Science, Nutrition, Prévention et Santé
Partenaires
Accueil
  >  
Sexualité
  >  
Pour une sexualité plus...

Pour une sexualité plus épanouie


De nombreuses substances extraites de plantes, tels la maca, le catuaba, l'avoine, le dong quai, le damiana, le yohimbe, le tongkat ali… dont la connaissance est fréquemment issue d'un usage traditionnel séculaire souvent confirmé par la recherche scientifique contemporaine, peuvent stimuler la libido des hommes comme celle des femmes et les aider à partager une sexualité naturellement plus épanouie.

couple

Depuis l'aube des temps, les hommes et les femmes ont cherché les moyens d'améliorer ou de réveiller leur sexualité ; la médecine traditionnelle faisait une large place aux aphrodisiaques et toniques sexuels. Les dysfonctions sexuelles n'ont cependant fait leur entrée dans l'enseignement de la médecine que dans les années 1970. Pendant les deux décennies suivantes, les efforts thérapeutiques ont porté sur l'impuissance masculine. Depuis 1980, les recherches sur les secrets de la sexualité féminine sont maintenant plus nombreuses.

 


Ménopause et sexualité

Quarante-trois pour cent des femmes souffriraient de troubles de la sexualité : absence de fantasmes, de désir ou de réceptivité sexuelle, difficultés à atteindre l'orgasme, rapports douloureux… Une sorte d'équivalent de l'impuissance sexuelle masculine, qui se manifeste particulièrement autour de la ménopause, associée à un ralentissement de l'activité ovarienne et à une diminution des taux d'hormones sexuelles (œstrogènes, progestérone et testostérone). Cette baisse des taux d'hormones sexuelles, en particulier ceux de la testostérone, peut avoir une incidence sérieuse sur le désir sexuel éprouvé par une femme.
La déficience en œstrogènes qui apparaît après la ménopause provoque une atrophie urogénitale, conduisant à une diminution de la lubrification vaginale ainsi qu'à des altérations physiques susceptibles d'affecter le fonctionnement sexuel. Cela peut se traduire par un déclin de l'intérêt sexuel, mais la capacité à devenir sexuellement excitée peut également être perturbée.

Sans testostérone, les femmes n'ont plus de désir sexuel

Tout comme les hommes fabriquent de petites quantités d'œstrogènes, les femmes, elles, produisent de la testostérone avec leurs ovaires et leurs glandes surrénales. Chez l'homme, la testostérone stimule l'énergie et la libido, maintient la masse musculaire, renforce les os et, chez les femmes, assure la sensibilité au plaisir sexuel. Avec les années, l'organisme des femmes produit moins de testostérone. Vers quarante ans, une femme produit environ la moitié de la testostérone qu'elle produisait à vingt ans. Avec la ménopause ou une ablation des ovaires, ces niveaux chutent encore plus. Des études ont montré que la diminution d'énergie, de désir sexuel que les femmes connaissent après la ménopause est directement liée à une baisse des niveaux de testostérone.

Chez l'homme, le monoxyde d'azote est un médiateur indispensable

monoxyde d'azoteLa stimulation sexuelle fait réagir l'organisme qui libère toute une cascade de substances chimiques orientant le flux sanguin dans les organes génitaux. Chez la femme, cela conduit à la lubrification et à la congestion des organes lorsque l'organisme se prépare au rapport sexuel. Chez l'homme, cet afflux sanguin est dirigé vers une paire de poches appelées corps caverneux, à l'intérieur du pénis. Cet afflux sanguin est indispensable au gonflement et au durcissement du pénis. La stimulation sexuelle provoque la libération du monoxyde d'azote (NO), qui est un des principaux médiateurs à l'origine d'une érection. Cette libération est localisée et commence à partir des cellules endothéliales des corps caverneux et des neurones non adrénergiques et non cholinergiques. Le monoxyde d'azote active la guanylate cyclase, avec pour conséquence une transformation de la guanosine triphosphate en guanosine monophosphate cyclique (GMPc). L'accumulation de GMPc provoque entre autres une relaxation des muscles lisses des artères dans le pénis et du tissu dans les corps caverneux ainsi que l'engorgement du pénis et, à terme, l'érection.
Une molécule d'oxyde nitrique est produite lorsqu'une enzyme, la NO synthase ou NOS, abondante dans les cellules, arrache un atome d'azote d'une molécule de L-arginine pour le combiner à un atome d'oxygène. Les molécules de NO ayant une très courte durée de vie - leur demi-vie se mesure en secondes -, leur site d'action doit être très proche de celui où elles sont générées. L'oxyde nitrique formé dans les cellules artérielles endothéliales passe directement et immédiatement dans les cellules musculaires lisses adjacentes.

Chez la femme aussi, le monoxyde d'azote a un rôle important

femmeUn corps caverneux est une boule spongieuse de tout petits nerfs entourés de vaisseaux sanguins que l'on trouve dans le pénis de l'homme mais également dans le clitoris de la femme. Il devient actif lorsque, pendant les périodes d'excitation sexuelle, il est engorgé de sang. Chez l'homme, l'obtention d'une érection et de sensations optimales, et chez la femme, le plaisir sexuel et l'atteinte de l'orgasme dépendent du bon fonctionnement du corps caverneux. Dans l'un comme l'autre cas, le monoxyde d'azote et son métabolite, le GMPc, jouent un rôle déterminant. Un flux sanguin insuffisant peut être responsable chez l'homme de problèmes d'érection et chez la femme d'une réponse sexuelle perturbée qui peut se traduire par une incapacité à atteindre l'orgasme, des orgasmes retardés ou une sécheresse vaginale. Or, avec le passage des années, les niveaux d'oxyde nitrique déclinent rapidement et pourraient avoir besoin d'être « boostés » par une supplémentation.
Chez des rats femelles, la libération d'oxyde nitrique déclenche une chaîne d'événements qui commence par celle du facteur de libération de l'hormone lutéinisante (LHRH), suivie par celle de l'hormone lutéinisante qui conduit à l'ovulation ainsi qu'à des comportements attirant le mâle et favorisant l'accouplement. Donner aux rates un médicament inhibant la production de NO (en bloquant l'activité de la NOS) interrompt cette chaîne de comportements1. Une autre étude sur des rats montre que le NO produit dans l'utérus des animaux empêche les muscles utérins de se contracter au cours de la grossesse mais pas au cours de l'accouchement et que ses niveaux sont contrôlés par les œstrogènes2.

L'arginine, un précurseur du monoxyde d'azote

L'arginine est un précurseur du monoxyde d'azote (NO) auquel on attribue une responsabilité majeure dans la production de l'érection. Une formation ou une action perturbée de l'oxyde nitrique étant l'une des principales causes de dysfonctionnement érectile, il est normal de penser qu'une supplémentation en arginine ait un effet bénéfique stimulant la libido, produisant plus de sensation et augmentant leur intensité, chez les femmes comme chez les hommes3.
Une supplémentation en arginine favorise la production naturelle de monoxyde d'azote dans l'organisme. Tout comme le Viagra®, l'arginine agit en « boostant » les niveaux de GMP cyclique. Plus les niveaux de GMPc sont maintenus, plus il y a de chance d'obtenir et de conserver une érection.
Chez des sujets hypertendus parce que leurs cellules artérielles endothéliales sont endommagées et ne peuvent plus produire d'oxyde nitrique, une intraveineuse avec de l'arginine fait chuter leur pression sanguine.
ArgininePour sa capacité à détendre les cellules des muscles lisses, l'arginine est reconnue comme le principal, si ce n'est le seul, produit neurochimique responsable des érections. À l'inverse, en interrompant la synthèse du monoxyde d'azote par un produit chimique interférant avec l'activité de la NOS, il est possible de totalement prévenir les érections.
Quinze hommes impuissants prennent dans un premier temps pendant quinze jours un placebo sans ressentir aucune amélioration4. Ensuite, à leur insu, on leur a donné 2,8 g d'arginine pendant deux semaines. Six des quinze sujets ont alors fait état d'une amélioration de leurs érections alors qu'ils prenaient de l'arginine. Ils ont aussi constaté une augmentation de leur libido et de leur virilité. Leur âge moyen était inférieur de 18 ans à celui des sujets ne répondant pas au traitement. Les chercheurs se sont demandés si la réponse dépendante de l'âge signifiait un déficit en arginine. Plus les artères étaient endommagées par la plaque d'athérome, moins de NO était formé et libéré5.

L'arginine est également bénéfique chez les femmes

Le monoxyde d'azote produit à partir d'une supplémentation en arginine améliore la circulation vaginale et stimule les nerfs périvasculaires de la région génitale impliqués dans l'excitation sexuelle. La supplémentation en arginine est donc également recommandée chez la femme pour sa capacité à stimuler la synthèse du monoxyde d'azote.

L'ashwagandha (Withania somnifera) normalise la fonction sexuelle

AshwagandhaL'ashwagandha occupe dans l'ayurvédique indienne une position similaire à celle du ginseng dans la médecine chinoise. La tradition ayurvédique lui attribue des vertus aphrodisiaques chez l'homme comme chez la femme. Et la médecine indienne le prescrit aux adultes ayant une faible libido et pour améliorer la fonction sexuelle. Des études de laboratoire indiquent qu'il stimule la production d'oxyde nitrique. Dans des études sur animaux, il a montré un effet bénéfique contre le stress. Les facteurs de stress de tous ordres compromettent chaque système de l'organisme. C'est aussi un adaptogène qui aide l'organisme à normaliser ses différentes fonctions, et, plus particulièrement, la fonction sexuelle.

L'Avena sativa améliore la libido des hommes et des femmes

AvoineEn 1986, l'Institute for Advanced Study of Human Sexuality, un troisième cycle universitaire de spécialisation en sexologie, (à San Francisco, aux États-Unis) a conduit une étude pilote sur l'Avena sativa. Les volontaires participant à cette étude souhaitaient améliorer leur réponse sexuelle. Leurs dysfonctionnements ou insatisfactions allaient de l'impuissance masculine à l'absence de désir féminin, en passant par l'incapacité à répondre sexuellement.
Les sujets, âgés de 22 à 64 ans, incluaient 20 femmes et 20 hommes qui ont reçu trois jours par semaine pendant six semaines une gélule de 300 mg d'Avena sativa. Les hommes ont vu leurs sensations de plaisir augmenter de 22 % et les femmes de 15 %. La fréquence d'orgasme des hommes a été accrue de 36 % et celle des femmes de 29 %.
L'Avena sativa contient un alcaloïde, l'avénine, qui stimule le système nerveux central. L'avénine ressemble à la testostérone par son aspect chimique et se lie à la SHBG (Sec hormone binding protein), permettant à davantage de testostérone inactive de devenir opérationnelle, améliorant ainsi la libido6.

L'écorce de catuaba (Erythroxylum catuaba), l'aphrodisiaque le plus renommé du Brésil

CatuabaLe catuaba a un long passé d'utilisation en phytothérapie comme aphrodisiaque. Les Indiens Tupi du Brésil sont les premiers à avoir découvert ses qualités aphrodisiaques ; de nombreux chants vantant ses propriétés ont été composés. Les indigènes utilisent le catuaba depuis des générations et des générations pour stimuler le désir sexuel. C'est la plus célèbre de toutes les plantes aphrodisiaques du Brésil. L'infusion d'écorce est utilisée en médecine traditionnelle brésilienne comme aphrodisiaque et stimulant du système nerveux central.

Cimicifuga racemosa, ou actée à grappes noires (black cohosh), soulage les symptômes de la ménopause

L'actée à grappes noires, ou Cimicifuga racemosa, est utilisée depuis des siècles pour traiter les problèmes gynécologiques. En Allemagne, elle est utilisée en prescription médicale de routine pour atténuer les bouffées de chaleur, les suées nocturnes, la sécheresse vaginale, diminuer l'insomnie, la nervosité et la dépression associées à la ménopause. Les Amérindiennes la connaissent depuis plus de 10 000 ans et l'utilisent entre autres pour régulariser le cycle menstruel, mais aussi comme antispasmodique pour calmer les crampes menstruelles et les douleurs de l'accouchement.
CimicifugaDes études cliniques ont montré que l'actée soulage non seulement les bouffées de chaleur mais également les symptômes de dépression et d'atrophie vaginale chez la femme ménopausée. Une étude en double aveugle a ainsi porté sur 80 patientes qui ont reçu du Cimicifuga racemosa, des œstrogènes conjugués ou un placebo pendant douze semaines. La prise de Cimicifuga racemosa a donné de meilleurs résultats que les œstrogènes et le placebo par rapport à l'index ménopausique Kupperman, au test d'anxiété Hamilton et aux symptômes vaginaux. Le nombre moyen de bouffées de chaleur est passé de cinq à moins d'une dans le groupe prenant du Cimicifuga racemosa contre cinq à 3,5 dans celui prenant des œstrogènes. L'effet du Cimicifuga sur la paroi vaginale a été impressionnant. Alors que les œstrogènes et le placebo avaient un effet minime, il a considérablement augmenté le nombre de cellules superficielles7.

Le damiana (Turnera diffusa, var. aphrodisiaca) stimule le désir des femmes

DamianaDans l'ancienne civilisation maya, le damiana était utilisé comme aphrodisiaque. Un missionnaire espagnol a été le premier à rapporter que les Indiens mexicains faisaient une boisson avec les feuilles de damiana et du sucre qu'ils buvaient pour ses propriétés supposées améliorer et stimuler les rapports sexuels.
Une seule étude clinique a été réalisée pour valider son usage traditionnel dans les dysfonctionnements sexuels et l'impuissance. En 1999, des chercheurs italiens ont administré du damiana à des rats sexuellement impuissants ou normaux. Sur les animaux sexuellement normaux, l'extrait de damiana n'a eu aucun effet, par contre, chez les rats impuissants, il a augmenté le pourcentage d'animaux parvenant à éjaculer et les a rendus sexuellement plus actifs8.
La capacité du damiana a améliorer le désir sexuel chez les femmes a été examinée par des chercheurs de l'école de médecine de l'université d'Hawaï sur 77 femmes âgées de 21 ans qui souhaitaient améliorer leur fonction sexuelle. Trente-quatre d'entre elles ont pris une préparation contenant du damiana avec du ginseng, du Ginkgo biloba et de l'arginine, ces quatre nutriments agissant de façon synergique pour améliorer la circulation sanguine vers les organes sexuels, quarante-trois ont reçu un placebo. Après quatre semaines, 73 % des femmes prenant la préparation ont rapporté une amélioration globale de leur vie sexuelle contre 37,2 % de celles du groupe placebo. Les améliorations incluaient le désir sexuel, une diminution de la sécheresse vaginale, la fréquence des rapports sexuels et des orgasmes ainsi qu'une augmentation des sensations clitoridiennes9. Le damiana a de surcroît un avantage additionnel : il peut aider à perdre du poids. Des travaux de recherche effectués au centre médical de Charlottenlund au Danemark ont permis d'observer que le damiana ralentissait le vidage des aliments de l'estomac. En d'autres termes, cela veut dire qu'il provoque une sensation de satiété même après la consommation d'un repas léger, empêchant de trop manger et favorisant une bonne digestion10.

Le dong quai, un tonique particulièrement important pour les femmes

DongQuaiLe dong quai (Angelica sinensis) est une herbe aromatique qui pousse en Chine, en Corée et au Japon. Sa réputation le place tout de suite derrière le ginseng et il est considéré comme la plante tonique la plus importante pour les femmes. Il est surnommé le « ginseng féminin ». Il est utilisé dans pratiquement toutes les affections gynécologiques, de la régulation du cycle menstruel au traitement des symptômes de la ménopause causés par les modifications hormonales. À la fin des années 1800, un extrait de dong quai connu sous le nom d'Eumenol était devenu populaire en Europe comme tonique pour les femmes. Et c'est encore ainsi qu'il est considéré en Occident.
Le dong quai contient des substances œstrogéniques qui pourraient exercer un effet régulateur sur les niveaux d'œstrogènes et sur les mécanismes biologiques œstrogéniques. Elles semblent renforcer les effets œstrogéniques lorsque les niveaux d'œstrogènes sont bas et entrer en compétition avec eux lorsqu'ils sont trop élevés.

L'épimède (en anglais horny goat weed) augmente la vigueur sexuelle

EpimèdeDans la médecine traditionnelle chinoise, l'usage de l'épimède remonte à plus de 2 000 ans. Chez la femme, il est principalement employé pour traiter la fatigue et l'hypertension après la ménopause. Il a la réputation, chez l'homme, de favoriser la production des spermatozoïdes et le désir sexuel ainsi que d'améliorer certains cas d'impuissance.
Horny goat weed peut se traduire par « herbe à chèvre en chaleur ». En fait, l'aspect épineux de l'épimède repousse tous les animaux sauf les chèvres qui, elles, en raffolent. C'est en observant le comportement sexuel torride de ces animaux que des thérapeutes ont compris tout le parti qu'ils pouvaient tirer de l'épimède.
Plusieurs études réalisées en Chine sur l'épimède suggèrent que ses propriétés sont dues à la présence d'un flavonoïde, l'icariine. Elles ont notamment montré que l'extrait d'Epimedium, chez des lapins, détend les muscles lisses du corps caverneux, suggérant son intérêt dans le dysfonctionnement érectile.
De précédentes études s'étaient intéressées à ses propriétés toniques, notamment pour le cœur, les reins et le foie, ainsi que de stimulant sexuel. Elles suggèrent que l'icariine influence favorablement la production de testostérone. L'épimède semble également stimuler les nerfs de l'ensemble du corps, en particulier dans la région génitale.

Le gattilier (Vitex agnus) régule les niveaux hormonaux

Le gattilier était utilisé pour traiter différents problèmes gynécologiques. Pendant la dernière moitié du siècle dernier, il était employé pour traiter le syndrome prémenstruel, les seins douloureux et d'autres maladies gynécologiques. En Europe, c'est un traitement autorisé par la Commission E germanique pour les cycles menstruels irréguliers, le syndrome prémenstruel ou les seins douloureux.
Des études ont montré que le gattilier agit dans le cerveau en affectant le neurotransmetteur dopamine qui, à son tour, agit sur la libération de prolactine. Des niveaux irréguliers de prolactine pourraient contribuer aux douleurs mammaires et aux désagréments liés au syndrome prémenstruel. On a également montré qu'il est bénéfique pour la régulation de plusieurs hormones incluant la progestérone11.

Le gingembre : des vertus aphrodisiaques prônées par les médecins arabes et asiatiques

GingembreLe gingembre est une plante vivace herbacée originaire d'Asie, plus particulièrement d'Inde, de Chine et de l'île de Java. Sa racine est utilisée depuis très longtemps en médecine traditionnelle chinoise, notamment comme stimulant de la digestion. Au xvie siècle, c'est en France un tonique très répandu, connu pour fortifier le cœur et l'estomac, et aider à résister aux venins. Mais sa réputation vient surtout de ses vertus aphrodisiaques utilisées de longue date par les médecines arabe et asiatique. Il est traditionnellement utilisé comme tonique, notamment en cas de fatigue sexuelle.

Le Ginkgo biloba améliore la circulation sanguine

De nombreux travaux ont montré que le Ginkgo biloba aide à améliorer le flux sanguin dans les petits vaisseaux, augmente l'oxygénation des tissus, protège les vaisseaux sanguins des lésions radicalaires et restaure l'élasticité et le tonus de tout le système circulatoire. Ces propriétés rendent le Ginkgo biloba particulièrement efficace pour améliorer le fonctionnement sexuel de l'homme comme celui de la femme.
ginkoDans une étude réalisée en Allemagne, 60 hommes avec un dysfonctionnement érectile ont pris pendant 12 à 18 mois quotidiennement 60 mg de Ginkgo biloba. Les premiers signes d'améliorations sont apparus après 6 à 8 semaines de traitement. Au bout de six mois, la moitié des sujets avaient retrouvé leur fonction érectile12.
À l'université de Californie de San Francisco, un essai ouvert a été conduit sur 63 sujets (dont 33 femmes) pour regarder si le Ginkgo biloba pouvait aider à traiter des dysfonctionnements sexuels induits par un traitement antidépresseur. Les sujets ont reçu quatre fois par jour 60 mg de Ginkgo biloba ou deux fois par jour 120 mg. Les femmes ont mieux répondu aux effets stimulant la sexualité du Ginkgo biloba que les hommes, avec des taux de succès de 91 % contre 76 %.

La maca, ou ginseng péruvien, améliore la résistance au stress et l'activité sexuelle

La maca (Lepidium meyenii) appelé également « ginseng péruvien » est une plante qui pousse au Pérou sur les hauts plateaux de la cordillère des Andes, entre 3 800 et 4 500 mètres d'altitude. Les peuples Pumpush et Yaros employaient sa racine pour tonifier l'organisme et combattre la faim. Après avoir colonisé ces populations, les Incas ont développé la culture de la maca. L'empereur Inca en donnait à ses soldats avant les expéditions et les batailles pour décupler leur force et leur courage.
La médecine péruvienne utilise les vertus médicinales de son tubercule séché pour traiter des troubles de la sexualité et de la reproduction, pour stimuler le système immunitaire, soigner l'anémie, les troubles menstruels ou atténuer les symptômes de la ménopause.
MacaDans les années 1960-1970, des chercheurs de l'université de Cayetano Heredia, à Lima, ont étudié les effets de la poudre de racine de maca sur des rats mâles et femelles. Ils ont montré qu'elle augmentait la résistance et la force physiques, la fertilité et l'activité sexuelle ainsi que la résistance au stress. D'autres études sur des rongeurs ont ensuite montré qu'elle améliorait le comportement sexuel. Des chercheurs chinois ont testé les effets d'un extrait liquide de maca sur le comportement sexuel de rats et de souris. Au bout de 22 jours d'administration par voie orale de l'extrait, la fréquence des rapports sexuels des animaux avait augmenté et ils avaient besoin de moins de temps pour obtenir une érection13. Chez des rats, il augmente la spermatogenèse14. Une étude sur l'homme confirme qu'il améliore la production de spermatozoïdes ainsi que leur motilité15.
Une étude de douze semaines a été réalisée sur des hommes âgés de 21 à 56 ans. Ils ont reçu quotidiennement 1 500 mg de maca, 3 000 mg de maca ou un placebo. Huit à douze semaines de supplémentation ont amélioré leur désir sexuel16. Par contre, elle n'a eu aucune incidence sur les niveaux sériques de testostérone ou d'œstradiol.
Au moment de la ménopause, les femmes se plaignent souvent d'une perte de désir sexuel qui s'accompagne d'une sécheresse vaginale. La maca agit comme un régulateur de l'axe hypothalamo-hypophysaire et favorise la restauration d'un équilibre hormonal.

De faibles niveaux de magnésium sont observés chez des sujets souffrant d'éjaculation précoce.

magnesiumL'éjaculation précoce est le dysfonctionnement sexuel le plus courant chez l'homme. Le magnésium est l'un des éléments présent dans la semence de l'homme, il est indispensable à l'activité de certaines enzymes. Une diminution des niveaux de magnésium a pour résultat une augmentation de la thromboxane A2 qui conduit à une élévation du calcium intracellulaire endothélial et finalement à un déclin des niveaux d'oxyde nitrique. L'oxyde nitrique étant un facteur de détente des muscles lisses vasculaires, la contraction des muscles lisses caverneux résultant de la diminution des niveaux d'oxyde nitrique pourrait être un facteur contribuant à l'éjaculation précoce. Une étude de cas contrôlés a été réalisée sur 19 sujets souffrant d'éjaculation précoce et 19 sujets sans problème. Les résultats ont montré que les niveaux de magnésium sérique séminaux étaient nettement plus bas chez les patients souffrant d'éjaculation précoce que chez les témoins17.

Le muira puama améliore la libido et soigne les dysfonctionnements sexuels

Muira-PuamaLe muira puama (Ptychopetalum olacoides) est un buisson brésilien utilisé depuis fort longtemps par la médecine populaire en Amérique du Sud comme aphrodisiaque et tonique sexuel pour soutenir la virilité et traiter l'impuissance. Des études sur l'homme ont corroboré l'usage du muira puama pour améliorer la libido et traiter les dysfonctionnements érectiles.
Dans une étude conduite à l'Institut de sexologie, à Paris, sous la supervision du Dr Jacques Waynberg, 262 patients mâles connaissant une absence de désir sexuel et une incapacité à atteindre ou à maintenir une érection ont été traités avec 1 à 2,5 g quotidiens d'un extrait de muira puama. Après deux semaines de traitement, 51 % des patients souffrant d'un dysfonctionnement érectile ont fait état d'améliorations significatives. De plus, 62 % des patients souffrant d'une perte de libido ont rapporté que l'extrait de muira puama avait un effet dynamisant18.
Une étude sur des lapins a indiqué que le muira puama avait la capacité de relâcher les corps caverneux dans le pénis, favorisant ainsi son engorgement19. Une autre étude indique qu'il pourrait bloquer l'activité d'une enzyme, l'acétylcholinestérase, libérant ainsi davantage d'acétylcholine pour aider à la dilatation des vaisseaux sanguins de la région génitale.

Le tongkat ali (Eurycoma longifolia Jack) accroît les niveaux de testostérone libre et l'activité sexuelle

Le tongkat ali (Eurycoma longifolia) est un arbre qui pousse dans la jungle de Malaisie. Il est utilisé depuis plusieurs centaines d'années dans ce pays et en Indonésie pour stimuler de façon efficace et sans danger la libido des femmes comme celle des hommes. Surnommé le « ginseng malaisien », il est utilisé depuis des siècles dans le sud-est asiatique pour favoriser le bien-être, accroître la force et la libido. Aujourd'hui, il est utilisé de plus en plus souvent comme une alternative naturelle et efficace aux médicaments stimulant la sexualité.

 

Tongkat ali

Les premières études expérimentales animales se sont principalement concentrées sur ses propriétés aphrodisiaques. Des souris traitées avec du tongkat ali avaient une activité sexuelle beaucoup plus importante que des animaux témoins. Leur testostérone sérique avait également augmenté de 480 %20. Un certain nombre d'autres études animales montrent qu'il augmente les performances sexuelles21, 22.
Un essai réalisé sur des tissus de testicules humains incubés dans un extrait de racine de tongkat ali montre une augmentation significative de la concentration en testostérone et en ses précurseurs, suggérant qu'il a la capacité d'augmenter la biosynthèse des androgènes23.
Une étude randomisée a été réalisée sur 30 volontaires par une équipe de chercheurs de l'université de Malaya, en Malaisie, pour observer les effets d'un extrait de tongkat ali, le LJ-100™, sur leurs niveaux de testostérone, de DHEA, de SHBG ainsi que sur leur qualité de vie. Les volontaires, des hommes mariés âgés de 31 à 52 ans, ont pris deux gélules par jour de LJ-100™ pendant trois semaines. On leur a prélevé des échantillons de sang et donné des questionnaires à remplir pour évaluer leur vie et leur santé sexuelles. Dans 62 % des cas, une augmentation du désir et des performances sexuelles a été observée ainsi qu'une amélioration de leur bien-être physique, sexuel et psychologique. Leurs niveaux de testostérone n'ont pratiquement pas été modifiés, ceux de DHEA ont augmenté de 26 % après une semaine de traitement et de 47 % après trois semaines. Ceux de SHBG ont diminué après une semaine dans 36 % des cas et dans 66 % des cas après trois semaines. En parallèle, les niveaux de testostérone libre ont augmenté.
Le mécanisme d'action du LJ-100™ a été étudié en évaluant in vitro la formation de cGMP et de cAMP, deux messagers chimiques naturels indispensables à la formation d'une érection, sur des corps caverneux de lapins. L'extrait a augmenté et stimulé les niveaux de ces deux messagers de façon dose-dépendante, même en l'absence de stimulus sexuel, indiquant la relaxation des muscles lisses.
Une autre étude actuellement en cours, réalisée par le gouvernement malaisien et l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT), a été conçue pour déterminer de quelle manière l'Eurycoma longifolia accroît la disponibilité de la testostérone.

Le Tribulus terrestris utilisé depuis des milliers d'années

Le Tribulus terrestris est utilisé depuis les temps anciens en Inde pour traiter les problèmes sexuels de l'homme comme ceux de la femme. Il a un effet bénéfique sur le métabolisme de la testostérone. Des études ont montré qu'il :


• améliore les dysfonctionnements érectiles ;
• accroît la fertilité des hommes et des femmes ;
• abaisse les niveaux de cholestérol ;
• a une action hypotensive ;
• apporte des antioxydants ;
• réduit les niveaux du glucose sérique ;
• aide à soulager les symptômes de la ménopause.


TribulusLe Tribulus terrestris est utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise et dans la médecine ayurvédique depuis des milliers d'années pour traiter la stérilité, les dysfonctionnements érectiles et une faible libido. Une étude récente montre que lorsque l'on donne du Tribulus terrestris à des animaux, leurs niveaux de testostérone augmentent de façon significative par rapport à ceux d'animaux témoins24.
Dans une autre étude, l'administration de Tribulus entraînait une augmentation du flux sanguin dans les corps caverneux du pénis, probablement due à une augmentation de la testostérone et à la libération d'oxyde nitrique. L'oxyde nitrique est un composant essentiel de la circulation sanguine, vital pour la fonction sexuelle des hommes comme celle des femmes25. Des travaux conduits sur des lapins par des chercheurs de Nouvelle-Zélande ont montré que la protodioscine, l'ingrédient actif du Tribulus, agit en augmentant la réponse tissulaire à l'acétylcholine, à la nitroglycérine et à la stimulation électrique. Les chercheurs ont conclu de ces résultats que les effets aphrodisiaques et de renforcement de l'érection observés avec le Tribulus étaient dus à une augmentation de la libération d'oxyde nitrique par l'endothélium et les terminaisons nerveuses nitrergiques26.

Sous forme de niacinamide, la vitamine B3 améliore la circulation sanguine

Vitamine B3La vitamine B3 est indispensable à la synthèse des hormones sexuelles et de neurotransmetteurs. Elle joue un rôle dans la formation des globules rouges et la circulation sanguine. Elle favorise la dilatation ciblée de vaisseaux sanguins nécessaires à l'érection et à l'alimentation du clitoris. De plus, elle favorise la production d'histamine, une substance qui participe à la sensation apportée par l'orgasme.

Le yohimbe stimule la libido et augmente l'intensité des orgasmes

Corynanthe johimbe est le nom botanique d'un grand arbre à feuilles persistantes qui pousse en Afrique occidentale. Il est utilisé depuis des siècles en Afrique de l'ouest pour ses vertus aphrodisiaques. Les tisanes concoctées à partir de son écorce étaient utilisées lors des nuits de noce ou des fêtes orgiaques pour stimuler la libido et augmenter l'intensité des orgasmes. Elle est introduite dans les pharmacopées européennes à la fin du xixe siècle pour les mêmes propriétés.
Le yohimbe contient de nombreux alcaloïdes dont le principal est la yohimbine, à laquelle il doit ses vertus aphrodisiaques. Elle augmente le désir, les sensations et les orgasmes chez la femme comme chez l'homme. Elle est utilisée en Europe depuis plus de 75 ans pour traiter les dysfonctionnements érectiles.
La yohimbine est un alpha-bloqueur qui agit en inhibant le système adrénergique alpha-2, en dilatant les vaisseaux sanguins et en augmentant le flux sanguin dans le pénis, aidant ainsi à améliorer la fonction érectile. Elle agit aussi sur la libido féminine. Elle est également utilisée avec succès pour traiter les dysfonctionnements érectiles chez les diabétiques27. Des études suggèrent qu'elle agirait principalement sur l'appétit sexuel en activant indirectement le système dopaminergique28.
coupleBien que le nombre d'études sur le yohimbe soit relativement limité, il a un long passé d'efficacité et de sécurité. Des travaux sur l'animal ont montré qu'il a un remarquable effet bénéfique sur les performances sexuelles. Les méta-analyses des quelques études humaines contrôlées randomisées ont nettement montré la supériorité du yohimbe sur le placebo29.
Dans une étude, 45 hommes âgés d'environ 57 ans avec un dysfonctionnement érectile ont reçu trois traitements différents et séparément pendant chacun deux semaines. 3,25 g d'arginine avec 6 mg de yohimbine, de la yohimbine seule ou un placebo. Les traitements ont été pris par voie orale sur un estomac vide une à deux heures avant un rapport sexuel. C'est le traitement associant la yohimbine et l'arginine qui s'est montré le plus efficace. La yohimbine agissait mieux que le placebo mais la différence n'était pas statistiquement significative. 40 % des participants ont considéré comme efficace le traitement associant les deux principes actifs, contre 28,9 % pour la yohimbine et 17,8 % pour le placebo. Les hommes ayant un trouble léger à modéré de la fonction érectile ont mieux répondu au traitement que ceux qui avaient de plus sérieuses difficultés30.

Le zinc participe à la synthèse de la testostérone

Un déficit en zinc, même minime peut provoquer une baisse de la libido chez l'homme comme chez la femme. Plusieurs études ont souligné le rôle du zinc sur la production de testostérone. Il augmente la vigueur sexuelle.

 

Retrouvez les produits relatifs à cet article ( Prosexual Formula Woman / Man/ ) sur le site www.supersmart.com

 

--------------------------------------------------------------------------------------

 

Références :

1. Mani S.K. et al., Nitric oxid mediates sexual behavior in female rats, Proc. Natl. Acad. Sci., 1994, 91:6468-6472.
2. Yallampalli C. et al., Steroid hormones modulate the production of nitric oxide and cGMP in rat uterus, Endocrinology, 1995, 134:1971-1974.
3. Toda N. et al., Nitric oxide and penile erectile function, Pharmaco. Ther., 2005 May, 106(2):233-66, e-pub 2005 Mar 2.
4. Zorgniotti A.W. et al., Effects of large doses of the nitric oxide precursor L-arginine on erectile function, Int. J. Impotence Res., 1994, 6:33-6.
5. Garban H. et al., Effect of aging on nitric oxide mediated penile erection in rats, Am. J. Physiol., 1995, 268 (1 pt 2): H467-75.
6. Fukushima M. et al., Extraction and purification of a substance with luteinizing hormone releasing activity from leaves of Avena sativa, Tohoku J. Exp. Med., June, 1976, l19(2):115-122.
7. Murray M., L'hormonothérapie substitutive par rapport au Cimicifuga racemosa durant la ménopause.
8. Arletti R. et al., Stimulating property of Tumera diffusa and Pfaffia paniculata extracts on the sexual behavior of male rats, Psychopharmacology, 1999, 143(1):15-19.
9. Ito Ty et al., Sex Marital Ther., 2001 Oct-Dec, 27(5):541-9.
10. Andersen T. et al., Nutr. Diet, 2001 Jun, 14 (3):243-30.
11. Roemheld-Hamm B., Chasteberry, Am. Fam. Physician, 2005 Sep 1, 72(5):821-4.
12. Sikora R. et al., Ginkgo biloba extract in the therapy of erectile dysfunction, J. Urol., 1989, 141:188A.
13. Zheng B.L. et al., Effect of lipidic extract from Lepidium meyenii on sexual behavior in mice and rats, Urology, 2000 Apr, 55(4).
14. Gonzales G.F. et al., Effect of Lepidium meyenii (MACA) on rotos, a Peruvian plant on the spermatogenesis of male rats, Asian J. Androl., 2001, 3:231-233.
15. Gonzales G.F. et al., Lepidium meyenii improved semen parameters in adult men, Asian J. Androl., 2001 Dec; 3:301-303.
16. Gonzales G.F. et al., Effect of Lepidium meyenii on sexual desire and its absent relationship with serum testosterone levels in adult healthy men, Andrologia, 2002 Dec, 34(6):367-72.
17. Nikoobakht M. et al., Seminal plasma magnesium and premature ejaculation: a case-control study, Urology Journal, vol. 2, n° 2, 102-105, Spring 2005, printed in Iran.
18. Waynberg J., Aphrodisiacs: contribution to the clinical validation of the traditional use of Ptychopetalum guyanna, presentation at the first international congress on ethnopharmacology, June 5-9, 1990, Strasbourg.
19. Antunes E., The relaxation of isolated rabbit corpus cavernosum by the herbal medicine catuama (ginger, muira puama, and other) and its constituants, Phytores Res., 2001 August, 15(5):416-21.
20. Ali J.M. et al., Biochemical effect of Eurycoma longifolia Jack on sexual behavior, fertility, sex hormone and glycolysis, Dissertation paper for Bachelor of Science, University of Malaya, Department of Biochemistry, 1993.
21. Ang H.H. et al., Sexual arousal in sexually sluggish old male rats after oral administration of Eurycoma longifolia Jack, J. Basic Clin. Physiol. Pharmacol., 2004, 15(3-4):303-9.
22. Ang H.H. et al., Eurycoma longifolia Jack enhances sexual motivation in middle-aged male mice, J. Basic Clin. Physiol. Pharmacol. 2003, 14(3):301-8.
23. Aminuddin N. et al., The effect of Eurycoma longifolia extract on androgen synthesis, 1995.
24. El-Tantawy W.H. et al., Free serum testosterone level in male rats treated with Tribulus alatus extracts, in Braz. J. Urol., 2007 Jul-Aug, 33(4):554-8, discussion 558-9.
25. Gauthaman K. et al., Sexual effects of Tribulus terrestris extract: an evaluation using a rat model, J. Altern. Complement Med., 2003 Apr, 9(2):257-65.
26. Adaikan P.G. et al., Proerectile pharmacological effects of Tribulus terrestris extract on the rabbit corpus cavernosum, Ann. Acd. Med. Singapore, 2000 Jan, 29(1):22-6.
27. Ernst E. et al., Yohimbine for erectile dysfonction: a systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials, J. Urol., 1998, 159(2):433-436.
28. Adimoelja A., Phytochemicals and the breakthrough of traditional herbs in the management of sexual dysfunctions, Int. J. Androl., 23 suppl 2 (-HD-):82-4, 2000.
29. Carey M.P. et al., Effectiveness of yohimbine in the treatment of erectile disorders: four meta-analytic integrations, Arch. Sex Behave, 1996, 25(4);341-360.
30. European urology, 2002, 41:608-13.

Télécharger le pdf contenant cet article
® 1997-2016 Fondation pour le Libre Choix
Tous droits de reproduction réservés