Science, Nutrition, Prévention et Santé
Partenaires
Accueil
  >  
Système endocrinien
  >  
La crème à la...

La crème à la progestérone naturelle, le moyen le plus sûr et le plus efficace de prendre de la progestérone


Creme Progesterone La progestérone joue un rôle essentiel à tous les âges de la vie d’une femme. Une supplémentation en progestérone naturelle, bio-identique à celle produite par l'organisme, a de très nombreux effets bénéfiques, notamment autour de la ménopause. Et elle est même importante pour la santé de l'homme…

La progestérone naturelle, extraite par modification enzymatique de la diosgénine présente dans l’igname sauvage, est souvent mise en avant comme remède très efficace pour lutter contre les règles douloureuses et pour soulager les femmes sujettes au syndrome prémenstruel. Mais ses effets sont loin de se cantonner à cette période délicate de la vie d’une femme.

Elle corrige les déséquilibres hormonaux de la péri-ménopause

En effet, la progestérone naturelle, sous forme de crème, permet de remplacer facilement cette première hormone qui baisse naturellement à l’approche de la ménopause, et parfois même bien avant.
La crème à la progestérone naturelle peut donc corriger, sans risques, les déséquilibres hormonaux péri ou post-ménopausiques à leur origine et ainsi améliorer quasiment tous les symptômes inhérents (gonflements des seins et de l’abdomen, sueurs nocturnes, bouffées de chaleur, perte de bien-être, dépression…). Chez la femme ménopausée, elle peut donc soulager les symptômes climatériques comme l’ont démontré de multiples études en diminuant significativement le nombre et de l'intensité des bouffées de chaleur chez plus des trois quart des participantes .
Elle permet, en synergie avec des extraits de plantes spécifiquement choisis (Vitex agnus castus, Phlomus umbrosa, Cynanchum wilfordii, Angelica gigas nakai, épicéa de Norvège, houblon) d’équilibrer les fluctuations hormonales – en rétablissant le rapport oestrogènes/progestérone - et ainsi permet de soulager durablement et sans effets secondaires les symptômes qui accompagnent la ménopause.

Elle aide à prévenir l'ostéoporose

Dans une étude2 réalisée par le Dr J.R. Lee, qui a traité par l'application d'une crème à la progestérone naturelle, durant trois ans, des femmes âgées en moyenne de 65 ans, la densité osseuse s'est en effet accrue de 15,4 %. Pendant cette période, on aurait dû constater sur les mêmes femmes non traitées une baisse de densité de 4,5%.
Ultérieurement à cette étude, la Food and Drug Administration aux Etats-Unis, a approuvé le financement d'une étude randomisée en double aveugle sur l'utilisation d'une crème à la progestérone naturelle dans la prévention de l'ostéoporose. Les femmes ont été suivies pendant un à cinq ans après la ménopause, période pendant laquelle la perte osseuse est la plus rapide. Au bout d'un an, les effets positifs de la progestérone naturelle étaient tellement évidents que l'étude a perdu son caractère «aveugle ». Aucune femme du groupe prenant de la progestérone naturelle n'a vu sa densité osseuse diminuer alors que toutes les femmes du groupe placebo en ont perdu2.
Ainsi, la progestérone naturelle stimule la formation de nouvelles cellules osseuses indispensables pour prévenir et renverser l'ostéoporose et elle semble également augmenter les niveaux d’IGF-1 qui favorise la formation osseuse .

Elle constitue une aide anti-âge globale chez la femme…
… Au niveau cardio-vasculaire


Grâce à sa capacité à augmenter la perte de sodium dans les urines, elle possède un léger effet diurétique4. Des études examinant cet effet ont montré sa capacité à soulager la rétention d'eau et même à abaisser la pression sanguine. Cet effet n'est observé qu'avec la progestérone naturelle. De plus, des chercheurs ont constaté une perturbation endothéliale, une activation des plaquettes et la formation de caillots sanguins avec la progestérone synthétique mais jamais avec la progestérone naturelle .

…En prévention de certains cancers

Un certain nombre de données indiquent que la progestérone naturelle pourrait être un agent protecteur aussi bien qu'un traitement adjuvant potentiel pour les cancers du sein et de l'endomètre. Alors que les œstrogènes favorisent la prolifération cellulaire, provoquant la multiplication des cellules dans le sein et l'endomètre, la progestérone n'a pas une telle action. Dans une étude conduite par l'université de l'hôpital national de Taïwan, des chercheurs ont montré que l'œstradiol transdermal accroît la prolifération des cellules du sein de 230 % alors que la progestérone transdermale la diminue de 400 % .

Egalement utile chez l’homme

Un homme en bonne santé synthétise naturellement quotidiennement 1,5 mg de progestérone via ses glandes surrénales. Avec les années, comme c'est le cas pour presque toutes les hormones stéroïdes, sa production et ses niveaux déclinent. L'hyperplasie bénigne de la prostate et le cancer de la prostate, sont associés à un excès d'œstrogènes. La progestérone inhibe l'activité de l’aromatase, une enzyme qui convertit la testostérone en composés œstrogéniques susceptibles de provoquer des modifications mutagènes dans les cellules de la prostate.
La progestérone maintient les taux de dihydrotestostérone (DHT) dans le sang et la prostate à de faibles niveaux en entrant en compétition avec la 5-alpha-réductase et en empêchant ainsi qu'une partie de la testostérone ne soit convertie en la plus puissante des hormones mâles, la DHT. La progestérone est ensuite convertie en 5-alpha-dihydro-progestérone et la testostérone reste de la testostérone. Des niveaux excessifs de DHT peuvent être responsables, chez l'homme, de la calvitie.
Enfin, comme la progestérone sert de substrat pour la production d’importantes hormones, comme le cortisol, l'androsténédione et la testostérone des déficiences en progestérone s'accompagnent donc fréquemment d’insuffisances en cortisol et en androgènes.

Comment profiter de ses bienfaits ?

La crème à la progestérone naturelle est à appliquer régulièrement deux fois par jour sur le cou, la poitrine, derrière les genoux ou sur la face interne des bras ou des cuisses, en changeant de site d'application à chaque fois. Les femmes pré-ménopausées peuvent l’utiliser quotidiennement pendant les deux dernières semaines du cycle et les femmes ménopausées peuvent alterner deux semaines d'utilisation et deux semaines d'abstention.

Dénuée d’effets secondaires

La crème à la progestérone naturelle est synthétisée à partir de saponines de plantes, telles les ignames (Yams), particulièrement riches en diosgénine, un précurseur de la progestérone. La progestérone naturelle des crèmes est bio-identique, avec une structure moléculaire identique à celle des hormones que l'organisme fabrique naturellement.
La crème peut être utilisée en toute sécurité par voie transdermale avec une grande efficacité car ses molécules fortement lipophiles (solubles dans les graisses) et de faible poids moléculaire sont facilement absorbées à travers la peau. Certaines crèmes bénéficient d'un système de pénétration liposomal. Les liposomes sont des microsphères lipidiques qui permettent de transporter les principes actifs à travers les couches de la peau beaucoup plus facilement que les grosses molécules des crèmes traditionnelles. Des sprays à base de progestérone naturelle délivrent quant à eux les doses exactement nécessaires pour le rétablissement des niveaux physiologiques souhaitables.
La progestérone naturelle est donc rapidement absorbée par la graisse sous-cutanée et lentement remise en circulation dans le flux sanguin sans être interceptée par le foie. Le taux sérique de progestérone revient à la normale après quelques semaines d'utilisation et se stabilise ensuite en raison de l'hospitalité de l'organisme pour cette hormone naturelle. Pour ajuster sa prise, nul besoin de prendre rdv avec un thérapeute, il suffit simplement d’effectuer un contrôle sanguin annuel ou semestriel.



Sources :
Stephenson K. et al., Progesterone cream does not increase thrombotic and inflammatory factors in postmenopausal women, Blood, 2004, 104:16.
Lee JR. Is natural Progesterone the missing link in osteoporosis prevention and treatment ? Medical hypotheses, 1991, 35 : 316-318
Barengolts E.L. et al., Effects of progesterone on serum levels of IGF-1 and on femur IGF-1 mRNA in ovariectomized rats, J. Bone Miner Res., 1996 Oct, 11 (10):1406-12.
Thomas T. et al., Progestins initiate adverse events of menopausal estrogen therapy, Climateric, 2003 Dec, 6(4):265-267.
Chang K.J. et al., Influences of percutaneous administration of oestradiol and progesterone on human breast epithelial cell cycle in vivo, Fertile Steril., 1995 Apr, 63(4):785-91.

Commander le nutriment évoqué dans cet article
Recherche
Thèmes
® 1997-2017 Fondation pour le Libre Choix
Tous droits de reproduction réservés