Accueil  >  Vitamines  >  Un manque de vitamine...
13-03-2017

Un manque de vitamine E associé à de nombreuses maladies

Vitamin E Souvent méconnue, la vitamine E joue des rôles essentiels au sein de l’organisme. Malheureusement, les apports en cette vitamine E sont insuffisants pour de nombreuses personnes. Or, un manque en vitamine E peut être à l’origine de l’apparition et du développement de certaines maladies. C'est en tout cas ce que révèlent plusieurs études parues ces dernières années, comme en témoigne un article publié en 2016 dans la revue Archives Biochemistry Biophysics1. Face à ce constat alarmant, de nombreux chercheurs s’intéressent à l’intérêt préventif et thérapeutique d’une supplémentation en vitamine E. Faisons le point sur ces travaux pour mieux comprendre l’importance de la vitamine E pour la santé.

La vitamine E, de nombreux rôles essentiels au sein de l’organisme

La vitamine E est principalement connue pour son pouvoir antioxydant, qui permet de lutter contre les effets néfastes du stress oxydatif. Ses propriétés antioxydantes sont notamment indispensables pour protéger de l’oxydation les lipides des membranes cellulaires et les lipoprotéines2. De plus, la vitamine E est impliquée dans de nombreux processus physiologiques nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, comme le rappelle un article paru en 2011 dans la revue Food Nutrition Bulletin3. En effet, cette vitamine participe notamment aux fonctions immunitaires comme le contrôle de l’inflammation, à la régulation de l’expression des gènes, ou encore aux performances cognitives. Pour remplir toutes ces fonctions, la vitamine E doit être apportée par l’alimentation. C’est pourquoi elle est considérée comme une vitamine essentielle car elle ne peut pas être synthétisée par l’organisme. On peut distinguer huit formes de vitamine E dont quatre formes de tocotriénols et quatre formes de tocophérols. Parmi ces derniers, l’alpha-tocophérol (α-tocophérol) est la forme la plus importante chez l’Homme.

Les conséquences d’une déficience en vitamine E

Compte-tenu des nombreux rôles de la vitamine E, un apport insuffisant en cette molécule peut avoir des conséquences néfastes pour la santé. Bien que le manque en vitamine E soit généralement modéré et asymptomatique, des déficiences sévères peuvent néanmoins survenir. Ces dernières semblent d’ailleurs souvent associées au développement de certaines pathologies, comme le souligne un article paru en 2001 dans les Annales de Médecine Interne4. Une déficience sévère en vitamine E pourrait notamment être à l’origine de certains troubles neurologiques, comme l’ataxie cérébelleuse, un syndrome neurologique progressif. Elle pourrait également être associée à l’apparition de lésions au niveau de la région postérieure de la moelle épinière. Au-delà de l’aspect neuropathologique, une carence en vitamine E peut aussi être impliquée dans d’autres affections d’origine intestinale, hépatobiliaire, et pancréatique. Enfin, des études récentes semblent confirmer le lien entre une déficience en vitamine E et le développement d’un syndrome métabolique5.

Des millions de personnes potentiellement concernées par une déficience en vitamine E

Plusieurs millions de personnes pourraient présenter une déficience en vitamine E. C’est ce que laissent à penser plusieurs études récentes parues sur le syndrome métabolique. En effet, des chercheurs ont constaté que la vitamine E était plus présente chez des sujets sains que chez des patients présentant un syndrome métabolique. Touchant des millions d’individus à la surface du globe, ce syndrome est considéré comme le mal du 21ème siècle. Souvent associé au surpoids, il est caractérisé par un ensemble de perturbations d’origine lipidique, glucidique ou vasculaire. En se développant, ces troubles peuvent entraîner l’apparition de certaines pathologies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, ou encore la stéatose hépatique non alcoolique, aussi nommée stéato-hépatite métabolique. Liée à la présence de graisses au sein du foie, cette dernière se caractérise par une dégradation de cet organe vital. Des études récentes ont révélé qu’une supplémentation en vitamine E pourrait améliorer le statut du foie et limiter sa dégradation lors d’une stéatose hépatique non alcoolique. C’est la raison pour laquelle plusieurs chercheurs pensent que la supplémentation en vitamine E pourrait être une piste thérapeutique sérieuse en cas de syndrome métabolique.

Des résultats encourageants lors d’une supplémentation en vitamine E

Pour évaluer l’intérêt thérapeutique d’une supplémentation en vitamine E, des chercheurs ont suivi les effets de ce traitement chez plusieurs adultes dont certains présentaient un syndrome métabolique. La supplémentation était réalisée à partir d’une forme spécifique de vitamine E, l’alpha-tocophérol, associée à de l’hexa-deutérium. Chaque individu a reçu 15 mg de cette forme de vitamine E, en complément d’une alimentation spécifique. Ce type d’alimentation différait selon les sujets : sans graisse, à teneur réduite en graisses, entier, ou à base de lait de soja. Si le suivi a duré 72 heures, les chercheurs ont observé des résultats très positifs dès les premières heures qui ont suivi la supplémentation. En effet, les scientifiques ont mesuré l’évolution de biomarqueurs de la vitamine E : l’α-carboxyethyl hydroxychromanol (α-CEHC) et l’α-carboxymethylbutyl hydroxychromanol (α-CMBHC). Ces derniers sont des catabolites de la vitamine E, c’est-à-dire des substances issues de la dégradation de la vitamine E. Le suivi des taux plasmatiques de ces biomarqueurs a révélé des différences significatives entre les sujets sains et les patients victimes d’un syndrome métabolique. Ces derniers présentaient un manque en vitamine E, qui pourrait être contrebalancé par une supplémentation adéquate en cette vitamine. Bien que des études complémentaires soient nécessaires, ces premiers résultats pourraient ouvrir la voie à l’élaboration d’une solution thérapeutique douce pour la prise en charge du syndrome métabolique. De plus, cette étude parue en 2017 dans la prestigieuse revue American Journal of Clinical Nutrition rappelle l’importance d’un apport adéquat en vitamine E pour éviter la survenue de complications pour la santé.

En plus d’ouvrir des perspectives thérapeutiques prometteuses, toutes ces études démontrent une nouvelle fois le rôle essentiel de la vitamine E. Trop souvent oubliée, cette vitamine est impliquée dans de nombreuses fonctions de l’organisme. C’est pourquoi le risque d’une carence en vitamine E ne doit pas être pris à la légère. Heureusement, des solutions existent pour prévenir ou lutter contre un manque en vitamine E. Cela est notamment le cas de la formule Gamma E Tocopherols du catalogue Supersmart. Ce complément alimentaire est formulé à partir de quatre formes de vitamine E : les tocophérols (alpha-tocophérol, bêta-tocophérol, gamma-tocophérol et delta-tocophérol). Pour apporter toutes les formes de vitamine E, il est également possible d’associer à ce complément alimentaire la formule Annatto Tocotrienols. Cette dernière contient deux autres formes de vitamine E : les tocotriénols (delta-tocotriénol et gamma-tocotriénol).


> Sources :
1. Azzi A, Meydani SN, Meydani M, Zingg JM, The rise, the fall and the renaissance of vitamin E, Arch Biochem Biophys, 2016 Apr 1, 595:100-8.
2. Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, Les vitamines par le menu - Fonctions et sources alimentaires des vitamines, Mis à jour le 24/01/2017.
3. Dror DK, Allen LH, Vitamin E deficiency in developing countries, Food Nutr Bull, 2011 Jun, 32(2):124-43.
4. Feki M, Souissi M, Mebazaa A, Vitamin E deficiency. Etiopathogenesis, clinical, histopathologic, and electrical features, and main etiologies, Ann Med Interne (Paris), 2001 Oct, 152(6):392-7.
5. Maret G Traber, Eunice Mah, Scott W Leonard, Gerd Bobe, Richard S Bruno, Metabolic syndrome increases dietary α-tocopherol requirements as assessed using urinary and plasma vitamin E catabolites: a double-blind, crossover clinical trial, Am J Clin Nutr, January 11, 2017.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Gamma E Tocopherols

Puissant mélange d’antioxydants

www.supersmart.com
Annatto Tocotrienols 50 mg

Bénéfique pour la santé cardio-vasculaire. 90 % de delta-tocotriénols, la forme de vitamine E avec la plus forte activité biologique.

www.supersmart.com
A découvrir aussi
24-07-2017
Pollution de l’air : les atouts d’une...
Comme nous l’évoquions déjà en mai dernier, les pics de pollution atmosphérique se multiplient. En 2014, l’Organisation Mondiale de la Santé estimait qu’au moins 90%...
Lire plus
08-05-2017
Vitamines B : leurs bénéfices pour la...
Si on croit souvent à tort qu’il existe une seule vitamine B, on en dénombre en réalité huit formes différentes. Réunies sous les termes de...
Lire plus
28-06-2017
Nutrition : comment bien nourrir son cerveau...
Véritable centre de contrôle de notre système nerveux central, notre cerveau doit traiter quotidiennement des millions d’informations. Face à ce flux permanent de données, cet...
Lire plus
Suivez-nous