Accueil  >  Détoxification  >  Le rôle des métaux...
01-07-2003

Le rôle des métaux lourds dans les maladies et le vieillissement

Ward Dean, MD Traduit d'un article paru dans le numéro d'avril 2003 de Vitamin Research News

La recherche confirme les bénéfices de la chélation par l'EDTA

L'EDTA est un acide aminé synthétique, agent de conservation d'aliments, qui est utilisé depuis près de 50 ans pour traiter cliniquement l'intoxication par des métaux lourds ou des maladies chroniques dégénératives et, en particulier, les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Pourtant, les médecins les plus orthodoxes ridiculisent souvent certains bénéfices revendiqués par le traitement par la chélation, dépréciant les préoccupations de personnes soucieuses de leur santé qui s'inquiètent des effets néfastes potentiels de métaux lourds comme le plomb, le mercure ou l'aluminium.
Aujourd'hui, un grand nombre d'articles récemment publiés dans de prestigieux journaux “institutionnels” confirme que de faibles niveaux de métaux, -même des niveaux jusqu'à présent considérés comme sans danger- sont, en fait, dangereux. Ces nouvelles recherches décrivent les effets toxiques de ces métaux lorsqu'ils s'accumulent avec le temps dans l'organisme. Elles indiquent également que le traitement par la chélation apporte des effets bénéfiques en réduisant la charge de ces toxines dans l'organisme avec, pour résultats, une amélioration du fonctionnement physiologique et une meilleure santé.

Le plomb augmente les maladies vasculaires, les cancers et la mortalité globale

L'empoisonnement par le plomb est reconnu depuis longtemps comme un risque pour la santé. Historiquement, le plomb a été utilisé dans un grand nombre de procédés industriels incluant la fabrication de batteries, de peintures et comme un additif dans l'essence. L'empoisonnement aigu au plomb ou saturnisme (forte exposition de courte durée) se manifeste par des douleurs abdominales ou “colique du plomb”, des déficiences cognitives, une neuropathie périphérique, de l'arthralgie (douleurs articulaires), une libido affaiblie et une anémie. Il peut être diagnostiqué par la “ligne de plomb” caractéristique à la jonction des dents et des gencives et par des niveaux élevés de plomb dans le sang (plus de 80micro-grammes par décilitre)1.

Cependant, les effets d'une exposition chronique à de faibles niveaux de plomb sont plus difficiles à déterminer. Une exposition de longue durée à de faibles niveaux de plomb peut avoir pour résultats une accumulation progressive de ce métal et le développement d'un certain nombre de troubles et maladies incluant des problèmes d'apprentissage et de comportement, des maladies cardiovasculaires ou rénales, une diminution de la fertilité, de l'hypertension ou des cancers2.

Pour déterminer les effets d'une exposition chronique à de faibles niveaux de plomb, les Drs Mark Lustberg de l'Ecole de Médecine de l'Université du Maryland et Ellen Silbergeld de l'Université John Hopkins ont comparé des données rassemblées à partir du recensement 2000 aux Etats-Unis et de la très vaste troisième enquête d'évaluation de la santé et de l'alimentation (NHANES-III)3. D'après ces données, Lustberg et Silbergeld ont estimé que, entre 1976 et 1980, 29 millions de personnes (15% de la population adulte de plus de 20 ans) avaient des niveaux sanguins de plomb d'au moins 20mcg/dl et qu'actuellement, aux Etats-Unis au moins 1,7 million de personnes ont des niveaux sanguins de plomb qui atteignent ces chiffres.

Pour comparer l'incidence des maladies avec les faibles niveaux de plomb, les auteurs ont examiné le taux de mortalité des participants à l'enquête NHANES ayant des niveaux sanguins de plomb inférieurs à 30mcg/dl (30mcg/dl étant le niveau normalement considéré comme toxique).

Ils ont constaté que des niveaux sanguins de plomb aussi faibles que 20 à 29 mcg/dl étaient associés à un accroissement de 39% de la mortalité quelle qu'en soit la cause. De plus, ces “faibles” niveaux de plomb étaient reliés à une augmentation de 46% de la mortalité cardiovasculaire et à une élévation monstre de 68% de celle par cancer.

Même de plus faibles niveaux sanguins de plomb allant de 10 à 19 mcg/dl étaient associés à une augmentation significative de 17% de la mortalité quelle qu'en soit la cause et de 46% de celle par cancer comparés à des niveaux sanguins inférieurs à 10 mcg/dl (Fig. 1). Ainsi, il semble qu'il n'y ait pas de niveau de plomb sans danger. Quelle que soit sa concentration, il contribue à augmenter la mortalité associée aux maladies, particulièrement aux maladies cardiovasculaires et aux cancers.

Mercure et maladies cardiovasculaires

Jusqu'à ces derniers temps, l'idée de traiter des maladies cardiaques par la chélation, un des mécanismes éliminant les métaux lourds, était méprisée par les institutions médicales. Mais il semble, une fois encore, que le champ des “médecines alternatives” ait été en avance sur son temps. Les auteurs d'un article, paru dans le numéro du 28 novembre2002 du New England Journal of Medicine sous le titre Mercure, huiles de poisson et risques d'infarctus du myocarde, déclarent: “Le mercure peut favoriser l'athérosclérose et donc augmenter le risque d'infarctus du myocarde de différentes manières. Le mercure stimule la production de radicaux libres... et peut se lier au sélénium (de telle sorte qu'il) ne sera plus en mesure de servir de co-facteur à la glutathion peroxydase. Le mercure peut... désactiver les propriétés antioxydantes du glutathion, de la catalase et de la superoxyde dismutase. Le mercure est susceptible d'induire la peroxydation lipidique et les niveaux de mercure constituent une sérieuse indication des niveaux de LDL oxydées. Les composés du mercure peuvent aussi favoriser l'agrégation plaquettaire et la coagulation du sang, inhiber la formation et la migration des cellules endothéliales ainsi qu'affecter l'apoptose et la réponse inflammatoire. Une augmentation de la fréquence des maladies cardiovasculaires a été observée chez des travailleurs exposés au mercure et, dans une étude longitudinale, des niveaux de mercure dans les cheveux prédisaient la progression de l'athérosclérose carotidienne.”4

Cet article a constaté que les niveaux de mercure étaient directement associés au risque d'infarctus du myocarde (crises cardiaques) et que cela contrecarrait partiellement les effets protecteurs du DHA apportés par la consommation de poissons. Le New England Journal of Medicine déclare dans son éditorial: “L'idée que le méthyle de mercure contribue aux maladies cardiovasculaires est certainement une hypothèse qu'il est possible d'évaluer et que l'on peut justifier par d'autres expérimentations.”5

Aluminium et fer

Une équipe de chercheurs belges a récemment publié un article qui confirme que l'aluminium et le fer, au fil des années, s'accumulent dans le cerveau et que tous deux peuvent en être éliminés grâce à un traitement par chélation. Les chercheurs examinent la capacité de différents agents chélateurs à éliminer ces deux métaux du cerveau et recommande une thérapie de longue durée par chélation pour prévenir et traiter un certain nombre de maladies neuro-dégénératives liées au vieillissement.6
En raison de sa puissante capacité à favoriser les liaisons croisées, l'aluminium a été impliqué comme l'une des causes de la maladie d'Alzheimer, de l'athérosclérose et du vieillissement. Dans son ouvrage Crosslinkage Theory of Aging (la théorie du vieillissement par les liaisons croisées), le professeur Johan Bjorksten recommande le traitement par chélation avec l'EDTA comme l'un des moyens les plus efficaces de prévenir les liaisons croisées de l'aluminium et de retarder le vieillissement.7

Le traitement par chélation inverse les lésions rénales induites par le plomb

Un des changements physiologiques le plus spectaculaire (et le mieux documenté) qui survient avec le vieillissement, est le déclin inexorable de la fonction rénale (Fig. 2)8. De surcroît, les chercheurs ont montré qu'une exposition même à de très faibles niveaux de plomb détériore de façon significative la fonction rénale.9

Un groupe de médecins de l'Université Chang Gung de Taipei à Taiwan a conduit une intéressante étude pour déterminer si le traitement par chélation avec de l'EDTA par voie intraveineuse pouvait retarder la progression d'une insuffisance rénale.10 A l'origine, cette étude impliquait 202 patients (167 hommes et 35 femmes) âgés de 44 à 68 ans, souffrant d'insuffisance rénale chronique (avec une créatinine sérique, un indicateur du fonctionnement des reins, située entre 1,5 mg/dl et 3,9 mg/dl). Tous ces sujets avaient des concentrations “normales” de plomb dans l'organisme. Après leur avoir fait passé des tests de dépistage pour s'assurer qu'il n'y avait pas d'exposition professionnelle au plomb, les chercheurs ont observé le déclin de leur fonction rénale sur deux années.

Au bout de deux ans, les chercheurs ont identifié 64 patients qui avaient des taux de plomb situés dans le haut de la normale (entre 80 et 600 mcg) en utilisant un test de mobilisation par l'EDTA. Dans ce test, un gramme d'EDTA était administré par voie intraveineuse et des urines étaient ensuite prélevées les trois jours suivants. Ces 64patients ont été enrôlés dans une phase au cours de laquelle la moitié d'entre eux (26 hommes et 6 femmes) a reçu un traitement par chélation (un gramme d'EDTA calcique dans 200 ml de solution saline, administré par perfusion lente pendant deux heures, une fois par semaine). Après trois mois, la charge de plomb dans l'organisme des sujets du groupe traité par chélation a chuté d'une moyenne de 150 mcg à 43 mcg et le taux de filtration glomérulaire (une mesure directe du fonctionnement des reins) a augmenté d'environ 12%. (Fig. 3)

Les auteurs ont suivi le groupe témoin et celui traité par chélation pendant 24 mois supplémentaires. Au cours de cette période, 19 patients ont reçu une série de traitements complémentaires parce que leur créatinine sérique était montée au-dessus de son niveau de pré-traitement. Aucun sujet n'a eu besoin de plus d'une série renouvelée de trois mois de traitement. Les auteurs ont fait remarquer à plusieurs reprises l'innocuité et l'absence de toxicité de l'EDTA, ajoutant que celui-ci améliorait le fonctionnement des reins et ralentissait la progression de l'insuffisance rénale d'au moins 24 mois. (Fig. 4)

Je pense que, si l'on considère les effets néfastes rapportés même avec de faibles niveaux de plomb, l'amélioration de la fonction rénale aurait été encore plus importante si le traitement avait été poursuivi au-delà de cette première série de seulement 12perfusions. D'après mon expérience, près de 10traitements sont nécessaires avant qu'une amélioration du statut cardiovasculaire intervienne. La plupart des médecins pratiquant la chélation recommandent une série de 20 à 30traitements (selon l'état du patient) suivie, d'une “phase d'entretien” établie sur une base mensuelle. Ainsi, les spectaculaires améliorations montrées dans l'étude du NEJM se sont appuyées sur des patients recevant ce qui serait considéré aux Etats-Unis par la plupart des médecins pratiquant la chélation comme une série minimale de traitement.

Des métaux lourds comme le plomb, le mercure ou l'aluminium sont impliqués, même à faibles doses, dans un certain nombre de maladies. Malheureusement, ces métaux étant omniprésents dans l'environnement, il est difficile d'éviter totalement toute exposition. En conséquence, il est probable que pratiquement chacun d'entre nous ait une charge anormale d'un ou plusieurs de ces éléments toxiques (le niveau “normal” de ces substances dans l'organisme est “zéro”). Le traitement par chélation avec l'EDTA, par voie orale ou intraveineuse, est un mode de traitement sous-utilisé qui offre potentiellement des bénéfices énormes pour prévenir et traiter de nombreuses maladies chroniques dégénératives liées à l'âge. Bien que le “test d'excrétion provoquée” soit le nec plus ultra pour diagnostiquer des niveaux de plomb et de mercure, l'analyse des cheveux est acceptable. Elle est peu coûteuse, pratique et donne une indication pratiquement correcte de la charge de l'organisme en plomb, mercure ou autres substances toxiques. Aussi, bien que le DMSA soit considéré comme l'agent chélateur de choix du mercure, l'EDTA est aussi un chélateur sûr et efficace du mercure comme du plomb.


1.Marsden, P.A. Increased lead burden- Cause
or consequence of chronic renal insufficiency? New England J. Med, 2003, 4: 345-346.
2.Lustberg, Mark, and Silbergeld, Ellen. Blood lead levels and mortality. Arch Intern Med, 2002, 162; 2443-2449.
3.Pinkle, J.L., Brody, D.J., Gunter, E.W., et al.
The decline in the blood lead levels in the United States. The National health and Nutrition Examination Surveys (NHANES). Jama 1994,
272: 284-291.
4.Gualler, E., Sanz-Gallardo, I., Van't Veer, P., et al. Mercury, fish oils and the risk of myocardial infarction. New England J Med. 2002, 347: 22,; 1747-1754.
5.Bolger P.M., and Schwetz B.A. Mercury and health. New England J Med, 2002, 347: 22,
1735-1736.
6.Chrichton, Robert R., Florence Anne,
Ward Roberta J. Aluminium and iron in the
brain- prospects for chelation. Coordination chemistry reviews, 2002, 228: 2, 365-371.
7.Bjorksten J, Possibilities and limitations of chelation as a means for life extension.
J Advancement in Medicine, 1989, 2: 77-88.
8.Rowe J.W., Andres R., Tobin J.D., Norris A.H., and Shock N.W., The effect of age creatinine clearance in man. J Gerontol, 1976, 31, 155-163.
9.Kim R., Rotnitsky A., Sparrow D., et al.
A longitudinal study of low-level lead exposure and impairment of renal function: the Normative Aging Study. JAMA, 1996, 275: 1177-1181.
10.Li, Ja-Liang, Lin-Tan, Dan-Tzu Hsu,
Kuang- Hung and Yu Chu-Chen. Environmental lead exposure and progression of chronic renal disease in patients without diabetes.
New England J Med. 2003, 348: 4, 277-286.
DEAN Ward (MD)
Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander le nutriment évoqué dans cet article
EDTA 250 mg

Chélateur efficace, pratique et peu coûteux.

www.supersmart.com
A découvrir aussi
22-02-2017
Lutter contre la constipation chronique et garder...
A l’époque de Louis XIV, grand constipé devant l’éternel, les médecins qui le suivaient avaient pris pour habitude de lui demander « Comment allez-vous ?...
Lire plus
18-06-2018
Les 10 fruits et légumes qui font...
Vous le savez depuis notre dossier sur les pesticides , l’empoisonnement de la planète entière continue de progresser à un rythme constant. Pour limiter au...
Lire plus
01-02-2017
Pollution, intoxication, cette substance protège même des...
Le 22 avril 1915 vers 17 heures, les troupes coloniales françaises de Martinique, alors postées dans les tranchées sur le front d’Ypres, virent arriver sur...
Lire plus
Suivez-nous

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer