Accueil  >  Minceur  >  Stimuler naturellement la thermogenèse...
01-08-2010

Stimuler naturellement la thermogenèse pour favoriser la perte de poids

poidsLa thermogenèse peut être stimulée par des nutriments ayant une activité thermogénique, contribuant ainsi à lutter contre la prise de poids. Lorsque la thermogenèse est stimulée, les dépenses énergétiques sont augmentées et il reste alors moins d'énergie en excès susceptible d'être stockée sous forme de graisses.

Le métabolisme de base correspond aux besoins énergétiques incompressibles de l'organisme ou, en d'autres termes, à la dépense d'énergie minimale permettant à l'organisme de survivre. Au repos, l'organisme consomme de l'énergie pour maintenir en activité ses fonctions vitales (cœur, cerveau, respiration, digestion, maintien de la température du corps). Le métabolisme de base dépend de nombreux facteurs et, entre autres, de la taille, du poids, de l'âge, du sexe ou de l'activité thyroïdienne. Les conditions climatiques et la température extérieure influent également sur le métabolisme de base.
Cette dépense énergétique est importante et représente 50 à 70 % de toute l'énergie utilisée. Le métabolisme de base ou basal diminue avec les années. On observe une diminution de 2 à 3 % toutes les dix années une fois l'âge adulte atteint. Un régime trop sévère abaisse également le métabolisme basal, permettant à l'organisme de faire encore plus de réserves et favorisant la prise de poids. Une activité physique régulière aide, par contre, à maintenir le métabolisme basal à un niveau normal. Une restriction alimentaire sans pratique d'exercice physique abaissera le niveau du métabolisme de base.
La thermogenèse est le principal mécanisme de production de chaleur et de thermorégulation. La chaleur métabolique est générée à partir de la bêta-oxydation des acides gras tirés du stock de triglycérides qui se produit dans le tissu brun adipeux. Cette génération métabolique de chaleur est induite par des actions de la norépinéphrine ainsi que par la réponse de l'organisme au froid.
La thermogenèse est l'augmentation des dépenses énergétiques en réponse à des stimuli tels que la consommation d'aliments, l'exposition au froid, des situations psychologiques comme la peur ou le stress ou, encore, la prise de médicaments ou d'hormones stimulant le métabolisme. Ce sont des dépenses énergétiques qui excèdent le métabolisme basal lorsque l'on est au repos. L'effet thermique des repas représente environ 10 % des dépenses énergétiques quotidiennes. La digestion ayant un coût énergétique variable en fonction des aliments absorbés. Des études sur animaux ont montré que la thermogenèse chute de façon significative avec le vieillissement. Des chercheurs ont émis l'hypothèse que cette chute pourrait être due à une baisse de la bêta-oxydation des lipides par le tissu brun adipeux.

agrumes


Sinetrol®, un extrait d'agrumes riches en polyphénols, active la lipolyse

Sinetrol® est un extrait naturel breveté produit à partir d'agrumes (oranges sanguines, pamplemousses et citrons) sélectionnés pour leur richesse en polyphénols.
Une étude clinique randomisée en double aveugle et contrôlée contre placebo a démontré l'activité de lipolyse (brûlage des graisses) de cet extrait. L'étude a duré douze semaines et a porté sur vingt personnes. Celles-ci ont maintenu leurs habitudes alimentaires et leur pratique quotidienne d'activité physique pendant l'étude. Par rapport au groupe placebo, les sujets ayant pris Sinetrol® avaient, à la fin de l'étude, perdu 4,5 % de leur masse grasse et 2 kg de poids corporel.
Le Sinetrol® exerce son action lipolytique en inhibant l'enzyme cAMP-Phosphodiestérase, freinant ainsi la dégradation de la cAMP (l'adénosine monophosphate cyclique).
Le processus de lipolyse est limité par une enzyme, la lipase hormono-sensible (LHS). L'activation de la LHS est sous le contrôle de l'AMP cyclique et de la protéine kinase A (PKA) qui phosphoryle l'enzyme. La phosphodiestérase (PDE) est une hormone activée par l'insuline, responsable de la dégradation de l'AMP cyclique en AMP inactif sur la LHS et, par suite, de l'inactivation de la lipolyse.
Le Sinetrol®, en inhibant l'enzyme cAMP-PDE, empêche l'inactivation de la lipolyse, favorisant la diminution du tissu adipeux en excès.

Capsimax®, un extrait de Capsicum annum riche en capsaïcine, active des enzymes glycolytiques

Des études ont montré que l'extrait de Capsicum annum aide à contrôler l'appétit, favorise la thermogenèse (notamment en augmentant les dépenses énergétiques de l'organisme).
capsicumUne étude1 a investigué les mécanismes sous-tendant les effets de la capsaïcine sur le métabolisme énergétique de cellules épithéliales intestinales humaines. Elle a permis d'observer que des enzymes glycolytiques étaient surexprimées dans les cellules traitées avec de la capsaïcine. De plus, le contenu intracellulaire en ATP (adénosine triphosphate), le produit final de la glycolyse, était augmenté. Ces données indiquent que la capsaïcine accroît le métabolisme énergétique dans les cellules épithéliales au moyen de l'activation des enzymes glycolytiques.
Des chercheurs ont observé si l'ingestion de capsaïcine (150 mg) accroissait l'oxydation des substrats associée à une activité thermogénique sympathique, comme un modulateur de l'énergie métabolique au cours d'un exercice aérobie. Dix volontaires mâles en bonne santé ont été enrôlés dans cette étude. Les résultats ont montré que la prise de capsaïcine une heure avant un exercice de faible intensité avait un effet bénéfique sur des individus souffrant d'une hyperlipidémie et/ou d'une obésité parce qu'elle améliore la lipolyse2.


La fucoxanthine accroît le rythme métabolique et freine le stockage des graisses dans les pré-adipocytes

La fucoxanthine, un caroténoïde, est le pigment brun que l'on trouve en quantité importante dans l'algue brune Undaria pinnatifida, ou wakamé, utilisée dans les salades et les soupes miso japonaises. Des chercheurs de l'université d'Hokkaido, au Japon, viennent de démontrer que la fucoxanthine brûle très efficacement les graisses3. Travaillant sur des souris, les scientifiques japonais ont réussi à démontrer qu'en stimulant la production d'une protéine, l'UCP1, capable d'oxyder les graisses et de favoriser leur dégradation, la fucoxanthine pouvait provoquer une perte de poids de 5 à 10 %. Ils ont également démontré qu'elle stimule la production par le foie des souris de DHA (acide docosahexaénoïque), un acide gras de la famille des oméga-3 connu pour diminuer les niveaux de « mauvais » cholestérol LDL.
Les chercheurs se sont également intéressés à l'effet de la fucoxanthine et de ses dérivés sur la formation des adipocytes, sur des cultures cellulaires. Le traitement des pré-adipocytes par de la fucoxanthine a prévenu l'accumulation de lipides à l'intérieur des cellules en développement4.
Deux études en double aveugle, contrôlées contre placebo, ont testé sur cent cinquante femmes en surpoids l'effet de la fucoxanthine concentrée associée à un régime apportant 1 800 kcal par jour. Les sujets ont été suivis pendant seize semaines. Dans le premier essai, le groupe supplémenté en fucoxanthine a perdu en moyenne 7 kg contre seulement 1,5 kg pour le groupe placebo. Dans la seconde étude, le rythme métabolique des sujets prenant de la fucoxanthine était nettement plus élevé que celui des sujets sous placebo.

Super Citrimax®, un extrait de Garcinia cambogia, standardisé en acide hydroxycitrique (HCA)

Super Citrimax® est un extrait breveté de Garcinia cambogia, standardisé pour apporter 60 % d'acide hydroxycitrique (HCA). Des études ont montré que ce dernier agit sur l'appétit, la production et le brûlage des graisses et, par suite, sur la perte de poids.
garciniaLe HCA est extrait du péricarpe d'un fruit indien, le Garcinia cambogia. Il est particulièrement efficace à ralentir la production de graisses provenant du métabolisme des protéines et des hydrates de carbone. Il agit en inhibant la production par le foie de l'enzyme ATP-citrate lyase qui joue un rôle-clé dans la transformation des hydrates de carbone en triglycérides et lipoprotéines à basse densité (LDL). Le HCA réduit la production et le stockage des graisses dans l'organisme.
Une étude en double aveugle, randomisée, contrôlée contre placebo, réalisée par des chercheurs du centre médical de l'université de Georgetown et de l'école de pharmacie de l'université de Creighton et portant sur quatre-vingt-dix sujets, a évalué les effets de Super Citrimax® sur le poids corporel, le profil lipidique, les niveaux de sérotonine sérique, l'index de masse grasse, des indicateurs de l'oxydation des graisses et le contrôle de l'appétit. Les résultats ont notamment montré que la prise de Super Citrimax® freine l'appétit et la consommation d'aliments, favorise le brûlage des graisses, réduit l'index de masse grasse et le poids corporel, maintient des niveaux normaux de cholestérol et des niveaux sains de sérotonine. Des travaux complémentaires ont indiqué que Super Citrimax® pouvait réduire de 25 % la consommation quotidienne de calories.

La théobromine extraite du cacao a des propriétés énergisantes et satiétogènes

Metabromine® est un extrait de Theobroma cacao standardisé en théobromine qui possède des effets énergisants et satiétogènes similaires à ceux de l'éphédrine mais sans ses effets secondaires. Une étude clinique a montré que des sujets supplémentés en théobromine pendant trente jours perdaient 6 % plus de poids que les sujets du groupe témoin.

Cacao

La théobromine, également connue sous le nom de xanthéose, est un alcaloïde amer classé parmi les méthylxanthines, connues pour leurs effets thermogéniques.
La théobromine est un inhibiteur de la phosphodiestérase. Elle augmente ainsi les niveaux intracellulaires de l'AMP cyclique, active la protéine kinase A, inhibe la synthèse du TNF-alpha et des leucotriènes, réduisant ainsi l'inflammation.
Agent inhibiteur de la phosphodiestérase, la théobromine aide à empêcher l'enzyme phosphodiestérase de convertir l'AMP cyclique en sa forme inactive, favorisant ainsi la lipolyse.

La L-tyrosine, en favorisant le bon fonctionnement de la thyroïde, aide à accroître le métabolisme basal


Une supplémentation en L-thyrosine aide à accroître le métabolisme basal et contribue à maintenir la production de la glande thyroïde, susceptible de décroître lorsque l'on suit un régime.
La tyrosine est le précurseur de la dopa et de la dopamine (facteurs de mémorisation) ainsi que des catécholamines (adrénaline et noradrénaline). L'adrénaline et la noradrénaline sont les hormones de l'éveil et possèdent des effets satiétogènes, c'est-à-dire coupe-faim.
L'action générale des hormones thyroïdiennes est d'accroître le métabolisme. Elles augmentent la consommation d'oxygène de tous les tissus et la production de chaleur par l'organisme, en favorisant la thermogenèse inhérente aux réactions métaboliques (thermogenèse obligatoire), notamment les réactions mitochondriales qui utilisent l'adénosine triphosphate comme substrat. Elles sont hypoglycémiantes car elles accélèrent l'absorption intestinale de glucose, en accroissant la glycogénolyse et en réduisant la glucogenèse et la néoglucogenèse d'origine protidique ou lipidique. Elles stimulent également l'utilisation cellulaire du glucose. Une supplémentation en L-tyrosine, en contribuant au bon fonctionnement de la production des glandes thyroïdes, favorise un rythme métabolique basal sain et aide à lutter contre la prise de poids.

La caféine stimule la thermogenèse et renforce l'efficacité des autres nutriments thermogènes

La caféine stimule de façon importante le métabolisme basal. Elle dissocie les lipides, libérant les acides gras qui seront ainsi plus facilement brûlés.
Un grand nombre d'études indiquent que la consommation de café induit une perte de poids en stimulant la thermogenèse. Boire habituellement six tasses de café quotidiennes (apportant environ 600 mg de caféine) provoque une dépense quotidienne d'énergie d'environ 100 kcal, ce qui devrait induire une perte de poids non négligeable. La dépense énergétique semble dépendre de la dose de caféine absorbée. Une étude suisse montre qu'en donnant chaque jour de 100 à 450 mg de caféine à des obèses on augmente leur thermogenèse de 4 à 16 %. Il ne semble pas se produire d'accoutumance et la réponse thermogénique apparaît même chez des buveurs réguliers de café. Par contre, le café décaféiné ne semble pas augmenter la thermogenèse, indiquant que c'est bien la caféine qui est responsable de cet effet. La capacité de la caféine à augmenter la thermogenèse, l'oxydation des lipides et la lipolyse et, ainsi, à favoriser la perte de poids semble plus importante chez les personnes non obèses que chez les obèses.

Les polyphénols du thé vert stimulent la thermogenèse, l'augmentent et la prolongent

The vertL'effet thermogénique du thé vert (Camellia sinensis) a d'abord été attribué à son contenu en caféine. En fait, le thé vert stimule la thermogenèse de façon beaucoup plus importante que ne le fait la caféine. Il semble que les polyphénols, et plus particulièrement l'épigallocatéchine gallate (EGCG), ainsi que la caféine du thé vert agissent de façon synergique pour stimuler la thermogenèse, l'augmenter et la prolonger.
Des études montrent également que les catéchines du thé vert, de puissants antioxydants, réduisent efficacement l'augmentation des concentrations sanguines de glucose et d'insuline. Une autre étude indique que l'EGCG diminue l'appétit, le poids corporel, la glycémie et les niveaux d'insuline5.
Des chercheurs ont entrepris une étude pour examiner les effets du thé vert sur la masse grasse du corps de rats nourris avec une alimentation riche en graisses. Donner aux animaux une alimentation riche en graisse associée à un extrait aqueux de thé vert a prévenu l'augmentation du gain de masse grasse provoquée par l'alimentation riche en graisse, sans affecter leur consommation d'énergie6.
Des chercheurs japonais ont étudié trois des principaux composants du thé vert, les catéchines, la caféine et la théanine, pour savoir s'ils jouaient tous un rôle dans l'action du thé vert sur les graisses. Pour cela, ils ont nourri des souris avec une alimentation contenant 2 % de poudre de thé vert ou 0,3 % de catéchines, 0,05 % de caféine et 0,03 % de théanine, des niveaux correspondant à la concentration de chaque composant dans une alimentation contenant 2 % de poudre de thé vert. Chacun de ces composants a été donné dans l'alimentation des animaux, seul ou en association, pendant seize semaines. À la fin de la période de supplémentation, le poids corporel, la consommation alimentaire et les tissus adipeux ont été pesés et les niveaux de lipides dans le sérum et le foie ont été mesurés. Les résultats ont permis aux chercheurs de conclure que la caféine et la théanine sont responsables de l'effet de la poudre de thé vert sur l'augmentation du poids corporel et l'accumulation de graisses. Ils ont également montré que les catéchines et la caféine exercent de façon synergique leur activité anti-obésité7.

Le 5-hydroxytryptophane, un précurseur de la sérotonine qui joue un rôle important dans le contrôle de l'appétit

5 htpLe 5-hydroxytryptophane (5-HTP) est le précurseur de la sérotonine, le neuromédiateur inhibiteur. Il est souvent utilisé pour contrebalancer les effets boulimiques liés au stress.
Des études montrent que la sérotonine affecte le comportement alimentaire et le poids corporel. De faibles niveaux de sérotonine sont relevés chez des patients obèses et sont associés à un désir d'hydrates de carbone, générant une consommation importante de ces derniers. Une augmentation des nivaux plasmatiques de sérotonine est associée à une diminution de la consommation alimentaire, à une réduction de poids et à une augmentation des dépenses énergétiques8.
Quatre études sur des patients obèses ont montré qu'une supplémentation en 5-HTP provoque une diminution de la prise d'aliments et, par suite, une perte de poids.
Une première étude9 croisée, en double-aveugle, a trouvé que l'utilisation de 5-HTP (à une dose de 8 mg par kilo de poids corporel) réduit la consommation de calories malgré le fait que les participants n'aient fait aucun effort conscient pour manger moins. Les sujets sous placebo ont consommé environ 2 300 calories par jour contre seulement 1 800 pour ceux sous traitement. L'usage du 5-HTP semble conduire à une stimulation de la sensation de satiété après avoir mangé. Au bout des cinq semaines d'étude, les femmes supplémentées ont perdu sans effort plus de 1,5 kg.
Une étude10 contrôlée par placebo, en double aveugle, a rapporté, en 1992, d'excellents résultats dans le traitement de l'obésité par des doses quotidiennes de 5-HTP aussi élevées que 900 mg, avec des effets secondaires minimes. Vingt femmes en surpoids ont été enrôlées dans cette étude et ont reçu, pendant deux périodes consécutives de six semaines, 900 mg de 5-HTP ou un placebo. Pendant la première période, les sujets n'ont été soumis à aucune restriction alimentaire alors que pendant la seconde les participantes ont été encouragées à suivre une alimentation définie pour conduire à une perte de poids. Les participantes sous placebo n'ont perdu de poids au cours d'aucune des deux périodes de l'étude. Par contre, celles recevant le 5-HTP ont perdu 2 % de leur poids initial au cours de la période sans restriction alimentaire et 3 % supplémentaires pendant celle de régime.
Des bénéfices11 similaires ont été constatés dans une étude en double aveugle portant sur quatorze femmes en surpoids ayant pris une dose quotidienne de 900 mg de 5-HTP.
Enfin, une étude12 en double aveugle, contrôlée contre placebo, a porté sur vingt individus en surpoids, avec un diabète de l'adulte diagnostiqué. La prise quotidienne de 750 mg de 5-HTP sans régime intentionnel a résulté, au bout de deux semaines, en une perte de plus de deux kilos. L'usage de 5-HTP réduit la consommation d'hydrates de carbone de 75 % et celle des graisses dans une moindre mesure.

Le polynicotinate de chrome, du chrome complexé à de la niacine, aide à réduire la masse grasse et à accroître la masse musculaire

Des dysfonctionnements dans le métabolisme des hydrates de carbone constituent un facteur important dans les problèmes de surpoids et d'obésité. L'insuline est une des substances principales impliquées dans le mécanisme de stockage des graisses. Certains nutriments potentialisent les effets de l'insuline et permettent de contrôler ce mécanisme. Le chrome est un minéral essentiel qui améliore la tolérance au glucose, l'insulinorésistance et abaisse des niveaux élevés de glycémie. Depuis que l'on a découvert, en 1957, qu'il jouait un rôle central dans la synthèse du facteur de tolérance du glucose (GTF), il a fait l'objet d'un grand nombre d'études.
Dans les aliments transformés, le chrome a souvent été éliminé. C'est la raison pour laquelle les personnes qui consomment régulièrement des sucres et des hydrates de carbone raffinés ne reçoivent pas suffisamment de ce minéral par leur seule alimentation.
Sous forme de picolinate ou de polynicotinate, le chrome est suffisamment biodisponible pour réguler la glycémie et éviter les fluctuations extrêmes d'énergie et d'appétit associées aux crises d'hypoglycémie.
ChromeEn 1997, des chercheurs autrichiens ont conduit une étude pour évaluer les effets d'une levure de chrome et de picolinate de chrome sur la masse musculaire pendant et après une réduction de poids par un régime très basses calories. Trente-six patients obèses non diabétiques entreprenant un régime très basses calories de huit semaines, suivi par une période de maintenance de dix-huit semaines, ont été évalués. Pendant les vingt-six semaines de traitement, les patients ont reçu quotidiennement un placebo, de la levure de chrome ou du picolinate de chrome. Après vingt-six semaines, les patients supplémentés avec le picolinate de chrome ont vu leur masse maigre augmenter (BAHADORI ET AL. 1997). Associée à la pratique d'une activité physique (au moins trente minutes par jour), la prise de picolinate de chrome permet d'éviter la perte musculaire fréquemment engendrée par un régime hypocalorique.

 

------------------------------------------------------------------------------

 

Références :

1. Han J. et al., Capsaicin induced the upregulation of transcriptional and translational expression of glycolytic enzymes related to energy metabolism in human intestinal epithelial cells. J. Agric. Food Chem. 2009 Dec. 9, 57(23). 11148-53.
2. Shin K.O. et al., Alterations of autonomic nervous activity and energy metabolism by capsaicin ingestion during aerobic exercise in healthy men. J. Nutr. Sci. Vitaminol. (Tokyo) 2007 Apr. 53(2) : 124-32.
3. Maeda et al., Fucoxanthin from edible seaweed, Undaria pinnatifida, shows antiobesity effect through UCP1 expression in white adipose tissues. Biochem. Biophys. Res. Commun. 2005 Jul. 1 ;332(2):392-7.
4. Sugawara T., Matsubara K., Akagi R,. Mori M., Hirata T., Antiangiogenic activity of brown algae fucoxanthin and its deacetylated product, fucoxanthinol. J. Agric. Food Chem. 2006 Dec. 27 ;54(26):9805-10.
5. Kao Y. H. et al., Modulation of endocrine systems and food intake by green tea epigallocatechin gallate. Endocrinology 2000 Mar. 141(3) : 980-7.
6. Choo J. J., Green tea reduces body fat accretion caused by high-fat diet in rats through beta-adrenoceptor activation of thermogenesis in brown adipose tissue. J. Nutr. Biochem. 2003 nov. 14(11) : 671-6.
7. Zheng G. et al.,Anti-obesity effects of three major components of green tea, catechins, caffeine and theanine, in mice. In vivo. 2004 Jan.-Feb. 18 (1) : 55-62.
8. Leibowitz S. F. et al., Hypothalamic serotonin in control of eating behavior, meal size, and body weight. Biol. Psych. 1998 ; 44:851-864.
9. The effect of oral 5-hydroxytryptophan administration on feeding behaviour in obese adult female subjects. Ceci F. et al., J. Neural. Transm., 1989 ; 76 : 109-117.
10. Eating behaviour and adherence to dietary prescriptions in obese adult subjects treated with 5-hydroxytryptophan. Cangiano C. et al., Am. J. Clin. Nutr., 1992 ; 56 : 863-7.
11. Effects of 5-hydroxytryptophan on eating behaviour and adherence to dietary prescriptions in obese adult subjects. Cangiano C. et al., Adv. Exp. Med. Biol., 1991 ; 294 : 591-593.
12. Effects of oral 5-hydroxytryptophan on energy intake and macronutrient selection in non-insulin dependant diabetic patients. Cangiano C. et al., Int. Obes. relat. Metab. Disord. 1998 ;22 : 648-654.

Capsimax® : Omniactive Health Technologies. Sinetrol® : Fytexia-NB Consulting Group. Super CitriMax® : InterHealth N.I. Metabromine® : Triarco.

Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Metadrine™

Formulation thermogénique avancée, améliorée et renforcée

www.supersmart.com
Weight Loss Formula

Une formule améliorée surpuissante pour aider à mieux contrôler le poids

www.supersmart.com
A découvrir aussi
05-08-2016
Maigrir sans lever le petit doigt
Voici une solution simple pour brûler des calories sans devoir bouger ou faire des séries d'exercices épuisants. Les chercheurs ont découvert que le corps augmentait...
Lire plus
10-05-2016
J'ai tout essayé, impossible de maigrir
Si vous cherchez à perdre du poids sans y parvenir, c'est sans doute qu'il vous manque un ingrédient. Cet ingrédient, ça peut-être une bonne flore...
Lire plus
06-06-2017
Obésité et surpoids : les effets bénéfiques...
Lutter contre le surpoids et l’obésité est devenu un véritable enjeu de santé publique 1 . Concernant près de 2 milliards de personnes dans le...
Lire plus
Suivez-nous

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer