Accueil  >  Phytonutriments  >  La bêta-cryptoxanthine, une excellente...
19-12-2016

La bêta-cryptoxanthine, une excellente source en vitamine A pour l’organisme

Cryptoxanthine La bêta-cryptoxanthine, aussi connue sous le nom de cryptoxanthine, est un pigment naturel que l’on retrouve notamment dans certains fruits et légumes. On la retrouve par exemple dans la mandarine, l’orange ou la papaye. Longtemps méconnue, la bêta-cryptoxanthine a récemment suscité l’intérêt des chercheurs aux quatre coins du monde. En effet, ce pigment présente une structure proche de la bêta-carotène, un autre pigment naturel que l’on connaît souvent pour sa présence dans les carottes. Largement documenté dans la littérature scientifique, le bêta-carotène doit également sa réputation à ses propriétés antioxydantes et à son rôle de précurseur de la vitamine A. Son action est d’autant plus importante que la vitamine A est impliquée dans de nombreuses fonctions de l’organisme. C’est pourquoi la similitude de la bêta-cryptoxanthine et du bêta-carotène est aujourd’hui très étudiée et présente un grand intérêt préventif et thérapeutique.

La bêta-cryptoxanthine, un puissant caroténoïde

En plus de présenter une structure chimique proche, la bêta-cryptoxanthine et le bêta-carotène font partie de la même famille de molécules. Naturellement produits par de nombreux végétaux, ils sont connus pour leur action dans la photosynthèse et leur rôle colorant. En effet, les caroténoïdes sont des pigments naturels responsables de la couleur rouge, orange, jaune ou verte de certains fruits et légumes, ainsi que de certaines plantes et algues. De ce fait, nous consommons régulièrement des caroténoïdes. On en dénombre plus d’une cinquantaine, comme le souligne notre article sur les caroténoïdes. Leur assimilation s’avère d’ailleurs particulièrement intéressante avec plusieurs effets protecteurs pour l’organisme. Néanmoins, ces substances n’ont pas toutes les mêmes propriétés, la même biodisponibilité et la même efficacité. A ce titre, on distingue notamment deux sous-familles dont les carotènes représentés par le bêta-carotène, et la sous-famille des xantophylles à laquelle appartient la bêta-cryptoxanthine. Parmi ces sous-familles, la bêta-cryptoxanthine constitue un puissant caroténoïde avec des atouts indéniables pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Un fort pouvoir antioxydant

Les caroténoïdes sont connus pour leurs propriétés antioxydantes, d’où l’interêt préventif et thérapeutique du bêta-carotène et de la bêta-cryptoxanthine. En effet, leur pouvoir antioxydant permet de lutter contre le stress oxydatif et les dommages causés par les radicaux libres. Cet effet protecteur est d’autant plus important que le stress oxydatif est impliqué dans la survenue de certaines maladies et dans le processus du vieillissement cellulaire.

Un précurseur de la vitamine A

Au-delà de leur pouvoir antioxydant, certains caroténoïdes sont des précurseurs de la vitamine A. Aussi appelés provitamines A, ces derniers représentent environ 10% des caroténoïdes dont le bêta-carotène et la bêta-cryptoxanthine. En effet, le rôle de provitamine A de la bêta-cryptoxanthine a été confirmé par plusieurs études récentes dont les résultats ont été publiés dans la revue Journal of the Science and Food Agriculture en 2005 ainsi que dans la revue Nutrition Reviews en 20161,2. Les chercheurs ont ainsi montré que la bêta-cryptoxanthine est transformée au sein de l’organisme en rétinol, qui n’est autre qu’une des trois formes de la vitamine A.

Une source intéressante en vitamine A

Agissant comme un précurseur, la bêta-cryptoxanthine représente une excellente source en vitamine A. Cette action est d’autant plus bénéfique que la vitamine A participe au bon fonctionnement de l’organisme à travers de nombreux mécanismes d’action1,3. La vitamine A est notamment connue pour jouer un rôle essentiel dans la vision, dans le processus de développement embryonnaire, dans la régulation du système immunitaire pour la défense de l’organisme, dans la croissance des cellules, ainsi que dans le renouvellement de certains tissus comme la peau ou la muqueuse intestinale.

L’intérêt préventif et thérapeutique de la bêta-cryptoxanthine

La bêta-cryptoxanthine fait l’objet de nombreuses études scientifiques en raison de son intérêt thérapeutique. En effet, son pouvoir antioxydant permet de lutter contre certaines agressions et de limiter leurs dommages. De plus, sa transformation en rétinol permet de participer à maintenir les niveaux en vitamine A au sein de l’organisme. En plus de ces rôles, la bêta-cryptoxanthine pourrait être impliquée dans d’autres mécanismes d’action, comme le suggèrent certains chercheurs. On lui attribue notamment un intérêt dans la prévention de certaines pathologies comme les maladies dégénératives, l’ostéoporose, ou encore certaines formes de cancer2.

Le rôle de la bêta-cryptoxanthine dans l’homéostasie osseuse

Depuis quelques années, plusieurs équipes de recherche s’intéressent au rôle de la bêta-cryptoxanthine dans l’homéostasie osseuse. Cette dernière constitue l’équilibre entre la formation de nouvelles structures osseuses par les cellules spécifiques ostéoblastes, et la résorption des anciennes structures osseuses par les ostéoclastes. Avec l’âge, cet équilibre peut être perturbé et modifié. Ce déséquilibre peut entraîner une diminution de la formation osseuse et une augmentation de la résorption osseuse. En d’autres termes, cette perturbation de l’homéostasie osseuse fragilise la santé osseuse. Ce phénomène est accentué avec l’apparition de l’ostéoporose, maladie entrainant une altération de la structure osseuse, et une diminution de la densité osseuse. Fragilisés, les os sont alors plus susceptibles de subir des fractures. Pour lutter contre cette problématique liée à l’âge, des chercheurs se sont intéressés à l’intérêt de la bêta-cryptoxanthine pour la santé osseuse. Parues en 2012 dans le Journal of Biomedical Science, leurs conclusions ont révélé que l’utilisation in vitro de bêta-cryptoxanthine permettait à la fois de stimuler les ostéoblastes impliqués dans la formation osseuse, et à la fois d’inhiber les ostéoclastes à l’origine de la résorption osseuse4. Des résultats similaires ont également été observés lors de l’administration de de bêta-cryptoxanthine chez certains rats5,6. Les chercheurs ont conclu à une diminution de la perte osseuse et à un effet inhibiteur sur les ostéoclastes. Par conséquent, la bêta-cryptoxanthine pourrait permettre de préserver le capital osseux en luttant contre les effets liés à l’âge. Ces conclusions ouvrent également des perspectives intéressantes pour la prévention de l'ostéoporose.

La bêta-cryptoxanthine, un nouvel espoir dans la prévention de certains cancers

En parallèle des résultats sur la santé osseuse, d’autres chercheurs se sont intéressés à l’intérêt de la bêta-cryptoxanthine pour la prévention de certains cancers. Parues dans les revues Clinical Cancer Research et Food Chemistry, des études récentes ont révélé des résultats favorables pour l’utilisation de la bêta-cryptoxanthine dans le traitement du cancer de l’estomac et du cancer du côlon7,8. En effet, les chercheurs ont conclu que la cryptoxanthine pourrait diminuer la prolifération de cellules cancéreuses au sein de tissus humains du système digestif. Une autre recherche publiée dans Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention montre que cette molécule pourrait aussi être associée à une diminution du risque de développement du cancer du poumon. Réalisée sur plus de 60 000 hommes et femmes de Singapour pendant 5 ans, cette étude met en évidence qu’une alimentation riche en bêta-cryptoxanthine pourrait être associée à une réduction significative du risque de survenue d’un cancer du poumon9. Cette conclusion est également présentée dans une autre étude publiée dans la revue International Journal of Cancer10. Dans cette publication, les chercheurs présentent le mécanisme d’action de la bêta-cryptoxanthine et son action contre la prolifération des cellules cancéreuses pulmonaires. Ces recherches laissent à penser que la bêta-cryptoxanthine pourrait être un agent chimiopréventif contre certaines formes de cancers.

Un apport optimal en bêta-cryptoxanthine

Si la bêta-cryptoxanthine n’a pas encore révélé tous ses secrets, les chercheurs lui attribuent d’ores et déjà de nombreuses activités au sein de l’organisme. Tout laisse à penser qu’elle va rapidement devenir aussi célèbre que le bêta-carotène. Très prisé, ce dernier a d’ailleurs fait l’objet d’une formulation sous forme de complément alimentaire, comme la formule Carottol™ du catalogue Supersmart. De la même façon, la bêta-cryptoxanthine est désormais proposée sous forme de supplément nutritionnel pour capitaliser sur ses propriétés antioxydantes, son rôle de précurseur de la vitamine A ainsi que ses actions au sein de l’organisme.

La bêta-cryptoxanthine présente dans la nature

Comme de nombreux caroténoïdes, la bêta-cryptoxanthine peut se retrouver au sein de nombreux végétaux. Elle a été identifiée dans certaines plantes, mais également dans les fruits et légumes comme la mandarine, l’orange, le poivron rouge, le kaki, la citrouille, la papaye, ou encore les pommes. Au delà des végétaux, la bêta-cryptoxanthine est également présente dans d’autres organismes vivants. Elle fut notamment mise en évidence dans le sérum de sang bovin, dans le jaune d’oeuf ou encore dans le beurre1,2.

Un extrait naturel de bêta-cryptoxanthine en complément alimentaire

Afin de miser sur les effets de la bêta-cryptoxanthine, celle-ci a été extraite d’une variété de mandarine d’origine japonaise pour être formulée sous forme de complément alimentaire. Connue comme la mandarine satsuma, ou Citrus unshiu, cette variété a été sélectionnée pour sa teneur importante en bêta-cryptoxanthine4. L’extraction à partir de ce fruit permet de proposer une formulation optimale en bêta-cryptoxanthine.

Etudiée depuis seulement quelques années, la bêta-cryptoxanthine révèle un potentiel exceptionnel. Elle présente de nombreux atouts en commun avec la bêta-carotène, dont les effets sur l’organisme ont été de nombreuses fois mis en évidence. Elle se présente ainsi comme une provitamine A avec un fort pouvoir antioxydant. Grâce à ses propriétés, la bêta-cryptoxanthine suscite l’intérêt de la communauté scientifique qui lui attribue de nombreux actions au sein de l’organisme. Actuellement étudiée dans le monde entier, la bêta-cryptoxanthine ouvre de nombreuses perspectives pour la prévention et le traitement de plusieurs maladies.



Sources :
1. Burri BJ, « Beta-cryptoxanthin as a source of vitamin A », J Sci Food Agric, 2015 Jul, 95(9) : 1786-94.
2. Burri BJ, La Frano MR, Zhu C, « Absorption, metabolism, and functions of β-cryptoxanthin », Nutr Rev, 2016 Feb, 74(2) : 69-82.
3. Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, « Vitamine A & caroténoïdes provitaminiques », 14 avril 2016 : https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-carot%C3%A9no%C3%AFdes-provitaminiques 4. Yamaguchi M, « Role of carotenoid β-cryptoxanthin in bone homeostasis », J Biomed Sci, 2012 Apr 2, 19 : 36.
5. Uchiyama S, Yamaguchi M, « Oral administration of beta-cryptoxanthin prevents bone loss in ovariectomized rats », Int J Mol Med, 2006 Jan, 17(1) : 15-20.
6. Uchiyama S, Yamaguchi M, « Inhibitory effect of beta-cryptoxanthin on osteoclast-like cell formation in mouse marrow cultures », Biochem Pharmacol, 2004 Apr 1, 67(7) : 1297-305.
7. San Millán C, Soldevilla B, Martín P, Gil-Calderón B, Compte M, Pérez-Sacristán B, Donoso E, Peña C, Romero J, Granado-Lorencio F, Bonilla F, Domínguez G, « β-Cryptoxanthin Synergistically Enhances the Antitumoral Activity of Oxaliplatin through ΔNP73 Negative Regulation in Colon Cancer », Clin Cancer Res, 2015 Oct 1, 21(19) : 4398-409.
8. Wu C, Han L, Riaz H, Wang S, Cai K, Yang L, « The chemopreventive effect of β-cryptoxanthin from mandarin on human stomach cells (BGC-823) », Food Chem, 2013 Feb 15, 136(3-4) : 1122-9.
9. Yuan JM, Stram DO, Arakawa K, Lee HP, Yu MC, « Dietary cryptoxanthin and reduced risk of lung cancer: the Singapore Chinese Health Study », Cancer Epidemiol Biomarkers Prev, 2003 Sep, 12(9) : 890-8.
10. Lian F, Hu KQ, Russell RM, Wang XD, « Beta-cryptoxanthin suppresses the growth of immortalized human bronchial epithelial cells and non-small-cell lung cancer cells and up-regulates retinoic acid receptor beta expression », Int J Cancer, 2006 Nov 1, 119(9) : 2084-9.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Beta-Cryptoxanthin 250 mg

Le plus puissant des caroténoïdes

www.supersmart.com
Carottol

Complexe de caroténoïdes naturels à large spectre

www.supersmart.com
A découvrir aussi
21-06-2017
Thé vert : des effets préventifs contre...
Depuis plusieurs années, le thé vert ne cesse d’intéresser la communauté scientifique. Cet engouement s’explique principalement par la teneur en polyphénols du thé vert. En...
Lire plus
29-08-2007
MENOPAUSE : LES SOLUTIONS NATURELLES EXISTENT !
MENOPAUSE : LES SOLUTIONS NATURELLES EXISTENT ! (1er juillet 2000) Les Phyto-Oestrogènes Vers l'âge de 45 à 50 ans, le corps féminin commence à produire de...
Lire plus
Format PDF
16-08-2016
La berbérine - un activateur efficace et...
Une alternative non médicamenteuse et sûre pour prolonger l’espérance de vie et mettre le diabète type II sous silence La berbérine fait partie des substances...
Lire plus
Suivez-nous