Accueil  >  Acides gras (oméga-3, oméga-7 ...)  >  Oméga-3 et risque de...
01-03-2002

Oméga-3 et risque de maladies cardio-vasculaires

On trouve des oméga-3 en abondance dans les poissons et, en particulier, dans les poissons des mers froides comme le maquereau, le saumon, le hareng, le saumon ou le thon. Les sources végétales incluent les graines de lin, l'huile de colza, les germes de soja et l'huile de germes de soja, certaines noix, les germes de blé… et certains légumes à feuilles vert sombre comme le chou ou le pourpier.

L'intérêt pour les oméga-3 a émergé il y a environ une vingtaine d'années lorsque des chercheurs furent intrigués par les Esquimaux du Groenland qui avaient un faible niveau d'attaques cardiaques bien que leur alimentation contienne près de 39% de calories provenant de graisses.

L'apparente santé de leur cœur était particulièrement frappante lorsque le groupe était comparé à une population similaire du Danemark qui consommait
une quantité équivalente de graisses (42% de calories provenant de graisses) mais avait un niveau bien plus élevé de maladies cardiaques. La plus grande partie des graisses de l'alimentation des Groenlandais se trouvait dans la forme oméga-3 contenue dans les poissons gras et la chair de baleine. Comparativement, l'alimentation des Danois était bien plus riche en graisses saturées et ne contenait que des traces d'oméga-3.

A partir ce constat, les oméga-3 ont été largement étudiés. Dans l'ensemble, les études indiquent qu'une consommation régulière d'aliments riches en graisses oméga-3 réduirait le risque de maladie cardiaque. L'effet bénéfique semble être plus évident chez des personnes déjà à risque de maladie cardiaque et chez celles ayant déjà eu une attaque cardiaque. Dans une vaste étude portant sur des sujets ayant survécus à une attaque cardiaque, ceux qui consommaient une alimentation riche en oméga-3 provenant de poissons ou de sources végétales, avaient une diminution marquée du risque d'une seconde attaque cardiaque.

Il semble que les oméga-3 protègent le cœur de différentes façons. Ils peuvent diminuer le risque de rythmes cardiaques anormaux, réduire la viscosité des cellules sanguines et les rendant ainsi moins susceptibles de former des caillots et de bloquer les artères et, enfi,n abaisser les niveaux élevés de triglycérides sanguins. La plupart des études se sont concentrées sur les oméga-3 d'origine marine.

Dans son guide pour les personnes ayant survécu à une attaque cardiaque et son guide alimentaire pour la population générale, l'American Heart Association (association cardiaque américaine) recommande de manger du poisson deux fois par semaine.


(Archive of Internal Medicine, 201, vol.161, pp2185-2192)
Commander le nutriment évoqué dans cet article
Super Omega 3

Un complément naturel d'oméga-3 (EPA et DHA) ultra-stable, de qualité exceptionnelle

www.supersmart.com
A découvrir aussi
10-05-2017
Diabète de type 1 : de nouveaux...
Des chercheurs chinois pourraient avoir fait une découverte majeure pour le traitement du diabète. En effet, les premières conclusions de leurs travaux semblent confirmer l’intérêt...
Lire plus
23-05-2017
Pollution urbaine : des solutions naturelles pour...
Les derniers mois ont été marqués par de nombreux pics de pollution aux particules fines. A chaque alerte, les autorités de santé publique ont multiplié...
Lire plus
07-02-2018
Les sportifs courent plus vite avec cette...
Peut-on réussir à augmenter ses performances sportives en seulement un mois à l’aide d’un supplément ? Oui, viennent de démontrer une équipe de chercheurs, à...
Lire plus
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer