïne stimule la production et la libération de prostaglandines anti-inflammation tout en réduisant la production et la libération de prostaglandines pro-inflammation.
Les réactions allergiques nécessitent la libération d'un excès de prostaglandines pro-inflammation qui contribuent à l'enflure, à la rougeur et aux démangeaisons. La quercétine aide également à diminuer la formation et la libération de prostaglandines pro-inflammation et de thromboxanes, tout en ralentissant les substances réactives de l'anaphylaxie, un déclencheur clé de l'asthme6.
Ainsi la bromélaïne et la quercétine agissent en synergie pour réprimer l'inflammation des réactions allergiques, aussi bien que l'inflammation résultant de contusions et de lésions des tissus provenant de blessures sportives, d'accidents ou d'opérations chirurgicales7.
La bromélaïne potentialise également la quercétine d'une autre façon. Seule, la quercétine est assez faiblement absorbée par le système gastro-intestinal. La bromélaïne est bien connue pour stimuler l'absorption de différents composants incluant le pentobarbital et des antibiotiques comme la tétracycline ou l'amoxilline. La bromélaïne stimule également l'absorption de la quercétine.

La vitamine C, un antihistaminique naturel

La vitamine C est un antihistaminique naturel. Elle prévient la libération de l'histamine et renforce sa détoxification. Les niveaux d'histamine augmentent de façon exponentielle lorsque les niveaux d'acide ascorbique plasmatiques diminuent. Des niveaux faibles de vitamine C sont fortement associés aux allergies et à l'asthme.
vitamine CDans une étude sur l'efficacité de la vitamine C par voie intranasale, 48 sujets ont reçu une solution d'acide ascorbique ou un placebo en pulvérisation nasale trois fois par jour. Après deux semaines, chez 74 % des sujets traités avec la solution d'acide ascorbique, les sécrétions et l'obstruction nasales ainsi que l'œdème ont été diminués, contre 24 % des sujets sous placebo. Les patients ayant un pH nasal proche de 8 (la normale se situant entre 5,5 et 7) semblent avoir mieux répondu au traitement par les pulvérisations de vitamine C8.
La vitamine C et la quercétine se protègent mutuellement : la vitamine C inhibe la dégradation oxydative de la quercétine et cette dernière stimule le recyclage de la vitamine C.

Petasites hybridus

L'extrait de Petasites hybridus est un puissant agent anti-inflammatoire inhibant la synthèse des leucotriènes qui favorisent l'inflammation dans les parois des vaisseaux sanguins et sont responsables de la bronchoconstriction dans l'asthme.
Une étude a comparé l'action de l'extrait de Petasites hybridus à celle d'un médicament antihistaminique, la cétirizine, chez des patients souffrant d'allergies saisonnières. Après deux semaines de traitement, les résultats ont montré que l'extrait de Petasites hybridus traitait les symptômes pratiquement aussi efficacement que le médicament antihistaminique et sans aucun effet de somnolence.

Le magnésium

magnesiumLorsque les niveaux de magnésium déclinent, l'incidence des allergies et de l'asthme augmente. Le magnésium a été utilisé dans le traitement des crises d'asthme. Il diminue l'activité des muscles lisses, ce qui peut soulager la bronchoconstriction observée dans l'asthme.
Le stress joue un rôle important dans les réactions allergiques. Le stress augmente les crises allergiques et le magnésium joue un rôle important dans la gestion de toutes les formes de stress, qu'il soit physique ou émotionnel.

 

-----------------------------------------------------------------------------------

Références :

1. Bonina F. et al., In vitro antioxidant and in vivo photo-protective effect of lyophilized extract of Capparis spinosa L. Bud, Journal of Cosmetic Science, 2002, 53:321-335.
2. Trombetta Domenico et al., Anti-allergic and antihistaminic effect of two extracts of Capparis spinosa L. flowering buds, Phytotherapy Research, 2005, vol. 19(1):29-33.
3. Bonina F. et al., Evaluation of food supplementation with Pantescal™ on histamine and allergen-induced skin reactions in humans, Department of Pharmaceuticals Science, Faculty of Pharmacy.
4. Saxena V.S. et al., Multicenter clinical trials on a novel polyherbal formulation in aller., University of Catania, Italy, International Journal of Clinical Pharmacology Research, 2004, XXIV (2/3):79-94.
5. Otsuka H et al., Histochemical and functional characteristics of metachromic cells in the nasal epithelium in allergic rhinitis: studies of nasal scrapings and their dispersed cells, J. Allergy Clin. Immunol., 1995, 96:528-536.
6. Foreman J., Mast cells and the actions of flavonoids, J. Allergy Clin. Immunol., 1984, (73):769-73.
7. Kelly G., Bromelain: a literature review and discussion of its therapeutic applications, Alt. Med. Rev., 1996, (1):99-104.
8. Podoshin L. et al., Treatment of periannual allergic rhinitis with ascorbic solution, Ear Nose Throat J., 1991, 70:54-55.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Super Quercetin 500 mg

Le complément de quercétine anhydre breveté le plus avancé du marché

www.supersmart.com
Aller-7® 330 mg

Une vraie solution naturelle pour mieux respirer

www.supersmart.com
Aller Fight 300 mg

Une efficacité cliniquement démontrée sur les allergies.

www.supersmart.com
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer