Accueil  >  Cœur et Circulation sanguine  >  Réguler l'hypertension artérielle avec...
01-04-2009

Réguler l'hypertension artérielle avec des nutriments

L'hypertension se développe insidieusement et silencieusement pendant des dizaines d'années, elle affecte les femmes comme les hommes. L'hypertension artérielle est un facteur de risque cardio-vasculaire. Réguler la pression sanguine constitue un challenge important pour prévenir ou retarder la survenue de pathologies cardio-vasculaires.
En agissant sur la relaxation, la dilatation et l'élasticité des vaisseaux sanguins pour accroître la circulation sanguine, en favorisant l'excrétion du sodium, en s'opposant à l'attaque des radicaux libres ou en inhibant la production ou l'activité de l'ACE (angiotensine converting enzyme), des nutriments naturels incluant des peptides de poisson, le magnésium, le potassium, la vitamine C, des extraits d'aubépine ou de graines de céleri ou l'arginine AKG… peuvent aider à réguler efficacement la pression sanguine sans avoir les effets secondaires de certains médicaments hypotenseurs.

La pression sanguine peut être définie comme la pression ou la force qui s'exerce contre les parois artérielles lorsque le sang est transporté à travers le système circulatoire. La pression systolique mesure la pression lorsque le cœur se contracte ou bat. La pression diastolique est la mesure enregistrée entre les battements, lorsque le cœur est au repos.
Tension arterielleL'hypertension indique que la force nécessaire à la circulation du sang est devenue plus élevée que la normale. Une pression sanguine inférieure à 135/85 mm Hg est considérée comme normale alors qu'à 140/90 mm Hg elle est définie comme normale supérieure. Des travaux ont montré qu'une pression sanguine à la limite supérieure de la normale représente un facteur de risque d'athérosclérose et d'accident cérébral vasculaire. Une pression sanguine élevée augmente le risque de maladie cardio-coronarienne, d'infarctus, d'accident cérébral vasculaire, d'anévrisme, d'insuffisance rénale ou d'athérosclérose parce que le cœur est obligé de travailler plus durement que la normale. Une pression sanguine élevée rend également les artères et artérioles plus dures et moins élastiques, ce qui, à son tour, limite la quantité de sang qui va s'écouler vers les organes. Cela peut provoquer la formation de caillots dans les artères et, à terme, endommager le cœur, le cerveau et les reins.
Avec l'âge, la pression sanguine a souvent tendance à s'élever. À partir de la soixantaine, la pression systolique continue de s'élever alors que la pression artérielle diastolique atteint un plateau ou diminue de façon progressive.

Régulation de la pression artérielle

La pression artérielle dépend de la poussée exercée par le cœur, de la résistance des vaisseaux et du volume sanguin. Ces trois facteurs font l'objet d'une régulation nerveuse, chimique et rénale.
La régulation nerveuse est assurée par le système sympathique par l'intermédiaire de la noradrénaline et de l'adrénaline.
La régulation chimique fait appel à différentes hormones antidiurétiques et à des facteurs agissant sur l'excrétion de sodium et d'eau et, par suite, du volume sanguin et sur les cellules endothéliales des vaisseaux sanguins (production de NO).
La régulation rénale porte essentiellement sur le maintien du volume sanguin. Ainsi, lorsque la pression artérielle baisse, les cellules rénales libèrent une enzyme - la rénine (plus connue sous le nom d'ACE, angiotensin converting enzyme) - qui déclenche une série de réactions au cours desquelles est produite l'angiotensine II, un puissant vasoconstricteur. En comprimant les vaisseaux sanguins, l'angiotensine II rend la circulation du sang plus difficile avec, pour résultat, une augmentation de la pression sanguine. L'angiotensine II est également cause de thrombose, une agrégation des plaquettes sanguines. L'angiotensine II augmente aussi la sensation de soif et le désir de sel.
De plus, l'ACE stimule la libération d'aldo-stérone qui favorise la réabsorption rénale du sodium. Comme la réabsorption de l'eau est proportionnelle à celle du sodium, le volume sanguin augmente et la pression artérielle s'élève.

Le Tensideal®, des peptides de poisson, inhibiteurs de l'ACE

Les inhibiteurs de l'ACE sont devenus le traitement préféré de l'hypertension parce qu'ils améliorent efficacement le fonctionnement du cœur en même temps qu'ils augmentent le flux sanguin vers le cœur, le foie et les reins. Mais les médicaments inhibiteurs de l'ACE ont également de nombreux effets secondaires, incluant la toux sèche en raison de l'activation de la bradykinine.
Les peptides sont des composants naturels constitués d'au moins deux acides aminés. Des peptides bioactifs peuvent être libérés par protéolyse enzymatique de protéines alimentaires et pourraient agir comme de potentiels modulateurs physiologiques au cours de la digestion intestinale de l'alimentation.
poissonsPlusieurs peptides inhibiteurs de l'ACE ont été isolés et identifiés dans différents produits alimentaires, notamment dans des poissons. Des travaux indiquent que ces peptides peuvent inhiber la production d'ACE. Ils sont certes moins puissants que des peptides synthétiques, mais ils n'ont pas les effets secondaires qui accompagnent souvent les médicaments inhibiteurs de l'ACE.
L'activité des inhibiteurs de l'ACE se mesure en IC50 = quantité de produit pour diminuer de moitié l'activité de l'ACE. L'IC50 du captopril, un médicament, est de 0,62 ng/ml.
Des produits naturels présents dans l'alimentation ont une activité antihypertensive. C'est notamment le cas de peptides issus de poissons, tels les sardines, les bonites, les colins ou les maquereaux. Tensideal® est un hydrolysat de protéines de maquereaux riches en peptides.
Une étude a comparé l'effet hypotenseur d'un peptide issu de bonite à celui du captopril sur trente rats hypertendus (pression systolique > 130 mm Hg et pression sanguine diastolique > 85 mm Hg). Ils ont reçu les deux composés à différentes doses : 4,8 à 15 mg/kg pour le peptide et 1,25, 2,5 et 5 mg/kg pour le captopril. Les résultats ont montré que les deux substances avaient une activité antihypertensive très similaire et quasi simultanée, qui commençait à se manifester deux heures après l'administration, était maximale quatre heures après et durait pendant environ cinq à six heures1. Administré pendant sept semaines, le peptide de bonite a supprimé la pression sanguine systolique élevée chez les rats hypertendus de façon dose dépendante. La même équipe a testé pendant 16 semaines l'efficacité du peptide sur trente sujets hypertendus ou avec une tendance à l'hypertension. L'ingestion du peptide a réduit la pression sanguine de 12,7 mm Hg avec un taux d'efficacité de 60 %.
Une autre étude a comparé l'effet antihypertenseur d'un peptide issu de la limande sole avec celui du captopril sur des rats âgés de dix semaines spontanément hypertendus. Les effets des deux substances étaient très similaires et se sont maintenus pendant 9 heures après leur ingestion2.
Une étude randomisée en double aveugle contrôlée contre placebo a été réalisée avec 29 sujets volontaires ayant une pression sanguine normale supérieure ou une légère hypertension. L'étude a duré 11 semaines. Les trois premières et les quatre dernières, les sujets n'ont pas été supplémentés. Ils ont reçu pendant quatre semaines deux fois par jour une boisson contenant 3 g de peptide de poisson ou un placebo. La pression artérielle des sujets a été mesurée chaque semaine pendant toute la période de l'étude. Dans le groupe placebo, les pressions sanguines systolique et diastolique sont restées constantes alors qu'une diminution significative a été observée dans l'autre groupe, qui a commencé dès le début de la prise de peptide de sardine. Aucun effet secondaire n'a été observé. Les chercheurs ont constaté une augmentation significative de l'angiotensine I en même temps qu'une diminution significative de l'angiotensine II et de l'aldostérone quatre semaines après le début de l'administration du peptide, suggérant que ce dernier inhibe la conversion de l'angiotensine I en angiotensine II3.
Une autre étude a regardé les effets de peptides issus d'hydrolysat de protéines de sardines sur des sujets normo-tendus. 63 sujets faiblement hypertendus ou normo-tendus ont été séparés en deux groupes. L'un a reçu 195 g de boisson aux légumes contenant 0,6 g de peptides de sardines une fois par jour pendant treize semaines, l'autre une boisson sans peptides de sardines. Aucun changement ne s'est produit dans la pression artérielle des sujets normo-tendus et aucun effet secondaire n'a été observé. Au cours de la première semaine de tests, 40 sujets classés comme ayant une pression artérielle légèrement élevée ont expérimenté une diminution de leur pression sanguine systolique qui est passée de 142 mm Hg à 134,4 mm Hg. Pendant les 13 autres semaines de l'essai, leur pression sanguine a continué de s'améliorer. La pression sanguine diastolique moyenne est également tombée de 88 à 83,5 mm Hg après 13 semaines de supplémentation.
Un deuxième test a été réalisé pour observer l'effet d'une ingestion excessive de peptides chez des sujets hypertendus, légèrement hypertendus ou normo-tendus. Vingt-cinq sujets ont été répartis en deux groupes. L'un a reçu trois fois la dose du premier test, soit 585 g de boisson aux légumes avec 1,5 g de peptides de sardines une fois par jour pendant 14 jours. Les résultats ont montré une diminution normale de la pression artérielle chez les sujets présentant une hypertension (légère ou non), sans effet secondaire. Aucune diminution n'a été constatée chez les sujets normo-tendus4.

Le potassium stimule l'excrétion rénale du sodium

PotassiumUne faible consommation de potassium pourrait être un facteur de risque de développer une hypertension ou un accident cérébral vasculaire. Dans deux études de population, des individus avec une alimentation pauvre en potassium avaient une augmentation de 40 à 50 % du risque d'accident cérébral vasculaire, indépendamment de facteurs de risque, telle une hypertension.
Une supplémentation en potassium semble diminuer modestement la pression sanguine chez certains sujets hypertendus ou normo-tendus. Une méta-analyse incluant 27 essais sur le potassium montre qu'une augmentation de la consommation de potassium est associée à une diminution de la pression sanguine de 2,4/1,6 mm Hg chez des sujets normo-tendus et de 3,5/2,5 mm Hg chez les sujets hypertendus5.
Dans une autre méta-analyse, le potassium était associé à une chute de la pression sanguine de 4,4/2,5 mm Hg chez des patients hypertendus6. Les chercheurs ont conclu qu'une augmentation de la consommation de potassium pourrait être considérée comme une recommandation pour prévenir et traiter l'hypertension, en particulier chez les sujets incapables de réduire leur consommation de sodium.
Le mécanisme par lequel la prise de potassium pourrait jouer un rôle dans l'hypertension et les maladies vasculaires n'est pas précisément défini. Les effets bénéfiques du potassium pourraient être liés en partie à une diminution de la réactivité vasculaire à des vasopresseurs, comme la norépinéphrine. Cet effet pourrait être induit par une augmentation de la libération de l'oxyde nitrique par les cellules vasculaires endothéliales. Le potassium aurait un effet important sur l'activité des cellules musculaires et sur le système sympathique. Il pourrait également augmenter l'excrétion rénale du sodium et réduire celle du calcium et du magnésium : une déplétion en potassium diminue l'excrétion du sodium alors que son augmentation accroît l'excrétion. La rétention de sodium contribue probablement à une augmentation de 5 à 7 mm Hg de la pression sanguine induite par une alimentation pauvre en potassium chez des patients hypertendus7.

Le magnésium, bloqueur naturel des canaux calciques

Le magnésium est l'un des minéraux les plus importants de l'organisme, il est un cofacteur indispensable à des centaines de processus enzymatiques cellulaires. Le magnésium est un facteur de relaxation des muscles lisses dans les vaisseaux sanguins, réduisant ainsi la résistance vasculaire périphérique et la pression sanguine. Pour les scientifiques, le magnésium est un bloqueur naturel des canaux calciques car il s'oppose directement à la compression des vaisseaux sanguins causée par le calcium8.
Des études épidémiologiques ont montré une relation claire entre le magnésium dans l'alimentation et la pression sanguine. Plus il y avait de magnésium dans l'alimentation, plus la pression sanguine était faible et inversement9. Ainsi, dans des études sur des populations de natifs du Groenland, de Bédouins du Moyen-Orient, de Bantu d'Afrique du Sud et d'aborigènes d'Australie, l'incidence de l'hypertension et de maladie cardiaque était faible lorsque l'eau ou l'alimentation qu'ils consommaient était riche en magnésium.
Une étude a montré que la prise quotidienne de 625 mg de magnésium produisait une réduction significative de la pression sanguine chez 21 sujets10. Une autre a mis en évidence qu'une supplémentation en magnésium réduisait la pression systolique moyenne de 154 mm à 145 mm Hg et faisait chuter la pression diastolique de 100 à 92 mm Hg, cette action étant dose dépendante11. La prise quotidienne de 600 mg de magnésium réduisait la pression systolique en moyenne de 7,6 mm Hg et la pression diastolique de 3,8 mm Hg12.
Une alimentation pauvre en magnésium est associée à des déficiences en potassium qui altèrent l'équilibre sodium/potassium en faveur du sodium. De même, de faibles niveaux de magnésium sont associés à des niveaux élevés de calcium intracellulaire, ce qui contribue à la vasoconstriction et à une pression sanguine élevée. La prise, sur le long terme, d'une quantité adaptée de magnésium permet d'assurer un équilibre sain entre le potassium et le sodium ainsi qu'entre le magnésium et le calcium.

La vitamine C

La vitamine C exerce des effets protecteurs contre les dysfonctionnements endothéliaux, la pression sanguine et les modifications des vaisseaux sanguins qui précèdent les maladies cardio-vasculaires.
vitamine-CDes chercheurs britanniques ont conduit une étude sur 40 hommes et femmes âgés de 60 à 80 ans. Les sujets ont pris pendant trois mois 500 mg quotidiens de vitamine C ou un placebo. Ils ont ensuite interrompu ce traitement pendant une semaine avant d'inverser les supplémentations pendant trois autres mois. Les résultats ont été impressionnants : la pression sanguine systolique diurne a chuté d'environ 2 mm Hg, les baisses les plus importantes étant observées chez les sujets ayant la pression sanguine la plus élevée au début de l'étude13. Des chercheurs de Caroline du Sud ont conduit une étude sur 31 patients âgés en moyenne de 62 ans, qui ont été répartis de façon aléatoire pour recevoir 500, 1 000 ou 2 000 mg de vitamine C pendant huit mois. Une chute de la pression systolique de 4,5 mm Hg et de la pression diastolique de 2,8 mm Hg a été observée. Il n'y avait pas de différences significatives entre les différentes doses14.

L'arginine alpha-kétoglutarate favorise la production d'oxyde nitrique

L'arginine est un acide aminé essentiel. L'alpha-kétoglutarate d'arginine a une meilleure biodisponibilité et une plus grande efficacité avec une dose moins importante.
L'arginine est l'unique précurseur de l'oxyde nitrique (NO) qui permet aux artères de conserver leur élasticité. L'arginine aide aussi à produire le facteur de relaxation endothéliale indispensable pour que les artères se dilatent et se contractent à chaque battement de cœur.
L'oxyde nitrique, produit à partir de l'arginine, aide à réguler la pression sanguine parce qu'il est synthétisé dans l'endothélium vasculaire, la paroi de cellules lisses ou cellules épithéliales qui tapissent l'intérieur des vaisseaux sanguins. Là, il exerce son effet vasodilatateur caractéristique, notamment en déclenchant la réponse cellulaire qui relâche et dilate la paroi cellulaire lorsque c'est nécessaire pour abaisser la pression sanguine et augmenter le flux sanguin.
En d'autres termes, la production d'oxyde nitrique est essentielle pour permettre au flux sanguin de circuler à travers les vaisseaux sans rencontrer d'obstacles. Mais si les cellules endothéliales sont endommagées par des radicaux libres, l'inflammation ou des métaux lourds, alors la production d'oxyde nitrique est perturbée. Le dysfonctionnement endothélial est relié à de nombreux problèmes de santé, incluant l'hypertension.
Les effets bénéfiques de l'arginine découlent principalement de sa capacité à libérer l'oxyde nitrique lorsqu'il commence une transformation chimique en citrulline, un acide aminé. Cette réaction est catalysée par l'enzyme oxyde nitrique synthétase.

L'extrait de feuilles d'aubépine agit sur la pression sanguine par différents mécanismes

L'aubépine a été documentée en premier par Dioscoride, au premier siècle avant J.-C., et, plus tard, par le médecin suisse Paracelse. Les feuilles d'aubépine contiennent des bioflavonoïdes incluant des procyanidines oligomériques (OPC), de la vitexine, de la vitexine 4'-O-rhamnoside, de la quercétine et de l'hyperoside qui sont les principaux responsables de son action sur le cœur.
On pense que l'aubépine abaisse la pression sanguine et renforce le fonctionnement du muscle cardiaque en relaxant et dilatant les vaisseaux sanguins, en produisant un léger effet diurétique et en agissant comme bloqueur naturel des canaux calciques et comme un inhibiteur de l'ACE.

L'extrait d'aubépine :
• semble améliorer le métabolisme cardiaque, augmentant la force des contractions cardiaques et favorisant leur régularité, aidant à normaliser les arythmies ;
• a un effet relaxant qui aide à réguler la pression sanguine et traite l'hypertension ;
• peut être utile en période de convalescence après une crise cardiaque parce qu'il renforce le muscle cardiaque et améliore le flux sanguin vers le cœur et son approvisionnement en oxygène ;
• grâce à ses bioflavonoïdes, de puissants antioxydants, aide à prévenir les lésions radicalaires ;
• améliore le flux sanguin, de l'oxygène et des nutriments vers le cœur en dilatant les vaisseaux sanguins et aide à soulager la douleur associée à l'angine de poitrine ;
• pourrait également améliorer la circulation vers les extrémités en abaissant la résistance du flux sanguin dans les vaisseaux périphériques.
Une étude pilote a examiné l'effet hypotenseur potentiel d'un extrait d'aubépine et de magnésium, pris ensemble ou individuellement, et l'a comparé à celui d'un placebo. Trente-six sujets ayant une légère hypertension sont allés jusqu'à la fin de l'étude. Ils ont reçu quotidiennement pendant dix semaines de façon aléatoire, 600 mg de magnésium, 500 mg d'extrait d'aubépine, le magnésium et l'aubépine ensemble ou un placebo. Des mesures ont été effectuées à 5 et 10 semaines de supplémentation. Elles ont montré que l'extrait d'aubépine a provoqué à la dixième semaine une réduction prometteuse de la pression sanguine diastolique au repos15.
Une autre étude a porté sur 92 hommes et femmes âgés de 40 à 60 ans ayant une légère hypertension principale. Ils ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes et ont pris pendant quatre mois trois fois par jour un extrait d'aubépine ou un placebo. Les résultats ont montré une diminution significative des pressions diastolique et systolique après trois mois de supplémentation16.
Dans une étude randomisée et contrôlée, des patients soignés pour un diabète de type II ont reçu quotidiennement pendant 16 semaines 1 200 mg d'un extrait d'aubépine. Au début et à la fin de l'étude, les sujets ont rempli un questionnaire de bien-être, leur pression sanguine a été mesurée, des échantillons de sang ont été prélevés à jeun. Un questionnaire a également évalué leur consommation alimentaire et leur prise de nutriments et de médicaments. 71 % des sujets prenaient 4,4 médicaments hypotenseurs et/ou hypoglycémiants.
Les résultats ont montré un effet hypotenseur de l'extrait d'aubépine chez les sujets diabétiques prenant des médicaments17.

aubepine


Les graines de céleri contiennent un composant qui favorise la dilatation des vaisseaux

celeriLe céleri contient de l'apigénine, dont on a montré la capacité à dilater les vaisseaux sanguins et ainsi à contribuer à prévenir l'hypertension. Il renferme également de très petites quantités d'un principe actif naturel, le 3-n-butylphtalide, qui relâche les muscles lisses tapissant les parois des vaisseaux sanguins, les rendant ainsi plus larges et abaissant la pression sanguine. Le céleri contient également 341 mg de potassium et 125 mg de sodium par 100 g, un ratio bénéfique pour les personnes ayant de l'hypertension. Dans l'organisme, le rapport potassium à sodium est supérieur à 2 sur 1.
Des chercheurs de l'université de Chicago ont donné à des rats normaux une dose de phtalide équivalente à quatre branches de céleri chez un homme. Ils ont constaté que la pression sanguine des animaux était abaissée d'environ 13 %. La même dose a également réduit leurs niveaux de cholestérol de 7 %. Les chercheurs ont expliqué que le phtalide agissait en abaissant dans le sang les concentrations d'hormones du stress, ou catécholamines. Ces hormones provoquent la constriction des vaisseaux sanguins.

 

-------------------------------------------------------------------------------

Références :

1. Fujita I. et al., LKPNM: a drug-type ACE-inhibitory peptide derived from fish protein, Immunopharmacology, 1999, 44:123-127.
2. Jung W.K. et al., Angiotensin I-converting enzyme inhibitory peptide from yellowfin sole (Limanda aspera) frame protein and its antihypertensive effect in spontaneously rats, Food Hemistry, 2006, 94:26-32.
3. Kawasaki T. et al., Antihypertensive effect of valyl-tyrosine, a short chain peptide derived from sardine muscle hydrolyzate on mild hypertensive subjects, Journal of Human Hypertension, 2000, 14:519-523.
4. Kawasaki T. et al., Antihypertensive effect and safety evaluation of vegetable drink with peptides derived from sardine protein hydrolysates on mild hypertensive, high-normal and normal blood pressure subjects, Fukuoka Igaku Zasshi, 2002 Oct, 93(10):208-18.
5. Geleijnse J.M. et al., Blood pressure response to changes in sodium and potassium intake: a metaregression analysis of randomized trials, J. Hum. Hypertens., 2003 July, 17(7):471-80.
6. Whelton P.K. et al., Effects of oral potassium on blood pressure. Meta-analysis of randomized controlled clinical trials. Jama 1997 May 28 ; 277(20) : 1624-32
7. Krishna G.G. et al., Potassium depletion exacerbates essential hypertension, Ann. Intern. Med., 1991, 115:77.
8. Iseri L.T. et al., Magnesium: nature's physiologic calcium blocker, Am. Heart J., 1984 Jul, 108(1):18893.
9. Altura B.M. et al., Magnesium in cardiovascular biology, Scientific American Science & Medicine, May/June 1995, 28-37.
10. Motoyama T. et al., Oral magnesium supplementation in patients with essential hypertension, Hypertension, 1989 Mar, 13(3):22732.
11. Widman L. et al., The dose dependant reduction in blood pressure through administration of magnesium. A double-blind placebo-controlled crossover study, Am. J. Hypertens., 1993 Jan, 6(1):41-5.
12. Sanjuliani A.F. et al., Effects of magnesium supplementation on blood pressure and intracellular ion levels of Brazilian hypertensive patients, Int. J. Cardiol., 1996 Oct 11, 56(2):177-83.
13. Fotherby M.D. et al., Effect of vitamin C on ambulatory blood pressure and plasma lipids in older persons, J. Hypertens., 2000 Apr, 18(4):411-5.
14. Haljar I.M. et al., A randomized, double blind controlled trial of vitamin C in the management of hypertension and lipids, Am. J. Ther., 2002 Jul, 9(4):289-93.
15. Walker A.F. et al., Promising hypotensive effect of hawthorn extract: a randomized double-blind pilot study extract of mild essential hypertension, Phytother. Res., 2002 Feb, 16(1):48-54.
16. Asgary S. et al., Antihypertensive effect of Iranian Crataegus curvisepala Lind.: a randomized, double-blind study, Drugs Exp. Clin. Research, 2004, 30(5-6):221-5.
17. Walker A.F. et al., Hypotensive effect of hawthorn for patients with diabetes taking prescription drugs: a randomized controlled trial, Br. J. Gen. Pract., 2006 Jun, 56(527):437-43.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander le nutriment évoqué dans cet article
Tensix

Un régulateur naturel de la pression sanguine

www.supersmart.com
A découvrir aussi
07-06-2016
Ce nutriment rajeunit la peau et les...
Imaginez un aliment naturel qui empêche la peau de se rider, de se distendre, de vieillir, aussi bien sur le visage (paupières, joues, lèvres) que...
Lire plus :
22-05-2017
Une association efficace contre le mauvais cholestérol
cholesterol - Aloe Vera - ProbiotiquesUne équipe de recherche indienne vient...
Lire plus :
16-05-2017
Des nutriments bénéfiques contre l'hypertension artérielle
A l’occasion de la Journée Mondiale contre l’hypertension, il convient de rappeler l’importance de la prévention et du diagnostic de ce trouble cardiovasculaire. Caractérisée par...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer