Accueil  >  Système immunitaire et Infections  >  L’AHCC : l’histoire d’un...
11-12-2017

L’AHCC : l’histoire d’un champignon japonais qui sonne la révolte du système immunitaire

AHCC Bien avant l’arrivée des médicaments, les hommes savaient utiliser les propriétés des éléments du vivant pour se soigner. Certains champignons, par exemple, étaient utilisés pour renforcer les défenses immunitaires. Des milliers d’années plus tard, la science valide l’expérience des anciens et leurs connaissances empiriques : les études démontrent aujourd’hui que les champignons, et notamment ceux de la famille du shiitake, sont bel et bien capables d’augmenter la capacité immunitaire1-5. Et dans la course à la compréhension des mécanismes, les chercheurs ne sont plus très loin de l’arrivée. Une nouvelle étude concernant l’AHCC, ce supplément naturel japonais à base de champignons, a permis d’y voir plus clair sur les effets immunostimulants des êtres qui peuplent nos forêts…

Un extrait de champignons pour renforcer le système immunitaire

L’AHCC (Composé Corrélé d'Hexose Actif) est un extrait de champignons de la famille des Basidiomycètes, composé à 74 % de chaînes oligosaccharidiques. Il fait partie des immunostimulants naturels : cela signifie que ses constituants sont capables de bonifier la réponse immunitaire de l’organisme face à des agresseurs extérieurs ou des cellules cancéreuses. Lorsqu’on le consomme, on permet donc théoriquement à son système immunitaire de s’opposer plus efficacement aux attaques auxquelles il est confronté. Face aux virus de la grippe par exemple, une telle consommation peut être suffisante pour chasser plus rapidement les intrus, éviter l’infection ou en réduire la gravité. Face à des maladies plus lourdes, comme le cancer, une meilleure immunité à long terme peut basculer le sort d’une thérapie du bon côté : la guérison tient parfois à bien peu de choses... Comment diable ses molécules s’y prennent-elles ? C’est une question qui a longtemps rendu perplexe les chercheurs mais qui, aujourd’hui, est quasiment élucidée.

Les polysaccharides de l’AHCC augmentent l’efficacité des lymphocytes NK

Les chercheurs se sont aperçus que les longues chaînes glucidiques de l’AHCC augmentaient le recrutement, l’activité et l’efficacité de cellules bien particulières : les lymphocytes NK6 (pour Natural Killers, autrement dit Tueurs naturels). Ce sont des cellules qui restent identiques de la naissance à la mort d’une personne : elles ne s’adaptent pas aux intrus qu’elles rencontrent. Leur mission principale est de tuer toutes les cellules qu’elles trouvent sur leur passage. On dit que ce sont les premiers remparts de l’immunité : la sentinelle. Heureusement, elles sont capables de reconnaître leurs semblables, grâce à des récepteurs membranaires spécifiques, et dans ce cas, elles inhibent leur pouvoir destructeur. Les substances chimiques destructrices qu’elles renferment (perforine, granzyme, serglycine) sont alors gardées précieusement pour les autres cellules, celles qui sont étrangères ou celles qui sont si anormales qu’elles paraissent étrangères7. C’est le cas notamment des cellules tumorales dont les membranes cellulaires présentent souvent des caractères aberrants. Si ces anormalités sont suffisamment nombreuses, les lymphocytes NK se décident à attaquer. Elles sont également capables de reconnaître les cellules qui sont liées à des anticorps, signe que d’autres cellules immunitaires les ont identifiées comme étant inquiétantes. Le sort qui leur est réservée est tout aussi funeste. Sur ce plan, ils sont donc bien les premiers remparts de l’immunité. Mais il ne faudrait pas les comparer à cette première ligne de soldats qui se sacrifient tête baissée, sans réfléchir. Les cellules NK font bien plus que cela. Elles ont notamment la charge de sécréter des messagers chimiques, les cytokines (interféron-y, TNFβ, TNFβ, GM-CSF, IL-10, et IL-13), qui vont coordonner, réguler ou recruter l’ensemble des autres constituants de la défense du corps8. En d’autres termes, ce sont eux qui formulent les ordres et qui les font appliquer !
  • En sécrétant de l’IFN-γ, ils activent des macrophages, qui en réponse produisent des molécules comme le monoxyde d’azote, réputée pour ses effets destructeurs sur les micro-organismes pathogènes.
  • En secrétant du TNF-β et des protéines Fas, ils induisent la mort de cellules tumorales.
  • Ils favorisent aussi la maturation et l’activation des cellules dendritiques, des macrophages et des lymphocytes T, d’autres cellules immunitaires importantes.
Il s’agit donc d’une unité fondamentale dont la cohésion, la qualité et le nombre peut décider de l’issue d’une bataille ou d’une guerre.

Un effet spécifique de l’AHCC contre le cancer

Mais les bienfaits de l’AHCC observés par les chercheurs vis-à-vis des cancers de l’estomac, du colon, des ovaires ou bien du foie ne s’expliquent pas seulement par la stimulation de l’immunité et la surveillance accrue des lymphocytes NK vis-à-vis des cellules tumorales. En réalité, les chaînes polysaccharidiques de l’AHHC interfèrent directement avec un mécanisme impliqué dans le développement des cancers.
Au départ de ce mécanisme, on retrouve le facteur de transcription STAT3, un complexe de protéines qui se balade librement dans le cytoplasme des cellules et qui est parfaitement inoffensif. Mais lorsque certains messagers chimiques se fixent sur lui, le facteur STAT3 est capable de pénétrer dans le noyau pour activer certains gènes, qui jusque-là n’étaient pas exprimés. Ces gènes ont la capacité d’empêcher les cellules de mourir, en désactivant le processus normal de sénescence, mais aussi en augmentant la résistance aux lymphocytes NK qui souhaiteraient les détruire. Ça n’est donc pas une surprise de voir ces gênes surexprimés dans les cancers : en conférant aux cellules tumorales un pouvoir d’invincibilité, ils assurent la prolifération et l’immortalité de la tumeur toute entière9.
Pour éviter de rendre les cellules cancéreuses immortelles et résistantes aux cellules de l’immunité, il faudrait donc empêcher le facteur de transcription STAT3 d’activer les gènes qui lui correspondent. Soit en empêchant ce facteur de pénétrer dans le noyau, soit en empêchant les messagers chimiques spécifiques de se fixer sur lui pour l’activer. Or, c’est exactement ce que font les chaînes α-1,4-glucans de l’AHHC10. Grâce à leur interaction avec une famille de protéines, les SHP-1, elles sont capables d’inhiber le facteur de transcription et s’opposer ainsi au développement des cancers.

Une différence qui peut peser lourd dans la balance

En augmentant le nombre et la toxicité des Natural Killers et des autres cellules immunitaires, mais aussi en interférant avec le mécanisme qui contribue à rendre les cellules cancéreuses immortelles, l’AHHC est un supplément à envisager sérieusement en cas de déficiences immunitaires, mais aussi en cas de combat acharné contre la maladie (comme le cancer).
Lorsqu’un combat est difficile à remporter, le moindre avantage peut faire la différence au bout du compte. Et l’avantage immunitaire conféré par l’AHCC est loin d’être négligeable… Voici les personnes qui gagneraient à l’utiliser pour améliorer la qualité de leurs réponses immunitaires :
  • Les personnes livrées à un combat contre le cancer.
  • Les personnes qui dorment mal ou peu.
  • Les personnes dont l’alimentation n’est pas assez riche en micronutriments.
  • Les personnes stressées.
  • Les personnes qui fument ou dont la consommation d’alcool est importante.
  • Les personnes exposées quotidiennement à des polluants.
  • Les personnes dont le système immunitaire est affaibli par l’âge ou par une maladie.
  • Les personnes qui souhaitent maximiser leurs chances de ne pas contracter d’infections hivernales (gastro-entérite, rhume, grippe, etc.).



Références :
1. Burikhanov, R. B., Wakame, K., Igarashi, Y., Wang, S., and Matsuzaki, S. Suppressive effect of active hexose correlated compound (AHCC) on thymic apoptosis induced by dexamethasone in the rat. Endocr.Regul. 2000;34(4):181-188.
2. Gao, Y., Zhang, D., Sun, B., Fujii, H., Kosuna, K., and Yin, Z. Active hexose correlated compound enhances tumor surveillance through regulating both innate and adaptive immune responses. Cancer Immunol.Immunother. 2006;55(10):1258-1266.
3. Ritz, B. W., Nogusa, S., Ackerman, E. A., and Gardner, E. M. Supplementation with active hexose correlated compound increases the innate immune response of young mice to primary influenza infection. J Nutr. 2006;136(11):2868-2873.
4. Aviles, H., O'Donnell, P., Sun, B., and Sonnenfeld, G. Active hexose correlated compound (AHCC) enhances resistance to infection in a mouse model of surgical wound infection. Surg.Infect.(Larchmt.) 2006;7(6):527-535.
5. Ritz, B. W. Supplementation with active hexose correlated compound increases survival following infectious challenge in mice. Nutr.Rev. 2008;66(9):526-531.
6. Ye SF, Ichimura K, Wakame K, Ohe M. Suppressive effects of Active Hexose Correlated Compound on the increased activity of hepatic and renal ornithine decarboxylase induced by oxidative stress. Life Sci 2003;74:593-602.
7. Moretta, L., et al., Allorecognition by NK cells: nonself or no self? Immunol Today, 1992. 13(8): p. 300-6.
8. Vivier, E., et al., Functions of natural killer cells. Nat Immunol, 2008. 9(5): p. 503-10.
9. Cai L, Zhang G, Tong X, You Q, An Y, et al.: Growth inhibition of human ovarian cancer cells by blocking STAT3 activation with small interfering RNA. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 148, 73–80, 2010.
10. Jin Young Choi, Seul Lee, Sun-Mi Yun, Dong Hoon Suh, Kidong Kim, Jae Hong No, Eun-Hwan Jeong & Yong Beom Kim (2017): Active Hexose Correlated Compound (AHCC) Inhibits the Proliferation of Ovarian Cancer Cells by Suppressing Signal Transducer and Activator of Transcription 3 (STAT3) Activation, Nutrition and Cancer, DOI: 10.1080/01635581.2018.1380203
Commander les nutriments évoqués dans cet article
AHCC 500 mg

Le plus puissant des compléments naturels immunostimulants

www.supersmart.com
Lactoferrin 250 mg

L’un des constituants les plus actifs du colostrum (la première forme du lait maternel)

www.supersmart.com
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer