Accueil  >  Stress et Moral  >  Prévenir et traiter les...
01-04-1999

Prévenir et traiter les problèmes de santé par la nutrition (2ème partie)


DEPRESSION

Dans tous les cas de dépression modérée ou saisonnière (ce qu'on appelle la "déprime" que la médecine traditionnelle traite souvent au Prozac®), un extrait végétal mérite une mention particulière : l'extrait de Millepertuis (Hypericum perforatum), standardisé pour contenir 0,3% d'hypericine, en prises de 300 mg 3 fois par jour, a démontré, dans de multiples études une efficacité supérieure ou égale aux approches conventionnelles et une remarquable absence de contre-indications. Simultanément, la prise des acides aminés L-Phenylalanine (jusqu'à 2,4 g par jour) ou, mieux, de ses métabolites L-Tyrosine et N-Acetyl L-Tyrosine, permet de relever rapidement le niveau des neurotransmetteurs Noradrénaline et Dopamine et de redonner aux déprimés l'énergie et l'empathie qui leur font défaut.

Les cas de dépression sévère, cliniquement constatés (au moins 5 symptômes sur 8 pendant plus d'un mois), se caractérisent souvent par un déficit marqué du principal neurotransmetteur inhibiteur : la Sérotonine. Il existe deux moyens de normaliser ce niveau :

1. Ralentir la dégradation de la Sérotonine déjà produite : le Prozac® et la plupart des agents pharmaceutiques de la classe des " inhibiteurs de la recapture de la sérotonine " (SSRI) agissent ainsi.

Ou :

2. Accroître la quantité de Sérotonine produite par les cellules nerveuses : c'est ce que font l'acide aminé Tryptophane et son métabolite le 5-Hydroxy Tryptophane (5-HTP).

Une étude comparative réalisée en 1991 a montré que le 5-HTP et les SSRI sont d'une efficacité similaire comme antidépresseurs, mais que le 5-HTP occasionne moins d'effets secondaires et que ceux-ci sont significativement moins sévères que ceux occasionnés par les SSRI.

Il faut aussi signaler que le plus rapide, le plus versatile et le plus efficace des antidépresseurs est un nutriment : la S-Adenosyl Méthionine (SAMe). La SAMe agit plus rapidement et avec plus d'efficacité que les autres antidépresseurs, et n'a virtuellement aucun effet secondaire (elle a, au contraire, d'autres effets très bénéfiques sur la fonction hépatique, la fonction cognitive, et, peut-être, sur le processus de vieillissement lui-même). Les dosages utilisés pour traiter la dépression varient de 400 mg à 1.600 mg par jour. Le seul mais réel inconvénient de ce traitement est son coût relativement élevé.

 


Références :

Pöldinger W, Calanchini B, Schwarz W. A functional-dimensional approach to depression : serotonin deficiency as a target syndrome in a comparison of 5-hydroxytryptophan and fluvoxamine. Psychopathology. 191 ; 24 :53-81.

Sano I. L-5hydroxytryprophan (L-5-HPT) therapie. Folia Psychiat Neurol Jap. 1972 ; 26 :7.

Persson T, Roos B. 5-hydroxytryptophan for depression. Lancet. 1967 ; ii :987

Byerley W, Judd L, Reimherr F, Grosser B. 5-hydroxytryptophan : a review of its antidepressant efficacy and adverse effects . J Clin Psychopharmacol. 1987 ; 7 :127-137.

Van Praag H, Kahn R. L-5-hydroxytryptophan in depression and anxiety. Schweiz Rundschau Med. 1988 ;7 7 :40-46.

Antidepressive effectiveness of a highly dosed hypericum extract. Munchener Medizinische Wochenschrift (Germany), 1996, 138/3 (35-39)

St John's Wort in the treatment of depression. Johanniskraut zur antidepressiven therapie. Fortschritte der medizin (Germany), 1995, 113/25 (32-33)

Effectiveness and tolerance of the hypericum extract LI 160 in comparison with imipramine : Randomized double-blind study with 135 outpatients. J. GERIATR. PSYCHIATRY NEUROL. (Canada), 1994, 7/SUPPL. 1 (S19-S23)

Multicenter double-blind study examining the antidepressant effectiveness of the hypericum extract LI 160. J. GERIATR. PSYCHIATRY NEUROL. (Canada), 1994, 7/SUPPL. 1(S15-S18)

St Johns'wort : A prescription from nature against depressions. Johanniskraut : ein rezept der natur gegen depressionen. THERAPIEWOCHE (Germany), 1994, 44/14 (808+811-815)

Phenylalanine levels in endogenous psychoses. Psychiatrie, Neurologie und Mediziniche Psychologie 32 (10) :631-633, 1980

Amino acids in mental illness. Biological psychiatry today. Vol. B Amsterdamn Elsevier/ North Holland, 1979, p1581-4

Phenylalanine for endogenous depression. Journal of Orthomolecular Psychiatry (Regina) 3(2) :80-81, 1974.

The clinical potential of ademetionine (S-adenosylmethionine) in neurological disorders. DRUGS (New Zealand), 1994, 48/2 (137-152)

Results of treatment with S-adenosyl-l-methionine in patients with major depression and internal illnesses. CURR. THER. RES. CLIN. EXP. (USA), 1994, 55/6

S-adenosyl-l-methionine (SAM) as antidepressant : Meta-analysis of clinical studies. ACTA NEUROL. SCAND. SUPPL. (Denmark), 1994, 89/154

Oral S-adenosyl-L-methionine in depression. CURR. THER. RES. CLIN. EXP. (USA), 1992, 52/3

S-Adenosyl-methionine (SAM) as antidepressant. NEW TRENDS CLIN. NEUROPHARMACOL. (Italy), 1992, 6/1-4
DIABETE

Le Diabète Mellitus insulino-dépendant (type I), qui concerne 10 % des cas de diabète, résulte de la destruction des cellules bêta du pancréas, qui produisent l'Insuline, généralement après une attaque auto-immune. Les diabétiques de type I doivent s'injecter plusieurs fois par jour de l'Insuline, après avoir mesuré leur niveau de sucre sanguin, afin de pouvoir métaboliser correctement le glucose. Dans le cas du diabète adulte, ou auto-provoqué (type II), qui concerne 90 % des cas, l'organisme fabrique suffisamment d'Insuline mais les récepteurs insuliniques sont devenus insensibles à ses efforts, ce qui contraint le pancréas à fabriquer encore davantage d'Insuline pour obtenir le même effet. Le diabète type II est presque systématiquement accompagné d'obésité. Si votre glycémie à jeun est supérieure à 1,40g/litre, il y a de bonnes chances pour que vous soyez un diabétique de type II qui l'ignore !

Les complications associées aux deux types de diabète sont fréquentes et graves : élévation du risque cardio-vasculaire, rétinopathie, cataractes et neuropathie résultent de la glycation des protéines par le glucose excédentaire et d'un déficit marqué en antioxydants.

Plusieurs nutriments peuvent être utilisés isolément ou en synergie, pour aider les diabétiques de type I à réduire leur besoin d'Insuline et les diabétiques de type II à resensibiliser leurs récepteurs pour vaincre leur " résistance " à l'insuline.

* Le minéral Chrome (sous forme de picolinate ou de polynicotinate, 200 mcg par repas) facilite et régule le métabolisme cellulaire du glucose.
* L'acide Alpha lipoïque (600 à 1.200 mg jour) intervient dans le métabolisme du glucose, protège les cellules bêta du pancréas, améliore la sensibilité des récepteurs insuliniques. Il a été utilisé avec succès pour traiter leurs neuropathies diabétiques.
* Le minéral trace Vanadium (7,5 mg par repas) même l'insuline et permet d'en réduire le besoin.
* L'Acetyl L-Carnitine (1.500 mg par jour) améliore la conductivité nerveuse et sensorielle et contribue à régénérer les fibres nerveuses.
* L'acide pyruvique (Pyruvate de calcium, 750 mg/jour) et les keto-glutarates (Keto-glutarate d'Ornithine, 2 g/jour) inhibent la glycation des protéines qui joue un rôle essentiel dans le développement de beaucoup de maladies associés au diabète.
* L'herbe ayurvédique Gymnema Sylvestre (500 mg, de 1 à 3 fois par jour) a permis de réduire les besoins en Insuline de diabétiques de type I et les dosages en médicaments hypoglycémiants de diabétiques de type II dans plusieurs études contrôlées. Dans certains cas, les patients ont pu arrêter les médicaments et les remplacer par le Gymnema Sylvestre avec des résultats supérieurs ! Il semble même, d'après d'autres études, que le Gymnema ait la capacité unique d'améliorer la fonctionnalité du pancréas en aidant à régénérer les cellules bêta, productrices d'insuline !

NB : Les diabétiques qui souffrent de ces complications devraient consulter nos recommandations concernant : le risque cardio-vasculaire, les cataractes, le cholestérol et la dégénérescence maculaire.

 


Références :

Shanmugasundaram ERB, et al. : Use of Gymnema sylvestre leaf extract in the control of blood glucose in insulin-dependent diabetes mellitus. J Ethnopharmacol 30 :281-94, 1990

Baskaran K, et al. : Antidiabetic effect of a leaf extract from Gymnema sylvestre in non-insulin-dependent diabetes mellitus patients. J Ethnopharmacol 30 :295-305, 1990.

Lipoic acid improves nerve blood flow, reduces oxidative stress, and improves distal nerve conduction in experimental diabetic neuropathy, Diabetes Care (USA), 1995, 18/8 (1160-1167)

Primary preventive and secondary interventionary effects of acetyl-L-carnitine on diabetic neuropathy in the bio-breeding Worcester rat. Journal of Clinical Investigation (USA), 1996, 97/8 (1900-1907)

Treatment of symptomatic diabetic peripheral neuropathy with the anti-oxydant alpha-lipoic acid. A 3-week multicentre randomized controlled trial (ALADIN study). Diabetologia (Germany), 1995, 38/12 (1425-1433)

Age-related decrases in chromium levels in 51, 665 hair, sweat, and serum samples from 40, 872 patients - Implications for the prevention of cardiovascular disease and type II diabetes mellitus. Metabolism : clinical and Experimental (USA), 1997, 46/5 (469-473)

Chromium oligopeptide activates insulin receptor tyrosine kinase activity. Biochemistry (USA), 1997, 36/15 (4382-4385)

Effects of vanadyl sulfate on carbohydrate and lipid metabolism in patients with non-insuline-dependent diabetes mellitus. Metabolism (USA)° sep 1996, 45 (9) 1130-5

Oral vanadyl sulfate improves insulin sensitivity in NIDDM but not in obese nondiabetic subjects. Diabetes (USA) May 1996, 45 (5) 659-66
FATIGUE CHRONIQUE (SYDROME DE)

Le syndrome de fatigue chronique est un diagnostic " attrape tout " qui englobe une multitude de symptômes, dont les plus fréquents sont : un bas niveau d'énergie, une faible fièvre, des douleurs musculaires, des troubles du sommeil, des capacités cognitives diminuées, un état semi-dépressif, des maux de tête, des allergies, de l'anxiété, des raideurs dans les articulations, des nausées, vertiges, maux de gorges, sueurs et toux récurrentes. Pour être diagnostiquée, la " fatigue chronique " doit entraîner une réduction d'activité d'au moins 50% pendant 6 mois. Cet affaiblissement généralisé, de plus en plus fréquent dans les sociétés industrielles, répond particulièrement bien aux thérapies nutritionnelles :

* Un supplément de type " multi vitamines et minéraux " puissant et complet, pris 3 fois par jour ( à chaque repas) suffit parfois à restaurer le niveau d'énergie en quelques semaines
* Le Coenzyme Q10 (100 mg de 1 à 3 fois par jour) et l'Acetyl L-Carnitine (500 mg de 2 à 4 fois par jour) sont deux activateurs métaboliques puissants qui aident souvent les personnes qui manquent d'énergie.
* Les acides aminés L-Phénylalanine et L-Tyrosine permettent de remettre à niveau rapidement les neurotransmetteurs " stimulants " noradrenaline et dopamine.
* L'hormone DHEA (50 mg par jour pour les hommes et 25 mg par jour pour les femmes) améliore aussi rapidement le niveau d'énergie et le bien être ressenti des plus de 40 ans.

 


Références :

Demitrack MA : Chronic fatigue syndrome : A disease of the hypothalamic-pituitary-adrenal axis. Annals Med 26 :1-3, 1994.

Isolated diastolic dysfunction of the myocardium and its response to CoQ10 treatment. Clin Investig (Germany) 1993, 71(8 suppl) 140-4.

Analysis of dietary intake and selected nutrient concentrations in patients with chronic fatigue syndrome. J Am Diet Assoc (USA) 1996, 96 (4) 383-6

Chronic fatigue syndrome. Nippon Naika Gakkai Zasshi (Japan) sep 10 1993, 82 (9) 1571-6

Electron-microscopic investigation of muscle mitochondria in chronic fatigue syndrome. Neuropsychobiology (Switzerland) 1995, 32 (4) 175-81

Serum levels of carnitine in chronic fatigue syndrome : clinical correlates. Neuropsychobiology (Switzerland) 1995, 32 (3) 132-8

Acetyl carnitine deficiency in chronic fatigue syndrome. Clin Infect Dis (USA) Jan 1994, 18 suppl 1 S62-7
GINGIVITE

La gingivite est caractérisée par l'inflammation, le gonflement, l'irritation et la rougeur des gencives. C'est, avec les problèmes qui lui sont associés, dont les parodontites, la cause la plus fréquente de la perte des dents. Une hygiène dentaire correcte aide à prévenir certains des problèmes associés à la gingivite. Mais celle-ci peut aussi être l'un des symptômes du diabète, de la leucémie ou de carences vitaminiques. Le Coenzyme Q10 par voie orale (100 mg par jour) ou topique (en application) réduit les œdèmes, les rougeurs et les saignements symptomatiques des gingivites. L'extrait de Thé Vert par voie orale (apportant au moins 200 mg de polyphénols) ou topique (en boisson) a une activité bactéricide directe et inhibe la formation de la plaque. L'utilisation régulière d'un dentifrice contenant un extrait de Sanguinarine (comme le Veadent® de Colgate) permet aussi de ralentir significativement l'accumulation de la plaque, une cause majeure de gingivite.

 


Références :

Green Tea to Prevent Dental Cares. Chung Hua Kou Chiang Hsueh Chih Tsa (China) Jul 1993, 28 (4) 197-9 54

Evidence for enhanced treatment of periodontal disease by therapy with Coenzyme Q10. Int J Vitam Nutr Res (Switzerland) Apr 1973, 43 (4) 537-48

Comparative In Vitro Activity of Sanguinarine Against Oral. ANTIMICROBIAL AGENTS AND CHEMOTHEROPY, Apr. 1985, 663-65 Vol. 27 No.4

MICs of sanguinarine were determined for 52 oral reference strains and 129 fresh isolates from human dental plaque. Sanguinarine was found to completely inhibit the growth of 98% of the isolates at a concentration of 16,ug/ml J.Periodontol 60 (2) : 91-5,1989
HYPERTENSION

Une tension élevée (supérieure à 14 / 9) est un facteur de risque important pour l'occurrence d'une crise cardiaque ou d'une attaque. Dans le cas d'une hypertension légère ou modérée les médicaments traditionnels (diurétiques et bêtabloquants) ont davantage d'effets secondaires négatifs (dont, d'après une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association, celui d'accroître le risque cardio-vasculaire !) que bénéfiques. En contraste, l'alternative naturelle n'a pas de contre-indications et peut même apporter des avantages dans d'autres domaines :

* Plusieurs études ont démontré que le Coenzyme Q10 (de 30 à 100mg, 3 fois par jour) et l'extrait d'ail standardisé en allïcine(1,500 à 6,000 mg par jour) pouvaient isolément ou simultanément, réduire la tension.
* Certaines personnes ont une tension élevée parce qu'elles manquent de Magnésium et ou de Potassium, deux minéraux qui aident à conserver une tension équilibrée.
* L'extrait d'Uva Ursi est un diurétique naturel qui permet de réduire l'excédent de fluides qui est souvent une cause d'hypertension.
* Des études animales et humaines ont montré que l'extrait d'Aubépine, un cardiotonique naturel, peut réduire la tension.

 


Références :

Freis ED : Rationale against the drug treatment of marginal diastolic systemic hypertension. Am J Cardiol 66 : 368-71, 1990.

Medical Research Council Working Party on Mild Hypertension. MCR trial of treatment of mild hypertension : Principal results. Br Med J 291 :97-104, 1980.

Kaplan NM : Non-drug treatment of hypertension. Ann Int Med 102 :359-73, 1985.

Potassium depletion and salt-sensitive hypertension in Dahl rats ; effet on calcium, magnesium, and phosphate excretions. Clin Exp Hypertens (USA) Aug 1995, 17 (6) 989-1008

Associations between blood pressure and dietary intake and urinary excretion of electrolytes in a Chinese population. J Hypertens (England) Jan 1995, 13 (1) 49-56

Role of magnesium and calcium in alcohol-induced hypertension and strokes as probed by in vivo television microscopy, digital image microscopy, optical spectroscopy, 31P-NMR, spectroscopy and a unique magnesium ion-selective electrode. Alcohol Clin Exp Res (USA) Oct 1994, 18 (5) 1057-68

The effects of nonpharmacologic interventions on blood pressure of persons with high normal levels. Results of the trials of Hypertension Prevention, Phase I [published erratum appears in JAMA 1992 May 6 ;267 (17) :2330] JAMA (USA) Mar 4 1992, 267 (9) 1213-20

Dietary modulators of blood pressure in hypertension. Eur J Clin Nutr (England) Apr 1990, 44 (4) 319-27

Garlic (Allium sativum)—a potent medicinal plant. Fortschr Med (Germany) Jul 20 1995, 113 (20-21) 311-5

A meta-analysis of the effect of garlic on blood pressure. J Hypertens (England) Apr 1994, 12 (4) 463-8

Garlic as a natural agent for the treatment of hypertension : a preliminary report. Cytobios (England) 1982, 34 (135-36) 145-52

Treatment of essential hypertension. Mol Aspects Med (England) 1994, 15 Suppl PS265-72

Coenzyme Q10 in essential hypertension. Mol Aspects Med (England) 1994, 15 Supp ps257-63

Usefulness of coenzyme Q10 in clinical cardiology : a long term study. Mol Aspects Med (England) 1994 , 15 Suppl 165-75

Prospects for nutritional control of hypertension. Med Hypotheses (England) Mar 1981, 7 (3) p71-83

Anti-oxydants show an anti-hypertensive effect in diabetic and hypertensive subjects. Clin Sci (Colch) (England) Dec 1991, 81 (6) 739-42

Hypertension, diabetes mellitus, and insulin resistance : the role of intracellular magnesium. Am J Hypertens (USA) Mar 1997, 10 (3) 346-55
A découvrir aussi
08-06-2017
Préserver le bien-être général de l’organisme
Le samedi 10 juin 2017 marque la troisième édition de la journée mondiale du bien-être. Célébrée dans plus de 90 pays à travers le monde,...
Lire plus
01-06-2003
Le 5-HTP (5-hydroxytryptophane) restaure les niveaux de...
Le 5-HTP est une substance naturelle que l'on extrait des graines d'une plante médicinale d'Afrique de l'Ouest, Griffonia simplicifolia. Chez l'homme, le 5-HTP est un...
Lire plus
Format PDF
14-11-2018
"Nourrir" sa créativité et sa bonne humeur...
Un jour, le fondateur d’Apple Steve Jobs a déclaré que sa bonne humeur et sa créativité étaient liées à son régime alimentaire riche en fruits....
Lire plus
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer