Accueil  >  Veinotoniques  >  L'extrait de mélilot agit...
10-04-2017

L'extrait de mélilot agit sur l'œdème et le lymphœdème

L'extrait standardisé de mélilot soulage efficacement les symptômes associés aux lymphœdèmes et à l'insuffisance veineuse chronique. Son principal composant, la coumarine - une benzopyrone -, est responsable de son activité antiœdémateuse. Depuis 1960, des études ont montré l'intérêt de l'extrait de mélilot chez des patients souffrant d'insuffisance veineuse, de varices, de thrombophlébites, d'hémorroïdes, de lymphœdème du membre inférieur ou associé à une mastectomie.

Melilotus Officinalis

Le mélilot officinal, ou petit trèfle jaune, est une plante médicinale herbacée à fleurs jaunes dont les sommités fleuries sont utilisées pour leurs propriétés anti-inflammatoires et protectrices du système vasculaire. Ces propriétés sont connues depuis l'Antiquité : Pline et Galien prescrivaient des préparations à base de mélilot pour soigner l'inflammation, les ulcérations et les enflures.
Le mélilot officinal est mentionné dans la pharmacopée française (1989) et dans la pharmacopée botanique britannique (1996). Des monographies positives sur des préparations à base de mélilot ont été publiées par l'European Scientific Cooperative on Phytotherapy (1997) ainsi que par la commission E allemande sur les substances phytothérapeutiques (mars 1986, 1990).
Le mélilot officinal contient toute une série de coumarines, de flavonoïdes et de terpénoïdes. L'extrait sec de mélilot officinal est obtenu à partir des sommités fleuries séchées ; il est standardisé pour contenir 18 % de coumarine.
La coumarine est une substance aromatique naturelle utilisée dans le traitement adjuvant du lymphœdème post-mastectomie (ablation du sein) en complément des méthodes de contention. C'est une lactone (une benzopyrone), un ester cyclique, que l'on utilisait à l'origine comme assaisonnement. On la trouve également dans les fèves de Tonka et l'huile de lavande.

Différents mécanismes d'action

L'extrait standardisé de mélilot officinal est utilisé dans le traitement des troubles de la circulation concernant les fonctions lymphatique et veineuse. Différents mécanismes d'action peuvent être impliqués dans son activité :
    •- une action lymphocinétique démontrée sur le flux du canal thoracique de sujets volontaires ;
    •- une augmentation du drainage du fluide lymphatique par un effet de stimulation directe des vaisseaux lymphatiques ;
    •- une stimulation des macrophages, qui augmente leur activité de phagocytose et de protéolyse ;
    •- une amélioration de la qualité et de la rapidité du retour veineux ;
    •- une action protectrice des capillaires.
Le système lymphatique

La fonction du système lymphatique est de drainer l'excès de protéines et d'eau, qui s'échappent continuellement du sang en petites quantités. Il collecte également certaines substances fabriquées dans les tissus et tous les corps étrangers qui y pénètrent. Le système lymphatique est constitué de petits vaisseaux qui en rejoignent de plus importants. Le liquide lymphatique est pompé dans ces vaisseaux par les mouvements des muscles adjacents et par les contractions des parois des gros vaisseaux lymphatiques. Finalement, le système lymphatique se vide dans le sang. Une déficience du fonctionnement du système lymphatique, incluant le drainage et le retour du fluide interstitiel et des protéines, est impliquée dans le développement de lésions chroniques associées au lymphœdème, une forme d'œdème à forte teneur en protéines.

Augmente la circulation lymphatique

Dans des études in vitro sur des vaisseaux mésentériques isolés de cobayes, une préparation contenant un extrait de mélilot officinal et de la rutine ainsi que de la coumarine pure a montré un effet myotropique stimulant le rythme et le tonus des vaisseaux lymphatiques isolés1.
Dans des études in vivo, la même préparation a induit une augmentation marquée de la circulation lymphatique dans le conduit thoracique de chiens sous narcotiques2.
Ses effets sur l'accélération de la circulation lymphatique ont également été étudiés chez des chiens et chez l'homme par lymphographie. L'administration par voie intraveineuse de préparation à base de mélilot à 10 sujets volontaires a augmenté la circulation lymphatique du conduit thoracique, confirmant les propriétés lymphocinétiques de cette préparation et de la coumarine3.

Dans le traitement du lymphœdème

Le lymphœdème est un gonflement des bras ou des jambes provoqué par l'accumulation de liquide lymphatique dans les espaces interstitiels, essentiellement dans les graisses cutanées, qui se produit à la suite d'une rupture du système lymphatique. C'est une collection anormale de protéines tissulaires en excès, avec de l'œdème, de l'inflammation chronique et de la fibrose.
On distingue trois grades de lymphœdèmes :
    • grade 1 (spontanément réversible) : l'œdème est apparent lorsque l'on appuie sur la peau et diminue si le membre est élevé ;
    • grade 2 (irréversible spontanément) : la pression des doigts ne laisse plus de marque. La fibrose s'installe, marquant le début du gonflement du membre qui commence à durcir. L'œdème ne diminue plus lorsqu'on élève le membre ;
    • grade 3 (éléphantiasis lymphostatique) : à ce stade, le gonflement est irréversible et habituellement, le membre est très gros. Le tissu est dur (fibrotique).
Lorsque le lymphœdème n'est pas traité, du liquide riche en protéines continue de s'accumuler, menant à une augmentation du gonflement et de l'induration ou de la fibrose du membre. Celui-ci devient alors un milieu de culture propice au développement des bactéries et de lymphangite. De plus, non traité, il peut mener à une diminution de la fonction du membre, à l'atteinte de la peau, à des infections voire à des complications irréversibles.
Les benzopyrones comme la coumarine réduisent toutes les formes d'œdèmes à forte teneur en protéines. Ils agissent en incitant les macrophages à augmenter leur nombre et leur lyse normale des protéines en excès (la décomposition des protéines du liquide lymphatique). La diminution de l'excès de protéine entraîne une diminution de la rétention de liquide, ce qui réduit l'œdème. Cet effet sur les protéines en excès peut être détecté environ 4 heures après l'administration d'une benzopyrone et est maximal au bout de 24 heures. L'élimination des protéines et de l'excès de fluide débute en quelques jours, mais ses effets ne sont généralement pas apparents avant six mois, à cause des tissus fibreux.
Un groupe de 25 femmes avec un lymphœdème d'un membre supérieur dû à une lymphadénectomie axillaire pour un cancer du sein a reçu pendant 12 semaines 20 mg par jour d'un extrait de mélilot contenant 20 % de coumarine. Au bout de 6 semaines, une diminution marquée du volume du membre a été observée4.
Une autre étude clinique a inclus 21 patientes selon le schéma suivant : 4 d'entre elles ont servi de témoins, 3 se sont retirées, 14 ont reçu quotidiennement pendant 6 mois un extrait sec de mélilot contenant 8 mg de coumarine. L'extrait a efficacement réduit le lymphœdème chez 11 des sujets. La réduction médiane de la circonférence du haut du bras a été d'environ 5 % par rapport aux valeurs initiales5.
Une méta-analyse a passé en revue 51 études cliniques réalisées dans 8 pays qui ont testé l'utilisation de différentes benzopyrones dans le traitement des lymphœdèmes. La coumarine était parmi les substances évaluées. Dans toutes les études, l'utilisation de benzopyrones par voie orale ou topique a induit une réduction significative du lymphœdème de 40 à 71 % en un an6. Dans presque toutes, les symptômes ont été réduits de façon similaire, y compris les infections. Il n'y avait pas de différence selon que le bras ou la jambe était atteint. En combinant les 25 études concernant des benzopyrones administrées par voie orale, la réduction moyenne de l'œdème sur un an était de 36 % (1 225 patients). L'éléphantiasis était moins réduit (-15 % par an) que les grades 1 et 2, mais il était bien sûr beaucoup plus gros initialement.
En 1993, trois études concernant l'utilisation de la coumarine dans le traitement des lymphœdèmes ont été publiées en Australie, en Inde et en Chine. Le traitement a généré, pour les lymphœdèmes de grade 2 des bras, une réduction du volume de l'œdème de 2,2 % par mois (soit 40 % en six mois) et pour le lymphœdème de grade 2 des jambes, une diminution de 1,5 % par mois du volume initial (ou 33 % de l'œdème en six mois)7.
Les grands œdèmes d'éléphantiasis réduisaient plus rapidement mais étaient encore importants à la fin des études parce qu'ils étaient aussi beaucoup plus gros au début. Les réductions sont lentes, mais la coumarine transforme une maladie qui autrement empire lentement (et même quelque fois rapidement) en une maladie qui s'améliore doucement.

Sur l'insuffisance veineuse

Une augmentation de la filtration capillaire et une insuffisance de la résorption veineuse et lymphatique sont responsables de la formation d'un œdème, l'un des symptômes les plus importants associé à l'insuffisance veineuse chronique et aux varices.
L'extrait de mélilot et la coumarine, injectés par voie sous-cutanée, réduisent l'œdème causé par du formaldéhyde dans les pattes arrières de rats. Les propriétés antiœdémateuses et anti-inflammatoires de la coumarine de l'extrait de mélilot (12,5 à 100 mg/kg i.p.) ont été confirmées dans plusieurs modèles expérimentaux, tels l'arthrite induite par du kaolin, l'œdème thermal, l'œdème lymphostatique8… Une préparation à base de mélilot a significativement amélioré les circulations veineuse et lymphatique chez des lapins avec une stase veineuse des pattes arrière.
Dans deux études en double aveugle portant sur un total de 414 patients souffrant d'insuffisance veineuse périphérique, l'administration orale d'une préparation à base de mélilot a amélioré les symptômes subjectifs (lourdeur, douleur, crampes nocturnes) et objectifs comme l'œdème9.
Une étude comparative a été conduite sur trois groupes de personnes : 20 recevant quotidiennement 200 mg d'un extrait sec de mélilot, 15 traitées par ozonothérapie et 20 par les deux traitements combinés. L'administration pendant 15 jours de l'extrait de mélilot a significativement réduit certains symptômes de l'insuffisance veineuse chronique, tels l'œdème, les crampes nocturnes ou les jambes lourdes10. Des études impliquant un total de 1 818 patients ont montré des effets bénéfiques d'un extrait de mélilot (standardisé à 0,05 % de coumarine) associé à de la rutine sur des cas d'insuffisance veineuse et de phlébites11, 12.

études mélilot



Accroît la circulation sanguine

La coumarine est responsable de l'augmentation marquée de la circulation sanguine induite par l'extrait standardisé de mélilot.
Il a été montré, chez des chiens, que la coumarine de l'extrait de mélilot (5 mg/kg par intraveineuse) augmente le flux sanguin capillaire dans des organes et des tissus comme le myocarde et les muscles striés, et exerce une action protectrice contre les lésions du myocarde induite par l'ischémie13.
Une préparation contenant un extrait standardisé de mélilot, de la rutine et de la proxyphylline injectée par voie intraveineuse pendant 1 à 4 semaines à des chiens après une occlusion coronaire pouvait accélérer le développement de la circulation collatérale et réduire les lésions histologiques induites par l'ischémie dans les tissus du myocarde14.

Pharmacocinétique

Des études de pharmacocinétique sur des volontaires en bonne santé montrent que la coumarine, lorsqu'elle est administrée par voie orale, est rapidement et totalement absorbée mais que seulement 2 à 6 % de sa forme intacte libre atteint la circulation systémique. Cela est dû à un effet de premier passage très important (94 à 99 %) avec transformation en 7-hydroxycoumarine et en son glucuronide.
La demi-vie de la coumarine et du 7-hydroxy-coumarine est d'environ une heure. L'élimination de la coumarine et de ses métabolites est essentiellement urinaire.

---------------------------------------------------------------------------------

Références :
1. Mislin H., Die Wirkung von cumarin aus melilotus officinalis auf di Funktion des Lymphangious Arzneim Forsch, Drug Resear, 21, 852-3 (1971).
2. Foldi M et al., Arztl Forsch. 16, 99 (1962).
3. Bartos V et al., Med. Klin., 65, 1701 (1970).
4. Muraca M.G. et al., I linfedemi degli arti superiori post-mastotectomia. Trattamiento con l'estratto di meliloto officinale, Gazz. Med. Ital., Arch. Sci. Med. 1999, 158: 133-6.
5. Patura G. et al., Linfedema dell arto superiore in pazinti operati per carcinoma della mamella esperienza clinica con estratto cumarinico Melilotus officinalis, Clin. Ter., 1999, 150: 403-8.
6. Casley-Smith J.R., Benzo-pyrones in the treatment of lymphoedema, 1999 March, vol. 16, N01: 31-41.
7. New England Journal of Medicine, 329 (1993), 1158-1163 ; Annals Tropical Medicine Parasitology (1993) 87, 247-258 ; British Medical Journal, 307 (1993) 1037-1040.
8. Földi-Börcsök E. et al., Die antiphlogistische une ödemhemmende Wirkung von cumarin au Melilotus officinalis, Arzneim Forsch., 21, 2025-30 (1971).
9. Borzeix M.G. et al., Arzneim Forsch., 45, 262 (1995).
10. Stefanini L. et al., Trattamento farmacologico e/o balneotherapico dell insufficienza venosa cronica, Gazz. Med. Ital., 1996, 155: 179-85.
11. Leng L.L. et al., Le traitement des varices au cours de la grossesse et dans le post partum. Expérimentation clinique de l'Esberiven, Bordeaux méd., 1974, 7 : 2755-6.
12. Babilliot, Contribution au traitement de l'insuffisance veineuse par Esberiven. Étude multicentrique sur 385 cas, Gaz. méd. fr., 1980, 87 : 3242-6.
13. Kovach A.G.B. et al., Arzneim Forsch., 20, 1630 (1970).
14. Sakai K. et al., Pharmacodyn. 242, 104 (1979).
Commander le nutriment évoqué dans cet article
Lymphatonic 20 mg

Extrait de Melilotus officinalis standardisé 18 % coumarine
Protège et fluidifie le système lymphatique

www.supersmart.com
A découvrir aussi
10-07-2012
Améliorer le retour veineux et réduire les...
Il est désormais bien établi qu'un pourcentage élevé de la population souffre de troubles circulatoires, à la fois d’origine lymphatique et d’origine veineuse. Un déficit...
Lire plus
19-05-2015
L'insuffisance veineuse, une maladie chronique évolutive
18 millions de Français, dont un homme pour quatre femmes, souffrent d'insuffisance veineuse. Afin de prévenir l'aggravation de cette maladie chronique évolutive, il est important...
Lire plus
24-08-2016
La taxifoline : un rôle important pour...
Près de 600 études, réalisées en Russie pour la plupart, ont été publiées sur les effets de la taxifoline, un puissant flavonoïde extrait du mélèze...
Lire plus
Suivez-nous