Science, Nutrition, Prévention et Santé
Partenaires
Accueil
  >  
Acides gras essentiels
  >  
Ralentir le déclin cognitif...

Ralentir le déclin cognitif et fonctionnel chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer grâce à la synergie des oméga-3 et de l’acide alpha-lipoïque


Le Journal of Alzheimer's Disease vient de publier les résultats d'une récente étude, menée par des chercheurs de l’université de la santé et des sciences de l’Oregon, à Portland, qui a révélé que la supplémentation en oméga-3 et en acide alpha-lipoïque ralenti le déclin fonctionnel et cognitif chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Le stress oxydatif et l'inflammation sont associés à la maladie d'Alzheimer. Plusieurs études épidémiologiques ont rapporté une diminution du risque de cette maladie avec la consommation de poissons. Dans des études animales, le DHA, un oméga-3 à longue chaîne, a déjà démontré sa capacité à protéger les cellules nerveuses. Cette nouvelle étude pilote a été conçue pour évaluer les effets d’une supplémentation en oméga-3 seuls, ou d’une combinaison d’oméga-3 et d'acide alpha-lipoïque, par rapport à un groupe placebo, sur les biomarqueurs du stress oxydatif dans la maladie d’Alzheimer.
Lynne Shinto et ses collaborateurs ont ainsi randomisé trente neuf hommes et femmes atteints de la maladie d'Alzheimer. Ils ont reçu quotidiennement pendant douze mois : soit un placebo, soit 3 grammes de concentré d’huile de poissons (fournissant 975 mg d'EPA et 675 mg de DHA), soit ce même dosage d’huile de poissons couplé à 600 mg d’acide R-alpha-lipoïque. Des tests sanguins et des évaluations des performances cognitives et fonctionnelles ont été effectués avant et après la période de traitement.
Le critère d'évaluation primaire était la mesure du stress oxydatif par le dosage des niveaux périphériques de F2-isoprostanes. Toutefois, il n'y avait aucune différence entre les trois groupes après 12 mois dans les niveaux de F2-isoprostanes périphériques.
Les critères secondaires comprenaient les performances sur différents tests évaluant la fonction cognitive globale et les activités de la vie quotidienne. En comparaison avec le groupe placebo, les participants qui ont reçu des oméga- 3 et de l'acide alpha-lipoïque ont montré un moindre déclin dans le test «Mini-Mental State Examination», qui est une évaluation de la fonction cognitive globale, et dans l’évaluation des capacités fonctionnelles dans les activités de la vie quotidienne. Ceux qui ont reçu des oméga-3 seuls ont également montré un moindre déclin fonctionnel lors des tests d’activités de la vie quotidienne.

Les auteurs concluent que «sur une période de douze mois, la combinaison d'oméga-3 et d'acide alpha-lipoïque ralentit le déclin cognitif et fonctionnel chez les participants atteints de la maladie d’Alzheimer, et cette association semble être sans danger aux doses évaluées » .
Comme les résultats ont été obtenus à partir d'un échantillon de petite taille, une évaluation plus approfondie de cette association oméga-3 / acide alpha-lipoïque dans le traitement potentiel de la maladie d’Alzheimer est justifiée. «Un essai de grande envergure est en cours afin d’évaluer plus en détails l'avantage et le mécanisme d'action potentiel de cette nouvelle combinaison pour les personnes atteintes de cette maladie» .

Shinto L, Quinn J, Montine T, Dodge HH, Woodward W, Baldauf-Wagner S, Waichunas D, Bumgarner L, Bourdette D, Silbert L, Kaye J. A randomized placebo-controlled pilot trial of omega-3 Fatty acids and alpha lipoic Acid in Alzheimer's disease. J Alzheimers Dis. 2014 Jan 1;38(1):111-20. doi: 10.3233/JAD-130722.

Commander les nutriments évoqués dans cet article
Recherche
Thèmes
® 1997-2017 Fondation pour le Libre Choix
Tous droits de reproduction réservés