Science, Nutrition, Prévention et Santé
Partenaires

Vitamine E et maladies cardiovasculaires

01-12-2002


Des chercheurs ont analysé la consommation alimentaire et les niveaux sanguins de vitamine E et d'autres antioxydants chez 307 femmes âgées de 30 à 69 ans. Ils ont également effectué des examens par ultrasons des artères carotides pour étudier les liens existant entre les antioxydants et les premiers stades de la maladie cardiovasculaire. Le développement de l'athérosclérose (dépôts de graisses) dans l'artère carotide, plus particulièrement à un point appelé «bifurcation carotide», est un signe très précoce de la maladie cardiovasculaire qui peut être détecté plusieurs années avant l'apparition d'autres symptômes.

Les femmes consommant peu de vitamine E ou ayant de bas niveaux sanguins de cette vitamine avaient beaucoup plus de risque d'avoir une plaque athérosclérotique dans la bifurcation carotide. A l'inverse, celles qui en consommaient le plus ou dont les niveaux sanguins de vitamine E les plus élevés avaient le moins de risque d'avoir des premiers signes d'athérosclérose. Par exemple, les femmes avec les plus faibles niveaux sanguins de vitamine E avaient deux fois plus de risque d'avoir les signes d'une maladie cardiovasculaire débutante. De plus, aucune association n'a été trouvée entre la consommation ou les niveaux sanguins d'autres antioxydants étudiés et la présence de plaques d'athérome.


American Journal of Clinical Nutrition, 2002; 76:582-587
Télécharger le pdf contenant cet article

Commander les nutriments évoqués dans cet article
® 1997-2014 Fondation pour le Libre Choix
Tous droits de reproduction réservés