Accueil  >  Stress et Moral  >  Dépression et DHEA -...
01-06-2000

Dépression et DHEA


La dépression est un vaste terme pour des sensations déplaisantes incluant torpeur émotionnelle, manque d'énergie, manque de motivation, sentiment d'échec et d'être indésirable. Ces sensations fréquentes peuvent se montrer pour la première fois chez des personnes approchant de la cinquantaine qui se sentent comme si elles arrivaient «de l'autre côté de la pente». Des personnes âgées, trop fréquemment, deviennent dépressives et sont particulièrement à risque de suicide. La dépression est également un problème de plus en plus important chez les adolescents. Des médecins savent depuis longtemps que lorsque l'on donne des œstrogènes à des femmes et de la testostérone à des hommes, vers la cinquantaine, on peut éviter les symptômes de dépression. Des études montrent que la DHEA donne de meilleurs résultats. La DHEA se transforme à la fois en œstrogènes et en testostérone.
Un rôle important dans la chimie du cerveau

La DHEA n'est pas simplement utilisée par le cerveau, elle est aussi produite par lui. Bien que les chercheurs ne sachent pas encore ce qu'elle est supposée y faire, ils savent que si l'on donne 500 mg de DHEA à une personne, lorsqu'elle dormira, elle fera davantage de rêves. Cela indique que la DHEA joue un rôle important dans la chimie du cerveau.
La DHEA est la seule hormone, à côté du cortisol, qui a été de façon importante reliée à la dépression. Elle a été étudiée, comme antidépresseur, dès les années 50. Des chercheurs ont rapporté qu'elle donnait énergie et confiance aux gens et les rendait moins dépressifs. Comme cela semblait bien marcher, personne n'a continué d'études dans ce domaine.

Un effet antidépresseur

La DHEA a de nouveau émergé sur le devant de la scène, dans les années 80, quand l'intérêt pour les hormones dans l'antivieillissement a débuté. On a suggéré que son effet antidépresseur était une conséquence de l'ensemble des bénéfices antivieillissement de la DHEA. Ensuite, en 1996, un rapport a suggéré que les effets antidépresseurs de la DHEA pouvaient être directs et non pas un résultat de son activité antivieillissement chez les personnes âgées. Des chercheurs de l'université de Cambridge ont découvert que de jeunes enfants souffrant de lourdes dépressions avaient des niveaux anormalement faibles de DHEA (et des niveaux anormalement élevés de Cortisol).

A la fin des années 90, ce phénomène a été confirmé dans une vaste étude. Des chercheurs de l'université de Californie à San Diego sont revenus en arrière et ont analysé d'anciennes données provenant d'une grande étude faite sur 699 vieilles femmes vivant à Rancho San Bernardo. Cette analyse est la plus grande étude jamais réalisée sur l'association entre les niveaux de DHEA et la dépression. 9 hormones différentes avaient été mesurées au cours de l'étude qui s'était déroulée entre les années 70 et 80. Des informations telles que la testostérone libre et la globuline de liaison des hormones sexuelles étaient inclues dans les mesures. Quand les résultats sont arrivés, de toutes les hormones, seule la DHEA (et la testostérone chez les hommes) était associée à la dépression.

Faibles niveaux de DHEA et mauvais moral

Les femmes avec les plus faibles niveaux de DHEA avaient beaucoup plus de risque d'être dépressives. Cela coïncide avec des études antérieures dans lesquelles le pourcentage de femmes souffrant d'une dépression était de 21,7% si elles n'avaient pas de DHEA détectable contre 4,6% si la DHEA pouvait être détectée dans leur sang. Chose intéressante, les niveaux de DHEA, dans l'étude Rancho San Bernardo, étaient en corrélation avec le moral, même dans les niveaux normaux. En d'autres termes, plus la DHEA était faible plus le moral allait mal. Et la DHEA était corrélée sans distinction avec le moral que la personne prenne ou non des antidépresseurs.

Des résultats proches de ceux obtenus avec des antidépresseurs

Un groupe de l'université de Californie, à San Francisco, est arrivé à la question des rapports entre la DHEA et la dépression par un autre chemin. Ils ont décidé de donner de la DHEA à des personnes dépressives et ont regardé si cela les aidait. Dans la première étude en double aveugle, contrôlée par placebo, sur l'effet potentiel de la DHEA comme antidépresseur, 11 patients avec une dépression importante ont reçu 90 mg/jour de DHEA pendant 6 semaines et 11 ont eu un placebo.

Une semaine avant que l'étude débute réellement, tous les patients ont reçu un placebo, pour éliminer ceux qui répondraient à une pilule en sucre. Les sujets supplémentés ont reçu 30 mg par jour de DHEA pendant les deux premières semaines, 60 mg pendant les deux semaines suivantes et 90 mg pendant les deux dernières semaines de l'étude. L'idée de la graduation des doses était d'amener les patients jusqu'aux niveaux de DHEA qu'ils ont eu quand ils avaient 20 ou 30 ans.

Bien que les quantités de DHEA n'aient pas été adaptées à chaque individu, comme elles auraient dû l'être, la graduation des doses a approché ce qu'il est nécessaire à la plupart des gens de prendre pour atteindre des niveaux de jeunesse.

Certains participants prenaient des antidépresseurs. Pour ces personnes les antidépresseurs marchaient partiellement ou pas du tout. Seuls les patients qui prenaient le même antidépresseur depuis au moins six semaines sans changement ont été pris dans l'étude et aucune modification ne pouvait être faite dans les médications pendant l'étude.

Après six semaines, les tests psychologiques ont indiqué que près de la moitié des patients répondaient au traitement à la DHEA avec une augmentation globale des scores du moral de 30,5%. Ces résultats étaient très proches du niveau de réponse obtenue avec des médicaments antidépresseurs.

Les symptômes revenaient avec l'arrêt de la supplémentation

Une réponse même meilleure a été vue dans une autre étude conduite par des chercheurs du National Institut for Mental Health. Dans cette étude, les participants étaient des personnes d'âge moyen avec une dysthymie, une dépression chronique de faible niveau. On leur a donné 90 mg de DHEA par jour pendant 3 semaines puis 450 mg pendant 3 semaines supplémentaires. Une batterie de tests psychologiques leur a ensuite été administrée. Aucun patient ne prenait de médicament en dehors d'un homme qui suivait un traitement contre l'hypertension.

L'étude a été mise en œuvre de façon très rigoureuse. Tous les participants ont reçu la DHEA ou un placebo pendant 6 semaines. Les traitements ont ensuite été inversés sans qu'ils le sachent. La DHEA a significativement allégé la dépression des participants. En particulier, 7 symptômes ont été nettement améliorés, dont : le manque de plaisir, le manque d'énergie, la faible motivation, la torpeur émotionnelle. La DHEA a agi sur la plupart des gens en dix jours. Lorsque la supplémentation était arrêtée, les symptômes revenaient. Dans l'ensemble, le niveau de réponse atteignait 60% ce qui est mieux que ce que font les antidépresseurs habituellement utilisés dans la dysthymie. 90 mg par jour étaient suffisants. Aucun bénéfice supplémentaire n'était apporté par une dose de 450 mg.

Plusieurs explications possibles

Les chercheurs ont différentes théories pour expliquer de quelle façon la DHEA soulage la dépression. La DHEA comme la DHEAS, le sulfate de DHEA, peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique et interagir directement sur le cerveau. La DHEA peut avoir une incidence sur la sérotonine, les récepteurs GABA et sur d'autres facteurs du cerveau. Une étude récente indique qu'elle peut moduler le chemin de signalisation de la sérotonine. De plus, la DHEA est précurseur des œstrogènes et de la testostérone dont on a montré la capacité à renforcer le moral.

La DHEA est une hormone stéroïde surrénale et fait partie du mécanisme de la réponse de l'organisme au stress. Généralement, le stress diminue les niveaux de DHEA. La DHEA a aussi des effets anti-stress qui peuvent être une partie de son action antidépressive. La recherche montre que le cortisol, l'hormone du stress, est élevé dans les dépressions importantes. La DHEA contrebalance l'action du cortisol. Le calme semble associé avec des niveaux plus élevés de DHEA. Les personnes qui pratiquent la méditation transcendentale ont des niveaux plus élevés de DHEA que celles qui ne le font pas. Des personnes, en participant à un programme de réduction du stress pouvaient augmenter leur DHEA de 100%. Dans le même temps, ils réduisaient leur hormone du stress, le cortisol, de 23%.

Des études montrent que l'exercice physique est bon pour le moral. La dépression, l'anxiété, la fatigue psychique ou, encore, la consommation de médicaments pour dormir sont nettement moins fréquentes chez les personnes en bonne condition physique que chez les sédentaires. Cet effet d'amélioration du moral peut être dû à la DHEA. L'exercice augmente les niveaux de DHEA, ce qui a aussi des effets positifs sur le cœur. Dans une étude publiée dans l'American Journal of Cardiology, la dépression et les crises cardiaques allaient de pair. Les femmes dépressives ont un plus grand risque de crise cardiaque et réciproquement. L'exercice augmente la DHEA qui, à son tour, est bénéfique pour le cœur.


Références bibliographiques

Endogenous levels of dehydroepiandrosterone sulfate, but not other sex hormones, are associated with depressed mood in older women: the Rancho Bernardo study. Am. Geriatr. Soc. 1999, ; 47 (6) :685-91.

The impact of a new emotional self management program on stress, emoton, heart rate variabilty, DHEA and cortisol. Integr. Physiol. Behav. Med., 1998 ; 33(2) :151-70.

Double-blind treatment of major depression with dehydroepiandrosterone. Am. J. Psychiatry, 1999 ; 156(4) : 646-9.

Dehydroepiandrosterone treatment of midlife disthymia. Biol. Psychiatry, 1999, 45 (12) : 1533-41.
Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
DHEA 25 mg

La dose optimale pour compenser, chez la femme, des niveaux insuffisants.

www.super-nutrition.com
DHEA 50 mg

La dose optimale pour compenser, chez l'homme, des niveaux insuffisants.

www.super-nutrition.com
7-Keto™ 25 mg

Le métabolite le plus sûr et plus efficace de la DHEA

www.super-nutrition.com
A découvrir aussi
08-06-2017
Préserver le bien-être général de l’organisme
Le samedi 10 juin 2017 marque la troisième édition de la journée mondiale du bien-être. Célébrée dans plus de 90 pays à travers le monde,...
Lire plus :
01-06-2003
Le 5-HTP (5-hydroxytryptophane) restaure les niveaux de...
Le 5-HTP est une substance naturelle que l'on extrait des graines d'une plante médicinale d'Afrique de l'Ouest, Griffonia simplicifolia. Chez l'homme, le 5-HTP est un...
Lire plus :
Format PDF
01-11-2001
Le Traitement naturel de la dépression
La dépression est une maladie chronique, survenant parfois de manière soudaine. Elle peut être le résultat d'un stress et de ses conséquences (déficit en magnésium,...
Lire plus :
Format PDF
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer