Accueil  >  Foie  >  5 produits naturels approuvés...
13-06-2018

5 produits naturels approuvés pour nettoyer son foie

foie Quel organe est le plus malmené par notre mode de vie moderne ? Quel est celui qui souffre le plus des polluants, des pesticides, des additifs, des toxines et des sucres auxquels nous sommes confrontés tous les jours ?


Vous l’avez déjà deviné : c’est le foie. Puisqu’il est directement responsable de la dégradation des substances toxiques pour l’organisme, c’est lui qui est en première ligne.


Et aujourd’hui, son incroyable capacité à se régénérer ne suffit plus à le garder en bonne santé. Plus de 30 % des occidentaux souffrent de pathologies du foie et tout indique que l’épidémie ne fait que commencer (1). Le problème, c’est que sans un foie en bonne santé, l’organisme ne peut pas fonctionner correctement.


C’est une chose que vous avez déjà remarquée puisque vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir le « nettoyer » régulièrement. Et malheureusement, cela n’a pas échappé non plus aux vendeurs de rêves : on trouve un nombre incalculable de produits naturels sur le marché de la détoxification, la plupart du temps sans la moindre explication scientifique des effets allégués, soit parce qu’ils en sont dépourvus, soit parce qu’on vous estime incapable de les comprendre.


Pourtant, les mécanismes scientifiques qui entrent en jeu lors d’un nettoyage du foie sont très accessibles et nous allons vous le prouver.

Les aliments que votre foie n’aime pas

Vous avez sans doute cette image du foie qui bataille à longueur de journée contre des milliers de toxines différentes. C’est une image assez juste mais elle occulte le rôle dévastateur d’une molécule bien précise, qui a longtemps gardé une bonne image auprès du grand public : le fructose.


Le fructose est un glucide présent naturellement dans les fruits : il se distingue du glucose qu’on trouve dans tous les types de plantes. Jusqu’à très récemment, notre consommation de fructose était relativement faible mais la découverte du sucre moderne (une association du glucose et du fructose) et la conversion industrielle du glucose en fructose (abondamment utilisée par l’industrie agroalimentaire) ont inondé nos organismes de cette molécule très édulcorante.


fructose Or, on sait maintenant que le fructose n’est utilisé que par le foie et que son absorption ne subit aucun contrôle (2). C’est tout le contraire du glucose, utilisé par toutes les cellules et dont les excès sont amortis par l’insuline.


Cette absorption illimitée entraîne des conséquences tragiques pour le foie. En vérité, il est rapidement dépassé par ce type de glucide loin d’être indispensable pour l’organisme, et doit se résoudre à le stocker sous forme de cellules graisseuses (lipogenèse). Ce faisant, il sécrète en même temps des VLDL, de grosses molécules qui transportent les graisses et qui se transforment dans le sang en « mauvais cholestérol » (3).
Avec le temps, le foie se gorge de graisses, au point de provoquer une inflammation chronique et de perturber son fonctionnement.

Le cercle infernal causé par l’inflammation du foie

foie


Dans le foie, la réaction inflammatoire est une sorte d’alerte. Elle indique à l’organisme que quelque chose a été abîmé et qu’il faut réagir au plus vite, en l’occurrence remplacer les éléments dégradés par de nouveaux composants tout neufs : c’est la capacité de régénération bien connue du foie.


Mais si les éléments perturbateurs persistent, par exemple en cas d’alcoolisme ou d’excès de fructose à long terme, l’inflammation devient chronique : l’organisme ne s’arrête plus de synthétiser de nouveaux composants pour remplacer les cellules endommagées. C’est un vrai problème car la fabrication est plus rapide que la dégradation : des composants cellulaires finissent inévitablement par s’accumuler entre les cellules, réduisant les échanges et isolant peu à peu les cellules les unes des autres. On appelle ce phénomène la fibrose hépatique. C’est un phénomène irréversible particulièrement destructeur. Elle diminue la capacité du foie à se débarrasser des toxines et expose les cellules du foie à des substances oxydantes qui aggravent le phénomène.


Pour rétablir la pleine intégrité du foie et enrayer le phénomène, il est donc possible d’agir sur plusieurs étapes que nous venons de décrire :


  • la lipogenèse (formation de nouvelles cellules graisseuses par le foie) ;
  • l’inflammation du foie ;
  • la fibrose hépatique ;
  • les dégâts oxydatifs des cellules du foie ;
  • la réparation des dégâts (régénérescence du foie).

Ces étapes constituent justement les mécanismes d’action des 5 produits naturels que nous avons sélectionnés.

1) La Silymarine

silymarine C’est probablement le meilleur produit naturel pour « nettoyer » son foie. L’extrait de chardon-Marie ou silymarine (Silybum marianum) jouit d’une excellente réputation et son utilisation à long terme est considérée comme tout à fait sûre (4).

On lui attribue 3 mécanismes d’action principaux (5) :


  • Elle protège les cellules du foie en stabilisant leurs membranes cellulaires et en contribuant à les perméabiliser.
  • Elle empêche le foie de former de nouvelles cellules graisseuses (6) en réduisant notamment l’expression de plusieurs gènes (SREBP-1c, LXRβ et FAS), très stimulés par l’alimentation riche en fructose et indéniablement impliqués dans le stockage des graisses au cœur-même du foie (7).
  • Elle contribue au système antioxydant de l’organisme.

Tous ces effets résultent d’une cascade complexe de signaux intracellulaires. Si vous souhaitez en profiter, vérifiez bien que les suppléments de sylimarine contiennent au minimum 30 % de silybine comme c’est le cas du Silyplus : il s’agit du principe actif le plus important.

2) La curcumine

Elle n’est pas spécialement connue pour améliorer les problèmes de foie et pourtant les faits sont là (8-9). Son mécanisme principal repose sur l’inhibition de l’inflammation du foie et sur sa contribution au système antioxydant (10-11).

Elle diminue les niveaux de plusieurs molécules qui propagent l’inflammation (on parle de cytokines pro-inflammatoires) comme le facteur TNF-α et l’Interleukine-1, mais aussi les chimiokines, ou les protéines de la phase aigüe produite par le foie comme le CRP (C-Reactive Protein).

En parallèle, elle diminue le statut oxydant total, c’est-à-dire le niveau d’agressivité et le nombre des toxines, tout en augmentant l’activité de la Glutahtione Péroxydase, un antioxydant produit naturellement par l’organisme.


Là encore, pour en profiter, privilégiez davantage les suppléments de curcuma qui ont une teneur forte en curcuminoïdes.

3) Les polyphénols d’aubépine ou de pomme

Comme la curcumine, les polyphénols de pomme ou d’aubépine (notamment l’acide chlorogénique, les épicatéchines, les rutines et les hyperosides) modulent l’inflammation du foie et le stress oxydatif en inhibant certaines cytokines pro-inflammatoires (TNF-α, IL-1 et IL-6) et augmentant l’activité des antioxydants produits par l’organisme. Ils semblent même jouer un rôle supplémentaire dans la réparation des dommages infligés aux mitochondries des cellules du foie.

4) La racine de Salacia oblonga

Assez peu connue aujourd’hui, la racine de Salacia oblonga fut longtemps utilisée en tant qu’herbe médicinale pour prévenir et traiter les problèmes de diabète. Des travaux scientifiques ont montré depuis que les anciens avaient vu juste : des extraits de cette plante ont pu améliorer plusieurs maladies du foie et notamment le phénomène de fibrose hépatique décrit précédemment (12-13).


Et comment s’y prend-elle ? Une étude récente a montré que la plante empêchait la maturation d’un gène (SREBP1c) décisif dans le processus de la lipogenèse du foie (formation de triglycérides et de cellules graisseuses) (14). Ce faisant, elle contribue à rendre le foie moins gras et plus fonctionnel.

5) Le resveratrol

Produit par les plantes pour se protéger des dommages oxydatifs, le resveratrol semble jouer un rôle bien plus étendu une fois introduit dans les organismes animaux.


Plusieurs études ont déjà montré son rôle bénéfique vis-à-vis du métabolisme lipidique, des marqueurs de l’inflammation hépatique et de l’intégrité des cellules du foie. Comme la racine de Salacia oblonga, il influe sur l’activité du gène SREBP1c impliqué dans la synthèse de triglycérides. C’est donc une piste thérapeutique plutôt complète.

Il est également connu pour activer les sirtuines, des protéines impliquées dans l’augmentation de l’espérance de vie de nombreux organismes…



Et si vous ne savez pas quel produit naturel choisir parmi ceux-là, vous pouvez aussi opter pour des formules comme Liver Support Formula qui contient de la silymarine et d’autres produits que nous n’avons pas pu citer comme l’extrait de feuilles d’artichaut, le Ginkgo biloba ou encore la chlorella…


L’étude principale de l’article

Fei Xiong and Yong-Song Guan, Cautiously using natural medicine to treat liver problems, World J Gastroenterol. 2017 May 21; 23(19): 3388–3395.


Crédits

L'illustration a été réalisée par Lucille Duchêne. : www.lucilleduchene.com


Références

1. Federico A., Dallio M., Masarone M., Persico M., Loguercio C. (2016). The epidemiology of non-alcoholic fatty liver disease and its connection with cardiovascular disease: role of endothelial dysfunction. Eur. Rev. Med. Pharmacol. Sci. 20, 4731–4741.

2. Pariente A. Increased fructose consumption is association with fibrosis severity in patients with nonalcoholic fatty liver disease HEPATO-GASTRO et Oncologie digestive 243 vol. 17 no 3, mai-juin 2010

3. Mayes, P.A. Intermediary metabolism of fructose. Am. J. Clin. Nutr. 1993, 58, 754S–765S.

4. Csupor D, Csorba A, Hohmann J. Recent advances in the analysis of flavonolignans of Silybum marianum. J Pharm Biomed Anal. 2016;130:301–317.

5. Prakash, P.; Singh, V.; Jain, M.; Rana, M.; Khanna, V.; Barthwal, M.K.; Dikshit, M. Silymarin ameliorates fructose induced insulin resistance syndrome by reducing de novo hepatic lipogenesis in the rat. Eur. J. Pharmacol. 2014, 727, 15–28.

6. Bahmani M, Shirzad H, Rafieian S, Rafieian-Kopaei M. Silybum marianum: Beyond Hepatoprotection. J Evid Based Complementary Altern Med. 2015;20:292–301.

7. Prakash, P.; Singh, V.; Jain, M.; Rana, M.; Khanna, V.; Barthwal, M.K.; Dikshit, M. Silymarin ameliorates fructose induced insulin resistance syndrome by reducing de novo hepatic lipogenesis in the rat. Eur. J. Pharmacol. 2014, 727, 15–28.

8. Maithilikarpagaselvi, N.; Sridhar, M.G.; Swaminathan, R.P.; Sripradha, R.; Badhe, B. Curcumin inhibits hyperlipidemia and hepatic fat accumulation in high-fructose-fed male Wistar rats. Pharm. Biol. 2016, 54, 2857–2863.

9. Maithilikarpagaselvi, N.; Sridhar, M.G.; Swaminathan, R.P.; Zachariah, B. Curcumin prevents inflammatory response, oxidative stress and insulin resistance in high fructose fed male wistar rats: Potential role of serine kinases. Chem. Biol. Interact. 2016, 244, 187–194.

10. Maithilikarpagaselvi, N.; Sridhar, M.G.; Swaminathan, R.P.; Sripradha, R.; Badhe, B. Curcumin inhibits hyperlipidemia and hepatic fat accumulation in high-fructose-fed male Wistar rats. Pharm. Biol. 2016, 54, 2857–2863.

11. Maithilikarpagaselvi, N.; Sridhar, M.G.; Swaminathan, R.P.; Zachariah, B. Curcumin prevents inflammatory response, oxidative stress and insulin resistance in high fructose fed male wistar rats: Potential role of serine kinases. Chem. Biol. Interact. 2016, 244, 187–194.

12. Wang, J., Rong, X., Li, W., Yamahara, J., Li, Y., 2012. Salacia oblonga ameliorates hypertriglyceridemia and excessive ectopic fat accumulation in laying hens. J. Ethnopharmacol. 142, 221–227.

13. He, L., Qi, Y., Jiang, J., Yang, Q., Yamahara, J., Murray, M., Li, Y., 2011. The Ayurvedic medicine Salacia oblonga attenuates diabetic renal fibrosis in rats: suppression of angiotensin II/AT1 signaling. Evidence Based Complement. Altern. 2011, 807451.

14. Postic, C., Girard, J., 2008. Contribution of de novo fatty acid synthesis to hepatic steatosis and insulin resistance: lessons from genetically engineered mice. J. Clin. Invest. 118, 829–838.

Commander les nutriments évoqués dans cet article
Natural Curcuma 500 mg

Extrait standardisé pour contenir 95 % de curcuminoïdes

www.supersmart.com
Liver Support Formula

Nouvelle formule améliorée et renforcée
Soutient naturellement la fonction hépatique

www.supersmart.com
Silyplus 120 mg

Une forme de 8 à 10 fois plus puissante et mieux absorbée de silymarine

www.supersmart.com
Apple Polyphenols

Les polyphénols de pomme pourraient accroître la longévité !

www.supersmart.com
A découvrir aussi
10-10-2016
Les incroyables vertus polyvalentes du curcuma (2/2)
En Inde, le curcuma est utilisé pour traiter toute une variété d'indispositions incluant des problèmes gastro-intestinaux, des troubles inflammatoires, des maux de tête, des infections...
Lire plus
08-05-2017
Foie : les bienfaits de la berbérine...
Que savez-vous sur la stéatose hépatique non alcoolique ? Cette pathologie est considérée comme l’une des affections du foie les plus fréquentes dans les pays...
Lire plus
09-08-2017
Foie : les effets hépatoprotecteurs de la...
Vous avez sûrement déjà entendu parler des bienfaits du curcuma pour la santé ? En plus de son usage alimentaire, la plante Curcuma longa L....
Lire plus
Suivez-nous

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer