Accueil  >  Antioxydants  >  Stimuler le bronzage et...
01-05-2008

Stimuler le bronzage et protéger des effets néfastes du soleil

L'exposition au rayonnement du soleil favorise la formation, au niveau de la peau, de radicaux libres et d'espèces oxygénées activées, tel l'oxygène singulet. Ces puissants oxydants peuvent rapidement submerger les défenses naturelles de l'organisme et sont capables d'endommager un nombre considérable de cellules. Les ultraviolets ont également un effet immunosuppresseur.
Il est donc important, avant d'aller au soleil, de renforcer les défenses naturelles de l'organisme, notamment en prenant des suppléments nutritionnels riches en antioxydants, tels les caroténoïdes, le sélénium, la vitamine C, des flavonoïdes ou la superoxyde dismutase. Certains suppléments nutritionnels ont également pour effet d'optimiser et de prolonger le bronzage.

bronzage


En pénétrant dans la peau, les ultraviolets rencontrent et peuvent altérer les différentes structures de l'épiderme et du derme, tels les kératinocytes, les mélanocytes, les cellules de Langerhans, le ciment intercellulaire, le collagène et l'élastine.
Les UVB, très énergétiques, agissent directement sur les kératinocytes, en provoquant la génération de substances inflammatoires et l'apparition de l'érythème, ou les détruisent. Leur énergie étant absorbée par l'ADN, les UVB provoquent des cassures de brins d'ADN qui vont se réparer de plus en plus difficilement et les cellules dégénérer ou vieillir plus rapidement. Enfin, ils inhibent le système immunitaire, participant ainsi à l'induction de cancers cutanés.
Les UVA sont les principaux producteurs de radicaux libres au niveau de la peau.

Le système de défense de la peau

La peau possède son propre système de défense et, face à l'agression des rayons ultraviolets du soleil, active un certain nombre de protections naturelles :
• la couche la plus superficielle de l'épiderme, la couche cornée, s'épaissit pour mieux réfléchir les rayons solaires ;
• l'activité des mélanocytes, à la base de l'épiderme, s'accroît pour synthétiser de plus grandes quantités de mélanine, la peau se colore progressivement ; c'est le bronzage, qui peut absorber 90 % des rayons UVB ;
• les mécanismes naturels de protection antioxydante de la peau font intervenir tout un arsenal de molécules incluant des enzymes antioxydantes, telles la superoxyde dismutase ou la catalase, des antioxydants, tels la vitamine C, les caroténoïdes ou le sélénium.

SunRox®, un complexe extrait de trois variétés d'oranges sanguines


Dans le règne végétal, les anthocyanines, une classe de flavonoïdes et de très puissants antioxydants, protègent les plantes des rayons ultraviolets. Chez l'homme, lorsque des caroténoïdes et des flavonoïdes sont ingérés avec l'alimentation, ils sont ensuite répartis dans les tissus exposés à la lumière, comme la peau ou les yeux, où ils apportent une photoprotection systémique. Après 10 à 12 semaines de consommation de flavonoïdes, une diminution de la sensibilité à l'érythème solaire est observée chez des sujets volontaires en bonne santé1.
oranges sanguinesLes oranges sanguines sont particulièrement riches en antioxydants ; SunRox® contient des anthocyanines (cyanidine-3-glucoside), des acides hydroxycinnamiques (caféique, cumarique, férulique et sinapique), des flavonones (narirutine et hespéridine) ainsi que de la vitamine C.
Une étude a été réalisée sur un groupe de 18 femmes âgées de 26 à 47 ans qui ont pris quotidiennement du SunRox® pendant 15 jours. L'intensité de l'érythème a été mesurée avant et après la supplémentation. Les résultats ont montré que la prise de SunRox® par voie orale diminuait de 35 % l'érythème cutané induit par l'exposition aux rayons UVB.
Les anthocyanines ont également la capacité de renforcer le système immunitaire, aidant ainsi l'organisme à lutter contre l'immunosuppression provoquée par l'exposition aux rayonnements du soleil.

GliSODin® et protection solaire

Le rôle déterminant de la superoxyde dismutase (SOD) dans les systèmes de défenses antioxydantes de l'organisme est connu depuis 1968. L'ion superoxyde (O2-) est le point de départ de la chaîne de production des radicaux libres. Dès ce stade, la SOD inactive l'ion superoxyde et le transforme en peroxyde d'hydrogène. Avant de s'exposer au soleil, il est important de renforcer le système antioxydant endogène pour mieux protéger la peau de ses agressions.
coup de soleilUn premier essai pilote a enrôlé 15 personnes rougissant facilement ou ayant une hypersensibilité au soleil. Elles ont reçu 500 mg de GliSODin® quotidiennement pendant deux mois. Après trois à huit semaines d'une exposition normale au soleil, tous les sujets ont rapporté une meilleure tolérance au soleil et une propension significativement réduite à rougir ou à avoir la peau irritée par le soleil, par rapport à de précédentes expositions sans supplémentation.
Une autre étude a été entreprise par 40 dermatologues en France sur 150 sujets ayant une tendance à rougir ou à d'autres réactions directement imputables au stress oxydant induit par l'exposition au soleil. Ils ont pris 500 mg de GliSODin® par jour pendant deux mois et ont ensuite pris des bains de soleil. Ils ont été répartis en trois groupes : 75 sujets rougissant dès le début d'une exposition et prenant de sérieux coups de soleil ; 60 ayant des réactions comme une lucite estivale bénigne et 15 ayant d'autres réactions (irritations de la peau, rougeurs, eczéma solaire ou démangeaisons).
Après quatre à huit semaines :
• dans le premier groupe de 75 patients, 64 n'ont pas eu de coup de soleil, 6 ont eu des épisodes moins importants et 6 un épisode déclaré de coup de soleil ;
• dans le deuxième groupe de 60 patients, 44 n'ont pas eu de lucite, 6 ont eu une réaction atténuée et 10 ont eu une lucite pleinement déclarée ;
• dans le troisième groupe, aucun patient n'a souffert de ses habituelles réactions.
La majorité des patients (110) a estimé que leur peau avait été bien préparée à l'exposition au soleil2.
Des chercheurs du centre hospitalier universitaire de Besançon ont conduit une étude randomisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo, sur les effets d'une supplémentation en GliSODin® sur le coup de soleil. Ils ont utilisé des UV pour induire un coup de soleil sur les avant-bras de 50 sujets une fois par semaine pendant quatre semaines. Les participants ont pris un supplément contenant de la GliSODin® ou un placebo quotidiennement en commençant deux à trois jours avant la première irradiation. Les chercheurs ont utilisé la chromométrie pour mesurer la couleur de la peau et la vidéocapillaroscopie pour mesurer les changements inflammatoires de la peau. Le groupe supplémenté en GliSODin® a expérimenté une augmentation significative de la quantité minimale d'exposition nécessaire à l'apparition d'un coup de soleil. Même les sujets à peau claire avaient besoin de 8 fois plus d'exposition aux UV pour produire un coup de soleil que ceux sous placebo. Ils avaient également moins d'inflammation cutanée. La GliSODin® a agi extrêmement rapidement, deux à trois jours de supplémentation avant la première irradiation suffisant à produire une différence notable avec le groupe sous placebo3.

GliSODin®, une SOD bioactive

 

 

Les SOD sont des enzymes protéiques 
dont la fonction dépend spécifiquement de leur structure.

Des variations de l'environnement peuvent entraîner une modification de cette structure et donc de l'efficacité de la SOD. C'est notamment ce qui se produit au cours du transit gastro-intestinal pendant lequel l'enzyme est désactivée.

La GliSODin® est constituée d'un extrait de melon riche en SOD couplé à une molécule de gliadine, une protéine extraite du blé. Cette dernière est une prolamine végétale qui retient le principe actif et retarde sa libération dans l'intestin grêle. Elle libère progressivement la SOD, empêche son inactivation dans l'intestin et facilite son passage à travers la muqueuse vers la circulation sanguine4, 5. La GliSODin®, prise par voie orale, est donc biologiquement active.

 


Les caroténoïdes diminuent la sensibilité de la peau

caroténoïdesLes caroténoïdes sont capables de neutraliser l'oxygène singulet, un oxygène tissulaire qui, sous l'action de la lumière, peut provoquer des réactions de peroxydation lipidique. Ils vont également piéger les radicaux libres et prévenir ainsi les lésions cellulaires qu'ils pourraient occasionner. Ils ont également un effet immunostimulant probablement lié à leur capacité à réguler la communication cellulaire.
Plusieurs études ont montré que les caroténoïdes naturels induisent une diminution de la sensibilité de la peau au soleil, retardent l'apparition de l'érythème qui est également plus rapide à disparaître et augmentent la capacité de réflexion de la peau. Ils peuvent ainsi prévenir des réactions d'intolérance au soleil, telle la lucite estivale bénigne.

Associé à d'autres caroténoïdes, le lycopène réduit l'érythème solaire

lycopèneDans une petite étude clinique randomisée, contrôlée contre placebo, 12 sujets ont reçu 24 mg par jour de bêta-carotène ou 24 mg d'une combinaison de bêta-carotène, de lutéine et de lycopène pendant douze semaines avant une exposition au soleil. La supplémentation a atténué l'érythème solaire. Une autre étude sur des jeunes femmes supplémentées avec du lycopène associé à des vitamines C et E, du sélénium et des proanthocyanidines a également montré un effet bénéfique sur l'érythème solaire6.
Douze semaines de supplémentation avec du lycopène augmentent de façon significative les niveaux sériques de lycopène et la concentration cutanée en caroténoïdes totaux. Le lycopène a retardé la formation de l'érythème consécutif à l'exposition solaire de 25 à 38 % et a diminué son importance7.

Les caroténoïdes renforcent la pigmentation de la peau

Administrés par voie orale, les caroténoïdes se déposent dans les tissus sous forme de particules finement réparties. Ils apportent ainsi une protection supplémentaire contre la lumière incidente en renforçant la pigmentation de la peau. Ils ont également la propriété de stimuler la production de mélanine, le pigment qui donne la couleur bronzée.

La lutéine protège la peau et les yeux

yeuxLa lutéine est l'un des deux pigments que l'on trouve majoritairement dans la macula de l'œil. De couleur jaune, elle filtre la lumière bleue visible capable de provoquer des lésions. Antioxydante, elle neutralise les radicaux libres au niveau de l'œil. De nombreuses études ont montré que la lutéine exerce un effet protecteur contre la dégénérescence maculaire liée à l'âge ainsi que contre la cataracte. Une supplémentation en lutéine augmente de façon linéaire la densité du pigment maculaire, renforçant ainsi la protection de l'œil contre la lumière et les radicaux libres8.
De plus, des travaux ont montré que la lutéine agit en synergie avec les autres caroténoïdes pour protéger la peau des effets délétères des rayonnements du soleil9. Elle concourt également à renforcer la réponse immunitaire.

Le sélénium agit en synergie avec les autres antioxydants

Le sélénium, un minéral essentiel, est un élément essentiel de la protection contre les radicaux libres générés par l'exposition au soleil. Avec quatre atomes dans la molécule de glutathion peroxydase, le sélénium est un élément indispensable à l'efficacité de cette enzyme antioxydante.
Plusieurs études indiquent que le sélénium contribue efficacement à la protection de la peau exposée au soleil. Cet effet protecteur est d'autant plus important que la supplémentation est effectuée en synergie avec d'autres antioxydants.
Le sélénium renforce également les réponses immunitaires à médiation cellulaire par différents processus, incluant la stimulation du fonctionnement des récepteurs d'interleukines, en rendant les cellules plus résistantes au stress oxydant et à travers une augmentation de la production des eïcosanoïdes10.

-------------------------------------------------------------------------------

Références :

1. Stahl W. et al., Carotenoids and flavonoids contribute to nutritional protection against skin damage from sunlight, Mol. Biotechnol., 2007 Sept, 37(1):26-30.
2. Mac-Mary et al., Evaluation of the effect of GliSODin® on the intensity of actinic erythema, Annual Congres of Dermatological Research, meeting in Brest, May 28th 2005.
3. Mac-Mary et al., « Could a photobiological test be a suitable method to assess the antioxidant effect of a nutritional supplement (GliSODin®)? », European Journal of Dermatology, EDJ vol. 17, n° 2, 1st April 2007.
4. Dugas B., GliSODin®, a nutraceutical product that promotes the oral delivery of superoxide dismutase, Free Radical Biol. Med., 2002, 33:564.
5. Muth C.M. et al., Influence of orally effective SOD on hyperbaric oxygen-related cell damage, Free Radical Res., Sep 2004, 38(9):927-32.
6. Greul A.K. et al., Photoprotection of UV-irradiated human skin: an antioxidant combination of vitamin E and C, carotenoids, selenium and proanthocyanidines, Skin Pharmacol. Appl. Skin Physiol., 2002 Sept-Oct, 15(5):307-315.
7. Aust O. et al., Supplementation with tomato-based products increase lycopene, phytofluene and phytoene levels in human serum and protects against UV-induced erythema, Int. J. Vitam. Nutr. Research, 2005 Jan, 75(1):54-60.
8. Pierfrancesco M. et al., Protective effects of oral antioxidants on skin and eye, SKINmed, 3(6):310-316, 2004, [www.medscape.com/viewarticle/495739].
9. Lee E.H. et al., Dietary lutein reduces ultraviolet radiation-induced inflammation and immunosuppression, J. Invest. Dermatol., 2004 Feb, 122(2):510-7.
10. Burke K.E. et al., The effect of topical and oral L-selenomethionine on pigmentation and skin cancer induced by ultraviolets radiation, Nutr. Cancer, 1992, 17:123-37.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Triple C

Trois formes synergiques de vitamine C: Acide ascorbique + Ascorbate de calcium + Palmitate ascorbique

www.supersmart.com
Ester C 600 mg

Une forme non acide de Vitamine C brevetée conçue pour durer plus longtemps

www.supersmart.com
A découvrir aussi
13-02-2017
Zinc : une prise quotidienne pour réduire...
Vous vous posez des questions sur une supplémentation en zinc : quels bienfaits ? quels effets ? quelle efficacité ? Le point grâce à une...
Lire plus
16-11-2016
L'astaxanthine un antioxydant particulièrement puissant
L'astaxanthine appartient à la grande famille des caroténoïdes dont elle possède les puissantes propriétés antioxydantes. L'astaxanthine est fabriquée par plusieurs genres d'algues et de planctons...
Lire plus
04-07-2016
Astaxanthine : l'antioxydant de l'été
Des chercheurs travaillent depuis quelques années sur une molécule produite par des micro-algues et que l'on appelle l'astaxanthine. Cette molécule est considérée par beaucoup comme...
Lire plus
Suivez-nous

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer