Accueil  >  Glycémie et Cholestérol  >  L'extrait aqueux de cannelle...
01-06-2007

L'extrait aqueux de cannelle aide à contrôler le glucose sanguin

Avec les années, même si l'on fait attention à ce que l'on mange, les niveaux de sucre sanguin augmentent et, dans le même temps, la sensibilité à l'insuline s'altère fréquemment. La recherche montre que l'extrait d'écorce de cannelle peut favoriser un métabolisme sain du glucose et lutter contre la résistance à l'insuline.

La régulation du sucre sanguin

L'organisme régule les niveaux de sucre dans le sang de plusieurs manières. La plus communément comprise est celle de l'insuline, une hormone sécrétée par le pancréas, qui livre le glucose aux cellules à travers tout l'organisme. Lorsque l'on absorbe un repas, le pancréas réagit en libérant de l'insuline pour transporter le glucose dans les cellules. Aussi longtemps que les récepteurs des parois cellulaires restent sensibles à l'insuline, l'acheminement du glucose hors de la circulation sanguine se fait relativement rapidement et sans production excessive d'insuline.
Mais les cellules deviennent parfois résistantes aux effets de l'insuline. Lorsque cela se produit, le pancréas pompe des quantités d'insuline toujours plus importantes pour essayer de forcer le glucose à pénétrer dans les cellules. Dans la plupart des cas, ces efforts ne sont que partiellement efficaces, avec pour résultat des niveaux de glucose sanguin plus élevés et même un diabète de type II.


Des chercheurs s'intéressent à la cannelle

Des chercheurs ont découvert les effets de la cannelle sur le glucose sanguin en testant les effets de différents aliments, dont une tarte aux pommes à la cannelle. Ils se sont rendu compte que, contre toute attente, au lieu de les augmenter, cette tarte aux pommes diminuait les niveaux de sucre dans le sang. Ils ont rapidement supposé que cet effet était dû à la cannelle.

Des procyanidines de type A

Une étude réalisée au centre de recherche sur la nutrition humaine de Beltsville aux États-Unis a permis d'isoler de la cannelle des complexes stimulant l'insuline. Trois polymères polyphénoliques hydrosolubles avaient une activité biologique multipliant pratiquement par vingt le métabolisme du glucose dépendant de l'insuline. Ces nutriments montraient une activité antioxydante significative, tout comme d'autres principes actifs de la cannelle, tels l'épicatéchine, des phénols et des tannins. De plus, des scientifiques ont déterminé que ces polymères phénoliques étaient capables de réguler l'expression de gènes impliqués dans l'activation des récepteurs à insuline des membranes cellulaires. Ils ont la capacité d'augmenter la quantité de protéines impliquée dans la signalisation de l'insuline, le transport du glucose et la réponse anti-inflammatoire/antiangiogenèse1.

Imitent l'insuline

Les chercheurs ont démontré sur un type de cellules graisseuses généralement utilisées pour étudier le métabolisme insuline/glucose que les procyanidines de type A ont une action mimétique de celle de l'insuline dont ils imitent les effets physiologiques. Ces oligomères de procyanidines à double liaison de type A agissent également de façon synergique avec l'insuline ; leur action combinée, dans certains tests, était 4 à 5 fois plus importante que celle de l'insuline seule.

Une efficacité cliniquement démontrée

Des études in vitro et sur l'animal avaient déjà montré la capacité de la cannelle et d'extraits de cannelles à améliorer le métabolisme glucose/insuline et à inverser l'insulinorésistance. Ainsi, lorsque l'on donne à des rats deux doses différentes d'un supplément de cannelle pendant trois semaines, la diffusion du glucose dans leurs cellules est plus que doublée, même avec la dose la plus faible. L'extrait améliore l'action de l'insuline en stimulant la voie de signalisation de l'insuline dans les muscles squelettiques, provoquant ainsi une augmentation de l'absorption du glucose.
Chez des rats hypertendus, une étude a examiné les effets de la cannelle sur la pression systolique et différents paramètres reliés au glucose et à l'insuline. Les animaux ont reçu une nourriture contenant ou non du sucrose avec plusieurs quantités de cannelle ou du chrome. ensuite, des paramètres comme le poids corporel, la pression sanguine systolique, l'hématologie et la chimie sanguine, ont été suivis pendant trois à quatre semaines. Les résultats ont montré que l'alimentation riche en sucrose était associée à une résistance à l'insuline et à une élévation de la pression sanguine systolique. L'addition de cannelle a fait redescendre la pression sanguine systolique au niveau de celle des rats recevant une alimentation sans sucrose. Elle a également diminué la pression sanguine systolique des animaux ne recevant pas de sucrose. L'effet de la cannelle sur la pression sanguine tendait à être dose-dépendant. La cannelle n'a pas fait baisser les niveaux de glucose sanguin, mais les concentrations d'insuline circulante2.

Cannelle et facteurs de risque cardio-vasculaire des diabétiques

En 2003, les résultats d'une étude clinique en double aveugle contrôlée contre placebo ont été publiés. Ces travaux portaient sur 60 patients (30 hommes et 30 femmes) âgés d'environ 52 ans, suivis pour un diabète de type II. Tous suivaient un traitement antidiabétique pour augmenter leur production d'insuline mais ils ne prenaient pas d'insuline pour contrôler leur glucose sanguin.

 

Les 60 adultes ont été répartis en six groupes, les trois premiers recevant 1, 3 ou 6 grammes quotidiens de cannelle, tandis que les trois autres consommaient une quantité équivalente de gélules placebo. Ils ont pris ce traitement pendant 40 jours suivis d'une période de 20 jours sans traitement. Des échantillons sanguins ont été prélevés à 0, 20, 40 et 60 jours (20 jours après la prise de la dernière gélule). Chez les patients sous placebo, aucun changement significatif n'a été constaté dans le glucose sanguin, les triglycérides, le cholestérol total ou le cholestérol LDL au cours de cette période de 60 jours. Par contre, chez les patients prenant de la cannelle, les niveaux de glucose sanguin ont été abaissés de 18 à 29 % et les triglycérides de 23 à 30 %. Le cholestérol total est descendu de 13 à 26 % et le cholestérol LDL de 10 à 24 %. Il n'y a pas eu de modification significative des niveaux de cholestérol HDL. Les niveaux de glucose et de triglycérides ont augmenté modestement pendant les 20 jours qui ont suivi l'arrêt du traitement mais sont restés en dessous de ceux enregistrés avant le début de la supplémentation en cannelle. Ceux du cholestérol total et du cholestérol LDL ont continué de baisser après l'arrêt du traitement6.
Dans une autre étude en double aveugle contrôlée contre placebo, 79 patients avec un diabète de type II, traités par des antidiabétiques ou un régime, ont été répartis de façon aléatoire pour prendre un extrait de cannelle ou un placebo trois fois par jour pendant quatre mois. La supplémentation a entraîné une diminution plus importante du glucose plasmatique à jeun que celle provoquée par le placebo. Les résultats ont montré que les sujets ayant au début de l'étude les niveaux de glucose les plus élevés ont également tiré davantage de bénéfices de la supplémentation7. Par contre, aucune différence significative n'a été observée sur les niveaux d'hémoglobine glyquée ni sur le profil lipidique.
Un essai en double aveugle contrôlé contre placebo a porté sur 22 sujets avec un syndrome métabolique ou prédiabétique défini par un glucose à jeun compris entre 100 et 125 mg/dl. Après avoir consommé 500 mg par jour d'un extrait aqueux de cannelle pendant 12 semaines, les sujets ont vu leur sucre sanguin diminuer de façon significative (-8,5 %), leur pression sanguine systolique baisser (-3,8 %) ainsi que leur masse grasse corporelle (-0,7 %) tandis que leur masse maigre avait augmenté de 1,1 %8.


Une protection antioxydante

Les polymères polyphénoliques de la cannelle ont des effets antioxydants susceptibles d'avoir des effets bénéfiques chez des patients diabétiques. Une étude a en effet montré que la Cinnulin PF®, un extrait aqueux breveté de cannelle, pouvait apporter des effets protecteurs antioxydants pour réduire le stress oxydant associé au syndrome métabolique lui-même relié aux premiers signes de diabète et de maladie cardio-vasculaire. De plus, l'étude a montré une amélioration du contrôle du glucose sanguin et de la composition corporelle.
Cette étude en double aveugle contrôlée contre placebo a été définie pour déterminer l'activité antioxydante et similaire à l'insuline de l'extrait aqueux de cannelle. Vingt-quatre participants avec un glucose à jeun perturbé ont reçu un placebo ou 250 mg de Cinnulin PF® deux fois par jour pendant 12 semaines. La supplémentation a augmenté deux mesures déterminant l'activité antioxydante. Pour les chercheurs, ces résultats sont extrêmement intéressants parce que les personnes avec un métabolisme de l'insuline perturbé ont un risque élevé de développer des maladies chroniques, comme le diabète ou des mala-dies cardio-vasculaires. Cette étude montre que les composants actifs de la cannelle pourraient aider à réduire le risque de ces maladies en apportant une protection aux cellules contre l'oxydation nocive9.

--------------------------------------------------------------------------------------

Références :


1. Cao H. et al., Cinnamon extract and polyphenols affect the expression of tristetrapolin, insulin receptor, and glucose transporter 4 in mouse 3T3-L1 adipocytes, Arch. Biochem. Biophys., 2007 Mar 15, 459(2): 214-22, e-pub 2007 Jan 25.
2. Preuss H.G. et al., Whole cinnamon and aqueous extracts ameliorate sucrose-induced blood pressure elevation in spontaneously hypertensive rats, J. Am. Coll. Nutr., 2006 Apr, 25(2): 144-50.
3. Qin B. et al., Cinnamon extract prevents the insulin resistance induced by a high-fructose diet, Horm. Metab. Res., 2004 Feb, 36(2): 119-25.
4. Kannappan S. et al., Cinnamon bark extract improves glucose metabolism and lipid profile in fructose-fed rat, Singapore Med. J., 2006 Oct, 47(10): 858-63.
5. Wang J.G. et al., The effect of cinnamon extract on insulin resistance parameters in polycystic ovary syndrome: a pilot study, Fertil. Steril., 2007 Feb 12, e-pub ahead of print.
6. Kham A. et al., Cinnamon improves glucose and lipids of people with type 2 diabetes, Diab. Care, 2003, 26: 3215-18.
7. Mang B. et al., Effects of cinnamon extract on plasma glucose, HbA and serum lipids in diabetes mellitus type 2, Eur. J. Clin., 2006 May, 36(5): 340-4.
8. Ziegenfuss T.N. et al., Effect of water soluble cinnamon extract on body composition and features of metabolic syndrome in pre-diabetic men and women, Journal of International Society of Sports Nutrition, 2006, 3(2): 45-53.
9. Roussel A.M. et al., New study shows cinnamon extract provides antioxidant support for people with impaired fasting blood sugar, 47th American College of nutrition annual meeting, 2006 Oct.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander le nutriment évoqué dans cet article
Carbo Defense

Une formule hypoglycémiante à large spectre

www.supersmart.com
A découvrir aussi
10-10-2016
Les incroyables vertus polyvalentes du curcuma (2/2)
En Inde, le curcuma est utilisé pour traiter toute une variété d'indispositions incluant des problèmes gastro-intestinaux, des troubles inflammatoires, des maux de tête, des infections...
Lire plus :
05-12-2016
La glycation, une cause méconnue du vieillissement
La Glycation est le troisième et le moins connu des mécanismes fondamentaux du vieillissement après l'oxydation et le déclin hormonal. Nous ne sommes pas seulement...
Lire plus :
06-07-2019
Médecine ayurvédique : les multiples bienfaits du...
Si vous ne connaissez pas encore le gymnéma, cette plante médicinale va vous surprendre par ses nombreux bienfaits pour la santé. Plante grimpante originaire d’Asie,...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer