Accueil  >  Probiotiques et Prébiotiques  >  Flore intestinale : les...
27-06-2016

Flore intestinale : les secrets des centenaires enfin percés

longue vie C’est une avancée sans précédent dans la course contre le vieillissement. Une bataille de plus remportée dans cette guerre qui oppose, depuis toujours, les Hommes à la Mort. Nous savions déjà que les antioxydants étaient précieux pour réduire le vieillissement cellulaire et échapper aux maladies dégénératives. Désormais, grâce à cette nouvelle étude parue il y a seulement quelques jours1, nous savons que les bactéries intestinales, et plus particulièrement certaines d’entre elles, jouent aussi un rôle clé dans la longévité.

Des chercheurs ont eu l’idée d’étudier la composition du microbiote intestinal de plusieurs groupes de personnes : les adultes (22 à 48 ans), les personnes âgées (de 65 à 75 ans), les centenaires (de 99 à 104 ans) et les super-centenaires (de 105 à 109 ans). Ce qu’ils ont découvert est exceptionnel.

Les chercheurs ont d’abord pu constater que plus nous vieillissons, plus les bactéries symbiotiques et bénéfiques pour l’organisme diminuent au profit de mauvaises bactéries.
Cependant, ce remaniement n’intervient pas chez les super-centenaires. On retrouve chez ces personnes à la longévité exceptionnelle, une quantité importante de bactéries incontestablement liées à une santé de fer. Voici, les 3 espèces de bactéries retrouvées qui intriguent les chercheurs :

- Akkermansia muciniphila
Totalement méconnue il y a encore quelques années, cette bactérie spécialisée dans la dégradation de la mucine n’en finit pas de faire parler d’elle. Il y a quelques mois, des chercheurs montraient qu’elle était directement associée à un excellent statut métabolique2. Plus récemment, on mit en évidence ses qualités de probiotiques : les niveaux d’Akkermansia muciniphila furent reconnus comme étant inversement corrélés aux marqueurs de l’inflammation, à la synthèse lipidique, à plusieurs marqueurs du diabète, aux risques cardiovasculaires et aux tissus graisseux de manière générale. Les chercheurs en vinrent à la conclusion que ces bactéries maintenaient le métabolisme en bon état, protégeaient de la prise de poids et du développement adipeux3, 4. On administra ensuite ces bactéries à des personnes chez qui les niveaux de cette bactérie étaient très bas. Sans surprise, les résultats furent à la hauteur : diminution de l’inflammation, chute des marqueurs lipidiques et amélioration de la glycémie5, 8. Vous vous demandez sûrement où trouver un tel probiotique. Malheureusement, et malgré le fait qu’il ait été démontré que ces bactéries hautement bénéfiques diminuaient progressivement avec l’âge, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) n’a pas encore pu évaluer l’innocuité de ces nouveaux agents biologiques, étape nécessaire avant l’autorisation de mise sur le marché6. Soyez-sûr que vous serez les premiers au courant de leur mise à disponibilité du grand public. En attendant, une étude a montré qu’une diète riche en oméga-3 augmentait la quantité d’Akkermansia muciniphila dans les intestins7.

- Christensenellaceae
Là encore, la présence de cette famille de bactéries chez les super-centenaires fut une surprise. Jusqu’ici, ces bactéries avaient été surtout liées à l’activité physique. En clair, les scientifiques étaient parvenus à démontrer que plus vous faîtes de l’exercice, plus vous êtes susceptible d’augmenter le taux de cette bactérie au sein de votre flore intestinale9.
longue vie Découvrir ce type de bactéries chez des personnes à la longévité exceptionnelle semble donc valider le précepte selon lequel l’activité physique est indispensable pour allonger l’espérance de vie. Les mécanismes sont bien connus, notamment par le biais de la lutte contre le stress oxydatif à l’origine du vieillissement. La présence de telles bactéries chez des super-centenaires semble donc logique. En réalité, c’est un poil plus compliqué, et c’est là que ça devient intéressant. Il se trouve que ces bactéries, qui ont de nombreux effets bénéfiques sur l’organisme (médiation de l’obésité et protection de la fonction rénale notamment), sont hautement héritables. Autrement dit, ces bactéries se transmettent de génération en génération par le biais de la mère. Si ces bactéries jouent un rôle dans la longévité, il y a donc des personnes qui semblent prédisposées à vivre plus longtemps : celles qui en bénéficient dès la naissance. Cela pourrait expliquer qu’il existe des familles où l’on vit plus vieux, comme celle de Jeanne Calment par exemple10.

- Bifidobacterium
Les bifidobactéries sont des bactéries lactiques bien connues des chercheurs. On sait depuis longtemps qu’ils agissent contre des maux divers comme la diarrhée, la constipation, l’eczéma ou le syndrome de l’intestin irritable. Mais depuis quelques années, le potentiel incroyable de ces probiotiques sur l’organisme tout entier s’est révélé. En 2015, des chercheurs montrent que les bifidobactéries sont associés à des effets antitumoraux chez les rats11. L’administration orale de ces probiotiques améliore seule le contrôle des tumeurs. Cinq ans plus tôt, d’autres chercheurs avaient mis en évidence pour la première fois le lien entre ces bifidobactéries et un ralentissement du vieillissement chez des souris : une diminution des cytokines proinflammatoires et surtout, une augmentation de l’activité antioxydante (c’est-à-dire antivieillissement) ayant été constatées après l’administration de ces probiotiques12. Depuis, les mêmes effets ont été retrouvés chez les personnes âgées13.
Il existe aujourd’hui des preuves expérimentales et cliniques que l’interaction de ces probiotiques (associés ici et pour la première fois à une longévité exceptionnelle) avec le système immunitaire ne se limite pas à la défense de l’organisme contre des infections communes : ils stimulent la production de divers anticorps dans l’organisme humain et agissent contre le vieillissement14-16.

Avoir la même flore intestinale que les super-centenaires : pas si complexe ?

Comment diable ces super-centenaires ont-ils réussi à cultiver et maintenir cette flore intestinale ? En ont-ils bénéficié dès la naissance et ont-ils réussi à les conserver tout au long de leur vie ? Ont-ils mené un style de vie qui a permis son développement (activité physique régulière, nutrition adéquate) ? Probablement, les deux.
Pour celles et ceux qui n’auraient pas la chance d’avoir une famille dont les membres vivent traditionnellement vieux, les choix de vie deviennent rapidement cruciaux pour espérer une longue longévité, même si le hasard intervient toujours.
Il existe cependant une troisième voie permettant d’obtenir ce savant mélange microbiotique. Une troisième voie qui n’enterre pas la seconde, toute aussi indispensable, mais qui permet de mettre toutes les chances de son côté : la complémentation alimentaire. Si pour l’heure, les bactéries Akkermansia muciniphila et Christensenellaceae ne sont pas encore disponibles sur le marché, les probiotiques de type Bifidobacterium n’attendent que de pouvoir aider vos intestins à lutter contre les multiples pathologies liées au vieillissement. Et vous accompagner le plus loin possible.
Séchées à basse température, les bactéries dont vous pouvez faire l’acquisition sont dormantes sous forme déshydratée mais redeviennent actives au contact de votre organisme. Leur capsule gastro-résistante les aide à supporter le voyage et leur permettent d’arriver vivantes dans l’intestin. Prêtes à agir pour longtemps.

Ralentir le vieillissement, prolonger l’espérance de vie : deux rêves accessibles

longue vie En 1992, un démographe célèbre a estimé que la longévité moyenne pourrait atteindre 150 ans en 2050. En réalité, une telle augmentation ne pourrait se faire que si des progrès médicaux immenses étaient faits (notamment vis-à-vis des télomères) et qu’ils étaient diffusés instantanément dans toute la société et en ayant des effets immédiats sur les personnes, ce qui reste assez peu probable. Cette prévision semble donc, a posteriori, exagérée. Certains laboratoires peu scrupuleux n’hésitent pourtant pas à promettre l’impossible à des personnes désirant reculer l’échéance fatale. A leur vendre des produits-miracles à des prix prohibitifs. Soyons clair : ces produits n’existent pas actuellement. En revanche, les produits permettant de ralentir le vieillissement, de prolonger au maximum l’espérance de vie et surtout, d’augmenter la durée de vie sans incapacité (à quoi cela sert de vivre vieux si vous ne pouvez pas en profiter ?) existent bel et bien. Les études menées sur la ville de Loma Linda, sur l’île d’Okinawa et sur la Sardaigne, 3 endroits où l’on vit traditionnellement vieux, ont permis de mettre en lumière l’importance de certains facteurs influant sur la longévité (le cercle social, la diète végétarienne, l’activité physique, la restriction calorique, les polyphénols, les grains complets…). Celle sur les « super-centenaires » a permis de révéler le potentiel des probiotiques. Quelle sera la prochaine ?

Pour expliquer son étonnante longévité, notre ex-doyenne Jeanne Calment disait, à l’orée de ses 120 ans : "J’ai écarté les mauvais moments. Je choisis, je ne subis pas."17. Et vous, avez-vous choisi de subir ?



Références
1. Biagi E, Franceschi C et al. Gut Microbiota and Extreme Longevity. Curr Biol. 2016 Jun 6;26(11):1480-5. doi: 10.1016/j.cub.2016.04.016.
2. Dao MC, Everard A & al. Akkermansia muciniphila and improved metabolic health during a dietary intervention in obesity: relationship with gut microbiome richness and ecology. Gut. 2016 Mar;65(3):426-36. doi: 10.1136/gutjnl-2014-308778.
3. Everard A. et al. Cross-talk between Akkermansia muciniphila and intestinal epithelium controls diet-induced obesity. Proc Natl Acad Sci USA 110, 9066–9071, doi: (2013).
4. Shin N. R. et al. An increase in the Akkermansia spp. population induced by metformin treatment improves glucose homeostasis in diet-induced obese mice. Gut 63, 727–735, doi: (2014).10.1136/gutjnl-2012-303839
5. Collado M. C., Derrien M., Isolauri E., de Vos W. M. & Salminen S. Intestinal integrity and Akkermansia muciniphila, a mucin-degrading member of the intestinal microbiota present in infants, adults, and the elderly. Appl Environ Microbiol 73, 7767–7770, doi: (2007).10.1128/AEM.01477-07
6. Gomez-Gallego C, Pohl S. & al. Akkermansia muciniphila: a novel functional microbe with probiotic properties. Benef Microbes. 2016 Jun 13:1-14.
7. Caesar R., Tremaroli V., Kovatcheva-Datchary P., Cani P. D. & Backhed F. Crosstalk between Gut Microbiota and Dietary Lipids Aggravates WAT Inflammation through TLR Signaling. Cell Metab, doi: (2015).10.1016/j.cmet.2015.07.026
8. Schneeberger M, Everard A & al. Akkermansia muciniphila inversely correlates with the onset of inflammation, altered adipose tissue metabolism and metabolic disorders during obesity in mice. Sci Rep. 2015 Nov 13;5:16643. doi: 10.1038/srep16643.
9. Tzu-Wen Liu, Young-Min Parl et al. Physical Activity Differentially Affects the Cecal Microbiota of Ovariectomized Female Rats Selectively Bred for High and Low Aerobic Capacity. PLoS One. 2015; 10(8): e0136150.
10. Étienne-Émile Baulieu, La quête de la jouvence, Les Tribunes de la santé, 2006/4 (no 13), Pages 120, DOI : 10.3917/seve.013.0069
11. Sivan A, Corrales L et al. Commensal Bifidobacterium promotes antitumor immunity and facilitates anti-PD-L1 efficacy. Science. 2015 Nov 27;350(6264):1084-9. doi: 10.1126/science.aac4255. Epub 2015 Nov 5.
12. Fu YR, Yi ZJ et al. Effects of Bifidobacterium bifidum on adaptive immune senescence in aging mice. Microbiol Immunol. 2010 Oct;54(10):578-83. doi: 10.1111/j.1348-0421.2010.00255.x.
13. Akatsu H, Iwabuchi N et al. Clinical effects of probiotic Bifidobacterium longum BB536 on immune function and intestinal microbiota in elderly patients receiving enteral tube feeding. JPEN J Parenter Enteral Nutr. 2013 Sep;37(5):631-40. doi: 10.1177/0148607112467819. Epub 2012 Nov 27.
14. Arunachalam K, Gill HS, Chandra RK. Enhancement of natural immune function by dietary consumption of Bifidobacterium lactis (HN019).Eur J Clin Nutr. 2000 Mar;54(3):263-7.
15. Meydani SN, Ha WK. Immunologic effects of yogurt.Am J Clin Nutr. 2000 Apr;71(4):861-72.
16. Sheih YH, Chiang BL, et al. Systemic immunity-enhancing effects in healthy subjects following dietary consumption of the lactic acid bacterium Lactobacillus rhamnosus HN001.J Am Coll Nutr. 2001 Apr;20(2 Suppl):149-56.
17. Martine Lani-Bayle LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE, Martin Média, « Le Journal des psychologues » 2012/4 n° 297, pages 33- 37.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Lactobacillus gasseri

Une souche probiotique particulièrement efficace dans la gestion du poids
En DR Caps™ gastrorésistants pour une efficacité optimale

www.supersmart.com
Lactobacillus reuteri

Un probiotique de nouvelle génération au service de la santé cardio-vasculaire

www.supersmart.com
Bacillus subtilis 60 mg

Une souche de bactérie probiotique à la capacité immunostimulante confirmée

www.supersmart.com
Probio Forte™

Puissant mix de probiotiques ; 8 milliards de micro-organismes par gélule.
En DR Caps™ gastrorésistants pour une efficacité optimale.

www.supersmart.com
Fructo-Oligosaccharides

Fibres bifidoactives
Améliore le confort intestinal et renforce les défenses naturelles de l'organisme

www.supersmart.com
Saccharomyces boulardii 250 mg

Standardisé 2 x 1010 CFU/g
Un probiotique utilisé depuis des décennies dans le traitement de la diarrhée.

www.supersmart.com
Candalb

Renforce les défenses de l'organisme.
Formule améliorée et renforcée. Maintenant en DR Caps™ gastrorésistants

www.supersmart.com
Bifidobacterium longum 25 mg

DR Caps™ gastrorésistants protégeant les ingrédients des acides stomacaux.
Une des plus importantes microbactéries pour la santé de l'intestin.

www.supersmart.com
A découvrir aussi
14-03-2017

Dermatite atopique : l’intérêt des prébiotiques et...

Entre 30% et 40% de la population mondiale serait touchée par une allergie. Aux origines multiples, celle-ci peut se manifester sous différentes formes telles qu’une...
Lire plus
19-09-2016

Les probiotiques, de nombreux effets préventifs et...

Les résultats cliniques publiés depuis une quinzaine d'années soulignent les multiples effets bénéfiques des probiotiques. Ils semblent avoir des effets préventifs et curatifs, notamment dans...
Lire plus
04-12-2017

Une bombe dans vos intestins

Un tube digestif mal entretenu, peuplé de bactéries et de champignons opportunistes et pathogènes (en particulier Candida albicans) et pollué par des aliments mal digérés...
Lire plus
Suivez-nous

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer