Accueil  >  Cœur et Circulation sanguine  >  Comment la nutrition prévient...
01-04-2003

Comment la nutrition prévient et traite les problèmes de santé les plus courants (4ème partie)

Diminuer les niveaux de cholestérol

Des niveaux trop élevés de cholestérol sont associés à une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires.
En 1995, une méta-analyse1 qui a passé en revue 38 études contrôlées par placebo concernant les effets des protéines de soja sur les facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires a conclu qu'elles abaissent efficacement le cholestérol total, le LDL cholestérol et les triglycérides.
Dans une étude2 contrôlée, des préparations de soja contenant des quantités élevées d'isoflavones diminuaient nettement le cholestérol total et le cholestérol LDL. Par contre, des préparations avec de faibles doses d'isoflavones (moins de 27 mg quotidiens) étaient inefficaces.

Des essais3 préliminaires et contrôlés ont montré que le bêta-sitostérol, seul ou associé à d'autres phytostérols, abaisse les niveaux sanguins de cholestérol.
Il agit en bloquant l'absorption du cholestérol. Par ce moyen, il peut conduire à une baisse de 10% du cholestérol total sérique.
Au moins 16 études en double aveugle, contrôlées par placebo, impliquant plus de 1 500 personnes et d'une durée moyenne de 6 semaines à un an ont montré que le policosanol améliore efficacement les niveaux de cholestérol. Ainsi, dans une étude4, 244 femmes ménopausées avec des niveaux élevés de cholestérol ont reçu quotidiennement pendant douze semaines un placebo ou 5 mg de policosanol. Les doses ont ensuite été passées à 10 mg par jour pendant douze semaines supplémentaires. Des améliorations significatives ont été observées. Elles étaient plus importantes avec les doses plus élevées. A la fin de l'étude, le cholestérol LDL avait chuté de 25,2% et le cholestérol total de 16%.
Les acides gras de la série Oméga 3 (extraits d'huile de poisson) agissent sur le profil lipidique en diminuant la synthèse hépatique de LDL et en augmentant celle de HDL avec, pour résultat, une meilleure épuration du cholestérol excédentaire. Ils permettent également de diminuer de façon importante les triglycérides circulants.
Des études ont ainsi mis en évidence que les huiles de poisson peuvent abaisser d'environ 35% des niveaux élevés de triglycérides.
De plus, ils ont une action bénéfique sur la viscosité sanguine ainsi que sur les structures endothéliales.
Une étude conduite aux Pays Bas sur des souris et publiée en juin 1998 montre que l'huile de poisson réduit nettement le rythme de production hépatique des triglycérides (d'environ 60%) (Journal of Lipid Research, June 1998, 39(6) :1181-88).
Le Gugulipide est extrait d'un petit arbre épineux d'inde, le Gugul, Commiphora mukul. Dans une étude publiée en 1989 dans le Journal of Associated Physicians, en Inde, 125 patients ont vu leur cholestérol total chuter de 11%, leurs triglycérides de 16,8% et leur cholestérol HDL augmenter de 60% après trois à quatre semaines de traitement. Les patients avec des niveaux élevés de cholestérol montraient des améliorations plus importantes que ceux dont les niveaux étaient normaux.
Dans un autre essai en double aveugle contrôlé par placebo, 40 patients avec des niveaux élevés de lipides sanguins ont constaté une diminution de 21,75% de leur cholestérol sérique, de 27,1% de leurs triglycérides au bout de seulement trois semaines de traitement. Après 16 semaines, leur cholestérol HDL avait augmenté de 35,8% (Journal of Associated Physicians, India, 1989, 37(5) :328).

Un certain nombre d'études montrent que des extraits d'ail réduisent le cholestérol de 9 à 12% et les triglycérides de 8 à 27% en un à quatre mois. Ces essais utilisaient des doses de 600 à 900 mg quotidiens. Une supplémentation avec un extrait liquide d'ail a ainsi provoqué une diminution de 12 à 31% des niveaux de cholestérol après six mois de traitement. 73% des sujets supplémentés ont constaté une diminution supérieure à 10% de leurs niveaux de cholestérol versus seulement 17% dans le groupe témoin (Journal of Nutrition Research, 1987, 7 :139-49).

L'extrait de feuilles d'artichaut diminue les niveaux de cholestérol et de triglycérides dans certaines études mais pas dans toutes. Ainsi, dans une étude en double aveugle contrôlée par placebo portant sur 143 individus avec un cholestérol élevé, il a un effet nettement bénéfique. Le cholestérol total chute de 18,5% contre 8,6% dans le groupe témoin, le cholestérol LDL de 23% versus 6% et le rapport LDL sur HDL diminue de 20% versus 7%.
On a montré que le thé vert diminue les niveaux de cholestérol LDL et de triglycérides. De plus, c'est un puissant antioxydant qui inhibe l'oxydation du cholestérol LDL dans les artères, s'opposant ainsi à la formation des plaques d'athérome.

Les relations entre la consommation de thé vert et les concentrations sériques de lipides ont été étudiées en utilisant des données portant sur 1306 Japonais. Les résultats indiquent que les niveaux de cholestérol total étaient inversement associés à la consommation de thé vert. (Prev Med July 1992, 21(4): 526-31). Des études ont également montré que le thé vert élève les niveaux de cholestérol LDL.
Une forte consommation de fibres solubles diminue efficacement les niveaux de cholestérol sérique. Le chitosan est une fibre composée de chitine. Les résultats d'une étude publiée dans l'édition d'août - octobre 1994 du journal d'Helsinki, ARM Medicine montrent qu'une supplémentation de cinq semaines avec du chitosan réduit le cholestérol total de 32%, augmente le cholestérol HDL de 7,5% et diminue les triglycérides de 18%.

Eczéma allergique ou dermatite atopique

La dermatite atopique est une maladie allergique souvent bénigne qui évolue par poussées. C'est une maladie héréditaire qui apparaît le plus souvent vers deux ou trois mois. Elle disparaît dans 80% des cas entre quatre et six ans. Chez l'adulte, elle est parfois plus sévère. Quel que soit l'âge, l'eczéma est caractérisé par la présence de plaques rouges et prurigineuses, parfois épaissies (lichénification) accompagnées d'une importante sécheresse cutanée.
L'utilisation de probiotiques au cours de la grossesse et après l'accouchement peut réduire le risque d'apparition d'eczéma pendant l'enfance. Dans une étude5 en double aveugle, contrôlée contre placebo qui a enrôlé 159 femmes, les participantes ont reçu un placebo ou des capsules de Lactobacillus GG deux à trois semaines avant la date prévue pour leur accouchement. Après la délivrance, les femmes qui allaitaient leur enfant ont continué le traitement pendant six mois. Les enfants nourris avec du lait pour bébé ont reçu le même traitement directement dans leur alimentation pendant une période identique. Les résultats ont montré que la prise de Lactobacillus GG réduit d'environ 50% le risque de l'enfant de développer un eczéma.
Une autre étude6 a été menée chez des enfants souffrant déjà de dermatite atopique pour déterminer si les souches de Lactobacillus réduisaientt l'intensité de leur eczéma et avait donc un pouvoir anti-inflammatoire. Dans une étude croisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo deux souches de probiotiques Lactobacillus (Lactobacillus rhamnosus et Lactobacillus reuteri) ont été données ensemble pendant six semaines à des enfants âgés de un à treize ans souffrant de dermatite atopique. 56% des patients ont vu leur état s'améliorer contre 15% avec le placebo. La prise de Lacto-bacillus réduit donc l'intensité de l'eczéma.
Des études ont montré que les personnes souffrant d'eczéma n'ont pas une capacité normale à transformer les acides gras avec, pour résultat, une possible déficience en acide gamma-linolénique.

L'huile de bourrache et celle de chanvre sont des sources riches en cet acide gras poly-insaturé essentiel. Un certain nombre d'études en double aveugle (mais pas toutes) ont montré que l'acide gamma linolénique était utile dans le traitement de l'eczéma. La supplémentation en huile de bourrache provoque une réduction de l'inflammation de la peau, de sa sécheresse et des démangeaisons chez des patients atteints de dermatite atopique dans certaines études préliminaires ou essais en double aveugle.

Dix grammes d'huile de poisson apportant 1,8 gramme d'EPA (acide eicosa-pentaénoique) ont été donnés à un groupe de patients souffrant d'eczéma dans une étude7 en double aveugle. Après douze semaines de traitement, une nette amélioration a été observée. Selon les chercheurs, l'huile de poisson peut avoir un effet bénéfique parce qu'elle réduit les niveaux de leucotriènes B4 qui sont impliqués dans les réactions inflammatoires de l'eczéma.

Combattre la dépression par des suppléments naturels

Les symptômes classiques d'une dépression de sévérité légère à modérée peuvent inclure humeur dépressive, absence d'énergie, problèmes de sommeil, anxiété, perturbations de l'appétit, difficultés de concentration auxquels s'ajoute une faible tolérance au stress.

L'irritabilité peut également être un signe de dépression.
La SAMe (S-adénosyl méthionine) est une très importante molécule biologique que l'on retrouve naturellement dans l'organisme. Un récent inventaire de 47 études montre qu'il n'y a aucune différence statistiquement significative entre les résultats obtenus avec des médicaments antidépresseurs conventionnels et ceux résultants d'un traitement avec de la SAMe. Elle agit souvent relativement rapidement, en trois à sept jours.
Un grand nombre d'études en double aveugle, contrôlées par placebo portant sur un total de plus de 1000 personnes, ont examiné les effets du St John's Wort ou millepertuis.
Aujourd'hui, le millepertuis est l'un des traitements de phytothérapie le mieux documenté. Cette plante est prescrite en Allemagne comme antidépresseur. La recherche suggère qu'elle est efficace dans 55% des cas.

Comme avec les autres antidépresseurs, les bénéfices apparaissent en quatre à six semaines. Une humeur égayée, une énergie augmentée et un meilleur sommeil sont les effets le plus couramment rapportés.
Ainsi, quatre études en double aveugle ont enrôlé plus de 600 personnes et ont comparé le millepertuis, la fluoxétine (le Prozac) et la sertraline (le Zoloft). Dans ces quatre études, le millepertuis s'est montré au moins aussi efficace que ces médicaments tout en causant beaucoup moins d'effets secondaires.

La phénylalanine est un acide aminé que nous consommons quotidiennement dans notre alimentation. En 1978, une étude8 a comparé l'efficacité de la D-phénylalanine avec celle d'un antidépresseur, l'imipramine. 60 personnes ont reçu pendant 30 jours l'une ou l'autre de ces deux substances.
La D-phénylalanine agissait beaucoup plus rapidement, produisant une amélioration significative en seulement quinze jours.
De nombreux scientifiques pensent que l'apparition de la dépression chez des personnes âgées pourrait être liée à des déficiences hormonales. Restaurer les niveaux de jeunesse de certaines hormones comme la DHEA ou la pregnénolone, pourrait prévenir ou même inverser la dépression liée au vieillissement.
La DHEA a été étudiée comme anti-dépresseur dès les années 50. Des chercheurs ont rapporté qu'elle donnait énergie et confiance aux gens et les rendait moins dépressifs. Des chercheurs de l'Université de Cambridge ont remarqué que de jeunes enfants souffrant de dépressions sévères avaient des niveaux anormalement faibles de DHEA. Un groupe de l'Université de Californie, à San Francisco, a donné de la DHEA à des personnes dépressives dans le cadre d'une étude en double aveugle contrôlée par placebo. Au bout de six semaines de supplémentation, des tests psychologiques ont indiqué que près de la moitié des patients répondaient au traitement avec une augmentation globale de 30,5% des scores du moral. Ces résultats étaient très proches du niveau de réponse obtenue avec des antidépresseurs.

Prévenir et guérir l'ostéoporose

L'ostéoporose est une maladie des os caractérisée par une faible densité et une détérioration générale du tissu osseux. La fragilité de l'os entraîne un risque important de fractures. L'ostéoporose touche en France 2 à 3 millions de femmes et elle concerne également près de 800 000 hommes.

La prévention de l'ostéoporose débute dès l'enfance. Le capital osseux se constitue dès les premières années de la vie. Sa phase de croissance la plus rapide commence à la puberté et se termine à la fin de l'adolescence. En moins de dix ans, le squelette acquiert la moitié de son capital. Encore faut-il que les apports en calcium et en vitamine D soient suffisants. A l'âge adulte, formation et résorption osseuses s'équilibrent jusqu'à 25/30 ans. Ensuite, la masse osseuse diminue lentement, aboutissant à un léger déficit de 3 à 5% tous les dix ans. Puis, chez la femme, cette perte osseuse s'accélère de façon transitoire pendant les cinq à dix ans qui suivent la ménopause à cause d'un déséquilibre hormonal interférant avec la formation osseuse.

Les ostéoblastes sont des cellules osseuses spécialisées dont le rôle est de tirer le calcium, le magnésium et le phosphore du sang pour construire la masse osseuse. Ils ont besoin de progestérone pour conserver cette capacité après la ménopause. Des suppléments nutritionnels peuvent également aider à prévenir l'ostéoporose.
Au premier rang figurent le calcium et la vitamine D, indispensables à l'os.
Au dernier congrès mondial de l'ostéoporose qui a eu lieu l'année dernière à Lisbonne, au Portugal, des scientifiques ont présenté plusieurs études confirmant que ces deux nutriments essentiels peuvent prévenir les fractures.
Des chercheurs français ont montré qu'une supplémentation quotidienne avec 1200 mg de calcium et 800 UI de vitamine D peut diminuer le risque de fracture de la hanche et augmenter la densité minérale des os. Dans une étude10 multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo, des chercheurs ont réparti 583 femmes vivant dans des maisons de retraite en deux groupes qui ont pris pendant deux ans du calcium et de la vitamine D3 ou un placebo. Le risque de fracture de la hanche était plus élevé dans le groupe sous placebo que dans celui supplémenté. Dans le groupe placebo, la densité minérale osseuse diminuait de 2,36% par an alors qu'elle restait inchangée dans le groupe traité.
Chez les femmes âgées, la DHEA semble intéressante pour combattre l'ostéoporose. Ainsi, une étude en double aveugle contrôlée contre placebo et touchant 280 hommes et femmes de 60 à 79 ans a évalué l'effet de 50 mg quotidiens de DHEA pendant une année. C'est la fameuse étude réalisée par le professeur Emile Baulieu. Les résultats montrent que la DHEA peut combattre l'ostéoporose chez les femmes de plus de 70 ans mais que les femmes plus jeunes ne répondent pas à ce traitement.
Un certain nombre d'études montrent que les isoflavones de soja ont un effet anabolique sur la densité osseuse des femmes ménopausées en se liant, dans l'os, à un récepteur à oestrogènes. Plusieurs études sur l'animal ont montré que les isoflavones de soja préviennent la perte osseuse.
Une étude d'une durée de six mois a été conduite à l'Université de l'Illinois pour examiner la densité osseuse et le contenu des os en minéraux en réponse à une supplémentation en isoflavones de soja.

Dans cette étude, des femmes ménopausées ont reçu quotidiennement des phytoestrogènes extraits de protéines de soja ou des protéines de lait. Les résultats ont montré que les phytoestrogènes augmentent la densité osseuse et le contenu en minéraux des os. Bien qu'il n'y ait pas encore d'études de longue durée qui aient examiné les effets du soja ou des isoflavones de soja, leur utilisation dans la prévention de l'ostéoporose semble prometteuse.
Dans une étude randomisée, contrôlée par placebo, des chercheurs ont comparé les effets de la génistéine, un isoflavone de soja, sur la perte osseuse chez des femmes ménopausées avec ceux d'un traitement hormonal substitutif. 90 femmes ménopausées, âgées de 47 à 57 ans ont été recrutées. Elles ont été réparties en trois groupes qui ont reçu un traitement hormonal substitutif continu, 54 mg de génistéine ou un placebo quotidiennement pendant 12 mois.
Dans le groupe ayant reçu de la génistéine, les niveaux d'ostéocalcine, un marqueur de la formation osseuse, ont augmenté. Par contre, les mesures de la densité osseuse étaient améliorées, à la fois par la génistéine et le traitement hormonal substitutif. De même, ils réduisaient tous deux les niveaux des marqueurs de la résorption osseuse. Les bénéfices de la génistéine sont intervenus sans aucun effet secondaire sur l'utérus ou les seins. Selon les chercheurs, cette étude confirme les effets positifs de la génistéine sur la perte osseuse déjà observés sur des modèles expérimentaux. Chez les femmes ménopausées, les phyto-estrogènes réduisent la perte osseuse et stimulent la formation osseuse.
Selon une étude12 récente, les hommes et les femmes qui boivent régulièrement du thé noir, Oolong, ou du thé vert ont des os plus denses sur trois sites différents du squelette. Les auteurs de l'étude ont déterminé les habitudes de consommation de thé de plus de 1000 hommes et femmes âgés de 30 ans et plus. Ils ont également questionné les volontaires de l'étude pour savoir s'ils fumaient, faisaient régulièrement de l'exercice, s'ils consommaient du lait, du café ou de l'alcool. Ils ont ensuite mesuré leur densité osseuse en trois points du squelette. Les sujets qui buvaient du thé de façon habituelle depuis longtemps comme ceux qui en consommaient une fois par semaine avaient des os plus denses que ceux qui n'en buvaient pas. Avoir bu du thé régulièrement pendant au moins dix ans augmentait la densité minérale osseuse d'environ 5%.


1- Meta-analysis of the effects of soy protein intake on serum lipids. Anderson JW et al. N Eng J Med. 1995;333:276-281.
2- A randomised trial comparing the effect of cascin with that of soy protein containing varying amounts of isoflavone on plasma concentrations of lipids and liproteins. Crouse JR et al. Arch Inter Med 1999 ;159 :2070-6.
3- A diet moderately enriched in phytostérols lowers plasma cholesterol concentrations in normocholesterolemic humans. Pelletier et al. Ann Nutr Metab 1995;39 :291-5
4- Effects of policosanol on postmenopausal women with type II hypercholesterolemia. . Castano G et al. Gyncol Endocrinol 2000 ; 14 : 187-195.
5- Probiotics in primary prevention of atopic disease: a randomised placebo-controlled trial. Kalliomaki M. et al. Lancet, 2001 ; 357 : 1076-1079.
6- Effect of probiotic Lactobacillus strains in children with atopic dermatitis. Rosenfeldt V. et al. J. Allergy Clin Immunol, 2003 Feb; 111 (2): 389-95.
7- Effect of n-3 fatty acid supplement to patients with atopic dermatitis. Bjornboe A. et al. J Intern Med Suppl 1989; 225:223-6.
8- Pharmacological and clinical effects of D-phenylalanine in depression and Parkinson's disease. In: Mosnaim AD, Wolf ME. Eds. Noncatecholic phenylethylamines, Part 1 New York, NY: Marcel Dekker; 1978: 397-417.
9- The impact of selenium supplementation on mood. Benton D et al. Biol Psychiatry 1991 ; 29 : 1092-8.
10- Combined calcium and vitamin D3 supplementation to prevent hip fracture in elderly women. A confirmatory study: Decalyos II. Chapuy MC et al. Osteoporos Int. 2002; 13 (suppl 1): S25. Program and abstracts of the IOF World Congress on Osteoporosis; May 10-14, 2002; Lisbon, Portugal. Abstract P68.
11- Effects of genistein and hormone-replacement therapy on bone loss in early postmenopausal women: a randomised double-blind placebo-controlled study. Morabito N et al. J Bone Miner Res 2002 Oct; 17(10): 1904-12.
12- Epidemiological evidence of increased bone mineral density in habitual tea drinkers. Arch. Inter. Med. 2002 May 13;162(9):1001-6.
Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Coenzyme Q10 30 mg

Un complément de co-enzyme q10 pour la santé cardiovasculaire et la production d’énergie

www.supersmart.com
CLA 800 mg

Un complément d’acide linoléique conjugué (CLA) de haute qualité pour l’équilibre corporel

www.supersmart.com
CoQ10 + Tocotrienols 100 mg

Une combinaison synergique de coenzyme Q10 et de tocotriénols

www.supersmart.com
Policosanol 10 mg

Un composé naturel extrait de la canne à sucre pour diminuer le taux de cholestérol LDL

www.supersmart.com
A découvrir aussi
07-06-2016
Ce nutriment rajeunit la peau et les...
Imaginez un aliment naturel qui empêche la peau de se rider, de se distendre, de vieillir, aussi bien sur le visage (paupières, joues, lèvres) que...
Lire plus :
22-05-2017
Une association efficace contre le mauvais cholestérol
cholesterol - Aloe Vera - ProbiotiquesUne équipe de recherche indienne vient...
Lire plus :
16-05-2017
Des nutriments bénéfiques contre l'hypertension artérielle
A l’occasion de la Journée Mondiale contre l’hypertension, il convient de rappeler l’importance de la prévention et du diagnostic de ce trouble cardiovasculaire. Caractérisée par...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer