Accueil  >  Détoxification  >  Protéger le foie et...
01-12-1998

Protéger le foie et l'organisme de la toxicité induite par l'alcool et les poisons


Le Foie est l'organe qui enlève puis élimine les produits toxiques qui circulent dans le sang. C'est un véritable cheval de labour métabolique qui doit assurer en permanence un travail difficile et complexe : · Il métabolise tous les produits chimiques que le corps rencontre, y compris les médicaments. · Il filtre le sang, s'attaque aux bactéries, fabriquer la bile et d'autres substances comme les lipoprotéines. · Il stocke les vitamines et les munit de co-enzymes pour les rendre utilisables par l'organisme, fabrique le cholestérol, synthétise le fibrinogène et la prothrombine (des coagulants), élimine les composés biochimiques toxiques, synthétise des protéines et transforme le glucose en glycogène pour le stocker. La santé du foie est essentielle parce que tout ce qui l'affecte se transmet très rapidement aux autres organes. Une personne avec un foie malade est une personne qui a un réel problème !

La cirrhose

La cirrhose du foie commence par une infiltration graisseuse de l'organe qui rend beaucoup de cellules hépatiques non fonctionnelles, puis progresse jusqu'à ce que le foie dégénère complètement en nodules et tissu conjonctif. Le foie est pourtant le seul organe du corps humain qui soit capable de se régénérer (souvenez-vous du supplice de Prométhée !). La cirrhose se produit lorsque la dégénérescence causée par l'alcool, les toxiques, les virus ou la malnutrition l'emporte sur la capacité du foie à s'auto-régénérer. Une des principales conséquences biochimiques de la cirrhose est la déplétion du Glutathion, un antioxydant très important que le foie assemble et qui protège les lipides et les mitochondries du dommage radicalaire. Une bonne partie des dégats occasionnés par la cirrhose provient directement de cette carence en Glutathion.

Les toxiques

Le foie n'a pas non plus été conçu pour traiter les polluants qui sont devenus une part intégrante de la vie moderne depuis 100 ans :

Les toxiques les plus dangereux sont les métaux lourds (Plomb, Mercure, Cadmium, Arsenic, Nickel et Aluminium) qui se trouvent dans l'air que nous respirons (pollution industrielle, gaz d'échappements), mais aussi dans les poissons contaminés, les alliages dentaires, les ustensiles de cuisine, les conduites d'eau, la fumée de cigarette et certains médicaments (par exemple les anti-acides).

Les autres toxiques sont les pesticides et herbicides, les Drogues, l'Alcool, les solvants, les poisons naturels, les endotoxines, certains médicaments (contraceptifs oraux, stéroïdes anabolisants) et, peut être, certains additifs alimentaires.


Lorsque la quantité de polluants présente dans l'organisme est supérieure à la capacité de détoxification du foie, la surcharge entraîne fatigue, maux de tête, douleurs et troubles digestifs. Puis : pâleur, vertiges, anémie et troubles de la coordination. Enfin : dépression, confusion mentale, et troubles moteurs.

Cette " congestion " du foie est caractérisée par une augmentation de certains marqueurs que détectent les analyses de laboratoire de la fonction hépatique : bilirubine sérique, phosphatase alcaline, SGOT, SGTP et Gamma GT.

Le problème de l'alcool :

L'alcool a trois effets sur l'organisme :

1) L'ivresse est l'effet pharmacologique de l'alcool sur le système nerveux central : elle entraîne troubles de la coordination, perte des réflexes, relaxation des muscles, désinhibition comportementale et altèration du jugement pendant plusieurs heures après l'absorption d'alcool. Il n'existe aucun moyen vraiment efficace de l'éviter.

2) La " gueule de bois " résulte directement de la toxicité de l'alcool sur l'organisme. Ses symptômes sont : maux de tête, déshydratation, irritabilité, troubles du sommeil et toxicité hépatique. Cet effet est un peu similaire à celui qui résulte de la surexposition à la radioactivité, ce qui explique l'on se sente tellement mal après avoir trop bu. Ces troubles peuvent être éliminés par des interventions nutritionnelles qui appuient les mécanismes naturels de détoxification dont l'alcool, lors des abus, excède la capacité.

3) L'alcoolisme résulte de mécanismes de dépendance engendrés par les effets pharmacologiques de l'alcool. Certains sont psychologiques et d'autres physiologiques. La majorité des consommateurs d'alcool arrivent à autoréguler leur consommation et la gèrent sans problème. Une minorité importante en est incapable : ce sont les alcooliques.

L'Acétaldehyde :

L'Acétaldehyde est le sous produit toxique du métabolisme de l'alcool par le foie. Il est environ 30 fois plus toxique que l'alcool lui-même ! S'il n'est pas efficacement converti en acétate, une toxicité sévère en résulte.
Un des pires effets de l'acétaldehyde résulte de sa puissante activité promotrice de " liaisons croisées ". Les liaisons croisées affectent collagène et élastine et donnent à la peau humaine l'apparence sèche, dure et ridée du vieux cuir. Le soleil a le même effet, ainsi que l'acide tannique avec lequel, précisément, on tanne le cuir. Le formaldehyde qui sert à embaumer les cadavres agit lui aussi en favorisant les liaisons croisées.

Le principal mécanisme de détoxification de l'acétaldehyde repose sur les antioxydants à base soufrée : les deux plus important sont l'acide aminé Cystéine et le tripeptide Glutathion (un polymère de trois acides aminés dont la Cystéine). Le métabolisme normal ne produit que des quantités limités d'antioxydants soufrés. Heureusement, la supplémentation nutritionnelle permet de renforcer facilement et considérablement cette action.

En général, une dose de 200 mg de cystéine suffit à détoxifier la production d'acétaldehyde résultant de l'absorption d'une once (28 gr) d'alcool (environ 30 cl de vin ou 8 cl de whisky). Une quantité triple (600 mg) de Vitamine C doit être prise simultanément pour maintenir la Cystéine sous sa forme réduite (active).

La N-Acetyl Cystéine (NAC) exerce une activité protectrice du même ordre que la Cystéine et c'est un précurseur encore plus efficace du Glutathion. Le Glutathion exerce un effet protecteur endogène important mais, sous forme de supplément, il est difficilement absorbé par l'estomac. La vitamine B1 (Thiamine) et l'acide alpha-lipoïque (Thioctique) sont aussi des nutriments à base soufrée qui concourent à détoxifier l'acétaldehyde. Les alcooliques sont d'ailleurs souvent carencés en vitamine B1, à tel point que certains nutritionnistes défendent le principe d'un enrichissement systématique des boissons alcoolisées en vitamine B1.

L'alcool oblige aussi le foie à convertir en glucose le glycogène qu'il stocke : il cause ainsi une augmentation rapide du sucre sanguin d'où l'attirance courante des hypoglycémiques pour le " petit verre " qui leur sert de remontant. Cet effet stimulant de l'alcool est l'une des principales causes de l'alcoolisme et explique pourquoi beaucoup d'anciens alcooliques deviennent des " accros " des sucreries (les sucreries sont toujours disponibles en abondance aux réunions des " Alcooliques Anonymes "). La solution à ce problème est un contrôle glycémique accru : l'acide aminé Glutamine (1 à 5 gr par jour) est une source d'énergie alternative au glucose pour le cerveau et rend celui-ci moins sensible à de faibles niveaux de sucre sanguins. Le minéral Chrome est un composant essentiel du facteur de tolérance au Glucose (GTF) qui permet de réguler naturellement le niveau de sucre sanguin. Sous les formes de picolinate ou de polynicotinate(de 200 à 600 mcg par jour), ce minéral permet de revenir à un niveau normal de sucre sanguin en 3 à 6 mois. L'herbe ayurvédique Gymnema Sylvestre permet d'obtenir des résultats encore plus spectaculaires, y compris dans des cas de diabète type II confirmés.

Les suppléments nutritionnels qui peuvent aider le foie à accomplir son travail :
  • Le Thé Vert (au moins 1 g d'extrait par jour) fait baisser le niveau de Fer dans le foie et réduit ainsi l'activité radicalaire

  • L'Arginine (5 à 10 g par jour) réduit le niveau d'ammoniaque résultant des dysfonctions hépatiques.

  • Le Glutathion et ses précurseurs (Cystéine, NAC) convertit les toxines liposolubles en composés hydrosolubles qui sont plus facilement éliminés par les reins.

  • La Silymarine est extraite du Chardon Marie (Silybum marianum) et regroupe les flavonoïdes silybine, silydianine et silychristine. 300 mg par jour d'extrait standardisé exercent, d'après les études publiées, un puissant effet hépato-protecteur. La Silymarine:

    - Exerce un effet protecteur sur les cellules hépatiques

    - Stimule la régénération des cellules hépatiques et stimule la synthèse des protéines hépatiques.

    - Accroît le niveau de Glutathion dans le foie de 35% après un mois de supplémentation

    - Réduit la mortalité des patients cirrhotiques

    - Prévient le dommage radicalaire en agissant comme antioxydant (elle est plusieurs fois plus puissante que la Vitamine E)

    - Inhibe l'action inflammatoire des leukotriènes dans le foie

    - Protège les hépatocytes des dommages induits par l'alcool et par d'autres toxiques puissants (Phalloïdine, Alpha-Amanitine, Frog Virus 3)

    Hikino, H Kiso, Y, Wagner, H and Fieig M, " antihépatotoxic actions of flavonolignans from Silybum marianum fruits ", Planta Medica, 1984, 50, pp 248-50.

    Sarre, H, " Experience in the treatment of chronic hepatopathies with Silymarin ", Arzeim Forsch, 1971, 21, pp 1, 209-12.

    Salmi, HA, and Sarna, S, " Effect of Silymarin on chemical, functional, and morphological alteration of the liver. A double-blind controlled study " Scand J Gastroenterol, 1982, 17, pp 417-21

  • LIV 52, une formulation traditionnelle ayurvédique qui regroupe plusieurs phytonutriments, a amélioré significativement les paramètres biochimiques de patients atteints de cirrhose alcoolique :

    Après 6 semaines de traitement, une amélioration significative des protéines totales, de l'albumine sérique, de l'hématologie et des tests de fonction hépatique a été constatée. (Effects of Liv52 on different bio-chemichal parameters in alcoholic cirrhosis GP Dubey, Aruna Agrawal, SP Dixit " The antiseptic " (1977) Ud P1 n6 p20)

    LIV 52 permet d'éliminer rapidement l'acetaldehyde formé pendant le métabolisme de l'alcool. (Kulkarni, RD. Chanban, B, L, (1991) : Effect of LIV 52, a herbal preparation, on absorption and metabolism of ethanol in humans, Eur.J Clim. Pharmacol, 40 : 187-8).

    Une diminution significative de la fibrosité du foie et une amélioration de sa composition cellulaire a suivi le traitement d'enfants cirrhotiques (Sheth, SC, Northover, BJ, Tibrewala, NS, Warerkar, UR. and Karande VS, (1960) : a study of Liv52 in cirrhosis in children, Ind J of Paed. 7, 204.)

    Un accroissement numérique du nombre d'hépatocytes fonctionnels a été mesuré.(Mallick, KK and Pal, MB, (1979) : Role of Liv52 in cirrhosis of the liver. Curr. Med Pract, 5, 23.)

    LIV 52 exerce une action protectrice sur le foie, comme cela est indiqué par la réduction significative des niveaux de SGOT, SGPT, bilirubine et GGTP (Effect of Liv52 on different bio-chemichal parameters in alcoholic cirrhosis GP Dubey, Aruna Agrawal, SP Dixit The antiseptic, (1977) : vol 91, n°6, 205)

    Apparemment, LIV 52 agit en empêchant l'acetaldehyde de se lier aux protéines, ce qui favorise l'excrétion rénale et conduit à une baisse rapide de la concentration sanguine de ce métabolite toxique.

  • La S-adenosylmethionine (SAMe) est sans doute le plus puissant des régénérateurs hépatiques. Près d'un millier d'études publiées documentent la capacité de la SAMe, une forme bioactive de méthionine, à prévenir et traiter de nombreux troubles hépatiques :

    - L'alcool bloque la conversion normale de la méthionine en SAMe : l'administration directe de SAMe rétablit l'équilibre.

    - La SAMe permet au foie d'éliminer les excès d'œstrogènes (femmes enceintes ou sous pilule, consommateurs de stéroïdes)

    - La SAMe protège contre les toxiques et permet de conserver l'efficacité des systèmes antioxydants du foie. Dans des expériences animales, la SAMe a montré une action protectrice contre des toxiques aussi nuisibles que l'Acetaminophène et le Tetrachloride. Lorsqu'elle est absorbée simultanément avec de l'alcool, la SAMe permet de maintenir le niveau de Glutathion que la prise d'alcool réduit de manière drastique : 1200 mg de SAMe par jour pendant 6 mois permettent d'augmenter significativement le Glutathion de patients cirrhotiques (Vendemiale G, Altomare E, Trizio T et al. 1989. Effects of oral S-adenosylmethionine on hépatic glutathion in patients with liver disease. Scandinavian J Gastroentered 24 : 407-14)

    - La SAMe prévient et réverse les infiltrations graisseuses dans le foie (Barak AJ, Beckenhauer HC, Tuma DJ, 1994. S-adenosylmethionine génération and prevention of alcoolic fatty liver by betaïne. Alcohol 11 : 501-5.)

    - La SAMe prévient également l'élévation des lipides en dehors du foie, et provoque une baisse rapide du cholestérol et des lipides sériques.

    - Le rôle de la SAMe comme donneur de méthyle est critique pour prévenir le cancer. Il est bien établi que la déficience en methyl entraîne le cancer du foie chez le rat : beaucoup de produits utilisés pour induire le cancer chez les animaux de laboratoire agissent en inhibant la SAMe. Après 5 semaines de régime déficient en groupes methyl, les rats commencent à subir des mutations cellulaires. Après 9 semaines, les gènes proto-oncogéniques s'accumulent. L'administration de SAMe enraye ce processus (Pascale RM, Simile MM, Feo F. 1993. Genomic abnormalities in hepatocarcino genesis. Implications for a chemopreventive strategy. Anticancer Res 13 : A 1341-56).

    La SAMe est un facteur important de la santé du foie. Maintenir un niveau optimal de SAMe est sans doute ce que vous pouvez faire de plus important pour votre foie. La SAMe préserve et accroît directement le Glutathion qui protège le foie quelles que soient les circonstances. Comme agent de prévention, la SAMe protège des effets de l'alcool et des toxiques alors même qu'ils se produisent. Et sur la base des études publiées, aucun autre produit n'a la puissance et la versatilité des effets bénéfiques de la SAMe, quelles que soient les conditions qui affectent le foie.

  • A découvrir aussi
    22-02-2017
    Lutter contre la constipation chronique et garder...
    A l’époque de Louis XIV, grand constipé devant l’éternel, les médecins qui le suivaient avaient pris pour habitude de lui demander « Comment allez-vous ?...
    Lire plus
    18-06-2018
    Les 10 fruits et légumes qui font...
    Vous le savez depuis notre dossier sur les pesticides , l’empoisonnement de la planète entière continue de progresser à un rythme constant. Pour limiter au...
    Lire plus
    01-02-2017
    Pollution, intoxication, cette substance protège même des...
    Le 22 avril 1915 vers 17 heures, les troupes coloniales françaises de Martinique, alors postées dans les tranchées sur le front d’Ypres, virent arriver sur...
    Lire plus
    Suivez-nous

    Gratuit

    Merci de votre visite, avant de partir

    inscrivez-vous au
    Club SuperSmart
    Et bénéficiez
    d'avantages exclusifs:
    • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
    • Des promotions exclusives aux membres du club
    > Continuer