Accueil  >  Santé oculaire et auditive  >  DMLA : une orange...
18-12-2018

DMLA : une orange par jour prévient la maladie. A votre avis, pourquoi ?

DMLA : une orange par jour Une étude parue en août 2018 a montré que les personnes qui consommaient régulièrement des oranges fraîches diminuaient significativement le risque de souffrir de DMLA, la maladie qui affecte irrémédiablement une petite zone de la rétine située au fond de l’œil.


Les chercheurs de l’Institut de la Recherche Médicale de Westmead ont suivi près de 2000 personnes pendant plus de 15 ans et ont constaté qu’une consommation régulière et quotidienne d’oranges réduisait le risque de 60 % d’être atteint par la maladie 15 ans plus tard. Evidemment, ça n’est pas l’orange qui est « magique », mais plutôt certains de ses composants.

« Les données dont nous disposons montrent que ce sont les flavonoïdes contenus dans l’orange qui sont à l’origine de cet effet protecteur », assure le professeur Bamini Gopinath, associé au projet. « Les flavonoïdes sont des antioxydants puissants qu’on trouve dans de nombreux végétaux. Ils ont des propriétés anti-inflammatoires et présentent des bénéfices certains pour le système immunitaire. »

En réalité, ces composés qui servent à maintenir les végétaux en bonne santé et qui sont responsables des colorations jaune, orange et rouge des différents organes (1), exercent une multitude d’activité biologiques :


  • Une action antioxydante puissante. Les flavonoïdes inactivent et stabilisent les agents oxydants grâce à l’un de leur groupement fortement réactif (2-6). Ce faisant, ils sont capables de protéger les acides nucléiques, d’éviter la survenue des mutations délétères à l’origine de divers cancers, d’inhiber la carcinogénèse, l’angiogénèse et la prolifération cellulaire (7).
  • Une action contre l’inflammation. Les flavonoïdes sont aussi des inhibiteurs des principales enzymes de l’inflammation : la cyclo-oxygénase (8) et la lipo-oxygénase (9-11).
  • Une protection des vaisseaux. Les flavonoïdes agissent sur les vaisseaux sanguins en maintenant une perméabilité vasculaire optimale (12). Ils sont d’ailleurs utilisés pour lutter contre l’insuffisance veineuse chronique (13).
  • Une propriété anti-ulcérogène. Les flavonoïdes sont capables de protéger la muqueuse gastrique contre différents agents à l’origine d’ulcères (14).
  • Une action contre la cataracte. Outre leur capacité à prévenir la DMLA, les flavonoïdes peuvent également éloigner la cataracte en neutralisant l’aldose réductase dans le cristallin.

Tous ces effets, qui ont été découverts au cours des 30 dernières années, ne sont pas encore totalement compris et les chercheurs ne sont probablement pas au bout de leurs surprises tant les résultats des dernières études sont prometteurs. Plusieurs d’entre elles ont montré par exemple que l’ingestion de flavonoïdes d’origine alimentaire était associée à une réduction considérable de la mortalité liée aux maladies cardio-vasculaires (15-16).

Autre certitude : il est indispensable qu’ils soient d’origine naturelle (comme dans Flavo-fight ou dans Grapefruit Extract 99 % naringine). Des boissons telles que le vin rouge, le thé, et le café en contiennent des quantités importantes, mais ce sont les fruits du genre Citrus (dont fait partie l’orange) qui sont les véritables champions.

Quels autres compléments peuvent aider à lutter contre la DMLA ?

La dégénérescence maculaire touche surtout les personnes âgées de plus de 55 ans. Elle entraîne des troubles de la vision qui peuvent aller jusqu’à une incapacité à reconnaître les visages…


Deux composés se sont révélés très intéressants pour prévenir et combattre la DMLA au cours des dernières années :


  • La lutéine. C’est l'un des trois pigments caroténoïdes qui se trouvent en très grande concentration dans la rétine de l'œil, et plus précisément dans la macula.
    Une supplémentation durable en lutéine permet d’augmenter la densité du pigment maculaire chez des personnes en bonne santé (17) ou atteintes de DMLA (18-19), ce qui ralentit la progression de la dégénérescence maculaire (20-21).
    Dans les deux études les plus pertinentes (qui ont duré plus d’un an), le dosage était de 10 à 20 mg par jour de Lutein 20 mg (soit une gélule). Les chercheurs pensent que la lutéine agit à la fois en neutralisant les agents oxydants qui endommagent la rétine (effet antioxydant) et en filtrant la lumière bleue qui agresse les photorécepteurs de l’œil.
  • Les oligo-proanthocyanidines (OPC). Plusieurs essais cliniques indiquent que les oligo-proanthocyanidines (OPC) tirés des pépins de raisins de la vigne rouge ou de l’écorce de pin maritime (à partir duquel on fabrique l’excellent complément alimentaire Eye Pressure Control) sont efficaces pour protéger l’œil de l’oxydation et de l’éblouissement oculaire à l’origine de la DMLA (22). Les OPC qui sont justement… des flavonoïdes.

Bibliographie


L’étude principale de l’article :
Bamini Gopinath Gerald Liew Annette Kifley Victoria M Flood Nichole Joachim Joshua R Lewis Jonathan M Hodgson Paul Mitchell. Dietary flavonoids and the prevalence and 15-y incidence of age-related macular degeneration. American Journal of Clinical Nutrition, 2018 DOI: 10.1093/ajcn/nqy114


Références

  1. Havsteen BH (2002) The biochemistry and medical significance of the flavonoids. Pharmacol Therap 96: 67-202
  2. Bors W, Michel C, Stettmaier K (1997) Antioxidant effects of flavonoids. Biofactors 6: 399-402
  3. Cao G, Sofic, E, Prior RL (1997) Antioxidant and prooxidant behavior of flavonoids: structure-activity relationships. Free Radic Biol Med 22: 749-60
  4. Korkina LG, Afanas’ev IB (1997) Antioxidant and chelating properties of flavonoids. Adv Pharmacol 38: 151-63
  5. Miller AL (1996) Antioxidant Flavonoids: Structure, Function and Clinical Usage. Alt Med Rev 1996 1 (2): 103-11
  6. Montoro P, Braca A, Pizza C, et al. (2005) Structure–antioxidant activity relationships of flavonoids isolated from different plant species. Food Chem 92: 349-55
  7. Rice-Evans C (2001) Flavonoid antioxidants. Curr Med Chem 8: 797-807
  8. Laughton MJ, Evans PJ, Moroney MA, et al. (1991) Inhibition of mammalian 5-lipoxygenase and cyclo-oxygenase by flavonoids and phenolic dietary additives: Relationship to antioxidant activity and to iron ion-reducing ability. Biochem Pharmacol 42 (9): 1673-81
  9. Redrejo-Rodriguez M, Tejeda-Cano A, Pinto MC, et al. (2004) Lipoxygenase inhibition by flavonoids: semiempirical study of the structure–activity relation J Mol Struct: THEOCHEM 674 (1-3): 121-4
  10. Sadik CD, Sies H, Schewe T (2003) Inhibition of 15-lipoxygenases by flavonoids: structure–activity relations and mode of action. Biochem Pharmacol 65 (5): 773-81
  11. Yeon SC, Hyon GJ, Kun HS, et al. (2001) Effects of naturally occurring prenylated flavonoids on enzymes metabolizing arachidonic acid: Cyclooxygenases and lipoxygenases. Biochem Pharmacol 62 (9): 1185-91
  12. Youdim KA, McDonald J, Kalt W, et al. (2002) Potential role of dietary flavonoids in reducing microvascular endothelium vulnerability to oxidative and inflammatory insults (small star, filled). J Nutr Biochem 13 (5): 282-8
  13. Vitor RF, Mota-Filipe H, Teixeira G (2004) Flavonoids of an extract of Pterospartum tridentatum showing endothelial protection against oxidative injury. J Ethnopharmacol 93 (2-3): 363-70
  14. Villar A, Gasco MA, Alcaraz MJ (1987) Some aspects of the inhibitory activity of hypolaetin-8-glucoside in acute inflammation. J Pharm Pharmacol 39 (7): 502-7
  15. Nair S, Gupta R (1996) Dietary antioxidant flavonoids and coronary heart disease. J Assoc Physicians India 44: 699-702
  16. Hertog MG, Feskens EJ, Hollman PC, et al. (1993) Dietary antioxidant flavonoids and risk of coronary heart disease: the Zutphen Elderly Study. Lancet 342: 1007-11
  17. Schalch W, Cohn W, et al. Arch Biochem Biophys, Xanthophyll accumulation in the human retina during supplementation with lutein or zeaxanthin - the LUXEA (LUtein Xanthophyll Eye Accumulation) study. 2007 Feb 15;458(2):128-35..
  18. Berendschot TT, Goldbohm RA, et al. Influence of lutein supplementation on macular pigment, assessed with two objective techniques. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2000 Oct;41(11):3322-6.
  19. Koh HH, Murray IJ, et al. Plasma and macular responses to lutein supplement in subjects with and without age-related maculopathy: a pilot study. Exp Eye Res. 2004 Jul;79(1):21-7.
  20. Richer S, Stiles W, et al. Double-masked, placebo-controlled, randomized trial of lutein and antioxidant supplementation in the intervention of atrophic age-related macular degeneration: the Veterans LAST study (Lutein Antioxidant Supplementation Trial). Optometry. 2004 Apr;75(4):216-30.
  21. Olmedilla B, Granado F, et al. Lutein, but not alpha-tocopherol, supplementation improves visual function in patients with age-related cataracts: a 2-y double-blind, placebo-controlled pilot study. Nutrition. 2003 Jan;19(1):21-4.
  22. Bombardelli E, Morazzoni P. Vitis vinifera L. Fitoterapia 1995; LXVI(4):291-317. Étude mentionnée dans : Therapeutic Research Faculty (Ed). Grape. Natural Medicines Comprehensive Database.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Lutein 20 mg

Un extrait de Rose d’Inde riche en lutéine pour soutenir la fonction visuelle

www.supersmart.com
Eye Pressure Control

La formule naturelle incontournable pour la santé vasculaire de l’œil

www.supersmart.com
FlavoFight 250 mg

Des flavobiotiques pour améliorer la flore et l’immunité intestinales

www.supersmart.com
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frendeesitnlpt

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer